Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Through the Eyes of the Blind

 :: Alentours :: Au fond de la grotte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2017
Vimentel
Mer 22 Mar - 21:42





Through the Eyes of the Blind


Courage is knowing what not to fear.

/////////////////////////////////////////////

La journée était magnifique. Pas un nuage dans le ciel, une douce brise intermittente juste assez puissante pour être agréable et rafraîchissante et surtout, un beau gros soleil à son zénith qui réchauffe corps et âme. Une agréable journée de fin de printemps et de début d'été.  

La mousse séchait doucement sous les rayons de midi sur les ruines abandonnées du village. On aurait pu croire qu'un troupeau de rhinocéros enragés était passé à travers la zone mais qui aurait volontairement évité les statues et les monuments qui  semblent avoir été érigées à presque toutes les intersections. Au centre de ce qui semble avoir été un parc se trouve une fontaine asséchée recouverte de verdure sur laquelle trône une énorme statue d'un cheval en course faite de marbre noir. Le seul son audible des environs provient d'une énorme masse étalée sur la statue équine déjà massive. Un ronflement plus près d'un grognement qui est produit par la masse reptilienne qu'est Krzysztofr brise le silence. Incapable de résister à une sieste au soleil sur une pierre chauffée par les rayons pendant des heures.

La gueule ouverte, il laisse pendre sa langue qui rentre en sûreté derrière les dents acérées pour humer l'air et s'assurer que rien ni personne ne vienne l'attaquer pendant l'un de ses rares moments de repos. Un être vivant qui viendrait dans les parages transpirerait légèrement avec la chaleur, créerait des signaux chimiques d'incertitude ou d'angoisse lorsque mit face à l'inconnu ou même de peur lorsqu'ils entreraient dans le territoire du Vimentel surdimensionné. Sa langue capterait ces substances chimiques dans l'air et les transmettraient à l'équivalent de l'organe de Jacobson dans son palet et Krzysztofr pourra à la fois sentir et goûter la présence de l'intrus.

Une brise s'éleva et fut maintenue pendant plusieurs minutes avant de s'arrêter et c'est à ce moment qu'il entendit le bruit à quelques dizaines de centimètres de lui et avec le changement de direction du vent il détecta la surprise de l'odeur de lavande discrète sur sa langue. Ses yeux s'ouvrirent d'un coup et il bondit sur ses pieds, prenant appui sur sa queue, griffes en l'air prêt à arracher le visage de ce qui l'avait approché pour s'arrêter sec dans son mouvement.

Des mirettes argentées, un doux sourire et surtout, aucun signe d'animosité. Une humaine. Il l'examinait de haut en bas. Elle n'avait rien qui pourrait être dangereux... elle n'était donc pas une menace... mais que faisait-elle donc là? Il descendit son bras et ses ongles produisirent un cliquetis sonores alors qu'ils touchèrent la pierre et finit par s'asseoir, un genou en l'air pour s'en servir comme accoudoir. Il la fixait dans les yeux et ne comprenait pas comment elle pouvait garder une expression fixe devant lui.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Ven 24 Mar - 22:30
Silence.Les sculptures.
C’était tout un art pour April, elle voulait toujours en savoir plus encore et encore. C’est pour ça qu’elle est toujours la première à partir quelque part, alors qu’elle ne devrait pas y aller avec son handicap. C’est pourquoi elle est actuellement sur le chemin d’un endroit bien dangereux pour elle, avec son GPS parlant et sa pauvre petite canne. Son animal de compagnie aurait pu être utile, mais encore une fois elle voulait faire les choses par elle-même et une nouvelle fois encore le faire sans être accompagné. Elle est parfois stupide.

Elle avait choisi le bon moment, il faisait beau, une chaleur supportable avec un léger vent qui rafraichit bien si on commence à avoir chaud. La radio était pour elle une invention géniale elle pouvait savoir le temps qu’il faisait sans rien voir. Son monde était si noir, savoir que dehors il y a de la couleur la rendait heureuse. Elle partait sûrement pour une aventure dangereuse, mais elle aimait bien ça.

Son professeur lui avait dit qu’il y avait des sculptures près d’une grotte. Elles seraient anciennes, mais vraiment anciennes que personne n’osait les déplacer pour ne pas les briser. C’était un peu une partie de l’histoire qui était ancrée dans un endroit sombre. Elle faisait attention aux bruits qu’elle entendait. Les bruits de pas, si c’était des animaux ou si ce n’était que des êtres humains. Le craquement des brindilles qui trainaient au sol, le bruit des feuilles, des branches qui bougeaient légèrement avec le vent. Tout ce qu’elle ne pouvait pas voir, elle l’entendait.  Elle avait rangé sa canne un instant, elle touchait les arbres pour se repérer, puis pour savoir où est-ce qu’elle était, elle touchait les écriteaux avec l’écriture braille. Elle approchait de cet endroit qu’elle voulait tant « toucher. »

Elle s’est arrêtée un moment, s’approchant doucement son GSP qui lui indiquait qu’elle n’était plus très loin. Elle s’arrêta à mi-chemin, elle avait senti comme un courant d’air lui frôler le visage rien à voir avec le vent qu’il y avait depuis ce matin. Cependant elle garda son sourire, elle ne « ressentait » pas le danger. Pour elle l’endroit était tout à fait paisible. Elle entendit un petit bruit qu’elle n’aurait pas su identifier. Il y avait donc quelqu’un ici ?
Mais comme les personnes qui étaient voyantes, les non-voyants sentaient aussi quand ils étaient observés. C’est ce que ressentait April actuellement. Elle se sentait observer. Elle arrêta de sourire un instant ne sachant pas quoi dire ou quoi faire. Elle tourna la tête une fois à gauche puis une fois à droite, elle remit sa tête droite et reprise son petit sourire et de sa voix douce et basse elle se décida à parler.

« Est-ce qu’il y a quelqu’un ici ? »

Elle avança doucement une nouvelle fois, en mettant une main devant elle pour ne pas percuter la personne s’il y en avait une dans les parages, tâtonnant le sol par moment pour voir s’il n’y avait pas un trou dans les parages, mais elle s’arrêta bien vite, en essayant d’écouter les bruits autour d’elle et ses propres pas étaient gênant. Elle ramena sa main vers elle et ne fit plus un bruit.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2017
Vimentel
Sam 25 Mar - 5:04





Through the Eyes of the Blind


Courage is knowing what not to fear.

/////////////////////////////////////////////

Krzysztofr ne bougeait pas. Il était parfaitement immobile, les yeux bien ouverts et observait tous les mouvements de la jeune femme. Ses yeux la scrutaient de bas en haut : ses jambes, ses hanches, sa taille, ses épaules et finalement son visage. Surtout ses yeux qui semblaient le fixer si fort qu'ils regardaient en fait à travers lui. Le Vimentel remarqua les bras et les mains et leurs cicatrices, camouflées dans la blancheur de la peau. Absolument rien de menaçant. Il bougea avec un silence prédatorial pour se placer plus confortablement sur la pierre.

Bien qu'il recherchait surtout la solitude et malgré la nature inoffensive de sa visiteur, il n'allait pas refermer les yeux pendant qu'elle était là. Il était ensommeillé et trop confortable pour être agressif en se moment et donc allait jouer la carte tranquille de l'apparence pour la faire fuir. Du bout de sa queue, il déplaça l'une des mèches de cheveux qui pendait devant le visage de la jeune femme pour la pousser derrière son oreille. Puis sa voix se fit entendre. Il fit de son mieux pour simplement parler avec la partie avant de sa bouche pour minimiser la distorsion de sa voix en grognement.

« Bien sûr qu'il y a quelqu'un, je ne suis pas invisible. »

Froid et direct, mais espérons-le, assez pour la faire déguerpir en hurlant. Ce n'est pas comme si elle ne pouvait pas l'avoir vu. Oui, d'accord, ses écailles noires et vertes auraient pu se fonder dans le marbre noir dans les jeux de lumières mais Krzystofr n'avait pas de capacité de camouflage, surtout que maintenant il se prélassait sur la pierre claire. Il bailla volontairement bruyamment, exposant sa pleine rangée de dents et finit par gratter ses flancs avec ses griffes, produisant un bruit de frottement rugueux.  

« N'est-il pas dangereux de se promener si loin de la ville... toute... seule? »


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Dim 26 Mar - 16:40
Silence.April a pris l’habitude du contact. Qu’on la touche ou le fait qu’elle touche les personnes pour s’occuper de son travail, mais il y avait toujours cette gêne quand ça arrive. Elle n’arrivait pas à déterminer qu’est-ce qui venait de la toucher et le silence qui était présent ne l’aidait pas vraiment à comprendre, mais étrangement elle restait sereine face à cette situation plus qu’étrange, car même si le silence était présent, elle savait à présent qu’il y avait quelqu’un en face d’elle.
Une voix fit son apparition, une voix peu commune, mais April comprit l’essentiel et elle ne put s’empêcher de comprendre que cette personne en face d’elle n’avait pas remarqué son handicap ou est-ce qu’il se jouait d’elle ? Les différents bruits qui arrivaient par la suite la troubla, elle ne savait pas comment agir pour le coup, elle ne fit que se rapprocher encore une fois. Juste un peu.

Elle aurait presque envie de rire à sa phrase, on lui avait déjà dit bien des fois que c’était dangereux de se promener seule, mais elle faisait ce qu’elle avait envie. Son monde en noir tacheté de couleurs parfois ne l’aidait pas à voir la personne en face d’elle et devoir le dire elle ne l’aimait pas.

« Tout le monde est invisible dans mon monde. »

Elle voudrait avancer plus, aller voir cette grotte qui ne devait plus être très loin, mais elle ne pouvait pas réellement contourné cette personne sans savoir où ce dernier était exactement, elle tâtonna le sol encore une fois et se déplaça légèrement sur le côté, une main levée pour voir si elle rencontrait un arbre, un rocher, une paroi ou un écriteau. Elle fronça les sourcils un instant.
Elle s’arrêta dans ses mouvements, passant une main dans son cou c’était délicat comme situation et elle en prenait conscience un peu maintenant.

« C’est sans doute dangereux, mais il faut savoir affronter le danger parfois. Pourrai-je savoir qui vous êtes ? »

Son GPS commença a lui indiquer qu’elle devait tourner à faire demi-tour, elle l’avait oublié ce dernier, elle chercha rapidement dans son sac son appareil pour l’éteindre aussi rapidement que possible pour ne pas casser cette ambiance si calme où elle était tombée malgré le fait qu’elle parlait à quelqu’un. Est-ce qu’elle le dérangeait ? Ce n’est que maintenant qu’elle se posait la question. Elle rangea rapidement son GPS parlant en soupirant, mais reprenant son sourire.

« Excusez-moi pour le bruit. »

Comme si cet endroit lui appartenait, comme si c’était sa « maison », elle s’excusa du bruit. Ça sonnait comme une évidence pour elle.


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2017
Vimentel
Dim 26 Mar - 23:45





Through the Eyes of the Blind


Courage is knowing what not to fear.

/////////////////////////////////////////////

Krzysztofr observait attentivement les mouvements étranges de la nouvelle arrivante. Ils semblaient incertains mais la jeune femme ne semblait pas démontrer d'inquiétude. Un drôle de contraste qui amusait une partie de l'esprit du Vimentel. Le fait qu'elle n'avait pas fait de commentaires sur son apparence pour le moment l'intriguait puisque c'était généralement la première chose qui était mentionnée lors des rares rencontres qu'il a eut avec des humains par le passé. Humains, qu'il plaçait un peu dans la même catégorie qu'un écureuil: petits, faibles, inoffensifs et trop peu nourrissant pour l'énergie requise pour les attraper. Il la regardait avec un certain intérêt amusé.

« Le vrai courage, c'est savoir quoi ne pas craindre... Une réponse intéressante et singulière pour une jeune personne qui semble l'être tout autant. Est-ce que dire que tout le monde est invisible est une licence poétique pour dire que personne ne vous importe? Que vous ignorez volontairement l'existence des gens? Ou que ce monde est le vôtre et ne vous appartient qu'à vous seule? »

Il se repositionna sur sa pierre alors qu'elle approcha à nouveau, s'asseyant tout en maintenant la distance avec la jeune femme. Malgré le fait qu'il ne ressentait aucune émotion autre que de l'intérêt de la bonne humeur, il avait déjà eut à faire avec des gens qui savaient maîtriser leurs états d'âme... et qui avaient des capacités surprenantes malgré une apparence inoffensive. Il fut surpris par le bruit de la machine pendant un court instant.

« Vous semblez ne pas être sur la bonne voie. À part gâter un inconnu en lui permettant sa première conversation avec un autre être humanoïde depuis des semaines, qu'est-ce qui vous a poussé ici? La nature de cette endroit est assez belle et vaste pour l'admirer à une multitude d'endroits. Pourquoi venir précisément là où un Vimentel s'est fait une tanière? »

Il posa son menton dans sa main, gardant un œil sur le sac de la jeune femme, tentant de deviner son contenu. Vu la manière dont elle le portait, la taille du sac et la carrure de l'artiste, il en déduit rapidement qu'il ne devait y avoir que des accessoires bénins. Rien d'assez lourd pour être une arme, ce que Krzysztofr trouvait bien étrange vu la réputation que la zone hors de la ville avait comment étant dangereuse et sans pitié, ce qui renforçait sa curiosité vis-à-vis son interlocutrice.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Ven 31 Mar - 23:17
Silence.Plus le temps passait et plus April se rendait compte que la personne en face d’elle ne savait vraiment pas qu’elle ne voyait pas et aborder le sujet était délicat pour elle, la jeune fille ne sait jamais comment l’expliquer sans qu’on réagisse de façon très étrange.
Elle laissa un blanc flotter dans l’air, ce qu’elle était venue faire ici déjà de base ? Elle n’était plus vraiment sûre d’être sur le bon chemin, mais elle ne réalise que trop tard sans doute. Elle leva ses mains pour pointer ses yeux, pendant un court instant elle avait perdu son sourire, mais elle le reprit bien vite. Elle laissa une de ses mains retombées le long de son corps et elle essaya de garder la tête droite pour « fixer » l’invité mystère.

« Il est vrai que j’aurai pu faire une jolie phrase pour dire que mon monde n’est qu’à moi, mais je voulais juste dire que je ne vois rien, car depuis ma naissance je suis privée de la vision, mon monde est complètement noir donc cette si belle nature que vous me décrivez je ne peux la voir. »

Elle tourna légèrement sur elle-même, elle n‘était donc pas sur le bon chemin d’après le vimentel, alors où est-ce qu’elle était ? Est-ce qu’elle s’était perdue comme une simple idiote qu’elle était ? Elle prit son sac et elle fouilla dedans, normalement son professeur lui avait mis des photos de l’endroit au cas où, si elle rencontrait quelqu’un et qu’elle était perdue, est-ce que cet homme allait pouvoir l’aider et la remettre sur le bon chemin avant qu’il ne fasse nuit et qu’elle inquiète encore tout le monde pour rien ?

Elle se rapprocha doucement de cet homme et lui tendit les photos qu’elle venait de trouver dans son petit carnet. Alors elle pointa la photo sans vraiment savoir si c’était la grotte, les sculptures ou juste un panneau, mais elle montrait les photos.

« Je cherche une grotte, dans cette fameuse grotte, il y a des sculptures et je suis venue dans ce but, voir ses sculptures. »

Aller voir quelque chose était un bien grand mot, April devait bien l’avouer, mais c’était sa façon de dire, sa façon de parler.  C’était donc son territoire, c’était sans doute ça, elle ne savait pas si elle pouvait y rester, mais il ne l’avait pas chassé non plus. Elle ramena les photos vers elle, elle garda son sourire attendant une réponse toute simple. Elle attendait surtout sa réaction concernant son handicap.

Puis la nature ? Comment était la nature ? C’était une bonne question.
Son nom ? Est-ce qu’elle allait savoir son nom ? Ce qui gênait April c’était de ne pas savoir avec qui elle parlait, ne pas savoir le physique, le nom tout ceci était des choses qu’elle aimait savoir.

« La nature ? Comment est la nature ? Est-elle aussi belle que vous le prétendez ? »

L’intérêt pour les sculptures avait diminué, elle voulait en savoir plus sur cette fameuse nature qu’elle ne pourrait jamais voir de toute sa vie.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2017
Vimentel
Mar 4 Avr - 1:36





Through the Eyes of the Blind


Courage is knowing what not to fear.

/////////////////////////////////////////////

Le titan sourit. Une manipulation un peu spéciale lorsqu'on a une quasi-absence de lèvres et une bouche qui vous traverse littéralement le visage. L'effet général fut un petit retroussement des muscles autour de la partie avant de sa bouche. Pour quoi le prenait-elle? Elle avait des yeux. De très jolis yeux soit dit en passant mais il n'était pas le genre de personne à voir la beauté chez les gens. Il étira son bras lentement, pointant de sa... griffe, pour absence d'un meilleur terme, vers le visage de l'humaine, visant son œil gauche.

« Donc vous voulez me faire avaler qu'avec ces grandes mirettes argent et le soleil de midi que vous ne voyez pas? »

Quelque chose n'allait pas. Le regard de la jeune femme ne suivait pas du tout son mouvement. Même si elle tentait de résister à la tentation, aucun organisme vivant pourrait ignorer un objet pointu approchant de sa cornée. Il dévia légèrement sa trajectoire et lui toucha le haut de la joue du bout de son ongle. Le soubresaut qu'elle fit à son toucher lui fit réaliser que, effectivement, elle ne le voyait pas. Comment était-ce possible? Il était possible d'être doté d'yeux mais de ne pas voir? C'était une première pour Krzysztofr. Puis la réalisation se fit. Si elle ne pouvait pas le voir lui... elle ne pouvait pas voir les arbres, le ciel, les nuages, les plantes, les animaux et... et tout ce que lui appréciait du monde. C'était horrible!

Pendant sa période de réalisation il n'avait pas sentit que la jeune femme avait prise sa main délicatement et glissait ses doigts sur les écailles de sa peau. Il se surprit à se laisser faire, comprenant qu'elle observait les choses à travers ses autres sens. Il était complètement sidéré qu'il existe une personne si innocente, si humble et si inoffensive ne puisse pas pouvoir admirer la beauté de la nature. Cette petite créature inoffensive qui devient encore plus faible d'un point de vue physique mais qui reste si forte psychologiquement... il en était même impressionné.

« ... Je n'arrive pas à la croire... Vous n'avez jamais vu la lumière? Les couleurs? Le ciel ou l'eau? C'est si... triste... »

Il se surpris à être réellement triste pour elle. Il voyait bien que vu son caractère et sa détermination, elle ne voulait pas de la pitié des autres mais pour un monstre comme lui qui a décidé de se séparer du reste de l'humanité pour revenir à l'état plus sauvage et développer une profonde relation avec la terre et la nature, il était attristé que quelqu'un de qui il ne ressentait aucune malice ne puisse pas profiter des magnifiques vues que le monde avait à offrir.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Dim 9 Avr - 17:14
Silence.Les gestes et les paroles de l’homme qui était en face d’elle laissait aisément April deviner qu’il ne l’avait pas cru tout de suite, mais que maintenant c’était le cas. Elle en avait profité pour essayer de « voir » à quoi ressemblait la personne en face d’elle qui semblait si triste d’un coup de son handicap. Il était vrai qu’elle en était triste de ne pas voir toute la nature, tout ce monde qui lui était inconnu, c’était bien dommage, mais est-ce qu’elle pouvait vraiment se plaindre ? Elle était vivante, c’était déjà un bon point.
Elle avait enfin fini de le « toucher » qu’elle recula doucement, il avait donc l’apparence d’un reptile, c’était intéressant. Elle n’avait pas osé lui toucher le visage ou elle ne sait quoi d’autre encore ce n’était pas très polie tout ceci et elle le savait. Elle ne souhaitait qu’une seule chose pour le moment, c’est qu’elle soit guidée au bon endroit. Ce n’était pas facile du tout.

Elle garda son sourire, elle ne savait pas pourquoi, mais elle le gardait, c’était ainsi et pas autrement. Elle se déplaça sur le côté pour pouvoir s’asseoir sur un des rocher. Elle tourna la tête vers cet homme même si ça ne servait à rien, une question d’habitude il faut le dire.

« Jamais non. Mais ce n’est pas si triste vous savez, mes autres sens me sont bien utiles du coup. Puis on peut dire que j’ai déjà perçu la nature. Je l’ai touché. »

Elle leva légèrement ses mains comme pour appuyer ses dires. Elle reposa ses mains sur ses jambes puis elle tourna sa tête en fermant ses yeux, toute souriante encore une fois.

« Quand on ferme ses yeux quand nous pouvons voir, les autres sens se réveillent pour pouvoir aider le manque de vision, ce n’est pas tout le temps pour vous, mais pour les non-voyants c’est en permanence donc finalement nous sommes privés de quelque chose en ayant les autres sens qui se développent. »

Elle ouvrit de nouveau ses yeux, même si son monde était encore noir, elle ne pouvait que très bien imaginer ce que les autres pouvaient voir.

« Comment est la nature ici ? »

Elle ne pouvait pas s’empêcher d’être curieuse, de se demander comment était la nature dans ses moindres recoins. Se sentirait-il moins triste si jamais il lui expliquait de lui-même la beauté de l’endroit ? Elle ne bougea pas de sa place se disant qu’au final elle pouvait bien discuter un peu avant de repartir vers de nouvelles aventures.


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2017
Vimentel
Mer 19 Avr - 7:47





Through the Eyes of the Blind


Courage is knowing what not to fear.

/////////////////////////////////////////////

Krzysztofr l'observait avec attention, fasciné par ses mouvements. L'aisance avec laquelle elle se déplaçait, une incertitude éphémère qui passait défaisait le rythme des mouvements de la jeune femme alors qu'elle recherchait les objets et obstacles de son entourage et le courage dont elle faisait preuve en se déplaçant seule dans le noir. Il comprenait ce qu'elle voulait dire lorsqu'elle parlait du surdéveloppement des sens. Son ouïe était aiguisée, son odorat et son goût fonctionnent en tandem pour lui offrir une dimensions différente de la perception en remplaçant les formes par... un univers de nuages de couleurs sensorielles. En fermant les yeux il pouvait ressentir le nuage violacé qu'était la jeune femme.

«  Nous sommes dans les ruines d'un ancient village de campagne, probablement un endroit touriste vu les monuments qui contrastent avec la verdure. Le peu que l'on peut voir des ancients bâtiments est recouvert de mousse, de plantes et même de petits arbres... Nous sommes au centre de ce qui devait être un plaza vu la zone circulaire vide qui nous entoure. Les arbres ont poussés très près les uns des autres et coupent complètement la vue des alentours mis à part le petit chemin par lequel vous êtes arrivée. Au fond un chemin du même genre doit mener vers l'endroit que vous recherchez. Le ciel est dégagé et le soleil brille agréablement et des fleurs de toutes les couleurs poussent autour de nous... »

Il se repositionna pour s'asseoir correctement sur le rebord de la fontaine, faisant face à l'aveugle. Il ne la quittait pas des yeux, comme s'il voulait la traverser du regard pour observer l'essence même de cette personne. Toute sa vie il avait vécu selon le principe où les forts survivent et maintenant, il se retrouvait passionné par la magnificence qu'est le courage de cette humaine. Fragile, faible, inoffensive et surtout, handicapée... mais rien qui ne semble l'effrayer de l'inconnu constant qui l'entoure. Il réfléchissait à quelque chose...

«  Krzysztofr. »

Dit il simplement en étendant sa main vers la jeune femme, prenant soigneusement attention de lui toucher délicatement la main du bout de ses doigts. Autant finir par enfin briser la glace de l'inconnu. Il se sentait en sûreté, ce qui était une émotion plutôt rare pour le Vimentel et il était agréable de pouvoir parler simplement et civilement avec une personne qui ne le traite pas de monstre à la première occasion venue. Pas que ça l'atteignait mais pour le peu de discussion qu'il avait eut avec d'autres humanoïdes qui ne s'était pas terminées en combat sanglant, l'air finissait par empester la peur et l'angoisse... alors que présentement la douce odeur de lavande était même plaisante.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Lun 1 Mai - 2:21
Silence.April écoutait sans dire un mot. Elle écoutant la description du lieu qui les entourait. Elle fut soulagée finalement d’entendre qu’elle était sans doute sur le bon chemin, c’était une bonne chose. Elle ne s’était pas égarée de son chemin et c’était plutôt bon signe pour une première fois en forêt. Même si elle ne pas si le chemin est tout droit par la suite elle n’était sans doute plus loin. Elle ne pouvait certes pas voir
le paysage, mais maintenant elle savait à quoi s’attendre. Elle avait déjà touché des sculptures ou des tableaux qui représentaient ces paysages, elle s’en faisait une idée du coup.

Elle entendait l’homme bougé et elle suivait le bruit pour être sûre que sa voix ne soit pas trop éloignée. Un prénom et une sensation étrange sur sa main se fit sentir. Elle lui sourit. Elle se leva pour lui prendre sa main qui semblait plus grande que la sienne, mais ça ne l’étonna pas plus que ça. Elle ne s’étonnait plus de rien depuis bien longtemps.

« Krzysztofr ? Moi, c’est April. »

April comme le mois d’avril, les gens s’aident beaucoup de ça pour retenir son prénom, c’était bien simple. Elle lui lâcha finalement la main, se reculant et se retournant. Sachant maintenant comment était l’endroit pouvait-elle avancé sans risque ? Sans doute que c’était possible. Elle avança juste un peu, mais s’arrêtant un peu.

« Je vous remercie de m’avoir décrit le paysage. Surtout avec autant de détails. Puis-je encore abuser un peu de votre temps si ça ne vous dérange pas ? »

L’air était agréable aujourd’hui. Elle était dans un lieu magnifique, mais sans doute était-ce aussi un lieu avec du danger ? Elle n’y pensait que maintenant malheureusement, puis elle ne savait que la beauté de cet endroit, mais pas plus loin. Sans doute avait-il que c’était un endroit du même genre, mais jusqu’à quel point était-ce pareil ? Ça elle ne le savait pas. Elle aimerait pouvoir se dire que tout est beau et rose dans ce monde, mais son monde étant noir jusqu’à pas d’heure, elle ne se sentait pas d’affronter des bêtes sauvages ou encore des personnes étranges même si pour le moment la seule personne qu’elle a croisé était l’homme en face d’elle et il semblait très gentil, elle l’appréciait, car il lui accordait de son temps, alors qu’elle se dit qu’il n’était vraiment pas obligé.
Elle se tourna pour faire face à ce fameux Krzysztofr. Elle gardait son éternel sourire, elle essaya de pointer le chemin, ne sachant réellement si c’était ce qu’elle faisait ou non, mais sans doute allait-il comprendre ce qu’elle sous-entendait.

« Est-ce que ça vous déranger de faire le chemin avec moi ? Juste un peu, s’il vous plait ? »

C’était dit. Elle n’avait plus qu’à attendre une réponse, mais déjà elle avançait un peu. Doucement, mais sûrement. Elle s’arrêta juste à bonne distance pour encore entendre la voix de l’homme qui lui tenait compagnie. Le temps d’une petite aventure.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» règles floues sur le nob qui dirige les blind'boyz
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes
» Les Blind'boyz: un gadget ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Alentours :: Au fond de la grotte-
Sauter vers: