Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

A la découverte du monde. ◄► Lawrence Amandil

 :: Capitale :: Zone culturelle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Dim 9 Avr - 21:30
Fais moi tout découvrir.
#Lawrence

C’était un moment étrange. Un moment que je n’avais pas encore connu. C’était mon tout premier rendez-vous depuis que je me suis mis avec Lawrence. Je n’avais jamais fait ça de ma vie, je ne savais pas comment on agissait, je ne savais pas si c’était bien ou non, je ne savais pas si ce que je faisais aller être approprié, je ne sais pas si ce que je porte est bien, je ne sais même pas si ma présence est quelque chose de bien pour Lawrence, mais quand je lui ai dit que je n’avais jamais été au parc d’attraction, il y avait eu comme une petite lueur dans ses yeux. Cette lueur que j’aimais tant chez lui, alors finalement on avait rendez-vous ici.

N’ayant toujours pas de téléphone, on avait dû se donner rendez-vous à un point précis. C’était un jour où il était libre du moins, c’est ce qu’il m’avait dit donc vers le milieu d’après-midi j’avais rendez-vous avec lui. Je suis venu trop tôt une fois de plus, mais je ne voulais pas le louper, je ne voulais pas être en retard, alors qu’il me consacrait du temps ce n’était pas bien. Comment je le sais ? L’heure sur la pendule qui était dans la voiture de mon patron. Il avait été bien gentil de m’accompagner pour ne pas que je me perde, mais bien entendu il ne voulait pas que je sois toujours accompagné, alors que j’allais voir la personne que j’aime du coup il avait attendu 10 minutes avec moi, puis il était parti en me souhaitant une bonne journée. J’avais enfilé un pull comme d’habitude, cette fois-ci il n’était pas vraiment trop large, mais un peu tout de même il ne faut pas abusé, dessous j’avais un t-shirt, mais je ne voulais pas qu’on voit mon corps donc le pull était parfait, j’avais un jean noir et des converses. J’avais attaché mes cheveux une nouvelle fois, car il faisait quand même chaud et je ne voulais pas avoir trop trop chaud pendant notre « rendez-vous». Même si le pull allait sans doute m’étouffer dans la journée, mais ce n’était pas grave tout ça.

Mais il y avait beaucoup de monde. Trop de monde. Je me terrais dans mon coin dans l’espoir que personne ne puisse me voir. Comme si je pouvais devenir invisible, j’espérais sincèrement que Lawrence allait arriver bien vite. J’ai repensé à notre rencontre dans le magasin, puis après au restaurant, il avait toujours été très doux. Jamais un geste brusque, il avait toujours été là pour moi. Sa maison, l’hôpital. Tout était arrivé si vite, tout était mal dans ce que j’avais fait, mais il voulait toujours de moi, j’étais comme qui dirait heureux. Je ne sais même pas pourquoi. Je ne sais pas pourquoi je me sentais aussi bien.
J’attendais donc sagement laissant mon regard vagabonder de partout, tout semblait si beau à mes yeux, c’était nouveau, ça sentait bon en plus de ça, mais il y avait toujours trop de monde et beaucoup de bruit et je ne supporte pas ça, je me suis accroupi dans mon coin en mettant mes mains sur mes oreilles en fermant les yeux un instant. Respire William tout va bien, tu dois juste attendre encore un peu. Je me suis mis à respirer assez rapidement, puis j’ai ouvert les yeux de nouveau. J’ai enlevé mes mains de mes oreilles et je me suis relevé doucement en observant l’entrée, parmi toute cette foule je l’ai vu. Je me suis retenu de me jeter sur lui, au lieu de ça, je suis resté dans mon coin en faisant un petit signe de la main pour qu’il puisse me voir. Une fois vers moi je me suis incliné légèrement.

« Bonj-bonjour Law’..euh hum je suis content de te voir. »

Je me suis passé une main dans mon cou, je me sentais toujours aussi gêné de lui parler maintenant, surtout que quand je le regarde je repense à ma conversation avec Alfredo, je n’étais pas prêt à lui dire encore, mais est-ce que ça va pouvoir durer éternellement tout ceci ? Je ne sais pas.
Je lui ai fait un sourire tout timide, j’étais tellement content de le voir je sentais mon cœur faire boum boum boum, une nouvelle fois comme à chaque fois que je le vois.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je te fais peur en Red
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Lun 10 Avr - 0:20
First Date.
Regardons le ciel.
William O'Cahan
&
Lawrence Amandil
J’étais nerveux. Aller savoir pourquoi d’ailleurs, surement le mal de vouloir bien faire à tout prix. Je suis pourtant un homme de nature calme et sûre, et me voilà occupée à angoissé comme un étudiant en passe de passé ses examens. J’avais passé une bonne heure devant mes placards en profonde méditation pour savoir quoi porté. Il faisait assez chaud et je voulais au moins avoir une tête potable pour l’homme qui m’attendait. J’avoue que je n’avais pas résisté, à l’entendre me dire qu’il n’avait jamais connu un parc d’attraction, c’était comme une invitation ! J’avais demandé à Alfredo de m’aider pour mes cheveux aussi et sous son air calme, je pouvais entendre son rire presque affectueux de me voir ainsi. Rira bien qui rira le dernier, je vous le dis ! En tout cas au bout d’une bonne heure j’étais enfin prêt à partir ! Habillé de ma chemise fétiche, j’avais enfilé un simple T-shirt gris et un pantalon noir au final. J’avais remonté mes manches, découvrant mes avants bras massif et mon ami m’avait attaché les cheveux pour me dégagé le visage. J’avoue ne pas avoir de réel complexe. Si ce n’est mon visage. Mais bon, il faut faire avec, comme on dit. Qui plus est que ce complexe reste secret à mon dit ami.

Me voilà donc parti, j’avais pris soin d’emballé mon cadeau avec moi et à peine arrivée je cherchais l’homme de mes rêves du regard. Je m’étais allumé une cigarette, un peu nerveux, jouant maladroitement des doigts sur mon paquet. Mon jeune William avait l’art de ce faire oublier dans un coin, mais mon regard croisa finalement le sien. J’étais inquiet. Il a l’air mal à l’aise, quelques choses ne vont pas ? J’ai sourie à son petit geste de la main et je l’ai rejoint en trois pas. L’avantage de ma carrure c’est qu’on se fait très facilement un chemin. Une fois à son niveau je ne pus que m’attendrir de ces gestes. Rofl il est vraiment trop mignon ce gosse, rien à faire ! J’ai soufflé ma fumée sur ma droite pour ne pas lui en mettre plein le visage et je lui ai tendus le paquet avec un simple sourire pour toute réponse. J’avais choisi avec Al’ et j’espère sincèrement que ça lui conviendra. Il faut dire que je gagne terriblement bien ma vie et que je ne sais plus vraiment quoi faire de tout cet argent, alors je m’étais permis de lui trouver un téléphone. J’y avais même déjà enregistré mon numéro et celui d’Alfredo, qui avait étrangement insisté avec un regard plus que lourd. Il allait falloir que je règle ça.

- Bonjour William. Tiens, c’est pour toi, cadeau. S’il te plaît accepte-le. Je serais bien plus rassuré de te savoir en possession de cela, d’accords ?

J’ai retiré un bon coup sur ma clope, toujours aussi nerveux. C’était une habitude dont je n’arrivais décidément pas à me défaire et comme pour y répondre, j’ai posé ma main sur les cheveux de William pour lui ébouriffé affectueusement. Je suis un homme bourré de TOC. Oui, je l’admets. J’ai à nouveau soufflé ma fumée et j’ai écrasé mon mégot sous ma chaussure avant de venir caresser la joue de William et d’y déposé un simple baisé. Après tout, nous sommes un publique. Et même si moi je m’en contre fois complètement de ma sexualité, ce n’est pas le cas de tout le monde. Alors je préfère rester discret. Je refusais d’attiré des ennuis à mon tendre Night’ et j’ai déjà été confronté à des violences pour ce genre de chose. Je suis un homme prudent, que voulez-vous. J’avais une boule d’impatience qui commençait à grandir en moi. J’avais envie de lui montrer plein d’attraction ! En passant par les classiques, comme le château hanté. Rhofl je me voyais déjà en profité, j’admets. Je regarde trop de film Américain. Toute fois, je suis un homme poli et ce serait à lui de choisir la chose qu’il voulait faire en premier. A cette pensé j’ai sorti un plan de ma poche et je l’ai déplié, jouant un instant pensif, avec mon bouc. Il y avait l’embarras du choix, après tout.

- Je suis super content d’être venu ici avec toi, j’ai pensé à prendre un plan, donc tu n’as plus qu’à choisir la chose que tu veux tester en premier ? Puis il y a les barba papas ! Rho et la grande roue, qu’il faudra absolument que je te montre. Ha tu vas bien mise à part ça ? Tu tirais une de ces têtes avant que j’arrive. Tu as mal au ventre peut-être ? Tu as pensé à manger aujourd’hui ?


Je lui ai sortie ma tirade avec mon habituellement regards fraternel mi- réprobateur, mi- inquiet. J’allais le bourré de sucre aujourd’hui, le voir mangé me rassure et me fait sourire. Je veux qu’il soit pétant de santé moi ce gosse ! Et surtout je rêve de le voir rire et sourire tout au long de cette journée. J’ai sourie à mon tours à cette pensé. Mon William, je veux que tout soit parfait pour toi ! Et ça m’angoisse un peu, je l’admets.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Mar 11 Avr - 10:37
Fais moi tout découvrir.
#Lawrence

Il était si beau.
Je ne sais jamais comment lui dire, mais quand je le voyais mon cœur faisait de nouveau boum boum. C’était un peu ennuyant, je ne sais même pas pourquoi, puis je me suis retrouvé avec une boite dans les mains. Je me suis mordu la lèvre il faisait tant pour moi, mais jamais je ne faisais quelque chose pour lui, alors que ça ne fait pas longtemps qu’on peut dire qu’on sort ensemble, puis-je seulement mériter ce cadeau ? Je ne sais pas du tout, mais il veut que je l’accepte du coup j’ai regardé le paquet comme si ma vie en dépendait. Il me caressa la joue son contact me faisait toujours autant rougir, je l’ai écouté me parler, comme si quelque chose n’allait pas chez moi, mais oui bien sûr que quelque chose ne va pas chez moi je ne suis pas idiot à ce point. J’ai levé la tête vers Lawrence, il avait ce regard qui disait tant de chose que je ne pourrai jamais décrire correctement.

Je me suis accroupi et j’ai commencé à ouvrir le paquet, c’était je crois ce qu’on nomme un téléphone, j’ai penché la tête doucement, comment on se sert de ça déjà ? Je ne sais pas vraiment, devrais-je lui demander ? Non, ça devrait aller. J’ai souris sans pouvoir m’en empêcher, j’étais bien heureux qu’il m’ait offert une telle chose. C’était mon tout premier cadeau, mon vrai premier cadeau, c’était la première fois que je recevais quelque chose comme ça, j’étais si heureux. J’ai relevé la tête doucement vers lui et je me suis relevé et j’ai mis la boite et le téléphone dans mon sac que j’avais pris avec moi comme d’habitude. Il avait dû lui couter cher, j’allais devoir en prendre soin et un jour le rembourser comme il se doit, je ne peux pas me permettre de le laisser m’offrir des choses comme ça sans que je ne le rembourse, un cadeau aussi ? Oui je pourrai faire ça, mais qu’est-ce qu’il aimerait ? Je ne sais pas trop.. Je verrai bien.
J’ai regardé à droite et à gauche et là vu que personne ne regardait je l’ai tiré vers moi l’embrassant au coin des lèvres. Les joues rouges comme d’habitude de faire une telle chose, je lui ai tout simplement murmuré une simple chose.

« Merci. »

Puis je l’ai relâché aussi rapidement que je l’avais tiré. J’ai pris le plan qu’il m’avait donné. J’ai regardé de partout, il y avait tant de chose à faire et je ne savais rien du tout. La grande roue avait-il dit ? Qu’est-ce que c’était ce truc ? La barbe à papa ? En voilà des mots étranges. Je l’ai fixé délaissant la carte un instant, peut-être devrais-je le rassurer ? Sauf que je n’avais pas mangé… Je ne sais pas ce qui m’étais arrivé, mais je n’étais pas arrivé à manger, j’étais en stresse à chaque fois que j’essayais, mon ventre me disait non, alors que les autres fois ça allait un peu mieux même si j’avais mal, mais là c’était vraiment impossible, je n’étais pas arrivé, comme le fait que je ne suis pas arrivé à dormir et j’avais mis tant de temps à choisir mes vêtements, faire les cents pas dans ma chambre, même ça je ne l’avais jamais ressenti auparavant. Devrais-je faire un effort aujourd’hui pour qu’il se sente bien ? Oui je pense que je devrais. J’essayerai de manger pour lui.

« Il y avait trop de monde… et j’étais seul. Mais ça va tu es là maintenant. Je n’ai pas mal au ventre, mais je suis désolé non je n’ai pas encore mangé aujourd’hui… J’ai euh essayé, mais mon corps m’a dit non. »

Je n’arrivais presque jamais à lui mentir, il va encore vouloir que j’aille à l’hôpital. J’ai secoué la tête et regardé la carte, il y avait trop de chose, mais la maison hantée me laissait perplexe, une maison hantée est-ce qu’il y a de vrais fantômes ? Est-ce réel ? Si c’est le cas peut de personnes peuvent voir que c’est hanté non ? J’ai penché la tête un peu perplexe. J’ai pointé cette maison à Lawrence.

« C’est vraiment hanté ? Avec de vrais morts et tout ? »

Dark William le retour, mais je bosse dans un cimetière aussi.
J’ai regardé le reste, il semblait avoir beaucoup d’activité avec des trucs en zigzag. Tout en regardant la carte je me suis mis à marcher essayant de trouver les endroits qui étaient désigner sur la carte, il y en a certains je les voyais de loin, ils étaient immenses, j’entendais les cris et les rires des personnes, la musique et l’odeur de la nourriture, était-ce un endroit où tout le monde va ? Je tournais la tête à droite, puis à gauche, il y avait des personnes déguisées, c’était assez marrant.
Je cherchais la grande roue que Lawrence m’avait parlé, mais je n’arrivais pas réellement à la voir, peut-être était plus loin ? Le numéro trois sur la carte avait l’air marrant « plopsa express ». Je me suis retourné en attendant Lawrence pour ne pas le perdre et je lui ai pointé la carte.

« Ça ! C’est quoi ? C’est rigolo à faire ? »
Je l’ai regardé tout sourire. J’étais si content qu’il soit venu et qu’il ne m’ait pas laissé en plan, j’avais presque eu peur qu’il fasse ça, mais au final il était vraiment là. C’était quelqu’un de bien, je pouvais lui faire confiance je le sais, je fais faire un grand effort aujourd’hui pour que tout soit parfait pour lui, il prend de son temps avec moi, je me dois de lui rendre cette journée agréable comme tout. Je sais que quand je mange il sourit, ça le rend heureux je crois ? Je mangerai dans ce cas, surtout qu’il y avait tant de chose, j’allais découvrir pas mal de truc je crois.
Les attractions, la nourriture, la « joie » du premier rendez-vous ? Si on m’avait dit ça, il y a quelques temps encore je ne l’aurai jamais cru, mais tout arrive il faut le croire. Je suis heureux. Cependant je regardais toujours un peu autour de moi, ils n’étaient pas là n’est-ce pas ? Ils n’étaient pas venus ici ? J’espère… Je ne veux pas que Lawrence soit en danger à cause de moi. Ça serait idiot, bien qu’il le soit déjà, je ne veux pas que cette journée soit gâchée. Et Alfredo il est en sécurité ? Je ne sais pas, je suppose que oui… Sinon Lawrence ne serait pas venu n’est-ce pas ? Non, il ne serait pas venu… j’ai secoué la tête, ce n’était pas le moment de penser à ça. Concentre toi sur Lawrence, William.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je te fais peur en Red
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Mar 11 Avr - 17:49
First Date.
Regardons le ciel.
William O'Cahan
&
Lawrence Amandil
Mon cadeau semblait l’avoir touché et son sourie me fit fondre intérieurement. Il me tira un moment et mes joues prirent une couleur plus voyante quand il posa une chaste baisé sur mes lèvres. Il était entreprenant pour le coup, mais cela ne dura une seconde, il me lâcha déjà. Oui les gens, c’est vrai. J’ai repris mon souffle. Ce gamin est vraiment beaucoup trop adorable, dans chacun de ces gestes, chacun de ces mots. Tout semble si pur et sa façon de regarder chaque chose comme si c’était la première fois, ça me fait vibrer, je l’admets. Il prit le plan et commença à regarder les environs. Je pouvais en profité pour l’admiré un peu plus et remarqué qu’il portait un pull. Mais il allait mourir de chaud ! Déjà moi avec ma chemise, je ne vous raconte pas. J’ai passé une main dans mes cheveux soucieux, pourquoi un pull ? Il finit par me dire qu’il n’avait pas encore mangé et mon cœur ce noua. Je n’aime pas ça, je vais finir par ne plus le décoller pour être sûre qu’il mène un train de vie plus sain, c’est moi qui vous le dit ! Je suis protecteur, beaucoup trop.

Je me suis mordu la lèvre tant dis qu’il regardait le plan. Je devais réfréner un peu mon instinct ou j’allais devenir étouffant pour lui et ce ne serait pas à espérer. Il me montra finalement un point de la carte. La maison hantée, si elle était vraiment hantée ? J’ai à nouveau senti mon corps pétillé. Mon seigneur est-ce possible d’être aussi adorable que ça ! Je me suis à nouveau mordu la lèvre et j’ai regardé celui qu’il m’indiquait ensuite tout en le suivant dans son déplacement. Il avait l’air impatient de tout découvrir, c’était touchant cette maladresse, cette impatience et seigneur ce sourire qu’il m’adresse. Je me sens bouille à chaque fois. Il m’avait indiqué une montagne russe, je n’aurais jamais pensé qu’il aimait ce genre de chose. Pour ma part j’adore les sensations fortes, donc ce n’est que plus que parfait pour moi ! J’ai senti ma gêne du regard d’autrui ce dissipé, ce n’était pas bon, mais que voulez-vous. Je suis venu prendre la main de William en lui rendant son sourire amoureusement.

- C’est une attraction forte, personnellement j’adore donc on peut la faire si tu veux. Et je vais te faire bouffé toute la journée pour compensé, tu sais que je suis sur protecteur, donc fait attention un peu à ta santé s’il te plaît, hm ? Ha pardon pour la main, je ne sais pas si le regard des autres te gène ou …

Je lui ai doucement serré la main avant de la lâcher. SI ça le gênait il ne me le dirait pas, j’en suis certain. J’ai donc fourré ma main dans ma poche, ne prenons pas de risque. Je veux que tout soit parfait ! J’ai marché en direction de l’attraction, passant une main sur mon visage distraitement. William avait donc angoissé d’être tout seul. Tout ça me peine, je sens un GRAND secret en lui, un mal être, un poids. Mais il ne me parle pas. Est-ce trop tôt ? Alfredo a une histoire plus que lourde, mais il s’est directement confier à moi, et je n’en suis pas mort. Alors je pense avoir les épaules pour celle de William, là aussi. Je me suis arrêté, un instant perdu dans cette pensée. En parler maintenant n’est peut-être pas une bonne idée. Mais … Juste lui faire comprendre peut-être ? Je ne veux pas gâcher la journée, mais ma sincérité me taraude. J’ai à nouveau posé mon regard sur lui. Autant le dire genre de rien. Ouais j’vais faire ça comme ça. On prie pour que ça passe !

- Tu sais, si tu as des choses à me dire, tu peux le faire. Je ne suis pas un fragile, j’peux tout entendre hein ? Ho regarde un stand de bouffe ! Faut que tu manges AVANT les attractions où tu risques d’être malade, tu viens ?

Aller ça passe, ça passe. J’ai sourie genre de rien et j’ai été faire la file pour le stand en question. Je suis la définition même de la subtilité. J’ai regardé un moment le menu qu’il proposait en me caressant le bouc. Il avait les classiques forcément, mais aussi quelques machins plus originaux. J’ai jeté un œil envieux sur les pommes d’amour. J’adore ces petites boules de sucre. C’était sans doute un peu lourd avant une attraction pareille. J’allais devoir résister. Je me demande ce que William pourrait prendre tiens ? J’ai sorti ma carte de ma poche. J’aimais l’idée de pouvoir lui offrir tout ce qu’il voulait aujourd’hui, comme tous les jours d’ailleurs. Et j’espère que cela ne lui colle pas un malaise. Car avec moi il ne va pas être sorti de l’auberge. Je dépense toujours des sommes pas possibles pour les jeunes, car je veux les couvrir parfois un peu trop je l’admets. Alors lui il va s’en dire que c’est bien pire !


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Mer 12 Avr - 10:04
Fais moi tout découvrir.
#Lawrence

Sa main dans la mienne, c’était une sensation bien étrange, mais j’aimais bien. Est-ce que le regard des autres me gênait ? Je ne sais pas, je regardais autour de moi, ils se tentaient tous la main, alors pourquoi pas non ? Je ne sais pas du tout je ne sais même pas pourquoi il m’avait lâché la main soudainement, il avait même mis cette dernière dans sa poche, j’ai un peu baissé la tête je lui faisais honte à ce point ?
Je ne sais pas, je ne pense pas sa dernière phrase me laissa cependant très perplexe, qu’est-ce qu’il sous-entendait quand il disait ça, est-ce qu’Alfredo lui avait parlé et du coup il attendait la vérité de ma part ? Je l’ai suivi sans dire un mot, je suis resté silencieux pendant un instant puis je suis arrivé au stand avec lui, j’ai regardé autour de moi, il y avait tant de chose que je ne connaissais pas. Des crêpes oh ça je sais c’est quoi ! Je me suis penché légèrement pour voir le reste, je me demande bien ce qui est bon, je ne voulais pas demandé à Lawrence pour ne pas l’embêter une nouvelle fois avec mon ignorance, je me demande même si je ne pourrai pas prendre au pif comme si je connaissais, il y a les popcorn ça avait l’air bon, puis c’était marrant comment il faisait la chose. Je me demande juste si c’était assez.  Mais la saucisse sur bâton était cool aussi, puis ça semblait simple et moins complexe que le popcorn ce qui était bien dans un sens, je me demande juste ce que Law veut. Je me demande ce qu’il souhaite.

J’ai attendu que ça soit notre tour tout doucement, mais sûrement, j’ai vu qu’il avait sorti sa carte mon patron la sortait aussi pour payer des trucs cependant je n’étais pas ok. Je me demande bien ce que je pourrai faire… Ah oui je vais me payer à manger ! Il ne payera pas mes dépenses, j’ai regardé combien j’avais je me faisais pitié j’avais juste assez pour hum sans doute la saucisse sur bâton, je me demande bien comment je vais faire pour le reste et sans demander l’avis de Lawrence je me suis commandée mon truc et j’ai donné mon argent, tout en repartant dans l’autre sens en attendant Lawrence, je n’étais pas parti loin pour ne pas le perdre de vue et je l’ai regardé de loin.
J’aimais bien comment il était habillé moi aussi j’aimerai pouvoir porter la chemise comme il la porte, mais je ne pouvais pas. Pas encore… Jamais même non ? J’ai secoué la tête et j’ai regardé le truc que j’avais pris j’ai penché la tête, comment on mangeait ça ? Je ne sais pas du tout. J’ai attendu que Lawrence revienne vers moi et je lui ai souris.

« Oh tu as pris quoi toi ? »

Puis j’ai tourné la tête un peu de partout pour regarder comment les gens mangeaient les choses, tout ce qui était sur un bâton se faisaient lécher et euh sucer ? Est-ce que c’était la même chose pour ce que j’avais ? J’ai tourné légèrement la tête vers le médecin. Est-ce que je pouvais ? Non je ne vais pas lui demander William n’oublie pas tu dois juste manger pour le faire sourire et qu’il soit content de voir que ses efforts arrivent à quelque chose, alors j’ai doucement soufflé sur mon truc qui avait refroidi bien vite au final. Puis je l’ai porté à ma bouche, est-ce que mon ventre va être ok ? Je ne sais pas du tout, mais on peut tester n’est-ce pas ?
Je l’ai au début juste mis dans ma bouche, comme ce que faisait le garçon tout à l’heure avec ce qu’on non sucette ! J’avais retenu le nom. Puis après un moment je me suis dit que ça ne se mangeait pas comme ça, alors après l’avoir tourné dans tous les sens dans ma bouche, j’ai finalement croqué dedans et punaise que c’était bon ! J’ai souris tout content en sautillant un peu.

« C’est bon, c’est bon Law ! C’est excellent, mais je préfère tes crêpes. »

Tout en continuant de manger, je lui ai pris sa main doucement et je l’ai serré tout doucement, je me fichais bien qu’on nous juge, aujourd’hui je voulais que Lawrence soit heureux et ça semblait lui avoir fait plaisir de me tenir la main, donc moi  aussi et c’est tout ce qui importe, j’ai vu la file d’attente pour l’attraction que j’avais choisi, il y avait tant de monde, on ne pourrait sans doute jamais y aller, alors j’ai tiré Lawrence ailleurs, je devais avoir l’air d’un enfant de toute découvrir ainsi, mais c’était comme ça. Je tournais la tête toutes les deux secondes et j’ai vu que la maison hantée était presque vide, mais quelle chose bon dieu ! Alors limite je trottinais pour y aller en tenant toujours la main de Lawrence. Je me suis arrêté devant en observant la bâtisse. Je lui ai finalement lâché la main et je me suis un peu essuyé le front mon dieu j’ai si chaud, je me suis tournée légèrement vers lui.

« Je sais. Puis ça ne me dérange pas, j’aime bien et tu semblais bien aimer donc on peut continuer à se tenir la maison, comme maintenant. On y va ? On retournera dans l’autre après, je ne veux pas que tu passes ton temps dans les files d’attentes, alors que tu m’accordes du temps, ce n’est pas cool. Je veux que tu t’amuses. »

Je lui ai souris tout content, je me suis un peu massé les joues, car ça me faisait mal un peu (#référence), puis je suis entré oklm. Je l’ai juste attendu, il faisait bien sombre d’un coup je n’aimais pas ça du tout, mais je n’y pouvais sans doute rien. Mais il faisait frais, c’était cool.

Je t’assure Lawrence tu passeras la meilleure journée de ta vie et ça quoi qu’il arrive. Tu repartiras avec le sourire.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je te fais peur en Red
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Mer 12 Avr - 21:23
First Date.
Regardons le ciel.
William O'Cahan
&
Lawrence Amandil
J’avais bien noté qu’il avait voulu payer lui-même sa consommation et cela me peinait quelque peu. Lui et moi ne vivons pas dans la même classe, et ce n’est pas un mal juste une observation, je pouvais donc bin l’invité. Toute fois son sourire me faisait fondre et je ne pouvais pas me décider à lui retiré par une quelconque remarque. J’avais mis un petit temps à me décider et j’avais finalement pris des croustillons. En revenant près de lui, je ne pus que tiquer sur sa manière de mangé. Il essaye de faire quoi ? Soit il ne sait réellement pas ce qu’il fait, soit il essaye de me communiqué un message plus que perturbant. J’ai commencé à le regarder un peu perturbé, quand il croqua finalement sa saucisse. J’avais le rouge aux joues. Okay, c’était juste un gamin empreint d’une innocence sans nom. Il était tellement mignon que je n’en avais pas les mots. Le dévorant simplement des étoiles pleins le regard, je me disais de plus en plus que je tuerais de façon très barbare quiconque viendrait souiller son bonheur de l’instant. Mon cœur battait si vite, comme en réponse à chacun de ces gestes.

Son compliment me réchauffa entièrement. Il aime mes crêpes. Il reprit doucement ma main, tandis que l’autre enfournait un croustillon tout chaud dans ma bouche. Ce qui me pris au dépourvus et manqua de m’étouffer. Je l’ai suivie dans son déplacement m’attendrissement devant ces mimiques souvent enfantine. Il semblait mourir de chaud avec ce pull, et je me demandais bien ce que je pourrais faire pour ça. Ces paroles me firent sourire et je finis mes croustillons en vitesse pour pouvoir le rejoindre. Sa voix me tournait en tête, cela ne le dérangeait donc pas. C’est une bonne chose. Après tout, il est vrai que c’est bien différent de ma situation précédant, où la virilité et la testostérone étaient difficilement oubliables. J’ai finalement pénétré la bâtisse et j’ai cherché mon William du regard. Il faisait très doux et surtout très noir, ce qui n’étais pas pour me déplaire, une fois trouvé, j’ai posé ma main sur son épaule pour le retourné doucement et l’embrassé langoureusement.

Une douleur cuisant me prit alors la joue d’assaut et j’ai rougis de honte. Ho putain, ce n’est absolument pas William que je viens d’embrasser, mais une jeune fille aux cheveux noir coupé court. J’ai reculé d’un pas, me maudissant de ma spontanéité stupide. J’ai lâché un pardon tout à fait sincère avant de me remettre à chercher William. Une fois identifier je lui ai pris le visage et je m’en suis approché pour bien distingué ces traits.

- Ha cette fois c’est bien toi. Il fait super noir ici haha.

J’étais mort de honte et je priais tous les Dieux du monde pour qu’il n’ait rien vu de ma confusion plus qu’honteuse. J’ai continué de parcourir les couloirs de l’attraction en ayant pris soin de reprendre la main de William. Histoire de ne plus le perde, ce chenapan. C’est vrai que si ça avait été Alfredo, je n’aurais clairement pas pu me tromper, avec sa tête et sa carrure de tueur en série. Je me sentais un peu honteux, c’était la deuxième fois que j’y pensais. Sans doute que j’essayais de me trouver des repères dans cette relations nouvelles afin d’en prendre les meilleures parties. Aller savoir, ça me mettait mal à l’aise de toute façon. Pris dans mes pensées, je n’ai pas vu toute de suite le mec déguiser qui me sauta dessus, reflexe obligé, je lui en ai retourné une, bien dur de métal pour l’étaler dans le mur. Ho putain ! J’ai rougis et je suis venus l’aider à ce relevé en m’excusant, tous mes muscles c’étaient bradé avec les courbatures qui vont avec. Rholala j’étais occupé à faire n’importe quoi ! J’ai évité de regarde William et une fois les insultes fini l’homme reparti sans trop de mal. Je me sentais con. Je me suis passé une main dans les cheveux en soupirant.

- Seigneur, je fais vraiment n’importe quoi aujourd’hui.

Le trac du premier rendez-vous m’envahissait de plus en plus et je me suis frotter les épaules pour essayer de me dénouer un peu toute cette merde. Bordel, pourquoi fallait-il que ça réagisse au moindre élan d’adrénaline ce truc, vous me le diriez bien. Je suis finalement sorti de l’attraction mort de honte, toujours. Comment j’allais pouvoir rattrapé ça moi ? J’ai pris une clope dans mon paque et je l’ai allumé directement. Je devais me calmer et bien que la méthode ne soit pas la meilleure, j’admets que ça fonctionne fichtrement bien. J’ai donc inspiré une bonne grande lampé de tabac. Je sais que William n’aime pas trop me voir fumée, mais bon hein ! Aux grands maux, les grands moyens.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Jeu 13 Avr - 2:39
Fais moi tout découvrir.
#Lawrence

J’avais noté le comportement étrange de Lawrence depuis qu’on s’était vu, il n’était pas comme d’habitude, il semblait étrange. Je ne sais pas comment le dire, mais j’avais l’impression qu’un truc clochait. Je me suis demandé si ça ne venait pas de la chaleur même, sans doute était-ce ça. J’attendais sagement Lawrence quand j’ai entendu un bruit je me suis retourné, mais bon la seule chose que j’ai eu le temps de voir était un Lawrence très proche de moi, cette fois c’était bien moi ? Je ne comprenais pas du tout ce qu’il voulait insinuer, mais bon...

Je lui ai doucement serré la main marchant doucement quand soudainement un homme sauta sur Lawrence et ce même homme fini dans le mur j’ai sursauté à tant de violence, je ne comprenais pas pourquoi Lawrence agissait ainsi, alors que d’habitude il était doux, je ne sais pas du tout, je me suis un peu éloigné le temps que tout se calme et je me suis gratté le cou doucement, est-ce que quelque chose le tracassait ? Je ne sais pas, sans doute que oui, mais est-ce qu’il me le dirait ? Je ne pense pas… Je ne suis pas assez fiable pour ça, je le sais bien. Je ne suis qu’un idiot.
Dire que je voulais que tout soit parfait pour lui, c’était loupé. Je l’ai regardé faire par la suite je ne sais pas comment lui dire, mais la cigarette n’était pas une bonne solution si ? Je ne sais pas du tout, j’ai baissé la tête ne sachant pas quoi faire pour lui. Puis je me suis dit que la seule chose à faire était sans doute de continuer à lui sourire comme si de rien n’était, car ce n’était pas grave ça arrivait, mais je ne sais pas si ça peut changer quelque chose. Nous étions dehors maintenant. De nouveau la chaleur, le soleil, je n’avais pas pu regarder l’attraction au complet. Dommage.

« Law’ tout va bien ? Tu sembles bizarre depuis qu’on s’est dit bonjour, il se passe quelque chose ? »

Ma pensée avait de nouveau dépassé mes paroles, je ne sais pas s’il va me parler, mais soit. Je me suis demandé pendant un instant ce que je pouvais faire. J’ai un peu sautillé et je lui ai pris sa cigarette en l’écrasant vers une poubelle et je lui ai pris ses mains en regardant autour de moi, il y a trop de gens. J’ai secoué la tête et je l’ai tiré de nouveau dans la maison hantée, c’était vers la porte donc personne qui pourrait venir nous faire peur, personne.
Je me suis rappelé de la première fois qu’il avait eu ce problème et je l’ai tiré vers moi pour l’embrasser. C’était tout doux. Timide. Je n’osais pas aller trop loin dans ce que je faisais, mais j’espérais que cela allait le calmer. Juste un peu. Puis je me suis reculé après quelques secondes puis tout de suite après je l’ai serré dans mes bras en souriant légèrement.

« Je suis là donc on se calme d’accord ? Tout va bien. »

Je me suis reculé et je l’ai tiré par le bras tout doucement en avançant dans les couloirs de cette maison qui était censée faire peur, ce n’était pas le cas, j’observais les décors tout en sautillant un peu parfois, je regardais tout comme si c’était la première fois que je voyais un objet, c’était amusant même si ça ne me faisait pas peur, je me faisais un peu de vent avec ma main, car même si au début il faisait frais, il fait un peu beaucoup chaud maintenant et ça me tuais. Mais je ne pouvais tout bonnement pas enlever mon haut.
Je me suis arrêté un moment en regardant un coin de laboratoire. Je me suis retourné vers Lawrence, est-ce qu’un jour je pourrai lui dire tout ça ? Je ne sais pas, je ne sais pas si j’oserai l’embêter avec une histoire comme ça. Je lui ai juste souris et je me suis retourné pour continuer d’avancer quand un groupe de fille passa en courant et en hurlant, s’arrêtant me regardant partant en courant j’ai haussé les épaules continuant mon chemin, je me suis même demandé ce qu’on pourrait faire.

« Tu penses qu’il y a encore du monde au truc de tout à l’heure, tu veux faire quoi aussi après ? »

Après quelques minutes nous sommes arrivés à la sortie et je suis donc retourné au soleil observant les alentours, j’ai sorti une bouteille d’eau de mon sac et OUI j’ai bu. Je me sentais revivre je pris une seconde bouteille et je l’ai tendu à Lawrence l’invitant à la prendre, essayant de le voir, mais avec ce soleil impossible, alors j’ai juste fermé un œil. Lui souriant, content d’avoir pensé aux bouteilles !

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je te fais peur en Red
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Jeu 13 Avr - 18:06
First Date.
Regardons le ciel.
William O'Cahan
&
Lawrence Amandil
Je me sentais mal de tout foirée à ce point-là et encore plus pour le fait que William semble l’avoir remarqué. J’ai tiré nerveusement une nouvelle bouffé de tabac. J’allais devoir rattraper ça fissa ! J’ai réfléchis un moment à un moyen de reprendre le contrôle et d’amené un aspect plus romantique dans cette journée, quand ma cigarette s’envola loin de mes lèvres et poumons. Allons bon ! J’ai à peine eu le temps de fixé Will de manière interrogatif qu’il me tira à nouveau à l’intérieur de cette foutus maison hanté. Mais depuis quand il est aussi entreprenant ce garçon ? Il me tira vers lui et viens m’embrassé, de façon simple et chaude. J’ai fermé les yeux à ce contact si doux et parfait. Cela me détendait, tous mes muscles se soulagèrent de leurs poids de métal. Oui, ça faisait un bien fou. Il vient ensuite s’enfouir dans mes bras et je ne pus résister à la tentation de l’enlacer un peu plus en fourrant mon nez dans ces cheveux aux aspects si cotonneux. Je n’ai pas ajouté un mot, me contentant de lui sourire.

Il était tellement parfait, je n’avais simplement pas les mots pour lui rendre justice. Je voyais bien qu’il s’obstinait à garder son pull malgré la chaleur et le fait qu’il se fixe devant ce qui semblait être un simple laboratoire un peu caricaturé me fit froncé les sourcils. Je n’avais jamais rien trouvé sur ce garçon, que ce soit dans mon dossier médical ou quelques parts ailleurs. Et la seul fois où j’ai abordé le sujet avec mon tendre ami, il a évasé ça sans la moindre subtilité et est parti en menaçant de venir me faire le petit déjeuner si je le mêlais encore à ça. Et ni mon estomac, ni ma cuisine n’est prêt à courir un tel risque ! Des cris de jeunes filles effarouchées me ramenèrent sur terre. En l’instant, je ne pouvais pas creuser le sujet de façon adéquat.

Sa voix était mielleuse te l’idée qu’on ait pu lui faire du mal me crispait à nouveau. Je ne peux que le protégé à partir de maintenant, mais si seulement je pouvais venger le passé, si lourds, qu’il semble porté. J’ai tiqué de la langue. Nous finirent par sortir de l’endroit et le soleil tapa sur ma peau déjà mate. J’ai regardé William, avec son teint pâle et ces cheveux noir, ce n’est pas bon pour lui de se couvrir autant ! Et c’est une question de santé cette fois, j’étais toute fois ravis qu’il pense à s’hydraté comme il se doit, acceptant même son offre de faire pareil. Une fois la bouteille vide je l’ai écrasé et l’ai mis dans la poubelle adéquate avant de revenir vers mon tendre amant pour tirer doucement sur le tissu de son pull. J’avais mon célèbre regard fraternel et moralisateur, il devait déjà savoir à quoi s’en tenir.

- C’est mauvais pour ta santé de te couvrir autant avec cette chaleur, William. Pourquoi tu ne retires pas ça hm ? Si tu ne portes rien dessous on peut aller te cherché un T-shirt à la boutique souvenir. Je serais plus rassuré, sais-tu. C’est heum. Un peu comme toi et ma sale manie de clopeur. Si tu peux jeter mes cigarettes avec autant d’aise, je peux bien de réprimandé sur ta tenue, peu adéquate, tu ne penses pas ?

Je lui ai sourie tout à fait sincère. J’ignore même pourquoi il fou un pull ! Je l’ai déjà vu tors nu, je suis son médecin après tout de base ! Alors, hein s’il se met à faire sa petite vierge effarouché on va ne pas être sortie de l’auberge, lui comme moi. Mon regards ce voilà une seconde en repensant au marque qui parcourait son corps, m’en parlerait-il un jour ? J’aimerais être digne de cette confiance, j’ai tiqué de la langue avant de regardé un peu les autres attractions. Celle de toute à l’heure était encore plus remplis de monde, toute fois un sourire parfait vrilla ma face de balafré. Ho destin, je t’aime en l’instant ! J’ai pris la main de Will et je l’ai tiré vers là-bas, passé à côté de la file pour aller frapper au carreau de celui qui étiquetait les entrés. Sonny Nobody. Ce dernier, cheveux rosé comme à son habitude, me répondit par un sourire un peu trop enjoué. Alors comme ça il bossait ici, j’avais une chance folle ! Il fit signe à son collègue et sortie m’enlacer, un peu trop tactilement, avant de saluer William de la main. Juste, je ne les avais pas encore présentés.

- Salut Sonny, je te présente William. Ha Will lui c’est Soso, un de mes jeunes. Dit mon grand, tu nous ferais passer sur la files des fast-pass ? Avec cette chaleur, mes nerfs sont irritables.

Il me sourit amusé et m’ouvrir le cordon de cette dernière. Victoire ! Je l’ai salué infiniment content. Il était de nature très fine et se doutait pertinemment de ce que j’avais dernière la tête et son clin d’œil appuyer m’en confirma les teneurs. Pff, crétin. J’ai levé les yeux au ciel et j’ai serré la main de William en avançant. Il n’y avait personne dans cette files si et d’ici une dizaine de minutes, nous serions dans l’attraction qu’il avait choisi plutôt ! J’étais content comme un chiot et mon sourire le reflétait. Je ne cessais de regardé William et je suis venus lui embrassé le nez. A la vue de tous et je les emmerde bien ! Sonny toute fois m’envoya des regards menaçant qui me firent pouffer et j’ai reculé. Bien un peu de tenu en publique, je sais, ça vaaa ! Je lui ai donc simplement ébouriffé mes cheveux.

- Après ça j’insiste pour que tu finisses en T-shirt. Ha et faudra que je pense à te présenter mes autres jeunes un jour. Sonny est un peu particulier, je te préviens d’avance. Mais j’admets que c’est pratique, pour ce genre de situation par exemple !

La barre de l’attraction s’ouvrit finalement et une fois les gens descendus, nous purent prendre place. J’ai regardé Soso ajusté les barres avec son bête sourire et finalement j’ai fait un clin d’œil à William. S’il n’avait jamais été dans ce genre de chose, il ne devait pas du tout savoir à quoi s’attendre. J’aime ce genre de poussé brutal d’adrénaline, je l’admets !




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
William O'Cahan
The nightmare
avatar
Messages : 194
Date d'inscription : 19/08/2015
Localisation : DANS TON...Dans un parc avec "son vélo"
Autres comptes : Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
The nightmare
Sam 15 Avr - 13:54
Fais moi tout découvrir.
#Lawrence
Le sentir m’enlacer, le sentir me toucher. Malgré tout ce que je ressentais, je tremblais toujours un peu quand ça arrivait, alors que je n’avais pas peur, je lui faisais confiance. Je ne pourrai sans doute jamais expliquer ce qui arrivait. Je ne pourrai sans doute jamais expliquer pourquoi je réagis comme ça. Sa main sur mon pull, son regard et sa phrase. Lawrence si tu savais pourquoi je gardais ça, tu ne me verrais plus comme avant, tu te sentirais désolé et tu voudrais faire l’homme protecteur, sauf que je voulais que tu te sentes bien aujourd’hui, je ne voulais pas t’embêter avec des histoires à deux balles qu’était mon corps.
Je suis tellement désolé de t’embêter avec ma santé encore une fois, tu ne te rends pas compte à quel point tout cela me gêne de devoir t’imposer une telle chose. Je voudrais tant pouvoir retirer mon haut et rester en t-shirt comme tous les autres, mais je ne veux pas que les regards se tournent vers toi, qui pensent que tu ais fait quelque chose à mon pauvre corps, alors que tu ne fais que le toucher d’un bout de ton doigt sans jamais rien faire de mal.

Je lui ai laissé me prendre la main, je lui ai laissé me tirer, si aujourd’hui il voulait me trainer de partout j’allais le laisser faire, je voulais qu’il s’amuse et aujourd’hui j’allais le laisser faire ce qu’il voulait et sans broncher, car le plus important est qu’il se souvient de cette journée comme si c’était la meilleure de sa vie. Je ne veux pas remplacer les bons souvenirs qu’il a déjà, mais je souhaiterai qu’il puisse se rappeler de cette journée comme une bonne journée, celle qu’on n’oublie pas même avec des pertes de mémoires, que tout ce qu’on veut, c’est recommencer encore et encore, car c’était merveilleux. C’était le premier rendez-vous. Le meilleur rendez-vous il fallait que ça soit. Oui c’est ainsi.
On arriva devant une attraction celle de tantôt, quelqu’un sauta sur Lawrence, je me suis un peu reculé quand il me salua, qui était cet homme ? Je ne sais pas du tout. Lawrence répondit à mes questions bien assez rapidement. Ah d’accord Sonny. Un jeune à Lawrence c’était cool qu’il rencontre du monde qu’il connait ici, ce n’était pas mal du tout, il avait au moins un point de repère. J’ai cligné des yeux quand il nous fit entrer dans un endroit où personne n’attendait. Le clin d’œil que Sonny lança à Lawrence me laissa perplexe qu’est-ce que c’était que ça ? Je lui ai serré la main un peu par la suite le suivant sans rien dire, sans oser dire quoi que ce soit de toute façon qu’est-ce que je pouvais dire ? Il me fixa pendant un moment je me sentais un peu gêner à vrai dire qu’il me regarde autant mes joues devaient être toute rouge. Il vint m’embrasser sur le nez et je me suis caché rapidement le visage, c’était vraiment gênant tout à l’heure je l’avais embrassé certes, mais c’était pour l’aider, le fait qu’il fasse ça de façon si… spontané comme si c’était normal de faire ça, je ne m’y ferai jamais. Je me sentais toujours étrange quand il faisait ça. Je me sentais étrangement bien comme si la seule chose que je pouvais me dire était que je pouvais y avoir le droit et que personne n’allait me prendre mon bonheur que j’ai avec Lawrence. Je me suis recoiffé en gonflant mes joues, il allait défaire mes cheveux qui étaient attachés ! J’ai froncé les sourcils.

« Mais… Law.. »

Je n’ai pas eu le temps de parler qu’on nous foutait déjà dans l’attraction, je me laissais faire, fixant Lawrence. Je ne savais pas ce que ça allait donner, mais sans doute que ça allait être intéressant, je me demande bien comment je vais faire pour que tout se passe bien par la suite, j’ai regardé une dernière fois Lawrence et l’attraction parti rapidement.
Waouh c’était hyper méga rapide, j’ai mis mes mains devant mon visage, trop de vent. C’était amusant, mais je ne comprenais pas pourquoi ça hurlait. C’est ce qu’on devait faire ? Oui, mais moi je n’avais pas envie de hurler, ce n’était pas bien et de toute façon si je hurle je risque de perdre ma voix. J’en sais quelque chose. Cela dura sans doute quelques minutes. Une fois ENFIN arrêté, j’ai secoué la tête me recoiffant un peu comme il se doit, car vent + sensation forte ça ne fait pas bon ménage ça va dans la figure. Mais l’air du vent m’avait bien rafraichi donc pas besoin d’enlever mon haut. Machinalement je suis retourné par là où nous sommes entrés. J’avais un peu mal au ventre, mais sans doute était-ce normal et surtout supportable donc je me suis demandé pendant un instant ce que je pourrai faire. J’ai attendu que Lawrence revienne vers moi et je l’ai fixé. Pourquoi je lui mens ? Pourquoi je ne peux pas lui dire mon passé comme Alfredo ? Il l’avait fait si « facilement », alors que moi je ne peux rien lui dire. Je n’ai tué personne, je suis juste né et on a fait de moi un nightëel si nous résumons la chose, le destin d’Alfredo a été plus triste.
Je ne peux pas ennuyer Lawrence avec une histoire aussi futile que la mienne. Mais je ne peux pas continuer à lui mentir. Je ne peux pas l’empêcher de vouloir que je retire mon haut. Il faut quand même que je dise pour ça.

« Law.. Je ne veux pas gâcher la journée tu sais… Mais je ne peux pas enlever mon haut. Je ne veux pas qu’on pense que tu me fais du mal, mes cicatrices, je ne veux pas qu’on pense que c’est de toi.»

Je l’ai regardé avec une certaine détresse. S’il te plait Lawrence comprend moi et ne pose pas de question pour aujourd’hui profitons juste de l’instant. Je voudrai tellement que tu puisses lire ce que je penses actuellement. Que tu puisses entendre et que tu sache que tout ce qui m’importe est que tu te sentes bien. Je suis venu lui prendre sa main toute discrètement, comme de peur qu’il se recule ou je ne sais pas quoi encore.

« C’était amusant. J’ai bien aimé, vraiment. C’est à toi de choisir cette fois ! »

Je lui ai fait mon petit sourire tout timide que je fais d’habitude, car je sentais qu’on nous regardait un peu et je passais une main dans mon cou. Je me sentais gêné de lui imposer ça d’un coup. Puis une idée me traversa l’esprit. Comme si ce n’était qu’une simple question avec une solution déjà toute trouvée.

« A la fin de journée je te dirai quelque chose. »

Et sans en dire plus je me suis remis à gambader de partout regardant tout autour heureux. Un gars me donna un ballon j’ai trouvé ça étrange, mais j’ai accepté tout content en regardant le ballon en question, c’était tout léger c’était marrant ! Ça je connaissais j’en avais déjà vu étant petit, mon père une fois m’en avait gonflé un. Un des seuls souvenirs heureux que j’ai eu avec lui d’ailleurs. Ce fut quelque chose de court, mais de bien. C’était cool. J’étais heureux d’en avoir un nouveau.


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je te fais peur en Red
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 71
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Jeu 20 Avr - 13:55
First Date.
Regardons le ciel.
William O'Cahan
&
Lawrence Amandil
JJe le sentais qui tremble à mon contact et ça ne faisait qu’émoustiller mon envie d’en savoir plus sur lui. L’attraction qu’il avait choisie m’envoya une grande pulsation d’adrénaline. Le frisson, la vitesse, la hauteur, tout ça m’émoustillait. Mais tout à une fin et l’attraction s’arrêta au bout de quelques minutes. La chose que je n’avais pas pris en compte, c’est que maintenant, mes cheveux étaient partis dans un tripe liberté sans la conscience, un vrai Guernica ! Je suis descendu et j’ai vu Will repartir par là où nous sommes entrés. Harf, bon tant pis ça ne devrait pas poser de problème vu que personne ne semble l’emprunté. Le regard de Sonny me suivit pourtant et j’lui ai fait un signe significatif de la main, qui le fit sourire. Je suis arrivé devant mon petit Nightëel et une chose m’intrigua quelque peu. Pourquoi il me fixe comme ça ? Ho non, c’est à cause de mes cheveux ! Je dois avoir l’air complètement ridicule ! Mais ces paroles me ramenèrent dans une situation plus sérieuse. J’ai battus des cils un moment, fronçant les sourcils. Le regard des autres, encore et toujours. J’ai passé une main dans ma tignasse, essayant vainement d’en dresser le désastre, l’air sérieux. Et j’ai soupiré. C’est idiot, je m’en fiche éperdument que les gens pensent ça !

Il vint me prendre la main et j’ai abandonné la bataille. Mais pas la guerre. Je suis passé à autre chose et son sourire me fit fondre le cœur. Ho dawn, William ! Sa dernière phrase me fit rougir. Quelques choses, allait-il se confier ? Je n’osais l’espérer. Je devais me concentré sur les problèmes du présent, comme mes cheveux ! Ce n’était vraiment pas acceptable d’avoir une tronche pareille ! J’ai essayé de les détacher, en désespoir de cause, mais mon doigt était coincé. Et William qui venait de recevoir un ballon, son regard pourrait faire fondre n’importe qui, sérieusement ! On dirait un petit enfant qui découvre le monde. Sans doute qu’il y avait une part de vérité là-dedans, mon cœur se resserra et le chouchou céda finalement, libérant la masse de cheveux roux sur mon visage. Super, j’étais en cosplay de cousin machin à présent. J’ai pesté une fois de plus et j’ai retiré tout ça en arrière. Les dreads, c’est lourd ET c’est chaud, je vous raconte pas la joie ! Je suis finalement venus le retrouvé, lui prenant la main et je me suis penché pour lui dire à l’oreille.

- Bien, je trouve ça idiot tu sais. J’men contre fiche du regard des gens, ils peuvent bien penser ce qu’ils veulent ! Mais oui, aujourd’hui c’est spécial alors bon, fait comme tu veux. Tant que ça ne t’en prête pas préjudice…


J’étais moitié convainquant. Les gens pensent ce qu’ils veulent. Je suis sincère à ce sujet, mais un visage revient me hanté. Oui, il pense ce qu’il veut, je m’en contre fiche. J’ai pesté et j’ai passé une main sur mon visage. N’y pense pas Lawrence, ce n’est vraiment pas le moment. J’ai sourie, un peu faussement et sans lâcher sa main j’ai repris la carte. Bien il restait un paquet d’attraction à voir et j’ignorais vraiment par la quel commencé. J’ai mordu ma lèvre un instant penseur, je pense que je vais le laissé choisir, une fois encore. Après tout c’est pour lui que je suis là, moi je le connais ce parc. Puis mon attraction préférée risque de ne pas lui plaire du tout et je ne tiens pas à le voir mourir. Je lui ai donc remis le plan en main, souriant. Les mains enfin libre, j’ai regardé l’élastique de secours qui couvrait mon poignet. Très mauvaise idée, pense à autre chose. Saucisse sur bâton. Rha ! Pire mauvaise idée ! J’ai rougis comme pas deux et j’ai commencé à avancer genre de rien. Bordel !

A force de marché, nous sommes arrivé devant une espèce de boule géante tira par deux élastiques. Le genre de chose qui vous propulses dans les airs à du 200 km/h, facile. J’ai sourie, mon attraction préféré ! J’ai regardé les gens qui montaient dedans, ils n’avaient pas l’air très sûre d’eux, et ça me fit rire doucement. Vous ne savez vraiment pas à quoi vous attendre vous ! Pire que ça je ne connais que le Dalton Terror, un genre d’énorme tour où l’on monte doucement puis une fois en haut, il nous lâche, et on chute avant de freiner à genre trois mètres du sol. Le pied total ! Je me demande si ils l’ont ici cette attraction ?! Bien que je ne sois pas sûre que mon tendre William y survive.. Je me suis à nouveau mordu la lèvre, plus soucieux. Ha mon William il est où d’ailleurs ! Je me suis retourné un moment puis je suis venu passer mon bras autours de lui, avant de me rappeler ces mots. Le regard des autres. J’ai repris mon bras, style de rien.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» A la découverte du monde féerique et rocambolesque des contes...
» A la découverte du monde [Terminé]
» Partons à la découverte du monde! [Nuage Angélique et Petit Rêve ]
» Elfe à la découverte du monde croise compagnie de nains
» À la découverte du monde humain [Sheela,Shiki] - FINI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Zone culturelle-
Sauter vers: