Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Let's get inside your car Just you, me and the stars

 :: Avant de rp :: Recensement des habitants :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nikolas Wood
Sex, drug, vanity
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 19/10/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Ethan WALKER, Conrad COOPER, April HAWKINS.
Sex, drug, vanity
Mer 19 Oct - 18:22
Nikolas WOOD.
SEXE • Homme
ÂGE • Il ne dit généralement jamais son âge, il ne dit jamais la vérité, il est donc compliqué de savoir son âge surtout qu'il parait très jeune, mais sur sa carté d'identité quand on peut la piquer, nous pouvons remarquer que sa date de naissance lui donne l'âge de 21 ans !
RACE• Il est tout petit et il le sait pourquoi il devrait rappeler la race qu'il est ?! N'est-ce pas facile à deviner ? Vous êtes tous bête ?! Bon bah voilà c'est un Mentanël ! Content ?
ORIENTATION SEXUELLE • Bisexuel
____________________________
PERSONNAGE SUR LE VAVA • Yata Misaki - K-project
CODE DE VALIDATION • Je baise.
____________________________
PRÉNOM • Lel.
SEXE • Lel.
ÂGE • Lel.

PRÉSENCE •   Je suis un fantôme.

DOUBLE-COMPTE • Yeah, Conrad COOPER, William O'CAHAN, Ethan Walker.
COMMENTAIRES OU AUTRES • Lel.

COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM •Lel.

physique de votre personnage en dix lignes minimum

« La taille, c’est comme l’argent, ça ne fait pas le bonheur. »


Nikolas n’est pas grand et tout le monde le sait, mais ça c’est « à cause de sa race ». Il ne dépasse pas le 1 m 60 malheureusement pour lui. Au niveau du poids il est tout juste dans la moyenne, il ne vaut mieux pas qu’il en perde sinon il serait en dessous de la norme recommandé pour sa taille.
Il ne se trouve pas particulièrement beau, il ne ressemble pas à un mannequin, il sait qu’il n’est pas parfait, il sait que sa peau à des imperfections, cependant il n’est pas le plus moche d’après certaines sources. Sa peau est laiteuse et il affiche souvent cette mine fatiguée quand il ne dort pas pendant quelques jours. Il cache son corps sous des vêtements bien trop grand pour lui.
Les couleurs dépendent de son humeur, parfois elles peuvent être sobre, mais parfois ça peut partir dans des couleurs vraiment colorés. Il lui arrive d’avoir une tenue sobre et que son sweat coloré vienne cassé l’ambiance lui donnant un côté unique. Ses sweats sont souvent noués autour de sa taille.

Sauf le soir.

Le soir, il enfile des habits qui le mettent vraiment bien en valeur. Des habits qui font chavirer des cœurs des hommes et des femmes. Il aime se sentir regardé, reluqué qu’importe l’instant, le soir il se lâche pour avoir un max de fric ouais.

Il porte sur sa tête constamment un bonnet, mais celui-ci est toujours sombre, toujours le même.

Ses cheveux sont épais, la couleur varie selon la luminosité, mais il est définitivement ROUX. Oui oui roux ! Il peut dire « blond vénitien », mais on sait tous que c’est la phrase typique des roux. Il n’attache que très rarement ses cheveux, alors qu’il pourrait se faire une petite couette s’il le désirait. Ils sont rarement ordonnés, ses cheveux sont constamment en bataille, le destin ne veut vraiment pas qu’il ait les cheveux corrects, mais il faut avouer que ça lui va bien, mais on ne voit ça que très rarement, car comme il a été dit plus haut, il porte toujours un bonnet.

On dit souvent que les yeux sont le miroir de l’âme.
Si on regarde les yeux de Nikolas on n’y voit que la luxure et la provocation, cependant il y a quelque chose parfois dans ce regard qui nous donne envie de le prendre dans nos bras. Il a deux beaux yeux, ils sont verts, oui un joli vert. Comme les pierres précieuses les émeraudes, on aimerait s’y perdre pendant des heures, mais il bouge tellement qu’il est rare d’avoir un contact visuel avec lui très longtemps… Sauf le soir. Mais le soir personne ne voit rien.

Ce qu’on peut remarquer chez le mentanel, c’est son étrange tatouage sur son torse, il ne parle jamais de comment il a eu et il ne le montre que très rarement aux autres, mais le soir quand on peut le voir, il ne montre aucune gêne, mais si vous l’effleurez là ça sera une autre histoire.
Enfin, il ne se sépare jamais de son skateboard ainsi que de sa batte de baseball et de son casque. Les accessoires sont variés, parfois il aura des bracelets et parfois non, des colliers et parfois non. C’est toujours comme ça, tout dépend de son envie du moment, de comment il veut qu’on le voie, de comment il veut jouer avec vous sur son physique.

Un mystère ambulant sur son physique.

Malgré tout ça, une fois qu’on le voit sans vêtement il est facile de voir les marques de piqures sur ses avant-bras, il est facile de remarqué les petites cicatrices vers les cuisses, les marques de morsures qui sont restés.  Il n’a pas vraiment honte des marques, car il ne sait pas vraiment d’où elles viennent puis de toute façon, il s’y est fait à la fin et on lui dit que ça lui donne du charme.
psychologie de votre personnage en dix lignes minimum

La question actuelle n’est pas de savoir qui est le plus dangereux, mais de qui vous avez peur.
De  celui qui fait deux mètres qui parait méchant ou de celui tout petit qui parait mignon ? Il y a deux choses qui différencie ces deux être l’un est gentil et l’autre est méchant.

Mais on juge tous au physique.
Nikolas fait partie des personnes qui sont petites à cause de sa race, il parait aussi mignon et enfantin par moment et il a un caractère qui pourrait laisser croire qu’il est tout gentil, alors qu’en réalité c’est le premier à vous foutre un coup dans la gueule, car il trouve que vous êtes chiant.

Il n’est pas du genre à faire de la distinction que vous soyez un homme ou une femme, s’il veut vous frapper, car vous avez fait quelque chose de chiant, il vous frappera désolé mesdames il n’est pas du genre à vous épargner. Il se dit que si une fille provoque pour frapper, fait du mal à quelqu’un justement qu’importe qu’elle ait un vagin ou non, il la défoncera au même titre qu’un homme. C’est un peu sa devise de ne pas faire la différence entre homme-femme, certes un jour il va avoir des ennuis, mais bon il s’en fout.
Car oui Nikolas est doté d’un « Je m’en fous de tout » tellement énorme que parfois on se demande ce qui l’intéresse dans la vie. Il n’en a pas l’air comme ça, mais parfois vous pouvez lui demander ce qu’il fait en dehors de son métier, il va vous répondre qu’il ne fait rien, car il s’en « branle » du reste. Oui Nikolas et subtilité ne font pas partis du même monde. Il est direct, il dit ce qu’il pense. Si jamais il trouve que vos habits ne sont pas beaux ? Il vous le dira avec un tact que personne n’aura jamais vu étant donné qu’il ne sera pas existant ! Son langage peut paraitre cru, car il parle beaucoup de choses sexuelles. Il fait tout pour que les autres se cassent et le laisse seul donc son arme > Le sexe.

Il est très cultivé par ailleurs, mais il ne le montre que très rarement, personne ne veut tenir la conversation à un « débile » donc il joue sur le fait qu’il est débile, alors qu’en réalité c’est tout le contraire. C’est un excellent acteur savoir s’il ment ou s’il dit la vérité, c’est vraiment compliqué, bien sûr ce n’est pas une grande star du cinéma, mais il sait bien tromper son monde quand il le faut, c’est amusant de les voir confus. Il ne se prend jamais au sérieux et il ne prend jamais au sérieux les autres. Il va vous envoyer voir ailleurs avec une facilité hors du commun, parfois s’il vous juge intéressant il vous gardera avec vous.

Mais il ne s’attache pas.
Il ne s’accroche pas.
Il n’aime pas.
Il ne déteste pas particulièrement.
Il est juste là avec vous sans être avec vous.


Il peut briser vos sentiments, votre couple et ne jamais regretter, Ô grand jamais. Il peut piétiner votre orgueilleux, vos sentiments, votre virilité sans même se dire qu’il fait quelque chose de mal, car il ne s’attache pas, il n’aime personne.
Il y a moins de casse comme ça. Il peut continuer sa vie.

Ah par contre il n’est presque jamais gêné oui oui, alors avec lui vous pouvez parler de votre bite comme vous pouvez parler de vos règles ! Il s’en fout, il ne juge pas puis de toute façon sa vie est trop courte pour vouloir juger quelqu’un.

Pourtant au fond il n’est pas méchant Nikolas, il fait juste ça pour se protéger.
Il aimerait bien s’attacher aux autres, mais il ne le fait pas. Il évite de rester avec vous. Il peut être poli quand il le veut, il peut vous écouter quand il le souhaite. En fait il peut faire beaucoup de truc s’il le veut, mais il le fait rarement quoi.

Il veut se protéger, mais surtout protéger les autres, car il ne sait pas s’il va vivre longtemps et il ne veut pas rendre triste les autres autour de lui à cause de sa mort.

Il est malade, il se drogue, il baise de droite à gauche. Il fait que ça, forcément un jour ça va déraper. Il ne veut pas rendre triste des personnes qui peuvent être « bien ».
Il ne le dira jamais, mais il a vraiment peur de la mort. Il la côtoie tous les jours, elle attend en bas de son immeuble que quelque chose cesse de battre en lui. Il ne veut pas.

Il ne parlera jamais de sa maladie.
Il ne parlera pas de ce qui le gêne.
Il ne parlera jamais de sa peur non jamais.


l'histoire de votre personnage en vingt lignes minimum.

Nikolas est bien vivant.
Mais c’est un être qui était condamné avant même de naître.


Il serait compliqué d’expliquer la vie de Nikolas en détail, car sa vie ne fut que très peu « normale ». Il n’a jamais connu son père pour tout dire, sa mère avait eu un coup d’un soir lors d’une soirée entre jeune, car elle était jeune quand elle a eu Nikolas. Elle n’avait même pas vingt ans. Mais la jeunesse est parfois stupide.
Elle avait voulu s’éclater, profiter de la vie comme toutes les jeunes filles de son âge, elle avait vu un mec sexy, ils avaient bu, ils avaient atterri dans une chambre et malheureusement quand on est trop bourré parfois nous ne pensons pas à se protéger et ainsi Nikolas est venu au monde. Elle n’avait pas chercher l’homme qui l’avait mise enceinte, elle ne se rappelait même pas comment il était physiquement, elle ne voulait pas d’homme dans sa vie, elle voulait juste vivre avec son bébé pour le restant de ses jours… Pour le peu de temps qu’elle allait vivre.

Sohaïla avait effectivement une maladie rare, une maladie qui était rarement héréditaire, mais la chance n’était pas avec elle, elle faisait partie du petit pourcentage qui ont cette maladie héréditaire :




La maladie de Creutzfeldt-Jakob.




Elle savait que son enfant allait l’avoir. Elle aurait bien voulu avorter pour ne pas qu’il souffre, elle aurait voulu se payer un traitement, mais elle ne pouvait pas se payer ses médicaments, alors elle savait qu’elle allait mourir, cependant elle voulait vraiment tenir ce petit être dans ses bras, pouvoir lui dire je t’aime au moins une fois dans sa vie. Elle savait qu’elle allait s’en vouloir de lui gâcher sa vie avant même qu’il naisse, elle savait qu’elle le condamnait à une mort certaine, mais elle voulait tellement… tellement cet enfant.

Elle le voulait de tout son être, de tout son âme.
Neuf mois plus tard il vit le jour.
Neuf mois plus tard, elle pouvait enfin lui dire « Bonjour mon bébé. »


Au début elle pouvait travailler, elle pouvait ramener des sous. Elle le faisait garder par une gentille dame qui faisait en sorte qu’il se sente bien. Il est vite devenu autonome, il n’avait pas le choix après tout, en grandissant il a bien compris que quelque chose n’allait pas. Il voyait la santé de sa mère se dégrader petit à petit.

Petit à petit il voyait sa mère s’éteindre.
Il la voyait mourir à petit feu sans qu’il ne puisse comprendre.


Les enfants à l’école n’étaient pas des plus tendre, ils faisaient circuler des rumeurs comme quoi la mère de Nikolas était dangereuse. Parfois elle devenait agressive, parfois elle tapait Nikolas, mais jamais le mentanel en voulait à sa mère, il s’en voulait juste d’être faible et de ne pas pouvoir aider sa maman, ne pas pouvoir faire taire les rumeurs au sujet de sa mère.
Il abandonna bien vite l’école, même s’il lisait beaucoup de livres pour toujours apprendre et avoir le bon niveau si jamais, il reprenait, il a commencé à se chercher un petit boulot. Il en trouva un, cependant ce n’était pas assez, sa mère ne pouvait plus travailler, ils avaient vraiment besoin d’argent. Il voulait payer un traitement pour sa mère, il ne se doutait pas que lui aussi il était malade pour le moment.

Il enchainait les petits boulots pour pouvoir subvenir aux besoins de la mini famille qu’ils formaient, ils ont vendu la maison dans laquelle ils vivaient pour vivre dans un petit appartement qui ne coutait pas trop cher. Il faisait un petit boulot de nuit, c’est là que ça payait le mieux. Il économisait tellement, il voulait vraiment un traitement pour sa mère. Qu’elle puisse reprendre ses esprits encore une fois avant que la maladie ne la détruise réellement.
Un soir, alors qu’il sortait les poubelles du restaurant, un homme aux allures bien étrange vint l’accosté. Il avait sorti son charabia que Nikolas paraissait bien fatigué, qu’il avait besoin de force pour continuer son boulot, il lui avait proposé de la drogue et on ne sait pas pourquoi, Nikolas non plus, mais il a accepté. Il a accepté d’en prendre.

Quel garçon naïf.
Cette nuit si « importante. »
Il ne s’en souviendra pas.


Cette drogue, sans le savoir, il venait de prendre la drogue du violeur. Du GHB. Au début tout allait bien, puis petit à petit il voyait de plus en plus trouble, puis ce fut le trou noir. Il s’est réveillé le lendemain, dans un lit, nu, avec un homme à côté de lui, il avait tellement mal aux reins et aux cuisses. Au début, il avait peur.

Il ne se souvenait de rien.
Rien du tout.
Le néant.


Cet homme étrange était apparu de nouveau, bien entendu il avait tout expliqué, il avait expliqué comment Nikolas lui appartenait maintenant. Cette honte. Il avait tellement honte. Il avait été si naïf. On pourrait penser qu’il aurait changé, malheureusement une triste réalité se projeta dans sa tête.

L’argent.
Ce métier payait si bien.
Sans même se souvenir de quelque chose il avait reçu assez d’argent pour payer un traitement à sa mère. Une idée affreuse lui traversa l’esprit, s’il continuait ? Oui. S’il continuait à faire ce métier pour pouvoir payer le traitement de sa mère ? Juste pour elle, il serait prêt à endurer toutes les douleurs du monde, toutes les humiliations possibles, oui il en était là. Elle était tout pour lui et revoir la mère de son passé… Il en rêvait. La revoir une fois, rien qu’une fois. Il était si heureux la première fois que sa mère a pris ses médicaments, le sourire radieux qu’elle lui avait lancé, le petit « Mon fils » tout doux, tout innocent. Il avait été si heureux de revoir sa maman bien. Même si elle avait de nouveau ses esprits, elle dû lui avouer que cette maladie était malheureusement héréditaire et qu’il avait donc aussi cette maladie en lui. Il ne savait pas comment le prendre, il ne savait vraiment pas. Le sourire si heureux de sa mère venait de disparaitre, elle s’en voulait terriblement, elle voulait lui donner son traitement, cependant Nikolas n’en voulait pas. Il voulait que sa mère garde ce traitement. Il lui avait dit qu’il avait trouvé un boulot GENIAL qui allait contribuer à garder ce traitement pour elle et sans doute pour lui plus tard. Il n’avait pas dit quel métier il faisait, mais il rapportait de l’argent.

Au début il n’était pas trop ok pour faire la pute pour dire.  Mais c’était la seule solution. Un jour il revint chez lui, l’homme étrange était devant chez lui, il avait ce petit sourire victorieux sur ses lèvres. Il avait appris que Nikolas était malade, il venait de lui dire qu’il ne voulait plus de lui et que pour la peine, il avait remplacé le traitement de sa mère par de la drogue. Une drogue extrêmement puissante. Sans un mot il est parti et sans plus attendre il était remonté voir sa mère, ça faisait exactement deux semaines que le médicament avait été remplacé, normalement l’overdose devait être assuré... Mais il découvrit que sa mère ne prenait plus son traitement depuis justement deux semaines.
Ce jour-là, il avait découvert sa mère dans sa chambre, elle semblait dormir, il était allé la secouer, il voulait qu’elle se réveille et qu’elle lui explique pourquoi elle ne prenait pas ses médicaments, mais il avait beau la secouer, il avait beau l’appeler, elle n’ouvrait pas les yeux, elle était si froide, Nikolas qui n’arrivait pas à réfléchir lui avait mis une couverture, il avait allumé le chauffage, il était allé préparer une soupe bien chaude pour sa mère, il revenait toutes les deux minutes, il ne voulait pas réaliser qu’elle n’était plus de ce monde. ENFIN quand il se décida qu’elle avait « assez dormi », il était de nouveau aller la secouer, elle ne se réveillait toujours pas, il fit ce qu’il ne pensait jamais faire… Écouter le rythme cardiaque de sa mère.

Son cœur ne battait plus.
Son corps était toujours aussi froid.
Elle était morte.
Un cadavre.
Sans âme.


Ce jour-là quelque chose se brisa en Nikolas. Il s’en voulait encore terriblement, comment n’avait-il pas remarqué ça ? Comment avait-il pu ignorer une telle chose ? Pourquoi ? POURQUOI ? Sa mère n’avait rien demandé, il voulait juste qu’elle soit de nouveau heureuse.

Il se sentait sale.
Sale. Sale. Sale.
Terriblement sale.


Sa mère fut enterrée, il avait trouvé un petit mot de sa maman qui lui disait qu’elle l’aimait vraiment, qu’il était tout pour elle et qu’elle était navrée si jamais un jour il lisait cette lettre, car ça voulait dire qu’elle était morte, il ne voulait pas s’attacher à quelqu’un d’autre. Il pensait qu’il détruisait tout, après tout il pensait avoir gâcher la vie de sa mère. Il ne voulait pas s’accrocher à quelqu’un, s’attacher, aimer, il voulait juste profiter de la vie maintenant, car tout comme sa mère, il allait mourir un jour ou l’autre et il ne voulait pas faire vivre cette épreuve à quelqu’un d’autre, c’était vraiment horrible.
Il continue son métier de prostitué, car malheureusement il faut l’avouer ça paye bien, il peut se payer son traitement, puis il y a pris un peu goût à ce métier un peu dégradant par moment, mais il obtient tout ce qu’il veut et il n’y a pas d’attachement. Il n’y aucune relation, il peut jouer avec les sentiments des autres comme il peut ne pas jouer. Il prend de la drogue, il baise, il frappe, il joue, il bosse, il écoute de la musique, il vit sa vie pleinement, sans attache sans qu’on lui dise :


« Reste avec moi. »


Il était libre tel un ange déchu.
Il se sent sale.
Il se sent seul.
Mais il ne veut pas qu’on s’attache à lui.
Il veut qu’on l’oublie vite.





CODAGE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2016
Mar 22 Nov - 23:06

• Bravo tu es validé(e) ! •



BLACK


Hello l'ami ! Je passe donc voir ta petite présentation, j'aime beaucoup comment tu as décris le physique qui est habituellement une part importante, mais aussi ( ne nous le cachons pas ) une partie très chi*ntes à rédiger ! Donc bha tout me semble bon, on a un petit traumatisé de plus dans la famille de tes persos ! Je te validoche donc et te souhaites de bon rp !

N'oublie pas d'aller compléter les registres d'avatar et de couleur !

Encore bienvenu, puisse le sort t'être favorable ~'

(c) code de Mîm

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Every single one of us has a devil inside [pv Ab']
» I saw the life inside your, eyes - Cassia
» GD 2011 project (big stuff Inside)...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de rp :: Recensement des habitants :: Présentations validées-
Sauter vers: