Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Rencontre poney - russe

 :: Capitale :: Forêt d'Almagare Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Dim 11 Oct - 23:11


Cauchemar dans les bois.


La forêt. je dois bien avouer que j'y passe une bonne partie de mon temps. Entre les oiseaux, le vent qui souffles les feuilles rougies par la saison et les hautes branches qui sont pour moi mieux qu'une salle de jeu pour enfant ! J'ai tout les raisons d'y passer mon temps libre. J'avais donc prévus aujourd'hui aussi d'y passer ma journée. J'avais préparé un sweat gris à capuche avec mon habituel marcel noir et jeans taille basse noir aussi. Bha oui taille basse sinon ma queue reste coincé dedans ce qui est tout particulièrement casse nouille ! Sans mauvais jeu de mots ça va de sois. Mes cheveux étaient pour une fois libre de leurs mouvement et arrivé dans les bois sombres en cette saison malgré les quelques vaisseaux de lumières qui lançait entre les feuilles.

J'ai donc attraper une branche d'une main, l'autre dans ma poche, et je me suis hissé en hauteur. J'ai ensuite pris une bonne bouffé d'air, cet air si pur et brodés d'odeur en tout genre ! Mes pupilles s'en dilataient. L'animal en moi grognait presque devant cette liberté et ce vrai terrain de jeu devant moi. C'est donc avec un sourire aux larges crocs que je me suis littéralement lancer dans les aires, pour attraper une autre branches au vol et ainsi de suite jusqu'à atteindre des hauteurs de dix mètres faciles. J'ai ensuite posé mes genoux de sortes à avoir la tête en bas, capuche sur la tête et cheveux au vent, je profitais clairement à fond ! J'ai ensuite simplement lâcher tout et me suis laisser tomber, sentant ainsi la caresse du vent et des feuilles sur ma douce beau doré.

Je me suis rattraper à environs deux mètres du sol me retrouvant ainsi nez à nez avec... Un ... Un jeune homme ? Visiblement gotique qui plus est... OU alors est ce un partisans de cette race. Il me semble en effet reconnaître quelques signes assez avant coureur. Un Nightëel ! J'ai lâcher la branche qui me soutenait en l'air et j'ai amortie le choc facilement. Je l'ai ensuite fixé droit dans les yeux, on devait avoir un périmètre privé de moins de dix centimètre, mais ça m'étais bien égal. J'ai sourie joueur. Il me rappelait quelqu'un ce jeune homme. Mais que diable foutait il ici ? Maintenant ? Il était sans nul doute perdu. Ou juste idiot. Oui c'est envisageable !

- Tu fous quoi sur mon périmètre de jeu toi ?

Toujours aussi fin et classe Angel bravo ! Un jour tu auras la moyenne en relation humain et là le monde ne sera pas près à t’accueillir ! Toi et ta grande subtilité ! Sérieusement quoi. Le pire c'est que je ne détachais pas mon sourire. C'est le grand air ça. J'ai remis mes mains en poches en penchant la tête d'un faible angle. J'avais envie de jouer un peu je l'admets, mais est ce raisonnable ? J'ai finalement reculé d'un pas, fixant le feuillage au dessus de moi. J'étais trop bas ça me perturbait alors qu'il y avait toutes ces branches au dessus de moi, j'ai donc longuement hésiter avant de me suspendre à nouveau à une main à celle dont j'étais descendu précédemment, je me suis ensuite assis dessus. Mode genre de rien !




(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Ven 16 Oct - 23:31
ft. Angel ARGAWAEN
I cannot stop this sickness taking over
It takes control and drags me into nowhere
I need you help i can't fight this forever.
I know you're watching,
I can feel you out there

Cauchemar de la nuit.
Liberté. Ce goût de liberté, ce goût de la vie, en voilà enfin la sensation, cette sensation que j’attends depuis tellement longtemps, l’air frais, l’odeur de la liberté, je pouvais enfin y gouter sans qu’on me poursuive. J’étais enfin libre de faire ce que je veux. Je pouvais aller où je voulais, c’était bien ça le problème, je pouvais aller là où bon me semble, je n’avais pas de chez moi. J’étais sans famille, sans amis, j’étais seul. J’ai toujours été seul, cela ne me dérange pas, mais je ne peux aller nulle part en réalité, ils m’ont laissé partir, en sachant très bien que jamais je trouverai un endroit où dormir, je n’ai même pas d’argent ou du moins j’en n’ai pas connaissance.
Je serai bien retourné voir ma mère, mais je sais très bien que cette personne égoïste ne doit plus habiter dans les parages, j’ai encore sa phrase « On va se promener » en tête, je m’en souviens comme si c’était hier, un simple mensonge, toute ma vie n’a été que mensonge. Je n’ai jamais été aimé par ma mère et ça je l’ai bien compris le jour où elle m’a abandonné. Je vois aussi les regards des passants. Ils ont peur de moi. C’était amusant, mais ça me rendais triste aussi, je n’ai jamais voulu devenir comme ça, mais c’est la vie apparemment et si la vie a décidé que je devais être comme ça je ne peux rien dire.

Sans vraiment m’en rendre compte je venais d’atterrir dans la forêt, c’était un endroit magnifique je trouve, je l’avais toujours vu en photo, en vidéo, mais jamais en vrai, mais cela m’avait toujours attiré, comme si la forêt était mon jardin secret, n’est-ce pas un peu le cas, la nuit la forêt est un endroit peu recommandable, parfois on entend des bruits, des bruits étranges, des hurlements, non d’animaux, mais d’humains. N’est-ce pas ironique d’entendre de telles choses ? Bien sûr que moi je ne peux pas nier la chose après tout ne suis-je pas le cauchemar de tout le monde ? Si, bien sûr que si je le suis, je suis mon propre cauchemar, j’ai été celui de mon père, de ma mère, de tout le monde avant même qu’on décide que je devienne l’enfer de tout le monde. J’étais déjà condamné. Que c’est triste.  

Je marchais sans vraiment avoir d’objectif d’arrivée, je marchais sans savoir où j’allais, je pense que j’allais me perdre, c’était presque sûr, mais cela n’était pas important la seule chose que je voulais vraiment, n’était pas là. La liberté, c’est merveilleux, mais avoir une vie aurait été mieux. Une liberté sans vie, ce n’est pas vraiment une liberté je pense. Une liberté sans vie, c’est comme si on était né sans cœur et sans cerveau, sans eux rien ne fonctionnent, sans la vie, la liberté n’est que partielle.

Je m’étais arrêté un petit instant pour regarder autour de moi, c’était tellement merveilleux tout cela, j’entendais du bruit, mais comme je le disais, c’était normal nous sommes dans la forêt, cela n’existe pas une forêt sans bruit. Cependant ce n’était pas du tout ce que je pensais, en relevant légèrement la tête je suis tombé nez à nez avec un drôle de jeune homme, il ne semblait pas humain, lui aussi était-il une expérience comme moi ? Je ne sais pas, mais en tout cas, il me regardait bizarrement, je ne disais rien, après tout, c’était normal, j’avais le physique d’un Nightëel, bien que j’avais ce physique de base.

Son périmètre de jeu ? Son nom n’était marqué nulle part je crois. Enfin je ne sais pas, mais que faisais-je ici ? C’était la bonne question, je me promenais juste. Est-ce que ça marcherai ? Je ne sais pas. Je me suis perdu serait une bonne option, mais je ne peux pas le dire du moment.

« Je suis juste là comme ça, je ne comptais pas rester longtemps tu sais. »

Je ne savais pas quoi dire, je ne savais pas si c’était la bonne réponse, je ne sais pas, puis sans doute je m’en fichais un peu, je suis comme je suis je réponds comme ça et sans rien d’autres, mais il faut que je fasse attention tout de même je ne connais pas cette personne, je ne sais pas de quoi il est capable. Peut-être devrais-je lui demander s’il connaissait bien la forêt ? Non, ça serait bête, la réponse est évidente bien entendu qu’il connait bien la forêt... Je l’ai regardé encore une fois. Puis j’ai regardé droit devant moi.

« Mais ton nom est-il marqué quelque part pour dire que c’est ton territoire ? »

Après tout on m’a toujours dit qu’il fallait marquer son nom quelque part pour dire que la chose nous appartient, si je grave mon prénom sur l’arbre, cela veut dire qu’il est à moi n’est-ce pas et il devra partir ? Ahaha, oui c’est ça, voyons voir si ce jeune homme va jouer longtemps avec nous ou s’il va vite comprendre qu’il ne faut pas jouer avec moi-même si je fais un peu naif sur les bords en ce moment, ce n’est pas totalement vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Sam 17 Oct - 1:03


Cauchemar dans les bois.



Je l'ai fixer d'en haut ( forcément ). Il était bien calme, stoïque même. Pas du tout comme le Nightëel que j'avais connu autre fois. J'étais déçus ? Surement un peu, mais c'est loin d'être fini. J'ai balancer la queue de droite à gauche. J'avais à coup sur les pupilles dilaté. J'ai donc regarder un bref instant autours de moi, les arbres sombres, les animaux. J'en avais conscients, pas mal d'entre eux n'étaient plus tout à fait comme la nature les avaient fait. On trouve beaucoup de résidu d'expérience ici, animal ou non... J'ai lever la tête vers le ciel, le regard clos, je pouvais sentir toute la fraîcheur sur moi. C'était certain, ceci est mon périmètre. J'ai donc fait un grand sourire plein de crocs, un peu à la manière du chat de Cheshire, ainsi mis sur ma branche.

- Y a mon nom partout, tu n'es juste pas assez ouvert d'esprit pour le voir jeune... Nightëel !

Ce dernier mot, je l'avais volontairement prononcer de manière à ce qu'il comprenne que je jouais avec lui. Pour le moment il ne représentait rien de plus à mes yeux, qu'un vulgaire passant semble-t-il égaré. Mais s'il le voulait, s'il entrait dans mon jeu. Alors il deviendrait quelqu'un d'intéressant. J'ai regarder vaguement autour de moi à nouveau, le vent changeait. J'ai relever un peu ma posture pour fixer les branches au dessus de moi qui tremblait de plus en plus. Hm... Le calme va se rompre. J'ai sourie.

- En tout cas si j'étais toi je resterais pas au sol, à moi que l'idée de te faire bouffé t'anime d'une excitation sans nom ! Gotique.

Je me suis mis en suite debout dans un équilibre parfait que ma branche et j'ai bondit sur celle plus haut, laissant la mienne intentionnellement libre pour lui. S'il meurt c'est plus drôle. En plus j'risque de me faire accuser et le conseil me fait un peu peur. J'suis pas idiot non plus ! Je sais ce qu'encours les criminelles racistes !
 


(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Lun 26 Oct - 22:48
ft. Angel ARGAWAEN
I cannot stop this sickness taking over
It takes control and drags me into nowhere
I need you help i can't fight this forever.
I know you're watching,
I can feel you out there

Cauchemar de la nuit.
J’observais ce jeune homme, il semblait si sûr de lui, je ne pouvais pas lui en vouloir après tout, tout le monde serait beaucoup plus sûr de lui comparer à moi, mais ce n’était pas le moment de me dire de telles choses, le fait qu’il fasse un appuie sur le dernier mot qui n’était autre que la race que j’étais ne me fit ni chaud ni froid, je dois juste avouer le fait qu’il dise que je n’étais pas assez ouvert d’esprit me fâcha un peu, ce n’est pas que je ne suis pas ouvert d’esprit je préfère juste voir les choses, après tout une forêt n’appartient pas à UNE seule personne, la forêt est à tout le monde et il ne pouvait pas nier une telle chose, je sais que je ne suis pas fait pour dire ou critiquer une personne, car après tout qu’est-ce que je connais des autres ? Rien, mais ce n’était pas le moment de me poser des questions aussi idiotes.

Cependant sa seconde phrase laissait penser qu’il savait ce qui allait arrivé, alors quand il se décala, je grimpa à l’arbre sur la branche qu’il avait laissé de libre tantôt, ce surnom « Gothique » je n’aimais pas ça, ce n’est pas parce qu’on a un style sombre et en plus que je suis de la race qui fait que je suis ainsi (même si depuis tout petit je suis ainsi) que je suis un gothique, était-il du genre à juger sur l’apparence directement ? Je m’en fichais un peu, mais c’était peu tolérable ce genre de comportement, mais je ne disais rien, après tout que dire à part que je suis contre cela depuis bien longtemps, même si on avait toujours voulu faire de moi un raciste ils n’avaient pas réussi, car pour moi ce n’était pas une bénédiction d’être ainsi, mais un grand malheur qu’on devait tous faire face.

Je restai debout sur cette branche en mode tout à fait normal, cependant j’ai levé la tête vers cet inconnu dont je ne connaissais toujours pas le nom je dois dire, la politesse nous avait quittée me semble-t-il pour aller faire une petite balade, mais il était temps de remettre les pendules à l’heure, je sais qu’il n’est pas très aimable qu’il veut jouer à je ne sais quel jeu avec moi, cependant je n’étais pas là pour me battre ou pour me faire des ennemis, même si j’ai été créé pour ça, ce n’était pas réellement le moment maintenant.

« Ne me rappelle pas la race que je suis et je ne suis pas Gothique malgré les apparences, ça t’arrives souvent de juger quelqu’un sur son apparence ? Si ça se trouve j’étais humain, même si cela pourrait s’avérer peu probable, j’aurai pu l’être. »

Ce n’était pas vraiment ce que je voulais dire, mais je ne sais pas, c’était sorti tout seul. Je me suis adossé à l’arbre comme si j’étais contre un mur, j’avais baissé la tête pour regarder en face de moi et j’ai longuement soupiré, aller un peu de politesse ne ferait pas de mal après tout il était peut-être sympa et pourrait me renseigner sur des choses que j’ignore, m’enfin bon il ne fallait pas que j’espère trop. Il n’avait pas l’air de m’apprécier, je ne sais pas pourquoi, mais il ne m’appréciais pas, je ne suis pas là pour me faire des amis, donc bon je m’en fiche un peu, mais je suis voulais juste profiter de ma liberté un peu.

« Je me nomme William O’CAHAN et oui je suis donc bien de la race que tu viens de dire, mais de base je ne l’étais pas, mais c’est une longue historie et je ne sais pas pourquoi je te dis une telle chose, enfin bref quel est ton nom à ? Si bien entendu tu veux me le donner, tu n’es pas obligé, mais je me suis dit que ça serait plus commode pour communiquer pour le moment, puis aussi que se passe-t-il pourquoi sommes-nous monter comme ça ? »

L’art de la communication, l’art de la question, c’était bien moi le roi de tout cela, je ne sais pas pourquoi je lui avais dit que je n’étais pas un Nightëel de base, c’était peut-être juste pour lui dire qu’il ne devrait pas me dire une telle chose, je ne sais pas, puis au pire ce n’était pas important du moment que je ne lui en disais pas plus, je ne devais pas parler de mon passé, il fallait que je l’oubli, il faut que j’oublie tout ça comme si je n’avais jamais rien vécu, c’était la seule chose à faire, j’ai croisé les bras et je me suis plongé dans mes pensées, le plus grand débat de l’univers moi je vous dit, mais c’était sûr, il ne fallait pas que j’en parle, de toute façon ça n’intéresse personne, puis de plus si je devais en parler, j’en parlerai qu’à ma « mère » pour lui dire quelle femme indigne elle fait, d’avoir laissé son enfant seul dans un endroit comme celui-là pour une simple sommes d’argent. C’était si pitoyable, tellement pitoyable que ça me faisais encore mal au cœur de me rappeler ce jour où tout à basculé, ce moment où tu es enfant et que tout est brisé, car tu comprends que tout n’avait été que mensonge, que tu n’es qu’un simple mensonge en ce monde, au début, c’est dur, puis après tu t’y fait.

« Stupide monde. »

C'est en réalité très ennuyant tout cela, ce n'était même pas un minimum amusant, tellement lent, tellement sans intérêt, juste un ennuie de plus à mon tableau..


Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Jeu 29 Oct - 16:14


Cauchemar dans les bois.



Il avait une façon intéressante de voir les choses, et d’ne parler bien entendu. Il semblait triste à première vue, mais je suis sûr que si on creuse ne serait-ce qu’un peu, on trouve beaucoup de col ère et de dégout. C’est tout du moins ce qu’il semble raisonner dans sa voix. Dans ses propos, dans toute sa personne. Comme si il était sur le point d’exploser. Fatigué de tout. Une fois ma petite analyse finie, il rajouta cette ultime phrase qui conforta bien mon impression sur lui. Blasé, en colère, triste. J’ai soupiré un sourire aux lèvres. J’avais moi-même pas mal de raison d’être en colère, bien que ça ne m’ai jamais vraiment traversé l’esprit, je devais donc compatir à sa douleur en quelques sortes, non ? Pourtant j’avais plus envie de le secouer en lui criant de profiter d’être en vie et de chérir ses souvenirs heureux, mais en avait-il seulement ? Ça c’est une question qui m’a souvent traversé l’esprit. Est-ce mieux de vivre s’en souvenir, ou de vivre avec en les assumant. Parfois je me dis que si j’ai oublié c’est justement car sa devait être trop dur à assumer.

Qui sait ? C’était peut être juste le fruit de mon esprit mal placer qui me dictait tout cela. Je me suis donc reconcentré sur la situation, ce qui n’étais pas vraiment un luxe au vu des cimes d’arbres balançant, amener avec elles le message de « menace un truc gros et pas cool arrive les gars ! ». Pourtant j’ai presque rigolé. Aller savoir pourquoi, j’aime l’action, j’aime que tout se passe comme dans un livre, pourtant la masse de truc pas cool et dangereux sembla bifurqué sur la droite. Elle nous contournait la bougre ! J’ai laissé ma déception se faire entendre dans un « Tss » non dissimuler. J’allais devoir redescendre et reprendre cette conversation sans fonds ni motivations que j’entreprenais avec le jeune homme Nightëel. Comment pouvais-je faire évoluer la situation ? Je n’avais pas spécialement envie de me lier d’amitié avec lui, du moins au premier abord, bien qu’il me soit sympathique de par le peu de souvenir que j’ai.

A côté de sa peut-être serait-ce une bonne façon de faire évoluer la chose. Sa pourrait m’en apprendre sur lui aussi ? J’ai donc entrepris un bond sans conséquent jusqu’à lui, faisant tremblé la branche supportant maintenant nos deux poids, à mon atterrissage. Toujours mon sourire aux lèvres, j’ai continué e fixer un point à l’horizon, comme si je guetter l’arrivée de cette chose, qui maintenant nous contournait par la droite. J’avais les oreilles bien orienté, et bien que tout près, je ne pouvais la voir. Dommage ! J’ai donc commencé à fixer de côté mon jeune ami. Enfin mon futur peut-être ami. Je me devais d’enfin répondre à sa question, sans doute.

- Ecoute, sa passe sur la droite, a nous contours… Entends-tu ? A peu de chose près elle nous passait dessus et t’écrasait sans aucun retenu. Charmante forêt, n’est-il pas ?

Mon sourire s’élargie un peu plus sur le touche léger de ma voix. William. Le peut-être futur ami. C’est une assez belle façon de dire de sa personne je trouve. Je ne m’étais pour ma part, volontairement, toujours pas présenter. J’aime le mystère, puis c’est aussi un moyen de voir si sa question relevait plus de la politesse que de la curiosité ! Pas bête l’artiste ! J’ai donc recommencé à le fixer, ma queue battant de droite à gauche, trahissant ainsi mes futurs paroles. Si j’en étais capable, je ronronnerais de plaisir. Plus à l’image de sa prochaine surprise que pour sa propre personne aux physiques ! Ne faut pas croire ! Je me suis donc éclairci la voix avant de rajouté sur un ton toujours aussi léger, bien qu’emprunt d’une grande sincérité et d’un sérieux non dissimuler.

- Tu sais quoi ? J’ai décidé qu’on serait ami ! J’aime bien ta race, même si pour toi elle ne représente que peux ta personne, ce dont je doute d’une part par tes choix, mais aussi par le ressenti que j’ai de toi. Et d’autre part parce qu’elle te va tellement bien qu’on pourrait la croire inné chez toi !

Zap bardaf ! La claque était lancer te je brûlais de savoir comment il allait me répondre à ça ! J’avais déjà plusieurs possibilités en tête. Que ce soit par l’ironie, la colère ou la plus sûr, l’indifférence. Il ne me dirait aucunement un oui sérieux et franc ! C’est le plus drôle je trouve, faire changer les gens, ou plutôt, leurs faire réaliser leurs réels désire et ainsi les amener à se remettre en doute sur leurs propre personnes. Une façon assez clair de lui rendre le sourire et de lui démontrer que la vie n’est pas aussi pourrit qu’elle en a l’air en somme !
 

(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Jeu 12 Nov - 20:47
ft. Angel ARGAWAEN
I cannot stop this sickness taking over
It takes control and drags me into nowhere
I need you help i can't fight this forever.
I know you're watching,
I can feel you out there

Cauchemar de la nuit.
Adossé contre l’arbre je regardais les alentours, ne sachant pas vraiment pourquoi je restais ici, cela n’était pas productif et je n’avais aucune chance de réussir à quoi que ce soit en restant ici contre un arbre, c’était justement la chose la plus idiote à faire, les personnes de mon entourage du moins mon entourage... Les médecins m’ont toujours dit que le plus dangereux pour ma race c’était bien de rester dehors la nuit, si je ne voulais pas faire peur, il ne fallait pas que je sorte, il y a beaucoup de monde qui déteste ma race cependant ce n’est pas comme si j’avais voulu faire partir de la pire espèce du monde, je sais qu’il y a bien pire que ma race, mais seulement pour moi c’était déjà un fardeau d’en être devenu un.

Sans vraiment que je m’en rende compte, il avait atterrit à côté de moi, la branche avait légèrement tremblée, mais je m’en fichais un peu, du moment qu’elle tenait le coup, c’était tout ce qui m’importait. Je le regardais, je me demandais pourquoi il était descendu de là où il était ce n’était pas comme si je lui avais demandé de venir et ce n’est pas comme si je voulais qu’il vienne, mais je ne pouvais pas descendre du moins je ne pourrais pas du moment qu’il n’a pas dit que tout va bien maintenant, car c’est vrai que c’était étrange je ne connais pas tellement la forêt, mais lui il doit la connaitre, c’est peut-être pour cela  d’un côté je me disais que pour le moment je devais accordé ma confiance, mais juste pour ce court instant. Quand il me dit d’écouter, j’ai donc écouté, je l’ai regardé puis j’ai tourné la tête en croisant les bras, c’est donc comme ça la vie.  M'Écraser, je ne l’aurais pas vraiment empêché, je ne suis pas suicidaire, non loin de là, mais après si je devais mourir ainsi, autant mourir comme ça.

Puis je me suis assis sur la branche tranquillement je l’ai regardé du coin de l’œil et je vis qu’il souriait, comme s’il était heureux de cette situation, mais ce qui me surpris vraiment c’était ce qu’il venait de dire. Ami ? Qu’est-ce que c’était un ami ? Concrètement, cela n’était pas productif d’avoir des amis. C’était même dans mon esprit devenu une futilité. Une chose que je n’ai pas besoin, car après tout je n’ai besoin de personne. J’ai lâché un long soupire et j’ai regardé ce garçon dont je ne savais toujours pas le nom par ailleurs.

« Ami ? Peux-tu me dire à quoi sert un ami ?  Dans mon cas avoir des amis n’est que futilité. Sauf si tu veux perdre ton temps avec un gars
comme moi. »

Je ne voulais pas être méchant, ce n’était vraiment pas mon attention, je devais essayer de lui faire comprendre que cela ne servait à rien avoir des amis, pour moi c’est une perte de temps, avoir une famille, c’est aussi une perte de temps, tout n’est que perte de temps. Je suis de la race qui créer les cauchemars, pourquoi devrais-je me faire des amis, cela ne va pas m’aider à mieux m’en sortir dans la vie quoi que concrètement je ne sais pas quoi à quoi sert la vie. Ce qui est productif ou non je peux le dire, mais avoir des amis, ce n’était pas dans mes cordes, il faut dire qu’on m’a toujours appris qu’être seul, c’était la meilleure des choses, enfin oui c’était la meilleure des choses étant donné que ma race était celle qui terrorisait les personnes pendant la nuit, pendant la journée.

« Pourquoi bien aimer ma race ? C’est celle qu’on ne veut pas croiser dans la journée comme dans la nuit. Pour moi ça m’importe peu. Mais c’est sûrement le cas. Si on m’a mis cette race, c’est que ça devait être réellement inné chez moi. »

Je suis descendu de l’arbre étant donné qu’il n’y avait plus de danger et j’ai ramassé une des feuilles qui était tombée au passage. Je l’ai regardé pendant un moment et je l’ai coupé en deux, déchiré, anéanti. Voilà comment était ma vie en réalité. Est-ce que ce jeune homme pourrait comprendre que la vie n’est pas aussi simple ? Je pense que oui, peut-être qu’il a vécu pire que moi après tout je ne suis pas le plus à plaindre, mais j’ai été élevé dans des conditions qui font que les autres je m’en fous. J'ai laissé tomber les morceaux de la feuille et j'ai levé la tête vers le garçon, j'espérai qu'il allait tout de même me donner son nom ou un truc du genre, car l'appeler jeune homme ou par le nom de sa race ce n'était pas des plus cool vous voyez.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je te fais peur en Red
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Ven 18 Déc - 0:34
ft. Angel ARGAWAEN
I cannot stop this sickness taking over
It takes control and drags me into nowhere
I need you help i can't fight this forever.
I know you're watching,
I can feel you out there

Cauchemar de la nuit.
Je dois bien avouer que ce garçon était EXTREMENT bizarre. Ma race n’est pas aussi formidable que ça, puis c’est quoi cette impression que je suis un substitut de son ami qu’il a dû perdre pour x raisons ? Enfin il dit bien m’aimer, mais on ne se connait pas du tout, comment il peut bien m’aimer ? Ce n’est pas logique, enfin je ne comprends pas du tout, pour moi ce n’est pas réel, ce n’est pas vrai, il n’y a pas un gars que je viens de rencontrer qui dit qu’il m’aime bien et qu’il veut qu’on devienne ami, non ce n’est pas possible. Ce n’était pas logique, ce n’était pas possible du tout, enfin soit, tant pis. Puis au moment où j’ai voulu répondre, une bête arriva droit sur nous comme si de rien n’était, je me suis retourné vers Angel et je l’ai regardé, je ne savais pas quoi faire au juste, non je n’avais pas peur de la bête, c’était bien la dernière chose qui pouvait me faire peur, me faire bouffer ? Tant pis, c’était la vie, bien que je n’avais pas vraiment envie de mourir, quand il me dit de courir, je l’ai attrapé par le bras sans réfléchir et je me suis mis à courir, oui oui il peut courir seul, mais ma seule pensée avait été « Il ne faut pas perdre de temps embarque tout ce que tu trouves. »

Pendant que j’étais enfermé, notre seul objectif était de survivre, on était seul, on n’avait personne, là il y avait quelqu’un avec moi, même si une partie de moi dit qu’il faut partir seul et laisser l’autre crever, une autre partie me dis que je ne suis pas comme ça et je dois aider, je suis ok on va faire ça de toute façon, c’est déjà fait, la bête nous poursuivait encore et encore, elle n’arrêterai donc jamais ?! Elle nous voulait vraiment comme repas, moi je ne voulais pas, ce n’était pas mon délire de finir en pâturage là pour le moment ! Puis sur le coup je me suis rappelé que j'avais à manger dans mes poches....J'ai donc sorti du chorizo et je l'ai balancé sur la bête... Mon instinct de survie n'est pas très développé en situation de groupe...Je dois l'avouer. Il s’arrêta, j’ai donc tiré Angel plus loin en regardant tous les recoins et j’avais aperçu un petit endroit pour nous cacher tranquillement, je me suis donc arrêté et j’ai repris un bol d’air bien frais, c’était bien la deuxième fois dans ma vie que je courrais aussi vite pour fuir quelque chose et cette bête était moins terrifiante que la première chose que j’avais dû affronter, fuir ou mourir, c’était la devise des scientifiques de là où j’étais enfermé.

J'ai regardé à nouveau autour de moi et je me suis assis par terre et j'ai regardé Angel. Puis j'ai baissé la tête et je me suis murmuré à moi-même.

«Si j'avais su que la nourriture que ce gars m'avait donné allait être utile pour ça, je l'aurai remercié...»

En suite je me suis dit qu'il serait bon de demander à notre cher inconnu le pourquoi du comment et aussi si cette créature allait revenir parmi nous !

«tu crois qu'elle va revenir ? Faudrait qu'on se mette ailleurs ou qu'on quitte la forêt...enfin bon, c'était pas si terrifiant que ça. Mais quel animal est-ce ? J'en ai jamais vu avant.»

J'avais chaud d'un coup j'essaye de me faire du vent avec mes mains, c'est vrai qu'on m'avait foutu un médicament avant que je parte comme à chaque fois, du coup ça devait jouer sur mon endurance, ça allait s'estomper dans pas longtemps, j'étais bien heureux de ne plus être enfermé, je n'aurai plus de médicaments bizarre à prendre...

«Je suis enfin libre....oups !»

Je venais de penser à haute voix, mais quel con je suis, j'ai rebaissé la tête et j'ai fait genre de rien en attendant sa réponse.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je te fais peur en Red
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Ven 18 Déc - 1:27


Cauchemar dans les bois.



Je ne m'attendais pas franchement à ce qu'il m'attrape la main pour m'entrainer dans son délire de course. De base l'animal si charmant dernière nous cours environs quatres fois plus vite que nous, je comptais donc faire diversion le temps qu'il se barre ! Mais nan, il a fallut qu'il me tire avec lui ! Alors j'ai bien essayer de me défaire de son emprise, mais pas moyen ! Il me serrait bougrement fort et je parvenais à peine à surveille la bête sans trébucher sur les obstacles au sol. Autant vous dire que je ne donnais pas cher de notre peau en cet instant. J'ai pris une longue inspiration presque religieuse, quand j'ai remarqué que cet espèce d'idiot sortait...

De la bouffe de ces poches ? Nan mais ... Mon Dieu ! Il venait de jeter je ne sais trop quoi au visage du monstre qui dans sa surprise s'arrêta, j'ai juste eu le temps de réaliser le moment présent avant qu'il ne s'estombe. J'étais littéralement bluffé, et plus que surpris ! Une fois revenu à moi tout entier, nous nous trouvions assis dans un genre d'endroit plus ou moins caché de son terrible regard. J'ai fixé l'idiot près à l'engueuler au possible, quand sa voix pris pas sur la mienne. Une fois son discourt perturbant et un peu surprenant fini j'ai repris parole.

- Heu ouais. Alors ça c'est un Tigre à dent de sapin et toi t'es un putain d'idiot fini ! Je comptais faire diversion ! DI-VER-SION ! Bien sur qu'elle va nous retrouvé ça a un nez si tu ne l'avais pas remarqué ! Rha sérieux t'es élan héroïque à deux balles je te jure ! T'a du bol qu'il ne soit que bébé car un adulte nous aurait rattrapé et bouffer ! Tss..

J'ai regardé tout autours de moi mesurant approximativement le temps qu'il nous restait avant qu'il ne revienne pour nous bouffer. Mais un vague sentiment de culpabilité s'empris de mon être. Bon okay j'avais pas été hyper sympas et oui ce mec venait peut-être de nous sauver. Bien qu'à peu de chose prs il nous condanait tout les deux. Puis merde pourquoi il avait fait ça ? J'suis pas vraiment un mec perdu dans les bois moi, j'suis habitué à ce genre de bêbête ! J'ai repris mon calme et je me suis assis, repensant à la dernière phrase qu'il avait dit. Sans doute avait il agis plus de peur et d'instinc qu'autre chose. J'ai donc pris le temps de relever  les yeux pour fixer les siens. J'ai ensuite agiter la queue de façon énerver pour rajouter.

- Bon ok, merci ... Mais moi aussi j'suis un monstre ok ? J'suis habituer à ce genre de bestiolle. Alors je vais sortir faire diversion et toi tu vas te barré très loin ok ? T'es libre. Tu peux partir, moi j'm'en sortirais très bien tout seul. Tu m'as compris ?


Je lui avait pris la main et je lui parlais comme les medecins m'avais parler il y a d'ici plus ou moins dix ans. J'essayais de le rassurer, de prendre part à sa peur et au souvenir qu'il pouvait développé. Le seul problème c'est ... Les gens comme lui peuvent sentir toute les peurs. Et en cet instant, même si ce n'est qu'un bébé, j'avais tout de même un peu peur de ne pas m'e sortir. Je me forçais pourtant à ne rien laisser par être. Je devais être habituer avec ce crétin de l'époque, non ?
 

(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Sam 19 Déc - 1:09
ft. Angel ARGAWAEN
I cannot stop this sickness taking over
It takes control and drags me into nowhere
I need you help i can't fight this forever.
I know you're watching,
I can feel you out there

Cauchemar de la nuit.
Je ne savais pas quoi répondre à ses propos. Il avait raison, j’étais idiot, mais j’avais agis sans réfléchir, je me fiche bien qu’il soit habitué ou non, dans ma tête ça n’avait fait qu’un tour, je dois avouer que c’était assez étrange. Mais savait-il que ses paroles blessaient ? Je sais que c’est idiot, je sais que je n’aurai pas du dire ça, je sais que tout ça n’était pas très intelligent, mais il voulait quoi ? L’instinct de survie ne connait-il pas ? J’étais entrainé à ça, vivre ou mourir, fuir ou mourir, tuer ou mourir, ce n’était pas le top des tops des choix, mais maintenant je pouvais faire ce que je voulais, mais ce n’était pas si facile de se débarrasser des habitudes qu’on vous a instauré au fil des années.

Je regardais sa main qui était dans la mienne, je l’avais retiré subitement, je sais que je l’avais tiré par le bras, mais je n’avais pas réfléchis, mais je détestais qu’on me touche, ce n’est pas que je voulais le rejeter, mais vraiment je n’aimais pas ça, même si monsieur me remerciait, même si monsieur disait être un monstre, sérieusement quel est le monstre entre nous deux ? Celui qui a une transformation physique ou bien celui qui peut faire ressortir tes pires cauchemars et te tuer sans le vouloir ? Puis entre nous, je sentais sa peur, il disait être habitué, que ce n’était qu’un bébé cette bête, qu’il était un monstre, qu’il allait faire diversion, mais je le sentais bien qu’il avait peur. Pas la grosse peur, mais un début. Je n’aimais pas ressentir ça, j’en avais marre de ressentir la peur de tout le monde, surtout que ce n’est pas pour qu’elle diminue non loin de là, si j’y mettais du miens sa peur deviendrait encore plus grande, mais je ne pouvais pas faire une telle chose.

J’étais tout de même en colère un peu oui, pour un gars qui veut qu’on devienne ami, il s’y prenait très mal, très très très très mal oui je peux le dire, mais ce n’était pas vraiment important qu’il s’y prenne mal, c’était le fait qu’il joue les dur, alors qu’il avait peur, il croit que la vie est si facile, normalement entre amis on se dit tout, mais que puis-je espérer ? La signification ami pour moi est inutile, je n’en vois pas l’utilité, c’est juste un sentiment futile et je ne veux pas l’avoir ce sentiment, après tout comment se faire des amis en ayant comme race celle des cauchemars. L’enfer nous sourit chaque jour, chaque jour l’enfer nous dit de bien travailler et d’effrayer les gens avec leurs peurs, leurs cauchemars, les faires mourir d’angoisse…Les faires mourir dans leurs cauchemars, c’était horrible ça n’est-ce pas ? A haha vous en fait pas, j’ai l’habitude maintenant.

« Désolé, je sais que c’était idiot, mais ma conscience m’a fait agir ainsi… Puis te la joue pas gros dur avec moi…Tu sais bien qu’avec ma race c’est peine perdue de faire le dur quand on a peur… Tu veux t’la jouer ? Ok. Très bien, j’ai compris. »

Je me suis relevé, je l’ai regardé comme si j’allais lui balancer mon pied dans la gueule pour lui faire comprendre qu’il était idiot, mais ce n’était pas le moment de faire le gars qui frappe les gens. J’ai soupiré cependant, c’était la seule chose dont j’étais capable actuellement soupiré puis ne rien faire d’autres. J’ai levé la tête, j’avais sentie comme de légères gouttes tombées, il manquerait plus qu’il pleuve, ce qui ne va pas tarder je pense, puis je m’en fiche je trouverai bien un coin où me planquer le temps que la pluie s’arrête si jamais elle commence à tomber et loin des bêtes pour ne pas me faire bouffer comme un gros con.

« Fais pas le gros dur contre la pluie aussi, ça serait con de te faire mal contre la pluie ! Ne te fais pas bouffer non plus, le dur ! »

Sur ces paroles j’ai commencé à partir, mais sans réellement partir, vous voyez le genre de truc qu’on fait quand on attend une réponse même si elle est bonne ou mauvaise, je regardais aussi si la bête était revenue, mais pour le moment non, puis au pire je me laisserai bouffer ça finira ma vie ici, ce n’est pas comme si quelqu’un allait me pleurer une fois mort. La pluie commença vraiment à tomber, ça me saoule déjà la liberté.

« Finalement ce n’est pas si beau que ça la liberté, ça en valait pas la peine.. »



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je te fais peur en Red
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Sam 19 Déc - 1:29


Cauchemar dans les bois.



Je me suis retourné presque choqué par ses paroles. Je n'avais décidement rien appris au près de mon ami et ma peur lui était toujours ouvertement visible. Mais pourquoi l'avoir mal pris ? Est-ce de ma faute ? Surtout que le patronime dont il me fait grâce n'aide en rien à me calmer, bien du contraitre. Je sentais cette peur grandir, je n'avais plus foi en moi. En tout cas de moins en moins. Je n'aimais pas ça. J'ai pester un bref instant en sentait la pluie s'écraser sur mon visage. Sauf que cette plus avait une texture bien lourde et une odeur de pin très... Ho non ... J'eu à peine le temps de lever la tête et l'impensable se produit.

La peur me prit au vicère comme jamais je ne l'avais ressentit. La bête au dessus de moi avait pris des mesures démentiel et mon avenir semblait déjà immuable. Je ne pouvais pas bouger, et sa gueule se rapprochait de moi avec une lenteur presque cruelle. J'avais des sueurs froides en sentant l'odeur du pin presque écoeurante m'envahire de toute part. Sa gueule épaisse se referma sur moi, cloturant les ténèbres. Je sais que j'ai crier, je sais que je suis tomber. Mais mon Dieu étais-je mort ? Le sol sembla lourd sous mes pas. Je courais, où aller savoir.

Ce n'était pas la bête que je fuyais en tout cas. Il faisait soudainement si chaud, tellement chaud. J'avais la nausée, j'entendais des cries ou des pleures je n'aurais su le dire. La bête réapparut, ce fut presque un soulagement. Mais déjà ma vision se brouillait. J'avais mal de tête. Pourquoi ? Pourquoi le sol est il à présent trempé ? Et pitié dite moi que ce n'est pas la texture du sang que je peut sentir couler sous mes doigts. Je n'aurais pu crier cette fois tant la peur me submergeais.

Ma vision s'éclairsie soudain, j'étais face au sol, dans une position que je dois avouer peu glorieuse. Je me suis lever presque de suite, pour retomber comme si les forces me manquait. Je savais très bien ce qu'il c'était passer. J'ai fixer le Nightëel avec une rage sans précédant. Les mots me manquaient tant j'avais de rage contre lui ! L'avait il fait expres ? Aller savoir. Je ne dis finalement rien et j'ai baissé les yeux. J'étais alors agenouiller regard au sol.

- Idiot... J'suis pas un dur... Mais j'ai pas envie de crever sans rien avoir appris de moi, ok ? Alors évite... De me déstabilisé... J'ai horreur de ça... Et j'ai horreur qu'on lise mes peurs.


Je me suis relever et je lui ai fait face avec une expression qu'on ne pourrait qualifier d'aucun mot.

- Tu refais ça, je te tue. Compris ?

Mes yeux cherchèrent les siens un moment, puis je suis finalement sorti. J'avais une bestiolle à défoncer et mainteannt que j'étais empli de rage ça me semblait facile. Elle allait juste prendre le rôle de sac à frapper. Je m'éloignais, la pluie appaisait tout doute qui pu encore subvenir. Je sentais l'odeur fatidique approcher. Et sans même réfléchir, j'ai bondi le premier. Sachez cher ami. Que son sang est vert, et que je me détourne de la mort prochaine.
 

(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Le Poney Fringant
» bonne fete revolution russe
» Equipement artillerie Russe
» Arrivée d'un etranger au Poney
» Arrivée au Poney Fringant après un périlleux voyage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Forêt d'Almagare-
Sauter vers: