Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

C’est trop tard pour changer le nain. ◄► Kobayashi.

 :: Capitale :: Centre ville :: Dream’s Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2017
Dim 9 Avr - 18:47

COLLINS
Jakob

Kobayashi
Le nain

Grouille toi le nain.
Le danger était quelque chose de merveilleux. C’était intense comme sensation et ça c’est cool.

Aujourd’hui j’avais mon tout premier cours individuel. Je dois avouer que d’habitude, je donne des cours collectifs, mais parait-il qu’un jeune homme aurait demandé des cours individuels. C’était donc moi qui me prenait tout, pas que je n’aime pas, mais va savoir sur quel idiot j’étais tombé, j’espère sincèrement que ce n’était pas un feignant sinon je fais la gueule et je le fais souffrir de ouf sans même qu’il pige la raison.

Il était 10 h du matin, un samedi. Je n’avais donc pas cours aujourd’hui. C’était bien plus simple ainsi, je dois bien l’admettre, d’habitude c’est le soir ou quand je ne bosse pas dans la semaine que je donne des cours de sport. Je dois bien l’avouer ça remplie mes journées, ce n’est pas plus mal. Donc c’est en tenue de sport que je me suis installé dans l’immense gymnase qui servait pour le sport des mannequins.
Il n’était certes que 10h du matin, mais il faisait déjà assez chaud, on devait avoir facilement 18 degrés. Pour moi ce n’était rien, c’était même une température assez froide, mais pour les autres c’était toujours « trop chaud », j’espère que l’idiot qui va me servir d’élève va s’habiller en conséquence, je ne veux pas qu’il se plaigne toutes les deux secondes qu’il ne peut pas faire quelque chose, car il a chaud de ouf.

Je me suis étiré un peu et je me suis tapoté le dos, mes ailes étaient rentrées, c’était bien plus simple pour les cours. Puis bon c’était un cumael parait-il mon élève, il n’avait donc pas d’ailes, il ne sautait sans doute pas haut, je pouvais donc être tranquille pour le moment. Je tripotais un peu ma bague de fiançailles. Pourquoi je la gardais ? Ce n’était pas important ici. Je l’ai alors enlevé et foutu dans mon sac et je me suis assis sur une chaise en attendant cet élève, je ne sais pas si je commence par lui faire faire des tours de terrain ou si j’explique le programme… Hum si je faisais le sadique today ? Juste pour cette fois. Je ne sais pas en plus comment il est niveau sport, on ne m’a rien dit à part un « tu verras il est cool ». Ouais cool. C’est ce qu’on verra.

C’est là que j’ai vu une personne arriver, ok la taille d’un gosse en même temps cuamel oblige je suppose. Ce n’est pas un souci, je l’ai détaillé du regard, ah oui je le connais.  Je l’ai vu deux trois fois à mes cours. Donc il voulait des cours individuels ? Sans doute qu’il ne s’attendait pas à me voir moi. Je me suis levé et j’ai croisé les bras. Je sais comment il est du coup, ma journée commence bien.

« Ok c’est donc toi. Bonjour. Sache que je ne change pas mes méthodes pour ta gueule que ça soit individuel ou non, c’est même pire je crois. On commencera les séances par cinq tours de terrain, si tu t’arrêtes ou que tu marches j’en rajoute un à chaque fois. »

Je mettais la chose directement qu’il n’attende pas de traitement de faveur de ma part.  Je ne suis pas comme ça. Je l’ai regardé mon regard disait clairement si tu as des questions magne toi sinon commence à courir. Je sais que je ne suis pas gentil, mais bon c’est ainsi qu’il fasse pas chier putain. Je me demande si son physique va lui permettre de courir longtemps, c’est pour ça que j’ai été « embauché », les rendre plus endurant malgré les apparences qu’ils ont.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Dim 9 Avr - 23:37

「S'il vous plais, soyez gentil.」

Jakob & Kobayashi
Je le hais, tellement et de toute mes forces ! Aujourd’hui je commence mes cours particulier de sport, et j’en veux de toute mon âme à mon patron et mon débile de colocataire. Le premier pour m’avoir obligé à suivre ces cours alors que je déteste tout bonnement le sport et le deuxième pour s’être foutus de moi toute la matinée parce que je ressemblais à un putain de gosse en short et T-shirt de gym. Je déteste ce genre de fringue, spas du tout modèle ! Je ne suis pas fait pour porter ça, vraiment. J’ai soupiré, trainant avec lourdeur un sac contenant des vêtements de rechange. Je n’étais, mais alors pas du tout motivé. Déjà les cours avec tous les autres je trainais comme pas possible. Le seul point positif, c’est que certains de nos profs sont assez canon, bien que je ne retienne pas du tout leurs visages, je me rappel juste de ce fait. J’ai donc marché bien à mon aise les bras derrière la tête fixant un point quelconque à l’horizon. Il faisait super beau et j’aurais voulu profiter de ma journée pour faire autre chose que de suer comme un porc. Mais il faut croire que pour mon métier l’endurance est de mise. Il est vrai que je fais souvent des poses entre les séances.

Résigné, j’ai finalement poussé la porte du gymnase que le centre mettait à notre disposition. Et mon regards percuta un jeune homme non loin. Lui. Seigneur, il était … Ultra beau. J’ai arrêté de respirer sur le coup. Je l’avais déjà croisé, sans jamais vraiment le voir, mais clairement quand je parle de prof trop beau. Comment ai-je pu oublier un tel visage ? Il me détailla du regard un moment et un malaise profond m’envahis. Oui, je suis dans le corps d’un gamin. Ma crédibilité est nulle et une fois encore j’ai baissé les yeux. Toute cette merde me ronge un peu dans le fond, mais il faut bien payer ces erreurs, non ? Il se leva finalement et croisa les bras. Il avait un corps de rêve, ce que je ne donnerais pas pour être bâti comme lui seigneur ! Je me suis mordu la lèvre, envieux. Je l’admets au moins. Il prit finalement la parole et toute mes belles idées prirent leurs envoles. Houlà, ça promet. J’étais toute fois très surpris, il me parle comme à un égal. C’est une chose assez rare, même si les gens savent pertinemment que je suis plus vieux qu’eux, ils ne peuvent en général pas s’empêcher de me parler comme à un gosse. Mais lui c’était loin d’être son cas. Et ça me surprenait.

J’ai soudainement réalisé la teneur de ces mots et mon visage ce décomposa. Il a dit cinq tours ? Avec ces chaleurs ? Mais il va me tuer ! Des relents de conversation me revendirent en mémoire une brève instante. Un des profs était considéré comme un monstre, parmi les monstres dans notre agence et en général les élèves abandonnes ou partent en pleurant après ces cours. Quelques chose me dit que c’est lui, que je vais souffrir et que je vais mourir. J’ai eu beau cherché du regard, aucun papillon de lumière bleu de viendrait à mon aide on dirait. Bon calme toi Iris, il ne peut pas être si méchant hein ? Si je lui explique que le sport et moi ça fait quinze, ça devrait le faire. Puis à le regardé de plus près je me demande si on n’a pas le même âge lui et moi. Aller savoir. Je me suis mordu la lèvre, un peu nerveux. Pourquoi je suis nerveux moi d’abords ? Sans doute que son physique m’intimidait un peu. Il faut dire que son regards est troublant, c’est à ce demander si il n’a pas sérieusement envie de me bouffé. Charmant, hein ?

- Heum. Bonjour. En fait, je suis nul en sport. Donc cinq tours je ne vais pas trop savoir. Pis fait chaud. Pis je n’aime pas courir… Heum… Tu vois ? Enfin, j’vais être sincère. J’avais pas du tout envie de venir, mais paraît que je suis la plus grosse nouille de l’agence, donc bon. Je n’ai pas trop le choix haha. Alors si on pouvait commencer plus heu en douceur ? Monsieur comment déjà ?

J’avais pris mon courage à deux mains et pourtant ma voix tremblait. Bon okay, c’est officiel. Il me fait super peur. Et oui j’étais curieux de connaître son nom. Après tout je ne suis pas de ceux qui les notent, donc fatalement le sien m’avait échappé. Bien que vu son physique, je ne risquais plus de l’oublié. Sérieusement Dieu à conçus de tel être ?! C’est presque injuste. Et j’étais un peu perturbé, je sentais que son « aura » n’avait rien d’un humain. Armadiel ? Aller savoir, ils sont supposé ressemblé à des anges, non ? Bien qu’en l’occurrence, cette personne a un regard de démon, je l’admets également.
sous-titre

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2017
Lun 10 Avr - 11:43

COLLINS
Jakob

Kobayashi
Le nain

Grouille toi le nain.
Je ne comprendrai jamais les mannequins qui me regardent avec des yeux gros comme des mouches, je fais si peur que ça pour qu’on me regarde la sorte pourtant je n’ai pas l’impression d’avoir un physique si horrible, mais ce nain venait déjà de m’énerver il commençait déjà à me dire non pour les exercices qu’il devait faire, mais s’il pense que je vais être attendrie par sa gueule d’enfant il se trompe plus qu’il ne devait le penser, je ne sais pas s’il se rend compte que je suis le professeur ici, je n’ai pas le temps de pense à ce qu’il aime ou non dans le spot de toute façon c’est un mannequin il se doit d’être en forme. Il n’avait même pas retenu mon nom super ça commence bien monsieur Kobayashi. Je me suis approché de lui et je lui ai viré son sac au loin et je l’ai tiré par le bras vers le terrain.

« Eh bien on commence par cinq tours quand on est nul en sport. Nul ? Sans aucun doute que vous l’êtes, mais on va régler ce souci n’est-ce pas ? »

Je l’ai finalement lâché pour ensuite me foutre devant lui, bon cinq tours c’était sans doute trop pour lui pour le moment, mais je veux voir s’il va essayer ça serait assez sympathique qu’il se bouge que je ne sois pas obligé d’adapter mon programme déjà plus qu’adapter au plus nul. J’ai croisé les bras et je l’ai regardé de haut en bas.

« Monsieur Collins. »

Bah oui il m’avait demandé mon nom je me devais de lui dire, mais mon prénom il va se faire foutre je n’ai pas le temps pour ça qu’il le sache je ne suis pas le gars qu’on nomme par le prénom. J’ai retiré ma veste et je l’ai balancé sur la chaise, puis j’ai pointé un bout du gymnase. Bon expliquons ce programme ça va être long je le sens, vu comment c’est parti.

« Ok, bon vu que tu sembles nul, je vais te dire le programme tout de suite. On commencera toujours par des tours de terrain, c’est de l’échauffement basique mon cher. On fera des pompes deux séries de 10 ou de 15 tout dépendra de comment tu t’en sors, des abdos comme les pompes, des squats comme le reste, on peut même faire du basket. Je dois aussi t’apprendre à te défendre, sache que je fais de la boxe, ça sera donc avec la boxe que je t’apprendrai à te défendre même avec ta taille tu peux en décocher une bonne à un gars de ma taille sache-le. Il faut juste la motivation. »

Les élèves fuient toujours ici heureusement que ce ne sont pas mes élèves en cours raciale sinon ils se seraient suicider, espérons que ça ne soit pas le cas de ce jeune homme, je sais que sa taille est un complexe, mais ce n’était pas un souci, mais ça je ne lui dirais pas. Je ne lui dirai pas qu’on va essayer de vaincre son complexe ridicule. Je me suis étiré.

« Bon tu as des questions ? En quoi tu es doué et en quoi tu es nul que je sache ? Car bon tu me dis que tu es nul, ça je n’en doute pas une seule seconde sinon je ne serai pas ton prof, tu sais que le programme que je viens d’énoncer est un programme imposé pour les personnes non douées ? Donc bon, j’espère qu’on ne va pas devoiir changé le nain. »

Ouais le nain, je vais le nommer ainsi même s’il n’aime pas du moment qu’il ne fera pas d’effort ça sera le nain. Je me sens puissant, j’ai pris mon sifflet et j’ai commencé à siffler une fois pour lui dire de commencer, normalement je fais avec mes élèves, mais aujourd’hui ce n’était pas le cas je n’avais pas envie.
Je vais attendre de voir s’il vaut la peine que je me fatigue pour lui. Je me suis décalé en le poussant un peu pour qu’il commence à courir, je sens que je vais m’amuser avec ce gars.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te hurle dessus en #C03000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Lun 10 Avr - 12:16

「S'il vous plais, soyez gentil.」

Jakob & Kobayashi
Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il vire mon sac et qu’il m’attrape le bras de cette façon. Je ne suis pas fervent du contact il faut dire, j’ai rougis plus que je ne le devais. J’ai fini par le suivre en l’écoutant. Bien il ne semblait pas du tout déterminé à changer quoi que ce soit dans sa façon de faire et j’ai la vague impression que négocier ne fera qu’empirer les choses. Il revint ce placé devant moi, me toisant de toute sa hauteur. Je me sentais vraiment petit à côté de lui. Il croisa les bras et fini par me lâcher un nom. Bien lui aussi se contentait de cela semble-t-il. Je ne risquais plus de l’oublié, Monsieur Collins.

Il retira sa veste, me blushes de nouveau les joues de façon inexplicable. Je suis envieux de son corps, sans doute. Il faut dire qu’il a vraiment une physique parfaite. J’ai essayé d’écouter son programme sans me décomposer toute de suite sur place. Il était stricte, et ça ce vois. Mais j’étais très surpris par certaines de ces tournures de phrase. Je ne me voyais vraiment pas lui collé une droite de façon efficace, du tout. Je n’ai pas le physique pour ça, ni la crédibilité, ni même les couilles. Autant l’admettre toute de suite. Ce n’était pas une question de motivation, il suffit d’être réaliste. Et je n’aime pas l’idée qu’il ait pu dire ça pour ce foutre de ma poire.

Je suis déjà assez plein de complexe. J’ai repris mon souffle en essayant de faire fit de cette pensée. En quoi j’étais doué ? En sport ? Le sprint, combien de fois je n’avais pas piqué un cent mètre pour aller secourir les fesses de quelqu’un ? Je me débrouille au basket aussi, enfin comme tireur à trois points, pour le reste je fais pitié. J’étais un peu dépité de savoir que son programme était déjà d’un niveau très débutant, mais ce sont ces derniers mots qui me firent le plus mal. Le nain. Il se fout donc réellement de ma poire. J’ai serré le poing mal dans ma peau tout à coup. N’y pense pas Iris. C’est idiot et ça n’y changerait rien.

Il siffla un coup ce qui me fit sursauter. Okay, j’allais devoir courir, je n’ai aucune endurance. Mais je voulais au moins qu’il voit que je veux fournir un minimum d’effort. J’allais essayer quand il me poussa un peu. J’ai soupiré un bref moment en jouant avec une mèche de mes cheveux. Le nain, j’ignore s’il sait à quel point ça me blesse. J’ai pesté et j’ai pris la direction de la piste pour commencer à courir. Les premiers tours était passé facilement, je l’ai dit, je suis un sprinteur après tout. Le deuxième me brûlait déjà plus les jambes, le troisièmes était au bord de la mort et après les premières mètres du quatrième, je me suis pris les jambes dans le vide le plus total et je me suis étaler, bras en avant, face contre sol. Bordel mon nez !

Je me suis appuyer sur mes coudes pour me relever juste un peu et je me suis frotter le visage pour en retirer la saleté les larmes aux yeux. J’étais ridicule, ce n’est clairement pas fait pour moi. Je me suis relevé, les genoux tout écorché et j’ai été reprendre mon sac d’un air dépité. J’suis un nain, ça peut pas courir un nain semblerait.

- Le nain va rentrer chez lui, ça sert à rien j’suis un poids en sport, et je n’aime pas qu’on me vanne sur ma taille de gosse.

J’ai pris un air sombre et j’ai soupiré en reprenant la bandoulière de mon sac. Foutus journée, j’allais me faire taper un savon à mon retour et mon colocataire allait bien ce fendre la poire quand il allait comprendre ce qu’il c’était passé. Mais je n’avais pas la fois. J’étais déprimé. Et je ne vois vraiment pas Monsieur Collins venir m’encourager, du tout. Je me suis essuyer le visage, rien à faire quand on me traite comme un enfant, j’en deviens un. Et je refusais de craquer devant un mec pareil. Je me suis mordu la lèvre pour essayer de garder un minimum d’honneur. Pas sûre que la bouille de chaton fonctionne avec un type pareil de toute façon.

Tu me diras si je dois changée un truc .

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2017
Mar 11 Avr - 22:47

COLLINS
Jakob

Kobayashi
Le nain

Grouille toi le nain.
Pourquoi je me coltine toujours les faibles ? Pourquoi les mannequins ne peuvent pas une fois dans leur vie se dire qu’ils sont de base comme tout le monde, sauf avec un métier où ils n’ont pas besoin de courir le marathon ? Ce nain m’exaspérait. Il avait commencé à courir, le premier tour était ok, en même temps tout le monde peut le faire, au deuxième tour on voyait qu’il commençait déjà sérieusement à avoir du mal, le troisième c’était encore PIRE, le quatrième il tomba comme une merde. Je suis resté à ma place, je n’ai pas bougé d’un poil. Je ne l’aiderai pas, ce n’est pas dans mes habitudes. Je n’allais pas changer pour la poire de mes élèves. Je l’ai observé se relevé. Allons bon serait-il entrain de chialer ?
Il avait vraiment le caractère d’un gosse pour le coup. Ce n’est pas la mort de tomber. Il revint prendre son sac, il me faisait quoi là ? ouh il m’agace ce nain. Il abandonne déjà sérieusement ? Mais il est faible ma parole, pourquoi on me l’a refilé ? Je me suis rapproché de lui avant qu’il ne parte et je l’ai retourné pour qu’il me regarde.

Il était blessé. Mon dieu qu’allais-je devoir faire pour qu’il reste ? Bon bah comme d’habitude hein ça ne change pas les habitudes.

« Tu pars déjà ? Tu as commencé ton quatrième tour, normalement quand on a la motivation de faire quelque chose on n’abandonne pas comme ça, on se relève et on recommence. Sinon il n’y aurait aucun sportif sur terre. Ne soit pas aussi ingrat. »

Je me suis cependant baissé et j’ai regardé ses genoux, ça va ce n’était pas trop grave, un petit coup de spray contre les bobos là et des pansements et ça ira. Quelle idée de partir avec des blessures comme ça. Il abandonne bien vite, c’est dommage je suis sûr qu’il peut faire des choses bien, il avait quand même entamé le quatrième tour, alors qu’il était déjà mort au troisième et ça j’avais apprécié. Oui je ne le dis pas, mais j’avais apprécié qu’il fasse ça.
J’ai touché doucement avec mon doigt un de ses genoux, je me demande si j’ai des pansements, normalement oui, mais bon… du désinfectant ? Ouais sans doute. Je me suis relevé et je suis allé fouillé dans mon sac tranquillement et j’ai trouvé mon bonheur. Je suis revenu vers lui et je me suis baissé de nouveau, je me suis assis complètement, car c’était chiant de se lever et se rasseoir, j’étais parfois flemmard moi aussi je l’admets.

« Bon ça va sans doute piqué. »

Ouais je suis gentil je préviens avant, puis j’ai commencé à lui mettre le désinfectant tout doucement. Le fait d’avoir une fille m’aide à gérer le truc des blessures assez facilement, j’ai toujours un kit sur moi et je sais faire la chose doucement, je sais que je ne ferai pas mal ainsi. J’ai un peu soufflé dessus puis j’ai mis le premier pansement, j’ai répété l’opération pour l’autre genou, soufflant dessus de nouveau et j’ai mis un nouveau pansement. Je l’ai fixé un moment en me relevant puis j’ai tapoté sa tête.

« Bon maintenant que c’est guéri fait un dernier tour de terrain. Tu as réussi les trois premiers, je te laisse donc faire le quatrième par la suite on fera le reste, mais en plus doucement sans doute pour pas que tu te casses encore la gueule, mais sache que c’est la dernière fois. »

J’ai regardé le terrain et je me suis dit que je pourrai faire avec lui, alors pour lui montrer que nous allons être au même niveau, j’ai fait mes trois premiers tours de terrain tranquillement. Je suis retourné vers lui, bordel je sentais qu’il faisait chaud, mais je n’avais pas chaud, c’était cuisant. Je le savais, car je sentais mon sang bouillonné.
Tout mon être était en ébullition. J’ai posé mes mains sur mes hanches et je l’ai regardé en mode à ton tour.

« Bon on va faire notre dernier tour ensemble on enchainera de suite avec les pompes, tu sais faire des pompes j’espère ? »

Je me suis rapproché de lui en me baissant pour être au niveau de son visage.

« Sache que si tu veux abandonner, la porte est grande ouverte, mais sache aussi que ton agence va t’envoyer d’autres prof encore et encore, qui eux sont encore moins compréhensifs que moi, donc c’est à toi de choisir mon coco. »

Je me suis étiré tout heureux de l’effet que je pouvais produire, maintenant que la mise en garde est dite, passons aux choses vraiment sérieuses. Je me suis mis à siffler encore une fois. J’ai pris un air sérieux, donnons quelques conseils pratique avant de partir.

« Pour courir tout se joue sur ton allure et ta façon de respirer. Tu n’es pas forcé de taper un sprint de ouf, tu peux courir doucement et faire tes cinq tours du moment que ce n’est pas de la marche à pied. Il faut que tu penses à respirer assez souvent, joue avec ta respiration pour que tes poumons aient assez d’air. C’est important, une mauvaise respiration entraine un essoufflement plus rapide, donc une fatigue beaucoup plus importante, jamais tu pourras faire cinq tours si tu te fatigues dès le premier tour. »

J’ai donc tiré Kobayashi une nouvelle fois pour commencer à courir, il était grand temps que j’observe vraiment tout ce qu’il fait, sa respiration, sa façon de bouger ses jambes, sa concentration, sa vitesse et surtout son endurance. Il était vraiment temps que quelqu’un s’occupe de son corps de lâche, il peut avoir l’apparence d’un enfant, mais bordel être aussi mou ça devrait être interdit par la loi.

[/quote]

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te hurle dessus en #C03000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Mar 11 Avr - 23:23

「S'il vous plais, soyez gentil.」

Jakob & Kobayashi
J’ai sentie qu’il me retournait comme un vulgaire chiffon. Ces mots ne me faisaient pas grand effet, contrairement à son regard. Il pense que je pars à cause de ça ? Il ne comprend donc pas que je suis simplement vexé par ces mots ? J’avoue être une nouille, mais j’ai la fois et c’est déjà ça de bien. Mais qu’on m’appelle le nain. Rien à faire les critiques basés sur mon physique ne passe pas. Je me sens réellement comme un gosse chaque fois qu’on me considère comme tel. Il se baissa un moment sans que je ne comprenne, il fait quoi là ? Je regardais, enfin je regardais le haut de ces cheveux. C’est une très joli couleur, ce mec pourrait très facilement faire du mannequina en fait. Je me demande s’il y a déjà pensé. Sans doute que son caractère est trop chaud pour ça. Oui, j’me vois mal raisonné les photographes à grand coups de chaussures… J’ai rougis au contact de son doigt. Il semble presque soucieux, ça démarque vraiment avec le caractère trempé que je lui donnais.

Je pense avoir entendu qu’il était marié et avait un gosse. Sans doute le coté paternelle qui ressort quelques peu. Je suis quand même admiratif de la femme qui arrive à le supporté. A moins qu’il soit aussi méchant, juste avec moi. Cette pensée me fit soupirer, pourtant je n’ai pas bougé quand il se releva pour partir. Pourquoi je reste ? Je devrais me barré… J’suis qu’un gamin à ces yeux et ça m’est véritablement insupportable. Quand on me traite de cette façon, la douleur est presque physique. Somatisation powar. Une fois revenu il s’assit carrément en face de moi. Bon Dieu mais que fait-il là ? Il m’a vraiment pris pour un gosse ? Pourtant sa gentillesse ne me laissa pas indifférent. C’était quoi ce ressenti ? J’ai battus des cils quand il souffla sur mon genou. Mon Dieu ! J’ai levé la tête les joues enflammé par la couleur. C’était trop, franchement. Okay, c’est juste une attirance physique passagère, autant ne pas y faire attention. Même s’il ferait bander un mort comme il est là. Gosh, il ferait même bander une femme.

J’ai pris une grande inspiration et il s’écarta forte heureusement de moi. Mon attirance perdit de suite sa couleur quand il me demanda de refaire un tour de terrain. Sérieusement ? J’ai battus des cils quand il se mit à courir. Seigneur, tuer moi. C’était quoi ces choses contradictoires qui se produisent en moi ? Je ne pus que le regardé envieux de son corps. La puberté c’est beau quand même. Une fois fini il me posa une question forte gênante. Je ne savais absolument pas faire des pompes, sérieux j’ai des bras de crevette ! Il m’a appelé le nain, il devrait le savoir ! Il se baissa pour me faire face et j’ai rougis un peu plus. Bordel Iris un peu de contrôle ! Pense à un Steak, tout saignant et plein de viande. Ouais, y avait pas mieux que ça pour me calmer. J’ai dégluti à cette idée fermant un instant les yeux dégouter.

Il prit un air super sérieux en m’expliquant quel truc technique. C’était pour le moins surprenant, j’ignorais que le sport pouvait être aussi théorique. Et il est vrai que j’ai le défaut d’être un sprinteur. Faut bien avec tous les débiles qui se foutent dans la merde autours de moi. Si je n’agis pas dans la secondes, ça reboucle à l’infini. Et c’est très lassant de vivre la même chose encore et encore et encore et encore. Vraiment. Il me tira une nouvelle fois comme un vulgaire bout de chiffon. Tout ça me perturbe et je pense que si je ne lui dis pas clairement ce qui me taraude, ça n’avancera pas. Bien que j’imagine aisément qu’il s’en bat les nouilles. J’ai soupiré te j’ai commencé à courir, en essayant de suivre son rythme, ce qui était presque impossible pour moi et mes jambes de trente centimètre. Une fois fait je me suis arrêter à bout de souffle et j’ai relevé la tête vers lui, presque trop confiant.

- Le nain. Tu m’as appelé le nain. C’est très vexant tu sais. J’suis assez complexé par mon corps de gosse, alors si tu pouvais te graver dans le crâne que j’ai vingt-six ans ce serait sympas. Parce que sérieux, j’vais me fâcher si tu me traites encore comme un enfant. C-compris ?

J’ai rougis sur mon dernier mot. Houla l’excès de confiance total là Kobayashi ! J’ai tourné la tête genre de rien, essayons de garder un semblant de dignité. Il avait donc parlé de pompe. Il faut s’échauffer pour ça, non ? Seigneur j’étais déjà à bout de souffle. Je me tenais les côtes dévorée par un point de côté douloureux. J’vais plus savoir bouger demain, moi. J’vais être remplis de courbatures, génial. C’est mon colocataire qui va bien rigolé. J’ai soupiré en essayant de m’échauffer les épaules avec le peu d’étirement que je connaissais. Pathétique, oui.


Tu me diras si je dois changée un truc .

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2017
Mer 12 Avr - 20:31

COLLINS
Jakob

Kobayashi
Le nain

Grouille toi le nain.
Ce gars passait la journée à rougir on dirait, je ne sais pas s’il se rend compte que ce n’était pas le moment de penser aux meufs qu’il allait pouvoir touché sans qu’il passe pour un pervers, ce n’était réellement pas le moment, j’ai soupiré un instant. Alors qu’on courait, voilà qu’il s’arrêtait déjà au bord de la mort et voilà qu’il me sortait des trucs étranges, non, mais il prenait vraiment trop la confiance ce gars. Je ne sais pas s’il se rend compte que je fais des cours bénévolement pour sa gueule déjà.

En plus il pense que je le traite comme un gosse allons bon ? Même si je suis méchant je ne traiterai pas un gosse comme ça, franchement ça craint ce qu’il dit. J’ai passé une main dans mes cheveux et j’ai soupiré lourdement. C’était ennuyant, je ne pensais pas que ce cumael allait être aussi ennuyant. Je me suis approché de lui et j’ai croisé les bras.

« Je ne te traite pas de nain, car je te vois comme un gosse. Tu ne l’es pas et si quelqu’un te prend pour un gosse que grand bien lui fasse, mais je sais ton âge et tout, donc si j’te traite de nain ce n’est certainement pas pour te traiter de gamin, mets-toi ça dans le crâne. Si tu comptais abandonner juste pour ça, c’est que tu es faible, bordel mais qui abandonne juste parce qu’il est vexé ?! »

Je ne comprendrais jamais les gens qui abandonnent juste pour un mot. Est-ce qu’il était aussi faible que ça ? J’ai soupiré en le voyant faire, il se faisait mal tout seul et après il osait me reprocher que c’est ma faute limite. Oui il ne l’a pas dit clairement, mais même un débile aurait compris que c’est ce qu’il sous entendait. Je suis allé vers le bureau où il y avait mon sac et ma veste et j’ai regardé mon planning, je n’avais que lui aujourd’hui, j’ai perdu déjà beaucoup de temps et tout ça pourquoi ? Pour un mot que j’ai dit, un mot que je m’en battais totalement les couilles au passage. Je me suis assis en tapotant la table et j’ai soupiré de ouf, je ne comprenais pas.
Je ne cherchais même pas à comprendre. Bon ces pompes, je vais lui montrer comment faire. Je suis revenu rapidement vers lui. Lui apprendre les bases comme ça je me débarrasse du plus compliqué, de toute façon il était trop tard pour reculer et de toute façon s’il voulait un autre professeur il demandera au prochain cours, je ne suis pas chiant, si on ne veut pas de moi, je me casse automatiquement je ne me prends pas la tête inutilement. C’est chiant et sans interêt.

« Bon vu ta tête tout à l’heure j’ai pigé que tu ne savais pas faire des pompes. Alors regarde-moi bien, je vais me foutre sur le côté comme ça me verra de profil. Regarde bien comme sont les jambes, le dos et les bras et comment je fais le mouvement, car le mouvement est vraiment important et la position du corps aussi. Si tu fais mal un truc d’une tu n’y arriveras pas et de deux ça peut être dangereux. Tu n’aimes pas le sport ok, mais aimes pas tout en faisant la chose comme il faut ça évitera des problèmes. »

J’ai retiré mon haut, car bordel ça allait me donner chaud tout ça et j’avais la flemme de foutre de la sueur sur mon haut. Ouais ouais je sais, mais bon voilà quoi. Du coup je me suis mis par terre en position, j’ai lancé un dernier regard à Kobayashi et j’ai commencé à faire des pompes, je faisais doucement au début pour qu’il puisse bien voir comment je me tenais, comment mes bras se baissaient et comment le reste du corps ne bougeait « pas ».
Puis après une dizaine de pompes je me suis arrêté et je me suis assis par terre l’observant.

« As-tu vu comment j’ai fait ? On peut faire plusieurs types de pompes. Si tu n’arrives pas à faire celles-là au début je pourrais t’apprendre les autres qui seront peut-être plus simple pour un débutant comme toi. Mais n’oublie pas une chose, je te fais faire les choses simples, mais au fur et à mesure j’aimerai que le niveau monte, qu’on ait quelque chose de rythmé, car bon ça va vite devenir chiant si tu restes au stade débutant. »

Je me suis tapoté le ventre et je lui ai fait signe de prendre place pour commencer, j’ai pris mon chronomètre et je l’ai pointé. J’allais attendre qu’il fasse la chose, voir combien de temps il fait pour faire une série de 15. Oui j’avais décidé que ça serait une série de 15 qu’on va répéter trois fois même. Oui oui ça lui apprendra pour aujourd’hui à me défier. Courbature ou pas qu’il aura demain je m’en fous moi je serai tranquille chez moi.

« Une série de 15 pompes, qu’on fera trois fois. Ok ? Prépare-toi bien. »

Je l’ai regardé faisant un petit sourire. Nous allons bien nous amuser je sens. Je me demande si mon ami va me payer ma glace après je l’espère, il aurait pu me prévenir quand même du cas qu’il me refilait. Non, mais quel ingrat. Il se dit ami tss.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te hurle dessus en #C03000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Jeu 13 Avr - 17:19

「S'il vous plais, soyez gentil.」

Jakob & Kobayashi
Quand il s’approcha de moi je ne pus que baiser les yeux un peu honteux, ce qu’il dégage ce mec, c’est juste ouf ! Ces mots étaient durs, mais juste dans un sens. J’ai soupiré à mon tour en fixant un point sur ma droite, au sol. Que dire face à de tel argument. J’étais si facilement blasé avec ce type de remarque que j’avais voulus abandonné, ça et le fait que je n’aime vraiment pas le sport. Pourtant, j’ai eu l’impression, juste un instant. Qu’il avait été content que j’essaye au moins de les courir ces cinq tours, et j’admets que ça ne m’avait pas laissé indifférent. Il s’éloigna et je me sentis qu’un peu plus coupable.

Il prenait du temps pour m’apprendre des choses et moi je bâchais tout ça, ce n’était pas correct ! Je devais essayer de retrouver ce bref instant de fierté. Aller comprends, mais j’y tiens plus qu’un peu ! J’ai passé mes mains dans mes cheveux essayant de reprendre un peu de mordant. Après tout pour lui c’était un peu comme apprendre une lettre à un enfant. Cela devait le gaver quand j’y pense, pourtant il fait ça bien. De façon très dur, strict et à la limite du sadique, mais bien. Je l’admets. J’ai hoché la tête quand il est revenu m’expliquer comment faire des pompes et j’ai rougis une fois de plus à l’extrême quand je l’ai vu retiré son haut.

Bordel, un corps pareil ce n’est pas humain, ni même quoi que ce soit d’autre ! Je l’enviais, oui clairement et sans aucune retenus. Il fit une dizaine de pompes avant de s’asseoir. Sérieux il avait fait presque sans effort, et j’étais plus qu’admiratif. C’est incroyable. J’ai reposé mon regard sur le sol, spas moi et ma carrure de crevette sous-alimentée qui allait pouvoir en faire autant. Pourtant le nombre qu’il demandait était clairement plus qu’exagéré. Mais je voulais qu’il comprenne que je voulais faire l’effort. Pourquoi ? Heu, c’est une très bonne question, ça. Il voulait que je progresse, du coup je le voulais aussi, c’est aussi simple que ça.

J’ai pris une longue inspiration. Son sourire ne m’inspirait vraiment rien de bon et quelques part au fond de moi je ne pus m’empêcher de croire que je payais ici, mon affront de toute à l’heure. Je me suis mordu la lèvre et j’ai essayé de prendre la même position que lui. Fort heureusement, je ne suis pas pudique pour deux sous, et tatoué comme un débutant, même sous son regards, ne me gênais pas tellement. Après tout d’habitude, je fais de même mais avec une dizaine d’appareil photos braquer sur la face. Alors bon, hein. J’ai fini par réussie a adopté la même position que lui, mais mes bras tremblé, rien qu’avec le poids de mon corps.

Ha bha ça promet. Descendre était facile, c’est remonté qui me tuait les muscles. Je le sentais jusqu’au milieu de mon dos. J’ai essayé de continuer malgré la galère plus que visible. Aller Koba’ t’est pas un gosse, bah prouve-le ! Sept, huit, neuf… Neuf… Neuf ! Dix ! Je me suis écroulé en sueur et le souffle court. Okay, je fais pitié. Mais au moins j’ai essayé. Dire qu’il avait aligné ça sans aucun soucie lui, et que j’en étais encore au stade de débutant. J’ai repris mon souffle un moment, je n’avais pas envie qu’il reprenne sa valse de critique, je me suis donc remis en position, mais cela ne servis pas à grand-chose. Je n’avais réussie qu’à en faire deux de plus et je me suis assis sur le seul pour respirer plus calmement. Bordel, douze c’est déjà bien, non ? Je me suis passé une main dans mes cheveux pour ne pas qu’il se plaque ainsi contre mon front.

- Désolé, j’arrive vraiment pas à en faire plus.

Je n’avais pas vraiment dit ça sur un ton d’abandon, mais plus de rage contre moi-même. Je voulais être fier d’en avoir fait douze, mais je n’y arrivais pas. Putain pour trois, il m’aurait peut-être félicité ! J’ai rougis, attendez pourquoi je veux qu’il me félicite, moi ? J’ai passé une main sur mon genoux, je n’avais pas vraiment mal, mais la peau me tirait avec l’effort. Peut-être que si je n’avais pas courus avant, j’aurais pu toute les alignées ! J’ai déglutie à l’idée qu’il m’en restait deux séries à faire. J’vais mourir, j’ai pas les mots, je vais simplement mourir. J’ai soupiré.

- Ton programme est strict, mais faut pas croire. J’essaie vraiment d’y arrivé, malgré les aspects… C’est juste que … M’enfin bref, j’vais rien dire j’pense.

Pourquoi je lui parlais moi ? Sérieux il n’a vraiment pas la tête du mec à qui on confie son manque total de confiance en soi. J’admets, je sur-joue souvent, j’essaie de prendre les choses de haut, pour ne pas qu’on me recadre. Mais je manque terriblement de confiance en moi. Foutus, race. J’ai regardé ma montre, avec autant d’effort j’allais devoir prendre mes compléments maintenant. Et oui, en tant que végétarien je suis bien obligé de faire un peu attention à tout ça. Je me suis donc relevé un instant pour aller farfouillé dans mon sac et avalé mes gélules de protéine tranquille et surtout boire une grande rasade d’eau. Il fait terriblement chaud et j’en avais la tête qui tourne.


Tu me diras si je dois changée un truc .
[/quote]

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 08/04/2017
Sam 15 Avr - 1:28

COLLINS
Jakob

Kobayashi
Le nain

Grouille toi le nain.
Les gens peuvent parfois m’étonner je dois bien l’avouer. Je pensais que ce nain allait partir vu qu’il semblait carrément enclin a abandonné facilement quand il apprenait quelque chose, cependant il venait de faire l’effort de faire quelques pompes. Je me suis senti pendant un instant attendri. Juste une seconde avant que je réalise qu’il faisait mal la chose.
Son corps. Il avait dû mal à supporter le poids de son corps. En même temps il ne semblait pas faire beaucoup de sport ce n’est pas étonnant dans un sens, mais il en avait déjà fait pas mal, j’étais assez fier de lui, mais est-ce que je pouvais le dire ? Non. Donc il peut en faire douze ? Je prenais note dans ma tête. On va adapter du coup le programme de toute façon, c’est ce qu’on va me dire pour ne pas que je casse les mannequins, ils sont précieux quoi. Non, mais lel.

Je l’ai écouté parlé, il ne me disait pas le fond de sa pensée et ça me saoulait, il pense qu’il peut commencer à parler puis après abandonné. Il me blasait. Il était parti faire je ne sais quoi et je me suis demandé ce que je pouvais bien faire. Hum on ne pouvait pas passer à autre chose si monsieur ne faisait pas comme il se doit ses pompes. Enfin la position est super importante, la répartition du poids aussi et ça il ne le sait sans doute pas, c’est pour ça qu’il faut absolument que je lui fasses faire ses pompes comme il faut et après on passera au reste. J’ai frappé dans mes mains quelques secondes juste histoire de dire que je suis là.

« Ouais, c’pas mal pour un nain débutant je te l’accorde. Je suis assez content de l’effort que tu as fourni. »

Ah oui là c’était un peu trop gentil, il fallait que je le place le mot « nain » quelque part, mais ça il ne va sans doute pas le comprendre. Je me suis étiré et je suis venu le tiré une fois qu’il eut fini de boire et je l’ai ramené là où on était tantôt. Il était temps de passer aux choses sérieuses. T’inquiète Kobayashi, tu es faible maintenant et sans doute encore pour le longtemps, mais tu vas vite comprendre que tu aurais dû partir, car là tu vas douiller, ça va être entrainement intensif. Je l’ai foutu par terre sans vraiment être doux et je l’ai fixé.

« Tu avais une mauvaise position. Tu ne pourras pas en faire plus je te l’accorde, car tes bras ne sont pas assez forts pour le moment, mais sache que ta position était pas la bonne. Presque hein, mais voilà ce n’était pas tout à fait correct. »

Je me suis baissé et j’ai essayé de le mettre comme il se doit, je comptais sur lui pour tenir bien comme il faut. Je me penchais sur lui, je me baissais, je remontais un peu, je le touchais quoi. C’était fort étrange vu de l’extérieur on pourrait croire que je fais le petit pédophile du coin, mais bon hein il a 26 ans le gars je peux me permettre de le toucher comme bon me semble. J’ai posé doucement une main sur son dos pour voir si tout était droit, touchant ensuite ses jambes pour être sûr que tout soit correct, j’ai regardé la position des bras et des mains. Voilà, là c’était parfait. Il n’allait pas se faire mal avec une telle position.

« Alors là tu as une bonne position, ce qui va être plus compliqué… C’est de la garder. Quand tu bougeras tes bras et uniquement tes bras il faudra faire attention que le poids de ton corps ne déstabilise pas tout le reste. »

Je me suis remis en position pour lui montrer rapidement, j’ai essayé de me mettre à un endroit où il pourrait me voir, donc je me suis en face, mais de profil. Et j’ai recommencé des pompes, juste pour lui montrer bien comme il faut ce qu’il fallait faire. Puis je me suis rassis en faisant du vent avec ma main en essuyant mon front de l’autre tranquillement. Je lui ai fait signe de commencer. Je suis allé enfiler mon haut rapidement puis je suis allé boire un peu en regardant autour de moi en ayant mis la clim, car bordel heureusement qu’ils étaient riches, sinon on aurait décédé en faisant le sport.
Puis vint un groupe de personne qui nous disait qu’ils avaient réservé la salle depuis un moment et que du coup on devait partir. J’ai levé les yeux au ciel, merci mon pote toi et ton organisation des salles. J’ai soupiré en regardant Kobayashi. Dire qu’il était motivé je suis sûr que si on bouge. J’ai pris mes affaires et j’ai pris mon téléphone.

« Kobayashi, on bouge, grouille toi. »

Puis je suis sorti de la salle en appelant mon ami pour savoir où est-ce que je pourrai avoir une petite salle tranquille pour faire du sport. Qui contienne au moins une fenêtre ou une clim histoire de ne pas décéder et qui ne soit PAS prise.
Il m’indiqua une salle où je suis entré, je ne sais même pas si Kobayashi m’a suivi, mais je commençais déjà à bouger les meubles qui prenaient de la place. Il n’y avait pas de fenêtre, mais il y avait la clim, c’était assez cool et je me demande c’est quoi comme salle, mais voilà. Du coup j’étais posé, toujours au téléphone avec mon ami qui me faisait tout un blabla sur comment je devais me comporter si je ne voulais pas de soucis, j’ai levé les yeux au ciel en lançant quelques mots comme.

« J’les maîtrise comme avec mes autres élèves. Sauf que là ils sont majeurs.Puis n’oublie pas tu dois me payer des glaces.. Ouais ouais je n’ai pas oublié. Non, mais oh. »

Pff c’était ennuyant son discours. Je me demande s’il sait de quoi il parle au moins..

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te hurle dessus en #C03000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Lun 17 Avr - 19:46

「S'il vous plais, soyez gentil.」

Jakob & Kobayashi
J’étais très surpris de l’entendre dire qu’il était content de mon effort et mes joues prirent une teinte rosée à cette annonce. J’allais jusqu’à éluder le fait qu’il m’appelle encore le nain. Il est venu me remettre à ma place une fois que j’ai reposé ma bouteille d’eau. Allons bon, il me tapa par terre sans la moindre grâce et je me suis rattraper juste avant de me cassé le nez. Super, ces félicitation son encore plus brutal que ces reproches. Ma position ? J’admets que quand il a montré l’exemple mon observation c’était surtout porté ses la dance de ces muscles saillant, plutôt que sur sa position, mais je n’avais pas été loin ! Le court de ma pensé lubrique vu couper quand il se foutu un peu trop proche de moi pour placer mes mains, me laissant rougir aux extrêmes une fois de plus. Mon cerveau avait papillonné une seconde avant que je ne comprenne vraiment ce qu’il faisait. Il me replaçait comme il faut. Bordel Kobayashi, un peu de retenu, voyons ! Je sentais mes mains tremblé et j’essayais de fixé le sol avec beaucoup d’intensité, faut-il qu’il me tripotte de la sorte, franchement ?! J’ai senti sa main sur mon dos, sur mes jambes. J’essayais de resté le plus droit possible.

Il se remit en position, de façon à ce que je vois bien tout son corps. Seigneur, si je n’étais pas Cumael, est ce qu’un corps pareil aurait pu m’appartenir ? J’étais plus qu’envieux, mais j’essayais de garder ma position stable, pas facile. Finalement mon tour vint et je priais le seigneur de me sauver car je ne pensais pas être capable d’en faire plus que trois. Je me suis mordu la lèvre, m’abaissant une première fois quand la cloche divine de mon destin chanceux frappa. Toujours étaler par terre, littéralement, les bras replier et les cheveux devant le visage je voyais un groupe de personne que je connaissais vaguement de regards. La salle était prise ? Je me suis relevé et une œillade à mon cher professeur de m’échappa pas. Non mais ho ! Elle a cru quoi cette débile, là ? Qu’il allait la pécho posément comme ça ? Je me suis blasé. L’appelle de Jakob me fit reprendre conscience et je suis allé récupérer mon sac, essuyant les quelques regards, parfois encourageant, parfois de pitié, des autres. J’ai salué certaines de la main et je suis sortie sur les pas de mon prof.


Je voulais profiter de l’instant pour rompre la glace, mais il était visé à son téléphone. Et aller comprendre, mais cela m’énervait. Je suis si petit qu’il en oublie ma présence ? Franchement. En plus il avait de grande jambe sérieux, je trottinais presque pour réussir à l’atteindre. J’ai finalement réussie à le suivre, dans la salle de shooting ? J’ai battus des cils, sérieusement. Je suis entré et il avait déjà bougé la plupart des meubles. Bien, ça faisait une sacrée place je l’admets. J’ai regardé autours de moi. J’étais certain que cette salle était en travaux pourtant ? J’ai regardé le plafond tant dis que la voix de Jakob perça le silence. Ho putain…

La salle était effectivement en travaux, les meubles avait été placé de sorte à soutenir quelques fils qui retenait le nouveau système d’éclairage, ce que Jakob ignorait sans doute, c’est quand les bougeant, il avait d’déséquilibré tout ça. Et le rétroprojecteur vacilla un moment, avant de s’écrasé lourdement sur lui. Un lourd silence ce fit entendre et je n’ai pas bougé d’un pas. Ho putain de bordel de sa mère de Dieu ! J’étais littéralement horrifier et un éclair bleu traversa mes champs de vision.

J’ai commencé à courir dans le couloir et je suis entré dans la pièce, n’était-elle pas en travaux normalement ? J’ai tiqué. encore . Mon cœur prit une allure trop rapide et quand j’ai entendu le premier mot de Jakob, je lui ai tout bonnement sauté dessus pour qu’on s’écrase un mètre plus loin. Laissant le retro projecteur s’écraser sur le sol en un bruit insupportable. J’avais fait un sacrée bond, et j’étais à bout de souffle. Mais assis sur un truc mou… Ha merde ! Je me suis relevé précipitamment. Ho gosh, il va me tuer, pour l’avoir empêché de ce tuer. Ironie quand tu nous tiens ! Je me suis épousseté un minimum et je me tenais les cotes. Gosh le sprint après autant de sport n’est pas recommandable, du tout ! J’étais fâché.

- Putain de ! Tu ne sais pas regarder, non ! C’est dégueulasse un corps écrabouillé et j’ai la rétine sensible du con !

Pourquoi le destin s’acharne sur moi ? A croire que la mort me colle et qu’elle a décidé que je ne pourrais plus dormir une seul nuit de façon tranquille ! Sérieusement, aller mourir plus loin, tous !


RIP Kobayashi...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Il est trop tard pour travailler. [pv Montgo/Seb/Mel]
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]
» apres l' heure, c'est trop tard
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Centre ville :: Dream’s-
Sauter vers: