Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La mort peut parfois être faible ◄►Kobayashi

 :: Capitale :: Centre ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Ven 24 Mar - 12:54
Avoir droit à une deuxième vie ?Je me sentais comme juger comme s’il me reprochait quelque chose que je ne pouvais pas dire je sais que c’était idiot, cette impression était vraiment désagréable cependant et sa question me fit comme l’effet d’une claque. Un chien pour aveugle, bien sûr que si, mais ne venait-il pas d’écouter ce que je venais de dire ? Ce n’était pas bien compliqué en plus. Je ne sais pas pourquoi, mais ça m’a agacé d’entendre ça, comme si tout ce que je disais n’avait aucune importance, je sais je suis une idiote.
J’allais lui répondre calmement quand quelque chose de chaud et surtout de liquide tomba sur mes genoux. Pouvais-je le dire ? Oui, c’était brulant et ça faisait mal, mais que se passait-il ? Avant même que je puisse réellement m’en rendre compte, Kobayashi commençait à hurler des choses pas très gentille je dois l’avouer à la personne qui venait de faire du mal à sa pauvre veste qui n’a finalement pas survécu à cette pauvre journée.

Je me suis tapotée les genoux pour sentir si ma peau était brulante et si je devais m’attendre à ce que mes parents me disent que j’ai les genoux un peu « rouge » comme ils me disent à chaque fois. Ce qui était ennuyant, c’est que je suppose que c’était la même boisson que je buvais tantôt donc quelque chose qui colle, ce n’était décidément pas mon jour aujourd’hui, mais je me devais de garder mon sourire, ce n’était sans doute pas si grave n’est-ce pas ?

Je l’ai écouté me parler. Il était d’un agacement comment il réduisait les sculpture ! C‘est comme si je disais que mannequin c’était pour les débiles narcissique qui voulait se montrer de partout. Je n’aimais pas ça du tout. Ce n’était pas le bon moment, j’ai commencé à tâter la table pour chercher des serviettes ne sait-on jamais, mais je ne trouvais rien à part des assiettes et sans doute des tasses, comment se fait-il qu’il n’y ait pas encore de serviettes ? Je ne sais pas du tout.

« J’en ai un, mais comme je l’ai dit tantôt je voulais essayer toute seule. C’était débile après tout n’est-ce pas ? Ce n’est pas comme si je pouvais faire sans au final. Même quand on essaye pendant un instant de penser que nous sommes aveugles la réalité nous frappe de plein fouet. C’est comme ça. Pourquoi il n’y a pas de serviette ici ? »

C’est là que j’ai sentie qu’on me touchait l’épaule. Oh non ? Ne me dites pas que ? Si ? C’était vraiment ça ? Il y avait vraiment quelqu’un ? Était-ce que je pensais ? Bon décidément today je passais pour une idiote totale. Je n’ai pas osé dire quoi que ce soit, j’ai juste tendu ma main quand il me parla des serviettes. Ce n’était sans doute pas la meilleure chose à faire, mais sans doute ne pouvais-je pas faire autrement. J‘ai foutu les serviettes sur mes genoux. Puis j’ai secoué la tête.

« Merci. »

J’ai ensuite soupiré. Les pas du serveur qui partait se faisaient entendre. J’ai tourné mon visage de nouveau pour que je sois sûre d’être « face à face » de Kobaysahi. Comment lui dire les choses ? Je ne suis pas méchante, je ne sais juste pas trop comment lui annoncer que se faire sculpter n’est pas signe de narcissisme, ça aide beaucoup de personnes. Mais ça personne ne le sait.

« Tu sais aussi… La sculpture ne fait pas de toi un être narcissique. Tu ne le sais sans doute pas, mais ça aide beaucoup de personne. Enfin déjà rien que moi ça m’aide, savoir à quoi ressemblent les personnes. Maintenant je sais à quoi ressemblent mes parents et pour ne jamais oublié je touche leurs sculptures pour savoir. Ça aide aussi les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans les stades où ils peuvent encore se rappeler des personnes. Pour pas qu’ils oublient, pour qu’on stimule les neurones et tout. C’est sans doute narcissique pour certaines personnes, certains le font pour le plaisir, mais pour d’autres ça a une réelle utilité crois-moi. Enfin après je peux comprendre que tu n’aimes pas, c’est normal après tout.»

Oh my god. J’ai vraiment beaucoup parlé, je crois que je peux m’enterrer si mes parents et mon professeur m’avaient entendu à ce moment-là je pourrai dire adieu à ma vie tout de suite. Je me suis grattée la joue et devrai-je lui dire par rapport à sa tête ? Je ne comprends vraiment pas le problème en réalité, certes il doit avoir l’air d’un gamin, mais depuis le temps ne devrait-on pas s’en fichtre totalement de tout ça ?

« Puis pour ton histoire de « face », je suis désolée, mais je ne suis pas d’accord. Tu es majeur et tout, quelqu’un voudra bien de toi un jour, il faut juste attendre qu’une personne s’en fiche de ce problème de taille et visage sans doute. Mais je suis sans doute la dernière personne à qui on devrait demander conseil sur ce genre de choses je crois haha, après tout *pointe ses yeux* Je ne suis pas objective. »

Je disais ça sur le ton de l’humour. Oui oui j’en rigolais presque de tout ceci. Dans un sens c’était réel, mais je ne me dévalorisais pas, je trouvais ça juste normal de dire ça, car c’était clairement la vérité dans un sens. J’ai tendu ma main vers celui-ci même s’il n’allait sans doute pas la prendre ce n’était pas vraiment mon objectif.

« Votre veste qui est tâchée on pourrait la laver chez moi non ? Sauf s’il faut un produit ou un truc spécial. Si on le fait assez rapidement la tâche ne se verra plus. »

Oui oui je suis du genre à inviter les gens chez moi comme ça, comme si c’était normal. Bien entendu je fais attention hein, je ne ferai pas venir un tueur en série qui a comme objectif me tuer sur place une fois que je suis chez moi.


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Sam 25 Mar - 14:17
Hawkins
April
&
Koba'
Accident mortel.

J'ai salué la mort comme une vieille amie. J'ai salué la mort juste après son travail. J'ai salué la mort, et je lui ai pris, cette personne innocente avec qui elle est partie. J'ai salué la mort et pour finir, j'ai pris la main à cette jeune fille qui mérite encore la vie.

Sa phrase me fit rire un peu plus, le contrôle de soi n’est pas mon fort et j’avoue quand des temps je suis très enfantin, forcé d’admettre que je me comporte selon la forme que l’on m’octroie. J’ai finalement pris une longue respiration pour me calmer. Allons ce n’est pas des manières pour un homme de mon âge, ça. Elle me regarda, si je puis dire, bien en face. C’est une chose qu’elle fait souvent et c’est très troublant. Pourquoi me regarder dans les yeux alors qu’elle ne voit rien ? Est-ce là un signe de parole sérieuse ? Son long monologue sur le bien fait des sculptures m’en assura. Et bien elle aime ce qu’elle fait c’est indéniable, mais je n’avais pas parlé en ce sens. C’était plus l’idée d’avoir un buste de moi chez moi qui me perturbait. Puis pas très sûre que mon colocataire apprécie ce genre de décoration, lui qui est limite hippie. Oui autant vous dire que chez moi ça pue la classe et le bon goût. Je repensais à ces mots, elle y mettait beaucoup de passion, sans doute que ça prend une part importante dans sa vie.

Elle reprit la parole me laissant les joues rouges. Pourquoi relève-t-elle chacune de mes paroles ? Je ne voulais pas parler de ça, elle pouvait bien en dire ce qu’elle veut, elle ne vit pas avec. Alors oui je ne vis pas sans lumière, mais je ne me permets pas d’y emmètre un jugement. Le fait qu’elle me montre ces yeux me plaisait à les regarder à nouveau. Oui cela me perturbe véritablement. J’ai donc pris ma tasse pour en tirer une bonne gorgé, fuyant ainsi ces yeux d’un blanc morose. Elle me fit rire à parler de ma veste à la suite comme si de rien n’était. C’était une veste de grande marque et même un lavage à sec ne pourrait la ravoir je le craints. J’ai regardé le tissu après avoir reposé ma tasse. Oui elle semblait foutue. Mais bon je m’y attendais en un sens. Elle avait morflé dans la première version de cette journée, et les choses demeure toujours d’une certaine façon. Mais comment lui expliqué ça ? Il est vrai que ça m’avait énervé car j’vais bosser dur pour la gagné, mais je ne voulais pas que cela ce reflet dans mes mots. Oui je me l’a joue hautainement, je l’admets sans crainte. Et puis cette manière d’invité les gens. Elle est aveugle et sans défense, je pourrais la buté sans soucie ! Mais elle ne le considère pas. Après tout aux yeux de tous, je me permets de le dire ainsi oui, je ne suis qu’un morveux d’un peu plus d’un mètre.

- Il y a des choses qui ne changent pas selon les versions de la vie et celle-ci en fait partie. Je ne m’en fais pas pour cette veste, après tout j’en ai souvent en cadeau de mes services. De plus c’est désobligeant que tu ne me considère qu’ainsi. M’inviter chez toi peut représenter un risque en débit de ma race sais-tu. J’ai beaucoup de dent.

Bon j’admets on dirait un enfant qui se justifie de sa dangerosité de par ces pitits ongles mal coupé. J’ai commencé à jouer avec ma cuillère à nouveau mal à l’aise. Je suis très susceptible sur le sujet je sais. Je ne vais pas non plus m’en excuser ! Si elle à la force de rire de son handicape ce n’est vraiment pas mon cas. En lus c’est vrai j’ai beaucoup de dent et ce sont toutes des canines alors d’un point de vue très scientifique je suis dangereux autant qu’un autre ! J’ai repris un peu de gâteau pour faire mine ce que tu dis ne m’affecte pas, mais je ne pouvais m’empêcher d’y penser. Et si je trouvais quelqu’un, ce dont je doute fort ma fois, comme passer cette barrière hein ? Il n’y avait tout simplement pas de solution à mes yeux. Spas elle qui sort avec un Cumael ça se voit !

- Tu sortirais avec un Cumael toi ?

Bha quoi la question se pose, elle qui semble si indifférente aux barrières du physique, autant qu’elle y repense à deux fois ! J’la vois pas sortir avec un gosse d’apparence tout du moins.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Sam 25 Mar - 22:28
Avoir droit à une deuxième vie ?J’ai penché la tête en l’écoutant, il y a bien des choses que je comprends dans la vie, mais là il m’avait complètement perdu, je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire et ça me perturbait vraiment, je ne savais pas comment lui annoncer la chose et pourtant je sais en dire des phrases toutes magnifiques qui pourraient en rassurer plus d’un, c’est pas moi qui le dit, mais mon professeur. Je savais qu’un cumael pouvait être dangereux je n’étais pas idiote à ce point, mais il ne me semblait pas me vouloir du mal c’était pourquoi j’avais proposé, mais s’il ne voulait pas il pourrait dire non directement, c’était vraiment étrange comme situation j’avais l’impression de tout faire de travers, mais que lui aussi faisait tout de travers comme si nous n’étions pas doués, je crois que c’est un peu ça. Je l’avais même entendu rire tantôt, je ne sais même pas pourquoi, puis après il ne veut pas qu’on le voit comme un enfant ! J’ai gonflé mes joues, mais dans un sens je trouvais ça mignon et drôle comme situation, je ne pouvais certes pas le voir, mais je savais indéniablement qu’il était petit et qu’il avait 26 ans.

Il était tout le contraire d’Alfredo qui était grand, musclé et qui ressemblait à un homme de son âge. Je me suis grattée la joue à se dernière question. Est-ce que je sortirai avec un cumael, est-ce que je sortirai avec… je pourrai bien parler du fait que j’appréciais vraiment Alfredo, mais bon il n’avait pas vraiment l’apparence d’un cumael malgré le fait qu’il le soit, mais sans doute que je le pourrai, car après tout je me fiche bien du physique de la personne du moment que sa personnalité est ce qui me correspond.

« Je sais que tu peux être dangereux tu sais, mais ce n’est pas comme si tu comptais m’agresser non ? Sinon pourquoi me sauver la vie. »

Parfois je disais les choses bizarrement sans vraiment savoir si ça avait du sens, mais je sais que ce n’est pas pour être méchante, je lui disais juste la vérité, pourquoi m’avoir sauvé si c’était pour m’agresser ? Juste pour le plaisir hein ? Je n’y crois pas, c’est pour ça que je l’ai invité chez moi, car je sais qu’il ne va pas m’agresser. Puis j’ai posé mes mains sur la table et j’ai tourné légèrement la tête comme si je voyais quelque chose.

« Je pourrai sortir avec un cumael oui. Tu sais le physique importe peu en réalité, certes il y a toujours ce critère de « est-ce qu’il/elle est beau/belle », moi c’est plus est-ce qu’il a une personnalité respectable ? Si cette personne t’aime et que sa personnalité est ce que tu cherches pourquoi t’arrêter à un physique ? Tu n’as jamais ressenti ça pour quelqu’un ? »

C’était vrai, certes il n’avait personne, mais ne l’avait-il pas déjà ressenti ? Je ne sais pas si je pouvais vraiment prendre l’exemple de ce que je ressentais pour Alfredo, car je n’étais pas encore très sûre, mais sans doute pourrai-je lui en parler rapidement, car après tout c’était un cumael même s’il en avait pas l’air. C’est ainsi et pas autrement, je me suis mordue un peu la lèvre et j’ai levé légèrement la main pour appeler un serveur pour que celui-ci m’apporte un verre d’eau. Une fois ceci fait, j’ai bu quelques gorgées, toujours aussi gênée, c’était quand même assez gênant ce qui arrivait la mort, le chocolat renversé, parler d’amour avec un gars que je ne connais même pas, c’était vraiment étrange et je ne savais même pas quoi lui dire.

« Enfin tu n’es pas obligé de répondre, c’est assez délicat comme question il en convient. »

Oui c’est vrai que c’était délicat donc s’il ne voulait pas répondre je n’allais pas le forcer, si seulement on pouvait lire les émotions dans mes yeux, on verrait que je suis sans doute curieuse de connaître la réponse tout de même, j’ai déposé mon verre en face de moi et j’ai lâché un petit soupire.

« Il y a quelqu’un que j’apprécie, c’est un cumael, cependant il n’a pas l’apparence d’un cumael donc je ne peux pas vraiment le prendre comme un exemple, mais s’il avait le même physique que toi, ça ne me dérangerai pas. Du moment qu’il garde le caractère qu’il a actuellement. »

J’étais carrément en train de me confesser à un gars que je ne connais pas au sujet d’un homme qu’il ne connait même pas lui-même, tout va bien, mais c’était peut-être pour l’aider à me dire la chose et lui prouver qu’il peut tout me dire malgré le fait qu’on ne se connaisse pas ? Oui c’était ça on ne va pas le nier.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 74
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Sam 25 Mar - 23:09
Hawkins
April
&
Koba'
Accident mortel.

J'ai salué la mort comme une vieille amie. J'ai salué la mort juste après son travail. J'ai salué la mort, et je lui ai pris, cette personne innocente avec qui elle est partie. J'ai salué la mort et pour finir, j'ai pris la main à cette jeune fille qui mérite encore la vie.

Elle me fait rire cette petite. Pour plusieurs raisons aller comprendre, mais je m’attache à elle. Amicalement s’entends. Elle est franche et maladroite ça me plaids, c’est intéressant de la voir dire tout ce qu’elle pense sans vraiment de retenues aussi je l’admets. Elle semblait se torturer l’esprit sur chacune de mes paroles et j’avoue que j’adore regarder ça. Je me suis donc accouder soutenant mon menton pour la regarder presque grave. Elle tourna légèrement la tête, encore un geste inutile dont elle prenait possession, c’est caractéristique de son caractère ça je trouve. Comme le fait de me regarder bien en face. Ses paroles étaient presque prévisibles. Elle semblait presque trop convaincante. Sa question me fit tout de fois rougir. Allons bon ! Je n’allais pas lui déballer ma vie privé comme ça de but en blanc ! Même si c’était vrai, même si j’avais aimé mon colloc’, même si j’en aimais un autre. Tout ça c’était ma vie privée.

Elle commanda un verre d’eau et en pris une longue gorgée avant de me dire que je pouvais garder sa pour moi. Encore heureux ! Même si je vois bien qu’elle veut vraiment savoir. Je ne suis vraiment pas du genre à me confier. Du tout. J’ai répondu à son soupire par le même. Putain de journée, et elle n’était pas fini ! Je n’eu pas besoin d’en dire plus qu’elle me déballait toute sa vie sentimental. Alors comme ça mon intuition avait été juste ! Elle aimait un Cumaël, viril. Bien ça répond à ma question, j’ai levé les yeux aux ciels. Je ne savais même pas cela possible ! C’est un non-sens même ! Si elle pensait que j’allais lui dire quoi que ce soit en retour, elle ce foutais le doigt dans l’œil. Sans mauvais jeu de mot.

- J’vais garder ma vie pour moi tu permets ? J’suis pas très bavard sur ce genre de sujet. Mais toi il semblerait que tu es pris dans une histoire sentimentale pour le moins intéressante ? J’ignorais les représentants de ma race capable de telle prouesse ma foi.

Ma curiosité naturelle est parfois pesante et je dois dire qu’il me tarde d’en savoir plus sur ce sujet. Elle aurait donc un amour secret, pourquoi m’en parler d’ailleurs. Enfin soit ! Profitons de cet élan de confiance pour en savoir un peu plus. Après tout j’ai bien le droit de me mêler un peu de sa vie, elle serait choucroute lasagne sans moi ! J’ai étiré un moment mes muscles endoloris par mon petit élan de courses de tout à l’heure. Faut vraiment que je me mets au sport moi y a pas moyen. Prof sadique ou pas, je vais finir par me froissé un tendon sinon ! J’ai regardé le gâteau et j’ai fini de le manger. L’appel du sucre après l’effort, mes catchs me tueraient pour ça.

Une fois fait j’ai repensé un peu au déroulement de la journée et surtout à ma veste complètement foutus. J’avais terriblement envie de rentré chez moi faire une bonne sieste et si ma curiosité n’était pas tel que, je serais parti. Mais bon, que voulez-vous on a tous nos défauts ! Et je dois dire que cette jeune fille m’intrigue. J’ai consulté ma montre un moment. Je boss encore ce soir, je devrais donc apprendre à me contrôler à un moment ou à un autre. J’ai crispé mes lèvres en une grimace agacé. J’avais la flemme, tout bonnement. En plus je vais avoir froid dehors sans ma veste ! Oui je suis frileux, oui je l’assume. J’ai grogné. Dehors le vent ce levant, c’était d’un triste, à croire que l’univers ne sait pas me remercier de mes bonnes actions, je vous jure !

- J'vais crever de froid moi dehors sans veste pff..

J’ai fait basculer ma cuillères dans la coupelle de ma tasse pour ainsi dire vide et j’ai soupiré une nouvelle fois presque que comme un caprice. M’énerve cette histoire, et je veux savoir ce qu’il y a entre elle et ce Cumael à l’allure viril ! Car c’est facile de parler sans crainte, mais maintenant je suis sur ma faim !



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Dim 26 Mar - 1:08
Avoir droit à une deuxième vie ?Il ne voulait donc pas me parler ? C’était dommage, j’aurai bien aimé savoir un peu plus sur lui, mais nous ne pouvons pas tout avoir dans la vie, c’était déjà bien qu’il m’ait dit certaines choses que de base il n’aurait pas dit. J’ai tout simplement soupiré en l’entendant parler du froid. Il allait avoir froid oui et ce n’était pas bon s’il tombait malade, alors j’ai tout simplement sourit je savais ce que je devais faire et je savais ce que ça signifiait.
Il ignorait donc que certains cumael pouvaient être comme ça, mais sans doute que ça devait être rare, voir tellement rare que je me demande si Alfredo n’était pas le seul. J’ai simplement hoché la tête en souriant.

« Je ne sais pas s’il y en a d’autres, mais effectivement il n’a pas l’air d’être comme les autres cumael sans doute son sourire qui vous prouvera qu’il fait partie de cette race. Mais je comprends que tu ne veuilles pas parler de ta vie, c’est un droit et je le respecte Kobayashi. »

J’ai tâtonné le sol pour récupérer mon sac de tantôt et j’ai souris. Je l’ai posé sur la table puis j’ai retiré ma veste, elle ne faisait ni féminine, ni masculine, alors il pourrait en faire ce qu’il voulait il n’aurait sans doute pas froid, bon un peu grande sans doute, mais ça devrait aller, j’ai mis ma main sur la table pour faire le tour et lui toucher les épaules et je lui ai mis la veste dessus. Je me suis penchée pour lui embrasser la joue.

« Je te remercie Kobayashi pour aujourd’hui, merci de m’avoir sauvé et merci d’avoir passé du temps avec moi, j’espère qu’on pourra se revoir bientôt, j’ai apprécié ce moment. »

Je me suis redressée et j’ai pris mon sac en faisant un petit signe de main à Kobayashi. Bon maintenant il faut payer la consommation et surtout aussi trouver la sortie sans mourir, je pourrai sans doute appeler mon père avec le téléphone oui c’était simple ça faisait du bruit et je pouvais facilement deviner qui était qui. Je suis allée au comptoir et j’ai payé la consommation de Kobayashi et moi puis j’ai lancé un « A bientôt Koba’ » et je suis sortie du café tranquillement.
Il est vrai qu’il faisait frais avec ce vent. Heureusement que je lui avais prêté ma veste, il sera en bonne santé pour aller au boulot moi-même j’en ai, il fallait que je me dépêche si je voulais avancer. Peut-être vais-je croiser Alfredo ? Oh ça serait bien.

J’étais heureuse de cette rencontre pour le moins inattendue. Mais maintenant c’est fait j’en suis vraiment contente j’espère qu’on pourra se revoir bientôt.
© 2981 12289 0
[/quote]

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» La mort peut être plus douce qu'il n'y paraît.
» On peut parfois cacher les plus beaux joyaux dans les écrins les plus viles [Eli-Mathi]
» le bonheur peut parfois se révéler être la pire des douleurs... [pv: Voie Lactée]
» [Chateau] La quête d'une énigme peut parfois s'avérée plus dangereuse que son secret en lui même [PV: Aleksandr Ezequiel & Angelica Gotthelf]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Centre ville-
Sauter vers: