Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

«C'est ainsi que j'ai compris que j'étais perdu.» ◄► Première séance chez Golan L. Grey.

 :: Capitale :: Les quartiers résidentiels :: Quartier Est. :: Cabinet de Mr. Grey Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 10/01/2018
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS, Jakob B. COLLINS
Dim 24 Juin - 21:41
Are you the person I've been waiting for so long?
Les larmes.
Elles ne sont pas si faciles à arrêter une fois qu’elles ont commencé à couler, elles sont même impossibles à arrêter, quand ton cœur, ton âme, ton cerveau te disent d’enfin d’arrêter de mentir, de voir la vérité en face, on se sent incapable d’arrêter de pleurer, malgré qu’on nous dise des mots rassurants, qu’on nous dise que nous n’y sommes pour rien, nous continuons. Nous continuons jusqu’à ce qu’on en puisse plus rien faire d’autre que de se vider de toutes ces émotions qui étaient bien enfermées en nous.  La délivrance fait mal, très mal. On ne s’en remet jamais. Même si on le prétend.

Venir chez ce psychologue a sans doute été une erreur, une erreur que je pourrai peut-être regretter toute ma vie, mais il a réussi à me faire dire ce que personne n’a réussi pendant toutes ces années. Il a suffi de quelques minutes pour que je lui dise tout ça, c’était déstabilisant, il était comme lui, il lui ressemblait tellement que ça m’en rendait malade là tout de suite. Je m’en voulais d’être aussi faible. Mais je ne pouvais pas faire autrement, c’était ainsi et pas autrement je le savais très bien, j’essayais de me calmer comme je pouvais pour essayer de l’écouter après tout même si cela est dur pleurer ne va pas résoudre le problème je le sais bien, j’essuyais mon visage comme je le pouvais tout en l’écoutant, j’étais donc une personne intéressante, je devais trouver une chose qui m’occuperai l’esprit ? C’était assez drôle, mais la seule chose qui occupait vraiment mon esprit n’était sans nulle doute l’alcool avec ça j’oubliais un peu tout ce qui m’entourait, mais je me doute bien qu’il ne parlait pas de ça ce n’était pas aussi simple je sais qu’il veut que je trouve quelque chose qui soit plus productif, quelque chose dont je pourrai parler, faire sans avoir honte, sans me dire que ma vie n’est qu’un échec si je tombe dedans, une passion dévorante, c’était plus facile qu’à faire maintenant que je réfléchissais.

Je me tapotais les joues comme si c’était un tic pour n’importe quelle situation, je l’ai regardé, essuyant mon visage. Je me devais de reprendre mes esprits après tout je sais qu’il est payé à écouter, mais pleurer ne va sans doute pas l’aider à avancer dans ses observations je le savais très bien.

« Ce n’est pas vraiment votre faute vous savez…. Je n’ai jamais réellement cherché à laisser paraitre ce qui me rongeait, il fallait bien qu’un jour ça sorte, à force d’accumuler, l’esprit se fatigue et on craque. Il faut croire que c’était ce jour. »

Mettre de la distance. Oui il fallait que je mette de la distance entre lui et moi. S’il ressemble autant à mon frère ce n’est pas pour autant que je dois me conduire comme si c’était lui. Il est mon psychologue et je me dois de faire la différence à partir de maintenant sinon je ne pourrai jamais guérir de cette culpabilité qui me ronge depuis si longtemps, de cette culpabilité que mes parents n’osent pas voir, cette culpabilité qui est si oppressante.  

«  Je ne sais pas si je pourrai trouvé une occupation vous savez, pendant toutes ces années je n’ai jamais rien trouvé sauf l’alcool, mais je ne pense pas que ça soit la bonne chose à faire. »

Mais la question actuelle était : Est-ce que j’ai réellement cherché ? Est-ce que j’ai vraiment cherché à trouver une solution pour me sortir de tout ceci n’ai-je pas tout simplement abandonné avant même d’avoir commencé ? Mais je ne voulais pas qu’il sache que tout ce que je pouvais sans doute faire, c’était boire à n’en plus finir pour tout oublier, danser, chanter, dessiner, faire des balades, essayer des nouveaux sports, ce n’était pas mon truc, je savais faire quelques trucs, mais ce n’était pas mon délire. Enfin je ne m’en donnais sans doute pas la peine.

« Je pourrai essayer le sport, l’art… Les balades, je ne sais pas. Comment je pourrai savoir que ça va m’aider ? Est-ce que je vais oublier…Enfin non pas oublié, mais vous voyez ? Puis comment on va faire hein ? Je vais revenir vous voir et faire « oui je fais du tennis ma vie est cool j’en oublie que j’ai tué mon frère » ? »

C’était sans doute un peu trop franc pour le coup, mais là je ne savais pas comment aborder le sujet, d’un côté je voulais m’en sortir, mais d’un côté je ne voulais pas oublier le mal que j’avais fait, c’était une punition, j’étais vivant et lui mort, je ne pouvais pas oublier tout ça et vouloir me guérir ainsi finalement.

« Ne vais-je pas m’enfuir au final si je guéri du mal que j’ai fait ? »

C’était sans doute une question idiote, mais il n’y a que Golan qui pouvait y répondre, je souriais timidement, grattant mon collier on ne peut plus stressé, l’arrachant presque à force. Je ne savais pas comment m’en sortir et je ne savais pas comment lui faire comprendre que j’avais « peur » de ça.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je note en #098654
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 17/03/2017
Autres comptes : Angel Argawagen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi
Mer 27 Juin - 2:44
  • Le roux.
  • Golan Grey
Première scéance.
De plus en plus fascinant. Au final quand on y repense, ce patient n’est qu’un patient parmi tant d’autre. Pourtant, tout ce qu’il dit ou fait à un gout d’inédit, ou plutôt u contraire, d’un drôle de sentiment, comme un déjà vu. J’ai secouer la tête, me frottant les yeux à cette pensée. Concentration Golan ! Il sembla finalement se reprendre et j’ai mordillé ma plume pensif. Je le regardais, les yeux légèrement plisser. Pourquoi s’excuse-t-il ? Il culpabilise vraiment pour rien, son histoire sur l’alcool ne parviens pas vraiment à me captivé. C’est trop banal. Il faut passé outre. Ce concentré sur le vrai problème. La question est : A-t-il réellement cherché une solution autre ? Je pense le lire dans ces yeux et je sourie amusé en me redressant un passif. J’ai passé ma langue sur mon palais en l’écoutant énuméré les solutions. Je savais d’avance aucune de celles-là ne fonctionnerait. C’est autre chose. L’humain par l’humain. Je suis sans doute fleur bleu, mais…

J’ai retenu mon gloussement « il lui faut une petite copine » est la première pensée qui m’est venu je dois dire. Il était dans un schéma classique d’auto-flagellation me faisant lever les yeux au ciel. C’est de ça que je devais le sortir et rapidement, pas seulement pour lui. Surtout parce que ce genre d’auto apitoiement m’agace promptement . J’ai donc posé mes affaires sur le coté et je me suis lever à nouveau pour venir lui patpater la tête de façon amical, un léger sourire sur le visage. Il fallait le rassuré comme un petit chien ce gosse c’était presque affligeant. Pourtant on ne peut pas s’en empêcher. Il a quelques chose d’attachant, le genre de bouille à qui j’aurais du mal de ne pas céder. C’est sans doute un peu mauvais vu nos positions, mais que voulez vous. La vrai question c’est bien le pourquoi. Car même face à mes patients, devenu mes amis je peux dire non. Le seul à qui j’ai du mal c’est mon frère et.

J’ai sursauté, mon téléphone venait de vibré, j’ai regardé l’écran qui annonçait la fin de la séance. Ha déjà. J’ai pincer les lèvres agacé. Fichtre ! Je n’en avais pas fini avec lui moi de base ! J’ai toute fois repris ma place en soupirant et je me suis pencher pour attraper mon agenda. Ma migraine post gueule de bois revenait doucement ce qui n’arrangeait rien à mon moral, soudainement bas. J’ai tapoter ma plume un moment puis j’ai pris un élastique pour m’attacher les cheveux, essayant de caler les autres pour le fixé à visage découvert. Je veux lui marqué l’esprit, car même si je semble doué pour le faire parler, je veux être certain qu’il reviendra. Le jeu n’est pas fini, il serait lâche de fuir ! Alors j’utilise lâchement mon atout tronche déformer pour lui piquer sa curiosité, si ça peut le pousser à revenir je prends. Mais je reste toute fois subtile dans mes gestes, pour lui faire remarquer, sans que lui-même ne le comprenne.

- La séance est fini. On a plutôt bien avancé, je calque beaucoup plus d’habitude avec les petits nouveaux donc hm. Pour l’instant je ne peux que te dire que tes idées de diversions sont assez stupides, car il te faut quelques choses ou plutôt quelqu’un qui te poussera à la passion dévorante. M’’enfin s’mon avis de petit psychologue de quartier. Donc la séance c’est 85€ et si tu veux un autre rendez-vous faut me le dire maintenant.

Je le fixe de l’air le plus neutre possible. Je veux lui montré que je suis détacher, que passé la sonnerie, je m’en contre fou de sa petite personnes. Car pour moi, ça ne peut que le pousser à revenir. Et ça me conforte dans mon rôle. Car j’ai la vague impression que mon professionnalisme n’aura pas été sans fails. Ce qui n’est jamais bon, expérience croyez moi ! Je ne pu toute fois me retenir de lui faire un sourire charmeur. J’ai envie qu’il revienne jouer. C’était trop cours. Je veux savoir ce qui se cache encore en lui. Mais quelques choses me dit que le plus drôle reste à venir. Qui va-t-il trouver comme substitue. Soudain un oublie me frappe.

- Ha oui et pour te répondre, tout le monde ce pense toujours coupable et on les sans doute tous un peu. Mais ce punir ne sert à rien, car les morts sont morts. Ils en ont plus rien à foutre de ce qu’on peut faire. Okay ?

Je le disais avec une honnêteté à toute épreuves. J’avais pour ainsi dire pulvérisé toute ma famille. Je n’étais pourtant pas touché par le même syndrome du survivant que lui. J’ai froncer les sourcils. Un substitue… comment m’était venu l’idée déjà ? J’ai secouer la tête. Ma migraine me reprenant belle et bien.

- plop -

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
I'm so grey
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 10/01/2018
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS, Jakob B. COLLINS
Jeu 28 Juin - 18:14
Are you the person I've been waiting for so long?
Il était vraiment quelqu’un d’étrange. Je ne savais pas comment dire la chose, je ne savais pas s’il y avait réellement un terme pour dire ça, mais il n’était pas comme les autres bon nous sommes d’accord que ressembler à mon frère fait de lui un homme qui n’est pas comme les autres, mais ce n’est pas ça. Il y a quelque chose d’autre qui ne va pas. Quelque chose de bien plus « gros » si je peux dire. Je l’écoutais sans vraiment l’écouter. La séance était arrivée à son terme et je réfléchissais si j’allais revenir ou pas. Ses gestes et ses paroles, voir cette marque sur son visage, c’était intriguant, mais chacun avait ses secrets faut croire.
L’écouter me dire qu’il me faudrait quelque chose, voir quelqu’un pour une passion dévorante était un peu étrange, je ne voyais pas réellement où il voulait en venir, c’était même un peu ennuyant quand j’y pensais, je pourrai me trouver une occupation ça serait plus simple qu’une personne. Une personne ça met du temps à se trouver, une bonne personne d’ailleurs, c’est bien plus compliqué que de jouer bilboquet et si je m’y mettais d’ailleurs au bilboquet ? Ça serait pas mal.

Je me demandais si je devais revenir, était-ce une bonne idée ? J’ai passé une main dans mes cheveux réfléchissant réellement. Déjà 85€ la séance ce n’était pas mal, bon ce n’était pas la mer à boire, puis ça me ferait faire des économies au niveau de l’alcool si je venais le voir, ouais mes sous irait là et non ailleurs ça serait pas mal oui je pense. Enfin je ne suis pas sûr que ça soit une bonne idée, si je n’avance pas, si je ne fais pas les choses, est-ce que ça ne serait pas une perte de temps ? C‘est ce que je commençais à me poser comme question. Puis sa dernière phrase me frappa. Oui les morts en ont plus rien à foutre, mais les vivants ? Ceux qui vivent avec nous ? Malheureusement je n’étais pas tout seul, j’avais une famille, des presque amis, ce n’était pas bien compliqué de voir que mon erreur avait fait souffrir plus d’une personne.

« Pour tout avouer… Ce sont plus les vivants qui me perturbent, mais c’est une autre histoire ça. Espèce, carte bancaire et où ?>>

Olala, la séance est terminée Luukas, bouge ton cul d’ici et retourne boire un bon coup après cette séance pour te soulager l’esprit de ta bêtise. Je me suis relevé pour le coup, cherchant mon portefeuille et je l’ai trouvé, ouais ok je sais que ma façon de demander n’était pas très très classe, mais bon autant que je sache, je me trimballe avec la tonne d’argent liquide sur moi sans aucune raison, non en vrai je suis toujours trop bourré pour me souvenir que j’ai déjà de l’argent sur moi.
Puis soudainement j’ai eu une illumination, si je reviens, je pourrai sans doute trouver une solution aux autres problèmes ? Sans vraiment résoudre le principal, mais le reste oui ? Ça serait pas mal, peut-être que même ça pourrait être ça ma passion ? Résoudre les problèmes insignifiants de ma vie en oubliant le plus gros. N’est-ce pas ridicule ? Heureusement que personne ne sait ce que je pense sinon il rigolerait bien fort.

« Je reviendrai. »

Après un moment de silence j’avais dit ça. Juste ça. Je reviendrai. Comme une sorte de promesse. Je reviendrai oui. Je ne sais pas si je viendrai à sa prochaine séance s’il me la donne maintenant, mais je reviendrai. Je peux faire l’effort de faire ça. Je ne suis pas totalement un ingrat, je sais que je ne veux pas lui faire perdre son temps, après tout il était doué, il n’y avait pas de raison que je ne revienne pas. Oui finalement je reviendrai à sa prochaine séance.
J’ai déposé finalement l’argent sur la table en lui souriant enfilant mes affaires.

« Merci en tout cas. »

Je n’avais sans doute pas à le remercier, mais je me devais de le faire. C’était ainsi et pas autrement.

Le tout premier pas vers un endroit inconnu.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je note en #098654
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» C’est en te regardant que j’ai compris que tu étais tout
» Pour ceux qui n'ont toujours rien compris à Matrix ^^
» Vous n'avez pas compris le Seigneur des Anneaux si...
» « Nous avons compris qu’il faut agir dans les meilleurs délais », réaffirme Mich
» Ainsi sera ta vie [PV Mistral Glacé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Les quartiers résidentiels :: Quartier Est. :: Cabinet de Mr. Grey-
Sauter vers: