Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sous le feu des projecteurs.

 :: Capitale :: Centre ville :: Dream’s Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Mar 2 Mai - 0:02


Une rencontre chaleureuse.Jakob & IrisIl se mit à genoux devant moi et sur le moment je n’ai même plus cherché à comprendre ce qui m’entoure. J’avais tellement honte, tout ce que je voulais c’était disparaitre pour ne plus lui faire du mal, pour ne plus qu’il se méprise et qu’il se joue de moi. Oui, c’était là ce que je voulais. Pourtant il posa son regard dans le mien. Son regard qui me trouble tant. J’ai l’impression d’y lire plus de chose que je n’ai de mots pour le dire. Je sentais la chaleur me monté aux joues, non Koba’ tu ne dois plus te faire de film, il faut que ça s’arrête, tu lui fais du mal. Pourtant mon souffle ce coupa quand il me murmura ces quelques mots. Je ne comprenais plus rien. Pourquoi me dit-il ça ? Pourquoi je devrais le croire ? J’essayais de raisonné de façon logique, baissant les yeux pour échapper à son regard. Je respirais vite, mon cœur me faisait mal tant il battait fort. Jakob, si tu savais l’effet que tu produis sur moi. Il me toucha la joue, je pouvais sentir ma peau bouillir sous ses doigts, mon regard posé sur ses lèvres. Pourquoi tu fais ça ? Ne vois-tu pas que je t’aime ? Ne te l’ai-je pas dis ? Alors pourquoi tu me touches encore ? Pourquoi m’approches-tu encore ? Je devrais te dégouté. Mais il n’en fit rien et quand il m’enlaça à nouveau j’ai senti mon cœur s’arrêter pendant une seconde.

Non ne fait pas ça ! Jakob, je serais incapable de partir si tu fais ça, je ne pourrais pas me contenté de t’aimer en silence. S’il te plait, ne me rends pas la chose plus dure. Je ne comprenais plus rien, son odeur, sa chaleur. Je me sentais si bien, j’avais l’impression que le monde avait arrêté de tourné l’espace d’une seconde. Je voulais rester là pour toujours, dans la chaleur de ces bras. Dans la douceur de sa peau. Je pouvais entendre son cœur battre au rythme du mien. C’était si bon. Je ne veux pas penser à ce qui le motive dans ces actes, j’ai trop peur de comprendre. Je veux juste profité, car il est le seul à agir de la sorte avec moi. Je me suis engouffré tout entier contre lui. Il s’excusait, mais plus rien ne comptait pour moi, je voulais juste rester comme ça. Il semblait s’en vouloir, regrettait-il ces mots ? Je n’osais l’espéré. Tout était confus en moi, au point que je me refusais même à comprendre. Il se décala finalement et commença à me regarder. Je n’osais rien dire, je n’osais pas bouger. Pourquoi m’avait-il enlacé ? Pourquoi semble-t-il si désolé ? Pourquoi a-t-il l’air si mal ? J’en suis la cause n’est-ce pas ?


Je l’écoutais me parler. Il veut réellement que je l’accompagne alors ? Mais pourquoi ? Je n’étais plus qu’une seule et grande question ? Il ne voulait pas que je sois triste. Malgré toute ma volonté, mon cœur ce réchauffait. Et il se demande comment je suis tombé en amour pour lui ? Pour ce genre de chose tout simplement. Son sourire me fit fondre littéralement, j’aime beaucoup le voir sourire. Et je voulais qu’il… J’ai battus des cils, il est proche tout un coup. Et soudaine j’ai réalisé. Mon cœur battait si fort que c’était douloureux, j’ai cru mourir. Il m’embrassait. Il m’embrassait réellement ? Mais pourtant je le dégoute, non ? Je n’arrive plus à y croire. Son contact est si chaud, si doux, j’ai l’impression de fondre. C’était si beau. Alors il ne me voit vraiment pas en enfant n’est-ce pas ? J’étais si heureux, j’aurais pu hurler tant j’étais comblé de bonheur. Quand il recula je suis resté à le fixé sans trop y croire. C’était réel n’est-ce pas ? Je ne l’avais pas inventé ? J’ai posté un doigt sur mes lèvres. Sucré, elles sont bel et bien sucré les lèvres de Jakob. J’ai rougis honteux de cette pensée.

J’ai essayé de rassemblé les morceaux pendant une seconde. Je lui ai clairement dis mes sentiments, alors pourquoi m’a-t-il embrassé ? C’était m’ouvrir la porte ! Comment peut-il croire que je vais rester à l’écart à simplement le regardé après ça ? C’était impossible. J’avais soif de lui, je voulais encore me blottir dans ses bras et sentir son souffle chaud contre moi. Puis j’ai réalisé qu’il était en réel panique. Jakob ? Il regardait partout comme de peur d’être observé et ne cessait de s’excuser. Il s’en voulait de m’avoir embrassé ? Alors. Non, la réponse me frappa. C’était mon premier baisé ! J’ai rougis comme il n’est pas humainement possible de rougir. Jakob m’avait volé mon premier baisé. Mon cœur allait exploser. J’ai battus des cils encore perplexe puis j’ai décidé et venir lui prendre les mains. Je devais avoir le sourire le plus niais de l’univers sur le visage, mais ça m’était tout à fait égal. Pourtant, je n’aimais pas le voir paniqué de la sorte pour une chose qui m’avait comblé de la joie la plus pur ! Bon sang mais qu’il se calme !

- Hey, hey Jakob ! Calme toi ça va. Ne t’excuse pas pour une chose pareille voyons. Tu n’imagines même pas ce que … Harf pardon.

Je lui ai lâché les mains faussement, honteux. Je n’allais pas me confessé encore une fois, je l’avais déjà mis assez mal à l’aise comme ça. J’ai passé une main dans ma nuque en repensant à ce qu’il m’avait dit. Je ne pouvais plus m’arrêter de sourire.

- Excuse-moi, c’est juste que. Bha voilà quoi …

Bravo Iris là tu nous fais un sans-faute comme j’en ai rarement vu ! Je me suis tapé le front. Bordel ce que je peux être con moi parfois c’est pas acceptable socialement parlant !

- Je veux dire. Oui, ça m’a troublé et je ne m’y attendais franchement pas. Ce que je ne comprends pas trop c’est que… Bha j’ai été clair non ? J’veux dire. Et toi tu m’embrasses. J’t’avoue que… Bha je ne comprends plus rien du tout. Mais alors vraiment rien !

Ha bha là au moins c’était plus que clair. Mais comment comprendre. J’étais persuader il y a moins de cinq minutes que je le dégoutais et là il venait m’offrir mon premier baisé. Et je refuse de croire qu’il se moque de moi, ces paroles étaient emprunte de sincérité. Je me suis tapé sur les joues. Bon sang Koba’ t’a 26 ans tu veux bien arrêter de rougir comme un gosse juste parce qu’on t’a embrassé ? Mon cœur tremblait. Je me demande à quoi il pense vraiment. Je me suis mordu la lèvre à mon tours, presque trop. J’ai planté mon regard dans le sien. A quoi penses-tu Jakob ?

- Tu es hétéro. N’est-ce pas ? Dis le moi clairement s’il te plait.

Je murmurais presque, tant l’émotion m'était grande. J’avais besoin de l’entendre. Mon cœur battait trop fort et sans pouvoir le contrôler des pensés bien trop idéaliste m’envahissait. Il n’a pas l’air du genre à jouer avec les gens, n’y d’être le genre de gars qui embrasse sans sentiments, au tout du moins sans raison. Alors pourquoi ? J’étais perdu.


© YOU_COMPLETTE_MESS

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 08/04/2017
Autres comptes : William O'Cahan, Conrad Cooper, April Hawkins, Ethan Walker, Nikolas Woods
Mar 2 Mai - 1:47
Toujours le même. Tss.Kobayashi & JakobSi tu pouvais disparaitre le ferais-tu ? Si tu devais ne jamais revenir est-ce que tu partirais sans te retourner ? (System Of A Down → Aerials)On dit souvent que quand on se sent mal, quand on pense avoir touché le fond nous tombons encore plus bas, bah je crois c’est ce qui m’arrive. Comment j’ai pu faire une telle chose ? Il ne semblait même pas être triste ou autre, il semblait heureux. Il m’avait tenu mes mains pendant quelques secondes puis après m’avoir dit que je n’avais pas à m’excuser il les avait lâchés et là quelque chose en moi se serra de nouveau. Je me sentais vraiment mal, je n’avais pas à faire ça ! Même s’il disait que ce n’était pas grave je n’avais pas à faire une telle chose, ce n’était pas bien, ce n’était pas digne de moi. Mais tout ce qu’il disait n’avait pas de sens. Il ne semblait même pas sûr de ce qu’il disait ce qui me mettait trois fois plus en stress du coup, car j’avais peur de faire une connerie du coup et pourtant ce n’était pas le cas quoi, mais attends si j’avais fait une grosse connerie, alors pourquoi je prends le temps de me dire que non je n’ai pas fait de bêtise ? Putain je suis con.

Sa voix désespérée me remit dans le droit chemin. Suis-je hétéro ? Est-ce que je le suis réellement ? Est-ce que je ne suis pas seulement un gars qui ne sait pas ce qu’il est concrètement ? Pendant une seconde je me suis que je pouvais sans doute tout oublier, oublier le fait que je n’étais pas comme tout le monde, que je n’avais pas besoin de me cacher pour sortir avec quelqu’un, mais tout me ramène à cette réalité affreuse, si on crame que je sors avec quelqu’un d’autre, cette personne sera détruite, ma fille sera détruite. Tout sera détruit, cependant quand je regardais Kobayashi, je n’avais pas envie de lui dire que j’étais hétéro, est-ce que seulement je l’étais ? Est-ce que seulement j’aimais les femmes ? Elles étaient certes jolies, mais aussi très chiante, après je n’ai connu que des cas.

Sauf une fois.

J’ai secoué la tête je ne voulais pas y penser, je ne voulais pas penser au fait que j’avais sans doute perdu mon tout premier amour, à vrai dire je ne sais pas si je suis capable d’aimer, je ne sais rien du tout, tout est toujours si bien caché avec moi. On me cache tout et je cache tout, n’est-ce pas naturel ? J’ai regardé Kobayashi un instant et j’ai baissé la tête en rigolant un peu. Il souhaitait vraiment que je le lui dise que je suis hétéro ? Est-ce que c’était son moyen de dire « oui regrette ce que tu as fait, je pourrai souffrir en silence » ? Si c’était ça jamais je luii dirai une telle chose, je n’étais pas con non plus. Je me demande bien ce que j’allais pouvoir faire maintenant. Ouais je pourrais lui balancer toutes sortes de phrases Je pourrai lui dire n’importe quoi. Lui dire d’aller n’importe où, mais à quoi bon ? Je lui ai souris et j’ai secoua la tête.

« Te dire que je suis hétéroooo ? Pff comme si tu ne le savais pas déjà. »

Attends je n’avais pas dit que je ne devais pas dire ça moi ? Qu’est-ce que je fabrique encore ? je suis vraiment un cas. Je me suis relevé légèrement et j’ai secoué la poussière sur mon pantalon et j’ai grogné limite. Non ça ne se passera pas comme ça. Je ne comprends pas vraiment pas pourquoi j’agis comme ça, mais il ne va pas se débarrasser de ce baisé juste en se disant que je joue avec lui ! Pour sûr que j’allais lui faire comprendre que ce n’était vraiment pas ça, il croit quoi lui ? J’ai fait craqué mes épaules et je me suis rapproché de Kobayashi le tirant doucement pour le plaquer doucement contre le mur et je l’ai fixé un instant.

« Tu penses réellement que je suis hétéro ? Ouais j’ai baisé avec une femme et j’ai une gosse, mais je ne te l’ai pas déjà dit ? C’mariage forcé et tout le truc bien dégueulasse de famille de riche. »

Ouah quel homme que je suis. Je parle comme si ma vie était merdique, mais en vrai ce n’était pas si grave que ça hein. On peut vivre avec. Je l’ai fixé droit dans les yeux. Il attendait que je dise quoi au juste ? Puis il ne m’avait toujours pas répondu à la question moi j’attendais comme un petit con qu’il me dise oui ou non, je lui ai demandé deux fois, deux fois, c’est déjà beaucoup. Je te hais du con. Tu ne te rends même pas compte.
Je me suis gratté le cou puis j’ai détourné le regard deux secondes, est-ce que j’avais bien fait de venir à ce cours au final ? Tout ce qu’on faisait c’était se disputer, s’engueuler, puis ah oui le faire souffrir parait que c’était une option super cool aujourd’hui j’avais un peu abusé. Je lui ai souris encore une fois. Putain je souriais sans savoir pourquoi, mais j’avais cette envie de sourire quand je le voyais, mais en même temps j’avais envie de lui en décoller une dans sa face pour me faire sourire, alors que je ne faisais pas ça habituellement. Pff il me blasait un truc de ouf sans même savoir pourquoi, mais pourtant j’étais incapable de lui en vouloir.

Je me suis encore penché vers lui doucement. Je lui ai poké doucement la joue. Puis je suis revenu lui embrassé le cou comme la dernière fois. Et je suis resté comme ça, sans bouger. Je crois que ça part en steak dans mon cerveau et je ne sais même pas pourquoi. Je crois que je veux faire passer un message que moi-même je ne comprends pas. J’ai soupiré.

« Je ne comprends pas ce que je fais Kobayashi. Mais je le fais juste… C’est… comme ça. »

Je voulais être honnête, je ne savais pas ce que je faisais. Je ne sais pas du tout. Puis je l’ai regardé un instant encore une fois et je suis revenu l’embrassé. Un peu plus cette fois. Cherchant juste une réponse à mes questions, puis je me suis reculé et je me suis tapé la tête contre le mur. Bordel. Je fais n’importe quoi. Je suis allé m’asseoir sur la chaise J’ai fait un petit signe de main.

« Je m’excuse Kobayashi je ne comprends vraiment pas.. Je ne sais pas. Je… Non je ne suis pas hétéro et non c’pas l’amour… ou en fait j’sais pas. J’suis pff. Je me blase moi-même.. Bon on était censés faire cours je crois, qu’est-ce qu’on fout ? J’te galoche oklm. Bordel. »

Bordel de cacahuète. Ça me saoule et je ne sais pas comment je peux me sentir mieux maintenant. En plus je galoche le nain que je déteste. Pff.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te hurle dessus en #C03000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Mar 2 Mai - 15:29


Une rencontre chaleureuse.Jakob & IrisSa réponse me perturbait un peu, il souriait. Il semblait de meilleur humeur. Je le savais déjà. C’est réellement ce qu’il pense, pourtant j’ignore totalement s’il l’est ou non. J’ose espérer certaine chose je l’avoue, mais jamais je n’irais affirmer quoi que ce soit. Ce rends il seulement compte que sa réponse sera plus vaste que ça. S’il me dit que non, je ne pourrais plus reculé. J’ignore s’il en a conscience. Il se releva presque en grognant, j’avais fait quelques choses de mal ? J’ignore pourquoi il change d’expression aussi vite, ça ne m’aide pas à le comprendre. Il craqua ses épaules et me colla contre le mur. Ces mots me serraient le cœur. Je n’aimais pas entendre ça. Je n’aime pas savoir qu’on l’a forcé à faire de telles choses, pour moi c’est comme une agression. Bien qu’il aime sa fille plus que tout. Je ne comprenais plus rien, et là il planta son regard dans le mien. Ces yeux, j’ai l’impression d’avoir une fenêtre ouverte sur ce qu’il est vraiment. Il souriait, et il semblait troublé par ça. J’ai battus des cils. C’est pour ça qu’il semble si anxieux ? C’est simplement car il s’en veut d’apprécier le moment ?

J’ai sourie. Et après c’est moi l’idiot. J’aurais presque voulu lui dire pour l’apaisé, mais déjà il se penchait à nouveau sur moi ce qui enflamma presque instantanément mes joues. Mon cou, je me mordais la lèvre pour ne pas me trahir. Ces lèvres sont si chaudes, mon cœur battait si fort dans ma poitrine. Ces mots, il semblait vraiment perdu. Je m’en sentais honteusement coupable. J’aurais voulu le garder comme ça contre moi pour toujours, aussi quand il recula un peu mon cœur se brisa presque, avant de fondre à nouveau au contact sucré de ses lèvres. Je me laissais aller tout entier à lui. C’était si bon. Je pouvais me sentir bouillir de l’intérieur, comme si mon amour allait jaillir sans que je ne puisse l’empêcher. Il semblait plus confiant, appuyant un peu plus son baisé contre mes lèvres. Je débordais d’amour. Pourtant quand il recula, alors que je papillonnais encore dans cette douceur, je le vis s’exploser la tête contre le mur. Autant vous dire que ça refroidis toute suite. Pourquoi il avait fait ça ? Il était troublé à ce point ? Ce n’était pas une raison pour s’exploser le crâne enfin !

J’ai soupiré en me passant une main sur le visage alors qu’il était retourné s’asseoir. J’ai sourie, il me fait rire à ce prendre la tête comme ça. J’ai finalement été me placer devant lui et je lui ai poké le front. Espèce de crétin. Allant contre ma nature de toutes mes forces, je suis à mon tour venu collé un chaste bisou bien bref sur ces lèvres. Je ne voulais pas le troublé plus que ça, mais lui faire comprendre que ça ne me dérangeait pas qu’il m’embrasse. C’est vrai après tout. En plus il a dit être homo’, j’étais supposé comprendre quoi ? Le seul moment où j’ai l’impression de reprendre le fils, c’est quand il plonge ces yeux dans les miens.

- Pourquoi tu te prends autant la tête avec ça ? Je t’ai dit que je pouvais t’aimer de loin, ça veut dire que je peux aussi attendre. Alors s’il te plait évité de t’exploser le crâne contre les murs. Ce n’est pas très utile, hm ?

Je souriais toujours bêtement, j’ai détourné le regard. Je m’en voulais de ne pas trouver les mots juste à lui dire. J’ai trifouillé mes mains un instant avant de reprendre en plongeant mon regard dans le sien.

- Je ne t’en veux pas pour ce que tu as dit. C’était juste maladroit. Ce n’est pas grave.

C’était faux, ça m’avait réellement blessé comme il n’en avait même pas idée. Et ça résonne encore un peu en moi je l’avoue. Car il l’avait dit de façon si spontané. Plus j’y repense, plus ça me trouble. Pourquoi me dire ça pour venir m’embrasser après, si ce n’est pas pour ce jouer de moi. Est-il à ce point perdu ? Si c’est le cas je suis entièrement coupable de son trouble.

- C’est de ma faute, j’ai été idiot de t’avouer tout ça de cette façon. J’aurais dû me taire haha… Je suis désolé. Je n’aime pas te voir aussi troublé…

Je me suis mordu la lèvre fautive. J’avais été idiot dans le fond, il aurait pu me donner un cours de sport et garder sa bonne humeur si j’avais su me taire tout simplement. J’ai posé mes doigts sur mes lèvres encore chaudes. J’avais l’impression de sentir mon sang bouillir sous ma peau. Est-ce que je regrettais cela ? Non, j’étais heureux qu’il m’embrasse, mais c’est vrai que j’aurais voulu le voir moins troublé. J’aurais voulu que son acte soit réfléchi, qu’il le veuille vraiment. J’ai baissé les yeux. Je me retenais réellement, bataillant chaque seconde pour rester debout, pour rester en face de lui. Je ne pouvais pas supporter son regard. Je me sentais à nouveau mal et ça me faisait chier. Je me sentais si bien quand il m’enlaçait, quand il posait ses lèvres sur les miennes, quand il effleure ma peau de ces doigts. Et pourtant, pourtant il semble perdu et je me sens coupable d’avoir profité comme ça de son chaos.

- Tu n’as qu’à faire comme si rien ne c’était passé tu sais. Ça ne me dérange pas.

J’ai haussé les épaules, me voulant le plus neutre possible. Pourtant tout mon moi hurlais que non. Je ne voulais pas reculé, je ne voulais redevenir un simple élève. Mais il avait l’air si mal, si troublé, si perdu. C’est de TA faute Iris. J’ai regardé mon poignet un instant. Perdu, oui. Je n’aime pas qu’il se face du mal comme ça. Je préfère encore qu’il s’en prenne à moi plutôt qu’à lui ! J’ai voulu faire un pas vers lui à nouveau, mais je me suis pris les pieds dans ceux de la table et je me suis écroulé sur lui de tout mon long. Le rouge m’envahissait tout entier. Ho putain de … J’avais le visage collé à un endroit un peu trop intime de Jakob là. J’étais si pétrifier que je n’osais même plus bouger. Faite que je meurs là toute suite, j’ai trop honte !

© YOU_COMPLETTE_MESS

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 08/04/2017
Autres comptes : William O'Cahan, Conrad Cooper, April Hawkins, Ethan Walker, Nikolas Woods
Mer 3 Mai - 15:30
Toujours le même. Tss.Kobayashi & JakobSi tu pouvais disparaitre le ferais-tu ? Si tu devais ne jamais revenir est-ce que tu partirais sans te retourner ? (System Of A Down → Aerials)J’ai tourné légèrement ma tête vers lui. Il était là devant moi. Il me regardait tranquillement. Il était même venu me poker le front, c’était quoi son problème ? Je me suis massé le front rapidement puis je l’ai vu se pencher vers moi et il me fit ce qu’on nomme un bisou aussi bref que possible. J’ai cligné des yeux un instant que faisait-il ? Je ne comprends pas. Il ne devrait pas, mais en même temps je l’ai embrassé deux fois sans lui demander son avis. Alors pendant quelques secondes je l’ai regardé et j’ai légèrement rougis. C’est tout ce que je pouvais faire au final rougir et rester à me demander si quelque chose allait bien. Comment je devais réagir, comment je devais dire les choses, est-ce que c’était mal ou bien ? Puis quand il parla j’ai arrêté tout ce que je faisais. J’ai arrêté de pensée et je l’ai juste écouté. Attendre ? Attendre quoi hein ? Ce n’est pas comme si quelque chose allait se passer. Quel idiot.

Je soutenais son regard, j’avais un point de repère, mais tout ce qu’il disait n’avait aucun sens, comment pourrai-je croire que cela ne lui avait pas fait de mal ? Comment pourrai-je croire que ce n’était pas grave si même moi je venais de me rendre compte que c’était ignoble ce que je disais ? Il me prend pour un idiot ? Il pensait que j’allais le croire aussi facilement ? Je ne suis pas un idiot complet non plus. Il continua dans ses phrases sans aucun sens. Il disait que c’était sa faute maintenant, je dois avouer que ça l’était, mais bon. Ce n’était pas important après tout, ce n’était que passager, je ne vais pas en mourir. Il était vraiment étrange ce gars je ne savais pas quoi faire de lui, je me demande bien même ce que je pourrai lui dire. Alors que j’allais une nouvelle fois parler le voilà qu’il se prenait les pieds dans la chaise et qu’il tomba.

J’aurai voulu avoir le réflexe de l’attraper, mais ce ne fut pas le cas, car il tomba a un endroit que moi-même je n’aurai pas voulu qu’il aille. Je me suis retenu de le frapper, car il ne bougeait pas en plus ce bougre. J’ai respiré un bon coup et j’ai secoué la tête. Respire Jakob respire. Tout va bien. Je me suis relevé subitement et je l’ai rattrapé avant qu’il ne touche le sol puis après je me suis reculé. Il l’avait fait exprès n’est-ce pas ? C’était voulu ? Il veut voir comment je réagis si un mec tombe ici ? J’ai froncé les sourcils. Non il ne ferait pas ça n’est-ce pas ? Il n’est pas comme ça. Il n’est pas aussi vicieux ? Je n’y crois pas une seule seconde. J’ai secoué la tête et j’ai soupiré.

« Tu ne l’as pas fait exprès j’espère… J’me dis que tu n’es pas comme ça, mais voilà ne sait-on jamais. »

Je me suis accroupi au sol et je me tapais doucement le front. Que me faisait-il là ? Puis pourquoi je me suis senti gêné autant hein ? Vous savez le nombre de personne qui ont fait style de tomber ici juste pour je ne sais quoi.. Je me dis que jamais je n’ai été gêné, car je ne me suis jamais accroché à quelqu’un, mais là je me suis senti gêné de ouf. Je me sentais même mal de ce qui arrivait. Je me suis gratté le cou et je détournais le regard. On va faire comme si rien s’était passé. Je me suis mis à soupiré plusieurs fois de suite et j’ai regardé Kobayashi. Ce cours était parti en steak je n’en reviens juste pas. Je ne sais pas comment s’est possible. Je me demande comment une telle chose a pu arriver sans que je n’arrive à l’arrêter.

« On va faire comme si rien n’était arrivé. Tout ceci n’était qu’une erreur. Oui rien de plus qu’une erreur. »

C’était méchant. Vraiment méchant. Je ne sais même pas comment je pouvais être aussi idiot ? Lui dire que tout ceci n’était qu’une erreur, j’allais encore le blesser. Je ne faisais que ça de toute façon. Peut-être que je pourrai me rattraper un peu ? Non, parce que s’il déprime je vois bien son ami dégueulasse venir chez moi et hurler que j’ai fait du mal à son bébé chéri et je sais que ça va m’emmerder de ouf, car ça ne m’intéresse pas de savoir que son bébé d’amour est blessé. Je me suis relevé et je l’ai regardé en silence. Je ne disais plus rien, est-ce que je pouvais réellement me justifier ? Est-ce qu’il n’allait tout simplement pas mal le prendre comme tous les autres ? Je ne sais pas, mais depuis tantôt je disais des choses qui le blessait. Des choses que je ne devrai pas dire pour qu’il se sente bien, mais c’était plus fort que moi malheureusement je ne savais pas faire autre chose. Je me suis passée une main dans les cheveux et j’ai soupiré.

« Je suis désolé je dis toujours des choses qui te blessent sans même me rendre compte, je ne le réalise que plus tard, mes gestes et mes paroles. Je ne souhaite pas que tu te sentes mal, mais bon je ne sais faire que ça. C’est pour ça Kobayashi que je te dis que ton amour même si tu m’aimes de loin ne va que te faire souffrir. Je suis navré que ça soit tombé sur moi, tu mérites bien mieux que ça tu le sais n’est-ce pas ? »

Oui il mérite bien mieux, il est là. Il est gentil quand il veut et il n’est pas tellement une diva au final. Il est présent quand il le faut et n’abandonne personne. Cependant je ne sais pas comment lui dire, je ne sais pas… Je me sens mal rien que de penser qu’il va tomber sur un connard de première. Je ne sais pas si jamais l’autre a de mauvaises intentions hein ? Je ferais comment moi ? Attends pourquoi je ferai quelque chose ? Cela ne me regarde en rien il fait sa vie puis c’est tout bon sang de bonsoir. Je me suis passé une main sur le visage et je suis venu lui patpat la tête.

« Je ne sais pas si tu trouveras quelqu’un qui te corresponde vraiment, mais je l’espère, mais sache que j’étais sincère quand je disais que je voulais sympathiser. Je ne me moquais pas. C’est pour ça qu’au final j’ai accepté ce que tu m’as proposé tantôt. »

Je me suis finalement reculé pour aller m’asseoir de nouveau et regarder l’heure, c’était bientôt la fin, mais je me suis surpris à ne pas vouloir que ça arrive. J’ai fait un petit signe à Kobayashi. Je me demande si je n’ai pas été trop dur.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te hurle dessus en #C03000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Mer 3 Mai - 16:16


Une rencontre chaleureuse.Jakob & IrisIl se releva. J’étais mort de honte, il allait me tuer, il devait bouillir de colère. Bordel, mais comment je peux être aussi peu doué dans ce que je fais ce n’est pas possible ! Chaque fois que je pense avoir touché le fond, j’arrive à me surprendre moi-même. C’est presque un super pouvoir de connerie. Génial. J’ai rougis comme une tomate quand il me rattrapa et j’ai reculé d’un pas pour m’éloigner. Fait exprès ? J’ai posé mon regard sur lui. Comment pouvait-il même le pensé ! Je ne suis pas comme ça ! Je ne ferais jamais, au grand jamais une chose pareil ! C’était vexant. J’ai détourné les yeux, un instant en ne sachant plus quoi faire. Il s’accroupie. J’ai retenu un soupire, je me sentais mal pour lui. J’avais gaffé et pas qu’un peu pour qu’il se sente si mal. Mais je n’arrivais pas à m’en vouloir totalement. Certes, je ne l’avais pas fait comme il faut, et j’avais fait plein d’erreur. Mais je lui avais finalement dis la vérité, le fond de ma pensée. Je m’étais ouvert. Et même si c’est mots mon blessé dans un premier temps, il semblait au moins l’avoir assimilé. Et c’était déjà une belle victoire. Je voulais être honnête avec lui après tout. Il avait l’air gêner, j’ai voulu lui dire quelques chose pour le réconforté, mais je me pris une claque monstrueuse dans le visage.

Une erreur. Une fois de plus, ces mots me brisèrent en morceau. Je lui avais dit de faire comme si ne rien était, je ne pouvais pas l’en blâmer, même si j’avais espéré qu’il n’en ferait rien. Mais me dire que c’était une erreur. C’était méchant. J’ai détourné les yeux, je ne voulais pas lui montré que ça me faisait du mal. Je ne voulais pas qu’il se sente coupable encore juste parce que je suis d’une petite nature dans le fond. Je devais prendre sur moi, et puis c’est tout ? Je n’allais pas le faire chier éternellement avec mes état d’âme, il n’a rien avoir là-dedans après tout. Je ne pouvais pas faire de mon problème, son problème. Ce n’était pas correct. Son soupire me fit reposé les yeux sur lui. Je l’exaspère, n’est-ce pas ? Ces mots me réchauffaient un peu. Je ne veux pas qu’il se sente coupable, vraiment ! Il avait l’air abattu de nouveau. Mais je ne pensais pas mérité mieux que ça après tout. Je n’étais même pas sûre de le mérité lui. Devais-je lui dire ? J’ignore si c’est la bonne chose à faire. Il me toucha à nouveau et mon corps s’embrasa littéralement. Jakob, bon sang … J’ai sourie en passant une main dans mes cheveux, où il m’avait touché. Bien Kobayashi, tu es un homme, non ? Alors agis en homme, merde un peu !

- Tu veux bien arrêter, oui ? Je sais ce qui est bon pour moi j’suis un grand tu sais ? Et je suis certain de ma décision, tu peux le nier, ça ne changera pas. Tu peux dire toute les vacheries que tu veux et même me refaire le portrait. S’comme ça puis c’est tout.

J’ai haussé les épaules en fourrant mes mains en poches. C’était la stricte vérité après tout. Même s’il refuse de l’entendre, j’ai jeté mon dévolu sur lui. Et je suis assez grand que pour assumer mes choix. J’ai tiqué de la langue en jouant un moment avec mon pied, un peu nerveux. Je me contre dis un peu, mais je ne voulais pas laisser mes envies prendre le dessus. Je veux faire les bonnes choses, pour lui. Pourtant… Pourtant, je me prie à espérer qu’il m’aime juste un peu. Que ce soit possible, qu’il tombe amoureux de moi. Si ce n’est pas idiot. J’suis qu’une diva format de poche. Pourquoi, lui qui peut avoir toute les femmes qu’il veut, tomberait il en amour sur moi. J’ai frémis. Il avait dit être homosexuel, non ? J’ai froncé les sourcils. Et il m’a embrassé… Tout ça n’a pas de sens… J’ai sourie, sentant ma nature de Cumael reprendre le dessus. Autant voir, après tout…

- Je pense que tu m’aimes bien. Sinon tu ne m’aurais avoué que tu étais gay et tu ne m’aurais pas volé mon premier baisé. Je pense juste que tu te triture trop les méninges pour y voir clair. Mais après tout tu fais comme tu veux.

J’ai haussé les épaules presque content de moi. L’espoir m’envahis, je suis peut-être trop optimiste. Mais c’est si bon de rêver. Selon sa réponse je serais fixé après tout. Je ne dis pas que je lis en lui, mais je pense pouvoir interpréter sa réponse correctement, c’est tout. Je me sentais quand même mort de honte d’être tombé de cette façon sur lui. J'ai rougis de plus belle me passant une main dans la nuque, mal à l’aise.

- Pardon d’avoir trébucher… C’était réellement pas voulus, tu l’as bien à ma séance, je ne suis pas doué avec mes pieds… Je m’excuse sincèrement, pour ça.

Et encore, vous ne m’avez pas vu danser. Je suis un vrai danger public. Autant dire que s’il prend vraiment le risque de m’inviter faire du patin à glace, il ne tenait juste pas à la vie. Je suis capable de tuer quelques avec des lames aux bouts des pieds ! En plus avec tous ces gens… J’ignore si j’en étais capable, il allait me prendre pour son fils. C’était plus que vexant, je lui avais proposé ça entre adulte après tout… J’ai réalisé et j’ai fouillé dans ma poche un instant. Autant le faire, il a dit vouloir ce rapproché non ? Je suis donc venu lui tendre ma carte. Celle où il y a mon nom, juste le nom, mon numéro personnelle et mon adresse de noté.

- Je, heum pour enfin si tu veux qu’on fasse une fois un truc voilà … Ha et heum encore pardon pour mon colloc’ la dernière fois. C’est un crétin faut pas y prêter attention. J’lai sermonné, il le fera plus promis …

J’ai entendu qu’on entrait dans la salle et je me suis retournée l’air blasé. C’était déjà l’heure de reprendre ? Je me suis mordu la lèvre, je n’avais pas du tout envie de retourné poser en pull sous la chaleur des lampes. J’aimais bien la maquilleuse qui était entré pour me prévenir. Une grande blonde à forte poitrine, mais bien plus brillante qu’il n’y paraît. Elle me tant dis une glace et m’informa de la salle à rejoindre. Visiblement on allait passer sur la collection maillot de bain histoire de pas tué ce qu’il restait de mannequin. J’ai pouffé. C’était une bonne idée ça. J’ai fait un signe de la main comme quoi j’arrivais et elle est sortie. J’ai foutu ma glace en bouche, et j’ai repris ma carte un moment en réalisant. J’ai écrit mon prénom dessus avant de lui rendre. Je sais, c’est complètement con et inutile, mais le geste est symbolique. Lui il a le droit de le savoir, point. Je sentais la glace fondre et je me suis lècher les doigts, foutus manie provocatrice. M’enfin. Je lui ai sourie tout grand.

- Et t’en veux pas, j’suis pas triste pour ce que tu as dit tu sais. Je sais que t’es juste aussi peu doué que moi. J’vais devoir y aller, heum. Si tu veux, je n’ai rien de prévus jeudi… Voilà …

Je recommençais à rougir. Dans un élan d’audace je me suis mis sur la pointe des pieds pour venir lui embrassé, bha le cou je n’atteins pas sa joue, tout simplement. Le froid de mes lèvres contrastait avec la chaleur de sa peau. J’ai rougis de plus belle et j’ai attrapé mon sac pour sortir avant de faire une autre connerie. Mais le sort ne m’étais pas favorable pour deux sous et je me suis emmêler les pieds dans la lanière de mon sac pour m’étaler par terre. Foutus de mes couilles ! Je me suis relevé, ma glace à rien c’est toujours ça de prit. Je rougissais comme pas possible et je suis ressorti. Bordel, il allait vraiment me prendre pour un empoté. Mais au moins je lui avais donné mon numéro, j’étais aux anges. Je papillonnais jusqu’au studio photo, comme sur un petit nuage. J’espère qu’il m’appellera…

© YOU_COMPLETTE_MESS

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 08/04/2017
Autres comptes : William O'Cahan, Conrad Cooper, April Hawkins, Ethan Walker, Nikolas Woods
Mer 3 Mai - 18:41
Toujours le même. Tss.Kobayashi & JakobSi tu pouvais disparaitre le ferais-tu ? Si tu devais ne jamais revenir est-ce que tu partirais sans te retourner ? (System Of A Down → Aerials)Je me sentais perdu d’un coup. Tout ce qui venait de se passer n’était tellement pas logique et j’en connais des choses non logiques je peux vous l’assurer. Je me suis senti super étrange du coup. Il semblait un peu plus sûr de lui, sans doute est-ce à cause de l’amour ça doit donner des ailes aux personnes qui le veulent réellement, mais je sais qu’il est assez grand, mais je sais moi-même ce que je suis pour les autres et ça il ne semble vraiment pas le comprendre. Je ne sais pas comment lui faire comprendre tout ça et il semble tellement déterminé, c’est affolant. Je me demande bien ce que je pourrai faire. Je me demande même ce que je peux ajouter d’autre. Il sourit, c’était la seule chose qu’il faisait depuis tantôt et je dois bien admettre que je ne comprenais pas et il s’excusa, on ne fait que ça aujourd’hui. S’excuser. N’est-ce pas un peu bête tout ceci ? Je me le demande bien. Je me demande ce que je peux faire réellement contre ça, sans doute rien n’est-ce pas ?

Je me suis étiré un peu, alors qu’il venait de me tendre quelque chose. Je l’ai pris dans mes mains et j’ai vu que c’était sa carte avec nom, adresse et numéro de téléphone. Il y avait même son prénom. Il avait marqué son prénom, alors qu’il détestait ça. Je ne comprenais réellement pas comment il faisait une telle chose, pourquoi ? Est-ce qu’il m’accorde autant d’importance que ça ? Je ne comprenais réellement pas pourquoi il faisait une telle chose. Je me sentais tellement perdu. Pff il me blase tout autant que je me blase, ce n’était pas possible d’être comme ça. Une femme entra, ah il devait déjà repartir, quel dommage, mon cours de sport est passé à la trappe. Tant pis. On fera autre chose la prochaine fois, mais est-ce qu’il y aura une prochaine fois ? Je ne sais pas, est-ce que je viendrai ? Est-ce que je ne viendrai pas ? Est-ce que lui viendra ? Je ne sais vraiment pas et je ne suis plus sûr de rien, je sais juste que je me sens hyper perturbé et je n’avais qu’une envie aller faire de la boxe, mais il ne faut pas que j’oublie mon élève d’après… Hum j’ai une heure de libre tout ira bien je suppose.

Il n’arrête pas de dire qu’il n’est pas triste, mais je ne suis pas con. Je vois bien que tout ce que je dis le blesse que je sois doué ou non d’ailleurs. J’ai secoué la tête bordel. Ce nain va m’en faire voir de toutes les couleurs, jeudi du coup ? Bon on va faire ça, mais est-ce que j’oserai l’appeler ? Sans doute pas je ne sais pas je verrai bien. Puis bordel pourquoi il mange sa glace comme ça. Il est vraiment étrange je ne sais pas ce que je vais faire avec lui. Il a un corps d’enfant, mais agit comme un fucking de provocateur à chaque fois qu’il mange une glace, il est en manque ? Oui ma logique va loin. J’allais me retourner pour dire bye tout simplement, mais on dirait qu’il s’était chopé encore un excès de confiance, car il vint m’embrasser le… cou ? Bon sans doute que ce n’était pas là qu’il comptait le faire, mais bon vu sa taille je ne lui en veux pas. Je me suis gratté le cou et j’ai soupiré en le voyant tombé comme un gros caca par terre décidément ce gars n’est PAS doué du tout. Si je m’emmène faire du patin à glace je sens que ça va être beau tout ça. S’il meurt ça ne sera pas de ma faute. J’ai secoué la tête. Je suis allé vers mon sac et j’ai regardé la carte et j’ai pris mon téléphone. J’ai regardé pendant quelques minutes et je lui ai envoyé un message bien clair.

« Si tu penses avoir gagné détrompes toi le nain. »

Tout fier j’ai remis mon portable dans mon sac et je suis parti de cet endroit pour aller dans une autre salle de sport. J’allais devoir évacuer toute cette frustration. Ce n’était pas bon. Je me demande bien si je vais l’appeler ou juste lui envoyer un sms pour lui donner rendez-vous à la patinoire. Franchement je ne sais pas du tout, mais bon voilà.. C’était une chose de faite, sans me rendre compte je me touchais le cou... Bordel ce nain va me tuer mentalement j’en suis sûr. Puis faut dire avec sa glace ses lèvres avaient été froides et du coup j’ai ressenti un putain de frisson. Je le juge ce nain. Il va voir ce qu’il va voir la prochaine fois qu’on se voit tient.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te hurle dessus en #C03000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Mission] Sous le feu des projecteurs.
» Seul sous les projecteurs, ou presque... [Libre]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Centre ville :: Dream’s-
Sauter vers: