Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La mort peut parfois être faible ◄►Kobayashi

 :: Capitale :: Centre ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Dim 26 Fév - 18:31
Avoir droit à une deuxième vie ?Dans la vie on m’a toujours fait comprendre qu’être aveugle, c’était un handicap plus qu’important. Que pour se faire bien voir dans la société être comme ça ce n’était certainement pas aisée. On me le faisait ressentir chaque jour même s’il y a des personnes généreuses qui nous le font oublié pendant un cours instant, il y a toujours ces personnes qui te font comprendre que tu es handicapée.

Mais je n’étais jamais triste. Enfin quand j’étais jeune ça me faisait mal, j’ai parfois eu envie de tout arrêté, mais maintenant que j’ai grandi j’étais heureuse d’avoir continué ma vie, j’étais heureuse d’être optimiste comme je l’étais, car malgré mon handicap il y avait quelque chose que personne ne pouvait m’enlever :

La volonté d’essayer de vivre « normalement ».

C’était certes compliqué étant donné la situation, mais je pouvais faire pas mal de chose comme tout le monde, ça me demandait juste plus de temps, beaucoup plus d’investissement, parfois on souhaite arrêter, parfois on se dit que tout ceci ne sert à rien, mais ce n’était plus comme ça, apprendre les couleurs, les textures, reconnaitre les objets, faire la cuisine, faire le lit, tout ceci nous était possible avec beaucoup de volonté. Surtout si nous sommes ainsi de naissance.

Aujourd’hui j’avais décidé de sortir toute seule faire quelques courses pour mes cours d’art. Il me manquait du matériel et j’en avais vraiment besoin, c’est donc ainsi que je me suis mise en route pour une nouvelle aventure si je peux me permettre, ce n’était pas toujours facile, car je devais faire attention à tout ce qui se trouvait autour de moi et le plus difficile était de ne pas tomber dans un trou en sachant que j’étais dans une zone avec des travaux. Je ne suis pas comme tout le monde, je ne peux pas faire un saut pour ne pas me prendre le trou je dois déjà essayer de le reperer.

Mais tout se passa relativement bien, les gens m’ont bien aidé en me disant où se trouvait les dangers, j’ai bien apprécié le geste, c’est donc sans encombre que je suis arrivée au magasin, j’étais assez fière de moi je n’y allais d’habitude jamais seule ou il y avait Isil avec moi, mais c’était fois, c’était vraiment seule. J’ai acheté ce qu’il me fallait puis je suis ressortie avec mon sac de courses, j’étais tellement conte je me sentais bien d’avoir réussi un tel exploit !

Si seulement j’avais pu prévoir ça.

Parfois le destin te fait un cadeau merveilleux. Un cadeau que même avec toute une vie tu ne pourras jamais le remercier aussi, cependant parfois le destin nous fait un sale coup. Un coup que moi-même je n’aurai jamais voulu faire à quelqu’un, mais il faut bien l’avouer, ce n’était pas nous qui décidons de ce qu’on vit ou non finalement.

Quelqu’un sans le vouloir me bouscula ce qui fit tomber mes courses, j’en ai lâché ma canne pour m’accroupir par terre et tâter le sol à la recherche de mon matériel, plus j’avançais moins je trouvais et je n’entendais plus aucun bruit à part le bruit de mes tâtonnements, je commençais à paniquer de ne pas trouver quoi que ce soit et il ne semblait plus y avoir grand monde dans la rue, est-ce que je m’étais égarée dans un endroit qu’il ne fallait pas ? Pourtant le chemin du retour ressemblait étrangement à celui que j’avais pris pour venir…

J’ai senti ma main baisser plus que de raison, mais je sentais le sol, alors je ne savais pas comment réagir. J’ai continué à tâtonner le sol en touchant le paquet d’argile que j’avais acheté aujourd’hui ! J’étais contente, mais avant même que je puisse comprendre ce qui m’arrivait j’ai senti quelque chose me percuter de plein fouet.

On nous dit toujours qu’avant de mourir on voit sa vie défilée devant ses yeux, mais ça serait idiot que ça m’arrive n’est-ce pas ?

Je me sentais bizarre, j’avais vraiment mal, j’entendais les gens crier, mais je ne voyais rien, le son commençait à se faire de plus en petit petit, je commençais à ne plus rien entendre, je commençais à faiblir et la seule chose que je pensais maintenant était est-ce que la personne qui conduit va bien ?

C’es..
C’est…
C’est idiot n’est-ce pas ?

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Mer 1 Mar - 20:36
Hawkins
April
&
Koba'
Accident mortel.

J'ai salué la mort comme une vieille amie. J'ai salué la mort juste après son travail. J'ai salué la mort, et je lui ai pris, cette personne innocente avec qui elle est partie. J'ai salué la mort et pour finir, j'ai pris la main à cette jeune fille qui mérite encore la vie.

Ma journée avait commencé de façon tout à fait banale. J’étais censé partir en séance photo avec le nouveau modèle pour le magasin d’automne. Ainsi on avait dû me faire venir très tôt pour essayer toute une série de veste et d’autre machin. C’était plus fatiguant qu’on ne le pense comme boulot, prendre la pose, ne pas bouger, sourire sur commande. J’étais épuisé, et il n’était vraiment pas tard. Pour certain la journée commençait même à peine. Le seul avantage que j’avais pu tirer de ma matinée c’était cette jolie veste de couleur brune qui m’allait terriblement bien je l’avoue. Ainsi armée avec mon col roulé noir, j’étais sorti sans grande peur du froid. Ma prochaine séance était ce soir et j’avais le reste de ma journée pour moi. Ainsi j’en profitais donc pour me promener en rue.

Je devrais peut-être passer dans une boutique, c’est bientôt l’anniversaire de mon cher et tendre colocataire, et ce poilu est exigeant, je vous l’affirme ! Je marchais donc tranquillement, les bras étiré au-dessus de la tête de façon tout à fait désinvolte. Les rues étaient bondé, comme souvent vers ces heure-ci. On pouvait voir une mère se bataillé avec ces deux enfants visiblement résignée à ne pas vouloir aller en cours, un vieille homme qui se baladait tranquillement, une adolescente qui sortait un chien tout à fait hideux. Oui les rues étaient plus que bondé, mais j’arrivais à marcher sans mal. Tout du moins jusqu’à ce que le gosse qui criait toujours avec son frère me pousse dans le caniveau, mouillant ainsi ma nouvelle veste. J’ai relevé le visage plein de rage, mais je ne pouvais définitivement pas engueuler cette pauvre mère qui en bavait déjà. Quelle idée de faire des gosses aussi ! Elle me regardait, comme on regarde un gosse. Je n’aimais pas qu’on me confonde avec ces petites choses immatures ! J’ai quand même 26 ans bordel !

J’ai tiqué de la langue en me relevant et je lui ai sourie de façon amer. Avec mes dents le doute ne persistait pas vraiment sur ma race. Son regard changea, elle allait s’excuser je pense. Mais je ne le saurais jamais. J’ai entendu un vacarme incroyable et j’ai tourné la tête un instant pour apercevoir cette scène effroyable. J’ai senti mon sang me figé. La rue était pavée de rouge et une jeune fille était étendue dans une position assez peu naturelle sur la route. Déjà une foule de curieux s’amassait tout autour, j’ai pu entendre qu’elle était aveugle, que l’incident était bête. Les gens me cachaient la vue, et dans mon champ de vision j’ai vu un éclat bleu. Je te connais, toi le papillon qui reviens toujours me voir J’ai sourie et le temps m’échappa. C’est comme sentir tout l’air s’échapper de nos poumons.

La lumière m’aveugla un bref instant, je marchais. J’ai évité de justesse le gosse avant qu’il ne me pousse par terre. Ma veste était sauve. La couleur quitta soudain mon visage. La jeune fille ! J’ai tourné le regard un peu partout, heureusement ma taille est parfois un avantage, je ne m’y pas plus de trente secondes à la trouvée et à la rejoindre. Elle était tombée sur la route. J’ai retenu mon souffle et j’ai littéralement piqué un sprint, la choppant par le col et la tirant sur le trottoir tant dis que la voiture passa à deux centimètres tout au plus de nous. Tout c’était passer très vite. J’étais assis par terre à bout de souffle, mais elle était sauve. Pauvre idiote ! Elle ne pouvait donc pas faire attention ?! Je me suis relevé en épousant ma veste et j’ai froncé les sourcils.

- Non mais ça ne va pas ! Une seconde de plus et tu finissais en viande hachée je te signal ! Débile !


J’admets que comme ça les poings posés sur les flancs et la voix si juvénile, je n’avais pas l’air très crédible. Mais flûte hein ! Je crie si je veux ! Elle le mérite ! Après tout j’ai bien vu ce qui était censé lui arrivée et ce n’était pas joli à voir ! Une ou deux personnes venaient de ce rapproché de nous visiblement curieux. Allons bon vous n’avez rien de mieux à faire ! L’une d’elle me demanda même si ma maman allait bien ! Non mais !! Vu la tronche de cette gamine je suis vraiment plus vieux qu’elle. J’ai grogné de mauvaise humeur en lui signifiant gentiment que c’était en aucun cas ma mère ! Non pour trouver cette dernière il aurait fallu traverser l’océan. J’ai gravement soupiré et je l’ai quand même relevé, oui enfin comme j’ai pu vu ma petite taille. Elle avait dû avoir la peur de sa vie en fait je n’étais même pas sûr qu’elle comprenne ce qui venait de lui arriver.

- J’vois bien que t’es une assez jeune fille et peu débrouillarde, alors soit gentille, évite de te faire tuer aussi bêtement. Tu manquerais surement à trop de personne. Compris jeune fille ? Je ne serais pas toujours là pour sauver tes fesses !

Oui bon je sais que l’appelé jeune fille n’était pas vraiment crédible là non plus. Mais elle est aveugle ! Je préfère fixer de suite que je suis plus vieux et adulte ! Pour une fois quelqu’un ne me traitera pas en môme dès notre première rencontre. Je me suis gratter le cou un peu gêner et j’ai détourné le regard. Oui j’avoue que ça me perturbe de parler avec une aveugle, je ne peux pas m’empêcher de regarder ces yeux vide de toute couleur. C’est impoli, j’ai donc détournée le regard.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Dim 19 Mar - 14:48
Avoir droit à une deuxième vie ?Il y a des choses que je ne pourrai sans doute jamais expliquer dans ce monde, des choses que je ne pourrai jamais dire à mes parents et à mon entourage.  Alors que je cherchais ce qui me servait de matériel, on m’a tiré si fort que j’ai pu sentir l’air me frapper de plein fouet. J’ai froncé les sourcils ne comprenant pas tout, j’entendais quelqu’un respirer rapidement comme s’il venait de courir le marathon, puis je l’ai entendu me parler.
C’était une drôle de voix, ce n’était pas la voix d’une adulte ça il me semble, mais c’était la voix d’un garçon j’en étais sûre. Pourquoi il me criait comme ça ? J’avais fait quoi ? Mais le fait qu’il parle de viande hachée me laissait dire que j’étais sans doute sur la route, mais mon matériel ? Mon matériel était encore sur la route non ? Je l’écoutais à moitié sans vraiment savoir où il était, je me demandais déjà où était passé mes affaires, est-ce qu’ils se font fait écrasé ? Est-ce que j’aurai acheté tout ça pour rien ?

Quand il me dit « jeune fille » je me suis arrêtée dans mes mouvements. Une personne avec une voix non adulte qui me dit ça, serait-ce un cumael ? Sans doute, ce qui veut dire qu’il est plus âgé que moi, d’accord, puis il vient de me sauver la vie je viens de réaliser soudainement. Il venait de me sauver la vie et je ne l’avais même pas remercier, j’ai tendue la main pour voir où il était histoire de me dire que je n’étais pas trop loin et j’ai cherché dans le vide, mais ne sachant pas si j’allais trouvé j’ai arrêté et j’ai soupiré.

« Excusez-moi Monsieur ce n’était pas voulu. Je vous remercie de m’avoir sauvé. »

Il parlait du fait de ne pas me faire tuer bêtement, qu’il ne sera pas toujours là, mais d’habitude je suis accompagnée donc ça n’arrive pas, mais là j’étais seule. C’était bien triste de se prendre en pleine face que toute seule je ne pourrais sans doute jamais m’en sortir. Je devrais toujours être accompagnée. De chez moi à mon boulot, aux magasins, à l’école, à l’hôpital, même dans ma propre maison j’ai parfois besoin d’aide. Je me suis passée une main dans les cheveux en soupirant un peu et j’ai baissé la tête ne sachant pas s’il était en face de moi ou si j’avais l’air d’une parfaite idiote à parler sur le côté.

« Mes affaires, elles ont été écrasées ? Si oui je vais devoir tout racheté… »

C’était bien dommage, puis après j’ai secoué la tête. Ah oui se présenter, c’est important surtout pour savoir le nom de son sauver, c’était quand même une preuve de politesse j’aurai dû commencer par là au lieu de parler de mon matériel ! Stupide April. J’ai commencé à sourire. Sa voix elle venait d’en face maintenant que j’y pense j’étais donc bien en face de lui, je pouvais donc lui tendre la main n’est-ce pas ? C’est ce que j’ai fait. Je lui ai tendu la main en gardant mon sourire habituel sur le visage.

« Je suis désolée, je ne me suis pas présentée. Je me nomme April HAWKINS et vous ? Je vous remercie encore une fois de m’avoir sauvé la vie. C’est gentil de votre part et je suis navrée de vous avoir dérangé pour ça. »

Je me demandais comment j’allais le remercier, je me demandais à quoi il ressemblait et surtout je me demandais si les autres avaient vu quelque chose et esst-ce qu’ils avaient agis ? Est-ce que l’humanité est toujours présente ou tout est vide de sens. Devrais-je l’inviter à prendre un café ou un truc du genre pour le remercier ? Je ne sais pas comment faire.

« Comment puis-je vous remercier ? »

Oui bon ce n’était pas très correct, mais je ne savais pas réellement ce qu’il aimait on ne se connait pas et je ne vais pas lui dire « je vous paye un café », alors que si ça se trouve il n’a pas le temps du tout de boire un café avec une aveugle. J’ai secoué un peu mes vêtements en me demandant si ce n’était pas salie ou autre, je ne savais vraiment pas pour le coup.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Dim 19 Mar - 15:29
[quote="Kobayashi"]/membres/up/211183412958130190/RP/TIT_RP.css" rel="stylesheet" type="text/css">
Hawkins
April
&
Koba'
Accident mortel.

J'ai salué la mort comme une vieille amie. J'ai salué la mort juste après son travail. J'ai salué la mort, et je lui ai pris, cette personne innocente avec qui elle est partie. J'ai salué la mort et pour finir, j'ai pris la main à cette jeune fille qui mérite encore la vie.

Je l’ai regardé un moment sans rien dire en battant juste des cils la bouche ouverte. Elle me parlait vraiment de son matériel, là ? J’étais complètement choqué je l’admets. Je viens de voir cette fille ce faire honteusement écrabouillé le visage et elle n’en a pas le moins du monde conscience. Elle a limite l’air de me reproché de ne pas avoir sauvé son matériel ! J’étais choqué. Mais bon elle m’avait appelé Monsieur et je dois dire que j’apprécie totalement ce geste. Bha oui c’est gentil de noté que je pourrais être son oncle vu son âge. Enfin son âge supposer. J’ai lourdement soupiré en me tenant l’arête du nez quand elle reprit. April donc ? Voilà un prénom fort peu commun, un peu comme le mien, j’ai levé les yeux au ciel. Elle pensait m’avoir dérangée ? Non mais ce n’était pas vraiment de sa faute au final, si ce stupide papillon. J’ai soupiré une fois de plus, allé Koba’ on se montre gentil avec les gens ! J’ai esquissé un sourire charmant, ceux qu’on peut faire sur commande dans mon métier, bien que ça semble inutile.

Elle semblait mal à l’aise de la situation et me demandait comment me remercier, ça me mettait un peu mal à l’aise cette histoire, je me frottais les cheveux distraitement en évitant son regards, enfin regards vous me comprenez. J’étais remis mes petits points sur mes hanches d’un air sévère, je voyais bien que les passants commençaient à me regarder avec insistance et je n’aimais pas du tout ça. J’aime rester dans l’ombre, comme un justicier masqué ! Ceux qui restent dans l’ombre avec une classe sans nom ! Mes yeux pétilles à chacune de ces pensées, mais ce n’est guère le moment de ce perdre ! J’ai toisé un moment la fille devant moi, bien plus grande que moi. C’est vraiment complexant parfois, mais je fais avec. J’ai bien vu qu’elle essayait de deviné où je me trouvais, j’ai donc brièvement la main, puis je lui ai poké le front. Punition, ne fallait pas se faire tuer ! Je n’aime pas la vue de la viande en plus, ça me donne envie de vomir.

- La seule chose qui me ferait plaisir c’est que tu ne crèves plus de façon aussi dégueulasse devant moi, okay ? Spas du tout agréable. Et je n’aime pas courir en plus.

Oui bon, je vais devoir prendre des cours de sport-moi si je veux garder une condition physique acceptables à mon métier. Je n’aimais pas les gens qui commençaient à jouer les curieux et j’ai pesté avant de relevé, comme je pouvais en dépit de ma taille, et j’ai regardé autours de moi si je voyais son matériel. Il y avait un sac par terre non loin du trottoir que je me suis empressé de ramassé, puis j’ai vu un truc écrabouillé sur la route. Ha bha elle n’aura pas tout, je ne peux pas TOUT sauver non plus ! J’ai fini par lui fourré son sac dans les mains et je l’ai tiré un peu à l’écart. M’énerve aussi. Je n’avais pas été récupéré le truc écraser parce que bon, moi spas mon tripe de mourir en lasagne, j’ai donc repéré un café tranquille, style petite restauration rapide et je l’ai limite fourré à l’intérieure, délicat je sais.

- Bon au moins ici on sera tranquille. Excuse-moi mais les curieux commençaient à s’accumulé et comme ils n’ont pas bougé le petit doigt quand t’es mortes bha ça m’énerve.

Oui j’ai l’art et la manière de dire et d’expliquer les choses. Ne me remercier pas c’est gratuit. J’ai regardé autours de moi et j’ai choisi une table tranquille. Pourquoi ? Bha elle voulait m’être redevable alors elle pouvait bien m’offrir un petit gâteau ou une glace, non ?


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Dim 19 Mar - 16:12
Avoir droit à une deuxième vie ?Je trouvais son comportement vraiment étrange. Je ne comprenais pas tout ce qu’il faisait, mais je comprenais surtout le fait qu’il s’était passé quelque chose. Pourquoi il n’arrête pas de dire ça ? Je ne comprenais vraiment pas, en plus je n’avais toujours pas son nom, mais ce n’était pas grave je redemanderai après, mais j’étais intriguée par le fait qu’il parle de ma mort depuis tantôt, comme si j’étais morte de base et que j’étais revenue parmi les vivant même si nous sommes d’accord ce n’est pas possible normalement quoi que maintenant plus rien ne m’étonne. J’ai senti qu’il me mettait quelque chose dans les mains et j’ai froncé les sourcils, était-ce un sac ? C’était donc mes affaires ? Super ça semblait avoir survécu et c’était tant mieux. Je l’ai senti me tirer et je me suis laissée faire après tout il devait mieux voir que moi et c’était sans doute plus sécurisant, surtout que j’entendais des murmures depuis tout à l’heure, mais ce n’était certainement pas pour dire « les pauvres », je n’écoutais pas trop ce genre de chose, c’est pourquoi généralement je ne suis au courant de rien, je ne fais plus vraiment attention aux rumeurs.

Il me fit rentrer quelque part, étant donné l’odeur je dirai un endroit avec de la nourriture et des boissons. J’ai de nouveau froncé les sourcils je ne comprenais pas pourquoi il disait que les gens n’avaient pas bougé quand je suis morte. J’ai secoué la tête et je l’ai laissé me guider une nouvelle fois, après tout je ne pouvais faire que ça et rien d’autres je ne pouvais que me laisser guider pour ne pas me perdre, pour ne pas me prendre un objet pour ne pas rentrer dans quelqu’un, c’était ainsi et pas autrement. Je me suis installée tranquillement, donc j’allais lui payer quelque chose à boire et à manger après tout c’était la moindre des choses. Il m’avait permise de vivre plus longtemps haha.

« Je ne comprends pas vraiment je suis désolée, mais vous êtes entrain de me dire que j’étais morte, mais que là je suis vivante ? »

Oui l’art et la manière de m’exprimer est en moi, mais je l’ai pris comme ça et en plus comment était-ce possible une telle chose ? Je ne sais pas du tout, mais je ne disais plus rien. J’ai posé mon sac sur le côté puis j’ai posé mes mains sur la table, que pouvais-je bien faire ? Je ne sais pas vraiment, je ne pouvais sans doute pas voir le « menu » donc je pourrai lui dire que de prendre ce qu’il voulait après tout, c’était pour lui qu’on était là je n’avais pas vraiment faim puis je lui devais quelque chose.

« Euh… vu l’endroit où nous sommes et vu que je vous suis redevable, je vous payerai votre consommation il en va de soi. »

J’ai passé une main dans mon cou, en essayant d’écouter les pas qui venaient vers nous, mais ce n’était pas toujours facile, il n’y avait pas trop de bruit là où on était j’étais contente, je pourrai faire plus attention à ce qu’il dit, car après tout maintenant tout ce que je peux faire c’est l’écouter et rien d’autres et peut-être lui redemander son prénom par la suite.

« Je crois comprendre que les passants sont toujours bons qu’à regarder les gens souffrir. Je ne m’attendais pas trop à quelque chose, mais je suis quand même pas un peu déçu, personne n’est venu vers vous, alors que vous respirez fort et que vous étiez par terre. »

Oui je m’inquiétais plus pour lui que pour moi, il était au sol tantôt, il respirait super fort, car il venait de courir et personne est venu voir s’il allait bien, personne n’est venu prendre de ses nouvelles, comme si c’était normal de voir une personne par terre, surtout que c’était un cumael il devait avoir l’air d’un enfant donc c’était deux fois plus préoccupant que personne n’ait bougé le petit doigt.
Je me suis un peu penché en faisant la moue, ce n’était quand même pas mal triste. Puis là une personne est venue nous demander si on passait commande. Alors j’ai supposé que notre sauveur fût en face de moi.

« Prenez ce que vous voulez et euh moi je prendrai simplement un verre d’eau s’il vous plait madame. »

Oui oui un verre d’eau, mais c’est tout ce que je voulais pour le moment.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Dim 19 Mar - 17:56
Hawkins
April
&
Koba'
Accident mortel.

J'ai salué la mort comme une vieille amie. J'ai salué la mort juste après son travail. J'ai salué la mort, et je lui ai pris, cette personne innocente avec qui elle est partie. J'ai salué la mort et pour finir, j'ai pris la main à cette jeune fille qui mérite encore la vie.

Mes paroles avaient semble-t-il fini par la perturbée. Hm oui on va dire que je peux comprendre, je parle de sa mort depuis tantôt. Elle semblait mal à l’aise, je ne pouvais que froncer les sourcils en la voyant faire. D’un point de vue extérieure la situation devait être assez drôle noter. On pourrait croire que je suis son petit frère, mais c’est moi qui semble là mettre dans cet état de questionnement. Je balançais mes jambes la regardant toujours me parler. Elle semblait curieuse, c’est vrai que je n’avais pas fait mentionne de mon prénom. D’ailleurs elle n’en saurait rien, à la limite je lui dirais mon nom de famille si elle tient vraiment à me trouver une appellation. Mais bon jusqu’ici elle ne m’avait rien demandé.

Je l’écoutais donc me faire part de ces inquiétudes à mon sujet, ça en dit long sur le genre de personne quel est tiens, et j’ai penché la tête de côté interloquer jusqu’à ce que je serveur vienne prendre notre commande. Une fois de plus elle se minimisait, mais ces derniers mots m’arrachèrent à mon analyse dans un fou rire non dissimuler. Le serveur la regardé un moment interloquer, bon ok il avait une petite voix aigus, mais tous ces poils sur son visage ! J’ai essayé de reprendre un semblant de sérieux, l’avantage avec ma race c’est que je passe pour un enfant. Ce genre de situation est donc passable. J’ai le droit de rire aux nez des gens aussi posément. J’ai finalement essuyé une petite larme qui pointait au coin de mon œil et j’ai regardé le serveur toujours aussi dubitatif avec un sourire d’ange. Celui qu’on prend pour les couvertures. J’ai regardé la carte moins d’une secondes et je lui ai dit sur un ton peut-être un peu trop autoritaire pour mon âge supposer.

- Un framboisier et deux chocolats chaud vanille, sans le verre d’eau merci jeune homme.


Oui jeune homme et il a l’air d’être mon père, je sais que ça le trouble, mais je m’en fou. Si elle c’était minimiser pour une question d’argent je ne m’en formaliserais pas, mon boulot paie assez bien et je ne l’ai jamais caché à qui que ce soit. Bon cette jeune fille du prénom d’April m’avait posé et fait supposer plusieurs questions. J’ai donc fait craquer mes doigts tout en y repensant. Elle m’avait appelé Monsieur, laissant supposer qu’elle connaît ma race, enfant aveugle mais pas stupide j’admire l’effort. Commençons par le début. Est-elle vivante malgré que je parle de sa mort. J’ai joué avec mes doigts sur la table évitant toujours son regard d’un vitreux déstabilisant.

- Pour te répondre, et faire cela dans l’ordre. Oui tu es morte de façon assez cru écraser par un automobiliste. Ensuite j’ai senti la substance du temps et je suis revenu un peu avant ta mort. Donc je t’ai poussé. Enfin, en gros c’est comme ça que ça s’est passé pour moi. De ton point de vu tu es juste stupide et inconsciente.

Moi ? Du tact ? Non pas le moins du monde, j’estime qu’en la choquant elle fera plus attention ! Bon au moins j’avais pu sauver ma nouvelle veste. J’ai touché le tissus de cette dernière en réponse à mes pensées et j’ai repris dans un soupire non dissimulé.

- Ensuite, j’ai pu sauver ma veste du coup moi la situation me va et oui je m’essoufflé vite, s’ma putain de taille de gosse qui fait ça. Mais je te remercie de m’avoir appelé Monsieur, j’ai 26 ans malgré les apparences.


Ha oui elle est aveugle suis-je idiot parfois ! J’ai réfléchis une brève seconde et j’ai repris.

- Heum disont que je ressemble à un gosse de douze ans, blond, mannequin photo. En substance. Ha et sache que le serveur que tu as appelé si gentiment madame a énormément de poil sur le visage.

J’ai pouffé en repensant à son expression plus que surpris. Et oui ma description est valide je vous emmerde ! Bon j’avais encore des choses à lui dire moi je m’égare ! Le serveur me coupa toute fois en apportant les chocolats et le framboisier qu’il mit bien justement aux milieux avec deux cuillères. Parfait ça dit donc ! Je lui ai à nouveau sourit ce qui sembla le perturber. Rho ça va hein jte vois pas en pédophiles si tu me souries en retour débile ! J’ai tiqué de la langue agacé. Comment j’allais me caser moi avec cette histoire hein ? Bref, j’ai posé la cuillère bruyamment devant elle pour qu’elle comprenne et j’ai repris le cours de ma conversation.

- Et ne te minimise pas de la sorte c’est agaçant. Boit et mange me fait pas chier. Point.


Oui bon c’est vrai que ça aussi n’allait pas m’aider. Je suis d’une diplomatie sans nom !





▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Dim 19 Mar - 20:51
Avoir droit à une deuxième vie ?J’étais donc morte ? Pampidou mon chou wesh tu danses si un jour on m’avait dit que ça allait m’arriver je crois que je n’aurai cru personne, alors ce garçon m’avait vu mourir, puis il m’a sauvé par la suite grâce à son pouvoir ? J’étais quand même pas mal reconnaissante pour le coup bien plus que reconnaissante, il m’avait permis de vivre encore plus longtemps que je le pensais. Mais je n’avais donc aucun souvenir de ma mort, ce n’était pas plus mal dans un sens, alors qu’il m’avait sauvé la vie, alors que je le remerciais et que je m’étais inquiété pour mon matériel, ce n’était vraiment pas utile au final. J’ai soupiré en continuant de l’écouter. Il avait donc 26 ans ? il était donc vraiment plus âgé que moi, sa petite phrase « malgré les apparences » me fait sourire, si seulement les apparences pouvaient m’apparaitre j’en serai heureuse, mais je ne le pouvais pas. C’était juste tout noir.

J’allais rajouter quelque chose quand il se mit à me parler de son physique. Un mannequin ? Oh c’est bien dommage je ne pourrai jamais le voir. Je me suis grattée la joue, alors la serveuse était un serveur en vrai ? Je me suis sentie extrêmement gênée, le pauvre il l’avait sans doute mal pris. Ce n’était pas très sympa de l’avoir pris pour une femme et bon même si je suis aveugle ça n’excuse pas vraiment la chose. J’ai entendu des choses se faire déposer sur la table puis un gros bruit, il me faisait quoi au juste ? Je suis aveugle, je ne suis pas sourde. J’entends très bien, non, mais oh ! Sa façon de me parler était étrange, est-ce que je l’énervais à ce point pour qu’il me parle aussi mal ? j’avais fait quelque chose de déplacé ?

« Ah d’accord, eh bien je vous remercie vraiment pour ça. Je vous remercie de m’avoir redonné la vie, si nous pouvons dire la chose comme ça. Pourrais-je quand même avoir un nom ou un prénom ? Ou juste je ne sais pas un truc qui vous décrit.. »

Oui bon je sais que c’était étrange d’insister, mais je n’aimais pas ne pas savoir à qui je parlais. Je ne vois déjà pas, alors si je n’ai pas au moins un prénom c’était encore plus stressant. J’ai pris la cuillère du coup et je l’ai touché. Je n’avais pas faim qu’est-ce que je pouvais bien faire ? Mais il m’avait dit de boire et de manger, mais je voulais qu’il boive et qu’il mange aussi.

«A vous l’honneur après tout c’est vous qui avez fait le plus d’effort aujourd’hui. Vous êtes mannequin, on ne vous fait pas faire du sport pour entretenir votre endurance ? »

Oui parfois j’avais de drôle de question, mais je m’intéressais un peu ç tout, il était vrai que je m’étais toujours dire que les mannequins avaient un programme chargé avec sport compris, mais il faut croire que ce n’était pas le cas. J’ai tapoté la table avec mes doigts un moment puis je me suis dit que vu qu’il s’était présenté je pouvais me présenter légèrement quand même ? Je sais que c’est inutile, mais c’est au moins pour qu’il sache que voilà…

« Erfm donc 26 ans ? J’en ai 23 ans, je suis étudiante et sculptrice aussi. Le matériel que j’ai fait tomber est vraiment cher, c’est pour ça aussi que je voulais tant le récupérer. Je sais que ça peut froisser certaine personne, je suis désolée d’ailleurs si c’était votre cas. »

J’ai tourné la tête, je sais c’était con. C’était idiot de tant vouloir garder son matériel, mais il coutait cher puis c’était la première fois que j’allais chercher quelque chose tout seule j’étais super heureuse, mais tout avait foiré et j’étais même morte faut croire. J’étais vraiment gêné de cette situation.

« Merci de m’avoir prévenu pour le serveur, c’est un peu gênant quand ça arrive. Si vous voulez autre chose vous pouvez commander, j’ai l’argent qu’il faut de toute façon. Vous ne travaillez pas aujourd’hui ? »

Je me sentais extrêmement mal vis-à-vis de lui d’un coup. Comment avais-je pu être aussi naïve ? Mais j’étais contente de l’avoir connu, au moins je savais qu’une personne comme lui était là dans ce monde, certes il ne sera pas toujours là pour moi, mais aujourd’hui il l’avait été.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Dim 19 Mar - 21:42
Hawkins
April
&
Koba'
Accident mortel.

J'ai salué la mort comme une vieille amie. J'ai salué la mort juste après son travail. J'ai salué la mort, et je lui ai pris, cette personne innocente avec qui elle est partie. J'ai salué la mort et pour finir, j'ai pris la main à cette jeune fille qui mérite encore la vie.

Elle posait beaucoup de questions d’un coup celle jeune fille et ça me laissait peu de temps pour assimiler les informations utiles. Elle avait donc 23 ans, elle était plus jeune que moi, mais je m’en doutais. Sculptrice ? Avec ses yeux j’imagine que ce n’est qu’un plus ? D’un côté c’est une façon de voir, je pense. Je ne suis pas à sa place après tout je ne peux pas vraiment juger de ce genre de situation. Elle m’avait posé des questions sur ma vie en général, j’allais donc devoir répondre. Mais bon je ne voyais pas ce qu’il y avait d’intéressant à tout ça. M’enfin. Elle s’excuse beaucoup, je remarque, je n’aime pas ça. Les gens qui se diminues en société m’agace, on a tous la même valeur après tout ! Elle n’a pas l’air moins fine ou plus méchant qu’un autre. C’est sans doute à cause de son handicap, ça m’agace vraiment. Je vais essayer d’arranger ça ! Enfin si j’y arrive. Mon franc parler n’aide pas toujours. Heureusement ma race fait de moi un manipulateur, paraît-il.

- Kabayashi, je n’ai pas de prénom. Et oui je suis supposé suivre tout un entrainement et blablabla. Je n’ai juste pas encore pris la peine d’y aller. Et j’ai fini mon travail pour cette matinée.

Je jouais avec ma cuillère sans trop y regarder et j’ai finalement pris un peu de ce framboisier qui était, je me dois de l’avouer, à tomber les fesses par terre ! Un soupire franchis mes lèvres. J’avais été inscrit à un cours de sport pour les personnes de ma race. Forcément à mon âge avoir une condition physique de gosse c’est pas évident. Mais de là à me prendre un cours particulier ! Parait que le prof est horrible en plus, un genre de sadique ou je ne sais pas quoi. J’en déprime à l’avance. Je ne sais pas y faire moi avec ce genre de gens ! Je perds tous mes moyens dès qu’on me voit comme un gamin. La crédibilité ne sera pas au rendez-vous, et c’est bien pour ça que je n’y ai pas encore été ! J’ai repris un peu de ce gâteau en la regardant plus attentivement. Ces mimiques sont hors du commun pour une aveugle. C’est drôle à voir je trouve.

J’aime bien m’intéresser aux autres, même si en général je me contente de le faire de loin. J’ai aujourd’hui l’occasion de me frotter en vrai à une personne fascinante. J’ai léchouillé ma cuillère distraitement. April Hawkins. Tu es ma nouvelle source d’intérêt ! D’ailleurs, j’en avais le droit ! Elle me doit techniquement une minute de ma vie ! J’ai reposé ma cuillère soudaine sérieuse. Elle m’avait posé pas mal de question c’était à mon tours ! Bha oui y a pas de raison que ça aille dans un seul sens ! Et puis qu’elle pouvait bien être sa vie ? Quel genre d’ami elle a ? Un petit ami ? Comment se passe ces études ? Je suis curieux, je ne le cache pas. Je me suis étiré avant de retiré au final ma veste. Frileux, mais tout de même il fait bien chaud ici, j’espérais juste qu’elle était en sécurité ici.

- Dit moi tu m’as posé pas mal de question, c’est donc mon tours. Demoiselle voit quelqu’un ? D’ailleurs pourquoi tu étais toute seule, s’risqué pour une jeune fille hm ?


J’ai eu comme un frisson et une brève vision d’une ombre un peu trop grande pour cette gamine. Houlà mon instinct me dis que même seule elle risque rien aller savoir pourquoi. Elle doit avoir un ange de la mort caché quelques part.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 72
Date d'inscription : 29/01/2017
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Ethan WALKER, Nikolas WOODS.
Humain
Lun 20 Mar - 11:11
Avoir droit à une deuxième vie ?J’avais donc un prénom, enfin un nom. Kobayashi. C‘était peu commun, j’aimais bien. Il était donc censé suivre des cours, mais sans doute qu’il ne le faisait pas à ses dires, ce n’était pas très cool nous sommes d’accord, mais bon que voulez-vous pas tout le monde aime le sport je suppose. Je l’ai entendu soupiré, qu’est-ce qui se passait ? C’est ainsi que j’ai compris qu’il mangeait, car j’avais entendu le bruit de la cuillère était-ce si bon que ça ? Sans doute que oui. Je l’ai écouté me parler encore une fois.

Oh des questions me concernant ce n’était pas si mal que ça au final, je lui en avais posé pas mal de question il était vrail, il était donc légitime qu’il m’en pose aussi, mais je ne m’attendais pas à des questions de ce genre, est-ce que je vois quelqu’un ? Pourquoi il me demande ça ? Je ne sais même pas si je peux dire que je vois la personne à laquelle je pense. Puis sérieux « voir », on ne fait pas mieux pour mettre le malaise ? Enfin quoi que même moi je fais des petites blagues comme celle-ci je SUIS comme ça j’aime bien c’est marrant. J’ai haussé les épaules comme toute réponse à ses questions de base. Puis j’ai eu comme un frisson je ne sais pas comment l’expliquer.

«Kobayashi ? D’accord. Eh bien… Je ne sais pas si je peux vraiment dire que je vois quelqu’un… Mais peut-être un jour ? Et euh j’étais seule, car je voulais essayer de me débrouiller seule pour une fois, tout allait bien jusqu’à ce que je meure, faut croire que le destin me dit non hahaha. »

Oui, maintenant que j’y pense le destin ne devait pas beaucoup m’aimer. Alfredo était quelqu’un d’assez fort comme pouvoir, mais ça n’a pas marché sur moi-même si ça ne me dérange pas plus que ça, je me demande si le destin ne se dit pas que je dois rester aveugle pour toujours que le monde reste inconnu à mes yeux. Je me demande si ce n’est pas mieux comme ça, mais je dois avouer que le destin est un peu embêtant, il y a des choses que j’aimerai voir au moins une fois dans ma vie.
J’ai tapoté la table de nouveau et lui est-ce qu’il voyait quelqu’un ? Je me demande si ce n’était pas compliqué comme chose de sortir avec quelqu’un qui a l’air d’avoir douze ans, alors que bon d’un côté ce n’est pas un souci étant donné qu’il a 26 ans, mais est-ce que le jugement n’est pas trop dur ? Person je m’en fiche un peu ce n’était pas important du tout. Tant qu’on aime et qu’il n’a pas vraiment douze ans.

« Et vous ? Est-ce que vous voyez quelqu’un en ce moment ? Et pourquoi vous n’allez pas à vos cours de sport si votre endurance vous dérange ? Ne serait-ce pas une solution dans un sens ? »

Bah quoi il était vrai que ça serait une bonne solution, mais je ne sais pas vraiment en quoi est-ce si gênant de faire du sport enfin après là aussi je suis limité. Je suis limité de partout. J’ai commencé à boire la boisson qu’il nous avait prise. C’était excellent, je n’avais jamais bu ça de ma vie, il faut dire que je bois que du thé ou de l’eau dans ma vie. J’ai souris comme une idiote pour le coup, mais bon il venait de me faire découvrir quelque chose de ouf, j’étais tellement contente.

« C’est tellement bon ça ! Je ne connaissais pas tiens. Vous venez souvent dans ce genre d’endroit ? »

J’ai posé la boisson puis j’ai croisé mes mains en ayant la tête droite style je le regardais. Je me demandais bien ce que je pouvais faire tiens. Hum et si je lui proposais de le sculpter pour le remercier ? Bah ouais je sais ce n’est pas totalement cool, mais ce n’est pas comme si j’étais douée pour la cuisine ou la danse. Je ne sais pas moi.

« Je sais que ça peut paraitre étrange, mais si vous le voulez… pour vous remercier je pourrai sculpter votre visage ? ou le corps entier, la séance gratuite et tout. Je sais que ça peut paraitre ridicule, mais bon je suis douée généralement pour ça et bon juste vous payez un repas, ce n’est rien comparé à ce que vous avez fait pour moi aujourd’hui. »

Je me demande pourquoi je suis aussi franche, ça doit être gênant d’entendre ça, mais je veux réellement le remercier de m’avoir sauver la vie.
Il y a tant de choses que je veux faire, mais que je ne pourrai sans doute pas faire. Je veux aussi avant de quitter ce monde (dans longtemps si possible) reparler à Alfredo… C’est étrange, mais ça fait quelques temps que je ne pense qu’à lui sans vraiment faire quelque chose pour aller lui parler.. Alala je suis bête parfois.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Je te touche en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 28/01/2017
Localisation : Non loin
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Golan L. Grey
Mer 22 Mar - 23:41
Hawkins
April
&
Koba'
Accident mortel.

J'ai salué la mort comme une vieille amie. J'ai salué la mort juste après son travail. J'ai salué la mort, et je lui ai pris, cette personne innocente avec qui elle est partie. J'ai salué la mort et pour finir, j'ai pris la main à cette jeune fille qui mérite encore la vie.

La voir rire de la situation me fit lever un sourcil interrogateur. Mais enfin c’est quoi cette fille que j’ai devant moi, là ? C’est vrai après tout qui a comme réaction face à l’appelle de sa mort : le rire ? C’était du jamais vu, j’ai touillé dans mon chocolat chaud l’air déconfite. Bien elle est peut-être encore sous le choc laissons-lui le bénéfice du doute ! La question qui suivit me figea sur place. Voyons ce n’est pas une question ça ! C’était même carrément vexant ! Je sentais presque des reproches dans sa phrase et j’ai détourné le regard. Elle me parle de mise en couple, sans penser une seconde… Comment tombé en amour pour un mec aux allures d’enfants, mise à part de sérieux détraquer je ne risquais pas de bien tombé … J’ai soupiré pour éluder et j’ai recommencé à jouer avec ma cuillère.

- Dit que j’y pense, tu n’es pas supposer avoir un chien d’aveugle toi ?

Oui j’éludais totalement toutes ces questions que je trouvais à la fois dérangeant et indiscrète ! Sa proposition je me la gardais de côté. Me faire sculpté m’apparaissait comme une chose très narcissique et son petit speech sur ma connaissance des cafés passa aussi sous trappe. Après tout je n’ai pas à lui raconté ma vie. J’avais qu’à lui mythoner un truc si elle se faisait trop insistante. J’avais envie d’en savoir plus sur elle, cela ne signifiait en rien que je voulais me dévoiler, ne serait-ce qu’un chouïa. J’avais clairement parlé sur un ton reprochant, je n’aime pas celles et ceux qui prenne leurs sécurité à la légère.

Je me suis vaguement gratté derrière la tête en attendant sa réponse quand j’ai senti le serveur me bouscule, par accident j’ose l’espérer, ce qui envoya volé mon chocolat chaud sur ma veste toute neuve, premièrement, puis sur la table et enfin les genoux d’April. J’ai bondit par reflexe et je l’ai fixé avec une colère non dissimulé devant sa face sans expression ce qui ne me permettait pas de posé un jugement. J’ai regardé, ma veste, la table, April, le serveur et à nouveau ma veste. Et j’ai explosé, tout simplement.

- NON MAIS VOUS ÊTES COMPLÉTEMENT DÉBILE MA PAROLE ? VOUS AVEZ UNE IDÉE DE COMBIEN CA COUTE UNE VESTE PAREIL ? ESPÈCE DE CRÉTIN DECEREBRER ET BOUGE TOI AU MIEUX DE ME REGARDER AVEC TES YEUX DE TRUITE INEXPRESSIF !

Bon j’admets c’est purement méchant de lui parler de ces yeux de truite inexpressif. Mais que voulez-vous, ma veste quoi aussi bordel ! Il me fixa encore une seconde ce demandant surement pourquoi un gosse pareil l’engueulait de cette façon, mais ma grimace pleine de dents sembla lui mettre la puce à l’oreille et il bougea finalement. Je me suis rassis en fixant mauvais les gens tout autour de moi puis j’ai repris en soupirant. Bon oui autant faire genre de rien de toute façon les serviettes ne tardèrent à être posé pour réparer les conneries commise. Aller Kobayashi soyons un peu plus gentil ! Elle m’avait pompeusement vexé, mais bon, mon coup de colère avait évacué tout ça. Oui je refuse de pensée à ma veste. RIP

- Je n’aime pas le sport, non j’ai personne vu ma face aussi ça ce comprendre et je trouve la pratique bizarre, un buste de moi c’est narcissique.

Oui j’ai tout lâcher d’une traite avant de pestellé à nouveau car je n’avais plus rien à boire du coup. Le gâteau avait heureusement été sauvé du carnage et j’ai entrepris de lui faire sa fête. Un autre serveur s’empressa de remplacer mon chocolat chaud et nous rapporta même un gâteau en dédommagement, puis il tendit plusieurs serviettes à April. Mec elle est aveugle tu veux qu’elle face quoi là hein ? La situation me colla un sourire moqueur aux lèvres et je l’ai laissé attendre. Y a pas de raison après tout !



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» La mort peut être plus douce qu'il n'y paraît.
» On peut parfois cacher les plus beaux joyaux dans les écrins les plus viles [Eli-Mathi]
» le bonheur peut parfois se révéler être la pire des douleurs... [pv: Voie Lactée]
» [Chateau] La quête d'une énigme peut parfois s'avérée plus dangereuse que son secret en lui même [PV: Aleksandr Ezequiel & Angelica Gotthelf]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Centre ville-
Sauter vers: