Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Through the Eyes of the Blind

 :: Alentours :: Au fond de la grotte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2017
Vimentel
Ven 5 Mai - 16:50





Through the Eyes of the Blind


Courage is knowing what not to fear.

/////////////////////////////////////////////

Krzysztofr réfléchit une seconde. Ce n'était pas comme s'il était occupé aujourd'hui. Il avait chassé tout ce qui était indésirable de la zone ou du moins, jusqu'à preuve du contraire. Son instinct ne ressentait pas d'autres présences potentielles et le monde de sa vision olfactive était désamorcée par l'odeur de la lavande qui émanait de la jeune femme. Il devrait se baser sur sa vision et son ouïe pour le moment. Le titan posa ses pieds au sol et se leva de tout son long, étirant ses membres qui produisirent des craquements sourds. Il n'avait pas vraiment bougé dans les quelques dernières heures... allez c'était une bonne raison de se dégourdir les jambes et de s'ouvrir l'appétit.

« Je n'ai pas d'objection. Vous seriez surprise de la quantité de temps libre une personne peut avoir lorsqu'elle habite seule dans la forêt »

Il la rattrapa rapidement vu la longueur de ses foulées mais adapta sa démarche à la sienne une fois qu'il fut à son niveau. April avait sentit ses, pour manque d'un meilleur mot, griffes, avait touché sa peau écailleuse, probablement entendue sa respiration sifflante et râleuse causée par la largeur de sa bouche et la tentative de parler normalement à travers une certaine quantité de crocs sans avoir de vraies lèvres... et pourtant son attitude envers lui n'avait pas changé. Ce n'était pas désagréable de ne pas être traité de monstre au premiers... regards n'étant pas vraiment approprié à cette situation. Il ponctuait la marche de petits commentaires du style « À gauche ici. » ou « Attention à la grosse racine cinq pas devant. » mais finit par lui poser la question qui lui trottait en tête depuis quelques minutes.

« Pourquoi êtes-vous venue seule dans un endroit possiblement dangereux juste pour toucher de vieilles sculpture ? Personne n'aurait pu vous accompagner ? Qu'ont-elle de spécial ? »

Ayant vécu la majorité de sa vie dans la forêt par lui-même, il ne comprenait pas énormément le concept des biens matériels, de l'art ou même du besoin de communauté. Oui, il aimait discuter mais ce n'était pas un besoin vital pour lui. Autre que la chasse, la survie et les besoins naturels, la vie de Krzysztofr se résume à la recherche de vêtements parce que la pudeur a été ancrée dans sa tête étant gamin. Et soudainement, cette jeune femme arrive, lui lance un sourire et lui demande de l'accompagner. Il était curieux, pas juste de qui elle était mais de comment elle bougeait, comment elle vivait malgré son handicap flagrant. La vision est le sens sur lequel l'être humain se base le plus. Comment vivait-elle dans les ténèbres perpétuelles?


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS, Jakob B. COLLINS.
Humain
Dim 7 Mai - 23:34
Silence.April était sans doute la personne la plus chanceuse en ce moment même. C’est ce qu’elle osait se dire, alors que son nouvel « ami » l’accompagnait dans sa petite aventure.  Elle écoutait attentivement les indications de ce dernier, elle failli tomber une ou deux fois en calculant mal ses pas, mais tout allait pour le mieux.  Elle laissa en suspens la question de Krzysztofr. Il allait sans doute la prendre pour une idiote, c’est ce qu’elle pensait. Elle gardait juste son sourire et sa concentration pour ne pas tomber par terre et suivre les indications qu’on lui donnait. Ce n’est qu’une fois qu’elle sut qu’ils étaient au bon endroit qu’elle décida de prendre la parole. Devoir se justifier de ses bêtises, c’était devenu son point fort.

« Je veux faire les choses toute seule. C’est lassant de toujours être accompagné. Je voulais voir si j’y arrivais seule. Ce ne sont pas que de vieilles sculptures pour moi cependant. Elles sont anciennes et donc elles ont été travaillées d’une certaine manière qu’on n’a peut-être plus maintenant. Le détail est important… Surtout pour moi. »

Elle s’approcha en tendant les mains pour toucher, tâter le terrain. Savoir si elle trouvait une sculpture quelque part et une fois ceci fait. Elle la toucha. Doucement, un visage. C’est ce qu’elle préférait quand elle travaillait. Les détails d’un visage sont différents selon l’individu qui est sculpté et aussi de la personne qui sculpte. Une signature est présente même si tout se ressemble. Elle fit de nouveau un petit signe de main à son accompagnateur. Elle souriait en touchant délicatement le contour du visage de la sculpture.

« Un visage par exemple. Le temps a abimé certains détails. Je peux le sentir, il y a certaine irrégularité. Ce n’était pas là de base.  Je peux dire que c’est un homme d’un certain âge, des yeux petits, des petites lèvres, mais un nez bien présent sans aucun doute, bien que la nature en a détruit une partie. C’était un homme bien potelé. Certains détails sont plus prononcés. Par exemple les rides sur son visage sont bien présentes, elles sont bien prononcées, elles sont sans doute voyante, mais le fait que je les sentes montrent qu’elles sont bien prononcées, c’est un fait, les yeux aussi le détail est présent, je sens même l’iris.»

Elle lâcha la sculpture et se rapprocha de Krzysztofr. Elle lui prit doucement ce qui devait sans doute lui servir de main actuellement et elle chercha a avancé doucement, cherchant une autre sculpture qui pourrait l’aider. Elle voulait qu’il ressente ce qu’elle « voyait » quand elle touchait quelque chose. April voulait qu’il comprenne que malgré son handicap elle pouvait en savoir tout autant qu’une personne qui voyait parfaitement avec ses deux yeux. Ce dont elle a été privée est devenu une certaine force maintenant.

« J’aimerai vous montrer. Il suffirait que vous fermiez les yeux un instant. Vous plongeant dans le noir complet. Faire en sorte que les autres sens deviennent votre force, car vous ne pouvez plus voir. En suite touchez cette sculpture. Doucement.  Essayez de décrire cette femme. »

Elle lâcha tout, se mettant sur le côté. Ce n’était sans doute qu’une perte de temps pour certaine personne, mais April aimait faire comprendre pourquoi elle trouvait les vieilles sculptures intéressantes et elle voulait montrer aux autres qu’ils peuvent tous voir comme elle voit. Voir avec le toucher. C’était ainsi. Une façon de faire, une façon de vivre. Elle voulait lui faire comprendre.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2017
Vimentel
Mar 9 Mai - 20:45





Through the Eyes of the Blind


Courage is knowing what not to fear.

/////////////////////////////////////////////

Krzysztofr l'écoutait attentivement, observant ses mouvements contre la statue et les comparant aux paroles d'April. C'était une manière intéressante de voir le monde, ayant accès à autant de détails, de connaissance, simplement en touchant une surface du bout des doigts. Il observa l'intérieur de sa main. Sa peau était épaisse et dure, gracieuseté de son ADN modifié mais l'intérieur de ses paumes et de ses doigts demeurait relativement humains. Sa peau était moins foncée, il n'avait pas vraiment d'écailles passé le centre de sa paume... pourrait-il y arriver?

Il dépendait incroyablement de sa vision malgré le fait qu'il s'activait généralement la nuit... Son ouïe était sensible, il avait apprit à se diriger grâce à son odorat dans un monde étrange de nuages colorés et informes mais qui, incroyablement, en disent plus que ce que les yeux peuvent percevoir... mais son touché? Il n'y avait jamais vraiment porté attention. C'est au bout de plusieurs années d'entrainement qu'il avait atteint le niveau de sensibilité sensorielle qu'il avait en ce moment.

Il se laissa doucement guider par la jeune femme. Il regarda la statue une seconde puis ferma les yeux, se concentrant sur sa main. Ses autres sens étaient en alertes, son cerveau reptiliens le poussait vers la méfiance pour le mettre sur ses gardes. Il avait déjà évalué la zone, il n'Y avait pas de danger. Krzys força son ouïe à se calmer et revenir à une sensibilité normale. Dans son esprit les odeurs des alentours s'agitaient. L'odeur ocre du bois, la jaune terne de l'humus, la grisâtre de la pierre et la violacée d'April se mélangeait dans sa perception malgré le fait qu'il gardait sa bouche fermée. L'air filtrait à travers les failles entre ses crocs et se mêlaient à sa salive et alertaient son organe olfactif... ça n'allait pas faire.

Il retira sa main de sur la statue et s'agenouilla avant de donner un coup de paume ouverte sur le sol de la forêt. De la poussière, du sable, de la terre... tout se mélangea et commença a grimper le long de son bras, se mélangeant et devenant une couche uniforme et compacte émulant la couleur d'un peau caucasienne. La vague rampa le long de ses épaules et son torse, recouvrant ses écailles et ses cicatrices pour ne laisser qu'une fausse-peau immaculée. Elle coula sur son visage, lui formant des joues et des lèvres, camouflant ainsi sa rangée de crocs derrière une membrane artificielle et étanche. Le titan souffla en reposa sa paume sur la pierre, fermant les yeux à nouveaux. Il ne voyait plus les odeurs et il pouvait maintenant concentrer toute son attention sur sa main et ce qu'elle ressentait. Son front se froissa sous l'effort de la concentration.

« Je sens... des traits fins, une mâchoire triangulaire, la peau se voulait lisse j'imagine avant que le temps ne fasse son oeuvre... je crois qu'elle a les yeux fermés et qu'elle sourit, je n'arrive pas à bien tracer les lèvres... Le nez est un peu pointu, un peu retroussé il me semble et elle a, je pense, une frange allant vers la gauche, qui passe un peu au-dessus de son œil... »

Il ne faisait pas la différence entre la pierre, les fissures et les détails plus fins et délicats. Il ne détectait pas la texture des yeux, simplement le léger renfoncement des orbites entre le sourcil et la joue, la pointe au centre du visage ne pouvait être qu'un nez... Comment faisait-elle pour détecter les moindres craquelures et renfoncements? Bien qu'elle ait eut des années et des années d'entrainement et lui tentait pour la premières fois, il admirait cette capacité à l'analyse qu'elle avait simplement en effleurant la surface du bout des doigts. Il forçait son esprit à demeurer fermé au monde extérieur, de ne se concentrer que sur le bout de ses doigts, à sentir le moindre changement de grain, de texture, de surface, la moindre irrégularité de la pierre... mais il avait l'impression de ne citer que ce qui était évident, comme s'il ne faisait que toucher un caillou en disant que c'était un caillou. Il n'osait pas ouvrir les yeux pour se rendre compte qu'il était complètement dans l'erreur.

« Et vous, qu'est-ce que votre expertise vous raconte? »


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS, Jakob B. COLLINS.
Humain
Lun 29 Mai - 5:33
Silence.Etre privée d’un sens développe les autres, c’est un fait qu’April ne pouvait pas ignorer depuis qu’elle a compris que son monde ne serait que noir, elle entendait les moindres mouvements de Krzysztofr, elle n’entendait pas comme un animal, mais elle entendait ce qui l’entourait non loin d’elle, elle pouvait l’entendre bouger, respirer même si elle se concentrait vraiment. Elle l’écoutait parler et décrire ce qu’il sentait, ce qu’il pouvait voir avec ses mains. C’était intéressant d’avoir un point de vue d’une personne qui pouvait voir et qui devait se priver de ses sens pour étudier ce qu’il pouvait voir rien qu’en touchant les choses. Elle comprend très bien qu’il ne distingue pas tout, le temps a fait son œuvre sur les sculptures et elle ne pouvait rien y faire, sans doute pourrait-elle les retoucher, mais ce ne serait plus une œuvre historique si elle touchait à ça. Non elle détruirait ce que le temps a fait et elle ne le souhaite surtout pas. Elle sursauta légèrement quand il lui posa une question. Ce que son expertise disait ? C’était un bien grand mot, mais elle pourrait sans doute lui faire comprendre les choses qu’il a loupé ? Si jamais il a loupé quelque chose. Elle n’avait pas choisi la plus compliquée, mais ce n’était pas la plus simple non plus, elle pouvait bien trouver quelque chose à lui dire pour lui expliquer tout ce qu’une petite fissure peut signifier sur une sculpture, sur un visage.

Elle s’approcha doucement évitant tout objet se trouvant sur son chemin et elle posa sa main directement sur celle de son « ami » présent, elle fut étonnée pendant un court instant de la texture qu’elle sentait sous ses doigts, ce n’était tout simplement pas la même main que tout à l’heure, pendant un court instant elle s’est demandée si c’était la même personne, mais sans doute était-ce ça le bruit qu’elle entendait tantôt ? Elle ne s’attarda pas sur la chose, car malgré tout ça elle ne se sentait vraiment pas en danger, elle était peut-être inconsciente, mais elle ne sentait pas le besoin de hurler à tout va pour demander pourquoi elle ressentait une main presque humaine sous sa paume. Elle lui déplaça doucement la main et elle commença à passer son autre main sur tout le visage de la sculpture, il avait vu juste sur beaucoup de choses et elle en était bien contente qu’il ait pu faire autant en une fois. Elle toucha d’abord les yeux pour essayer de comprendre si cette personne avait juste les yeux abimés à cause du temps ou bien si cette dernière avait vraiment les yeux fermés. Elle distingua ce qui semblait être des cils, léger, mais bien présent. Elle avait donc les yeux bien fermés. Il n’avait pas eu tort sur ce point, mais il est vrai que ça portait à confusion sans doute l’œuvre de l’artiste.

« Elle a bien les yeux fermés, il y a des traits qui ont été effacés avec le temps, cependant nous pouvons remarquer qu’elle a des petites cicatrices sur les côtés, il y a des traits irréguliers, mais ça vient de la main du sculpteur, sa marque quoi, sa façon de faire, c’est comme euh marquer son territoire je suppose, même sans avoir le nom de la personne on sait de qui ça vient. Qu’importe qui essaye de refaire la chose, ils ne peuvent pas, c’est sa marque et non les autres. Ouvrez les yeux si ce n’est pas déjà fait et vous pourrez remarquer que vous avez presque tout juste. »

Elle retira sa main et se tourna vers l’homme qui l’accompagnait depuis tantôt et elle lui sourit, elle fouilla un instant dans son sac en tâtonnant tout ce qu’elle trouvait et elle y sortit un petit sac d’argile pour lui montrer. Elle prit le sac dans les deux mains et elle tourna sa tête vers les têtes sculpter.

« A partir de ça nous pouvons faire ce que vous voyez actuellement, je pourrai même réparer certains défauts, mais bon ce n’est pas correct. Mais ce petit sac d’argile permet de faire ce qui nous entoure, je pourrai même vous « sculpter » si je le souhaitai. Mais votre peau semble avoir changé d’un coup… Est-ce normal ? »

Les questions demeurent, elle aimerait comprendre, savoir, sentir la peau si humaine pendant quelques secondes et la comparé à ce qu’elle avait touché tantôt. Elle s’avança dans ce qui semblait être la sortie du lieu se rappelant légèrement de ce qu’il y avait eu autour d’elle quand elle est entrée. Tâtant tout ce qu’elle trouvait pour ne pas tomber. Elle fit un petit signe de main en l’air ne sachant pas si Krzysztofr allait le remarquer ou non.

« Il en va de même pour les animaux, les objets, tout n’est que question d’entraînement d’un côté, avez-vous des questions ? J’ai du temps devant moi, je pourrai vous expliquer ce que je sais si vous voulez ou peut-être préférez-vous rentrer chez vous tranquillement après cette petite aventure ? »
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» règles floues sur le nob qui dirige les blind'boyz
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes
» Les Blind'boyz: un gadget ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Alentours :: Au fond de la grotte-
Sauter vers: