Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Lun 13 Mar - 1:32
Chacun de ces gestes me touchait et même si je fus assez surpris qu’il ne me rendre pas mon étreinte dans un premier temps, j’ai vite compris que je le déconcertais quelques peu. Il y a de quoi, je change d’humeur et d’avis à chaque minute depuis trois jours, le pauvre devait subir mes humeurs et ma folie passagère. Je ne comprends même pas comment il peut me supporter en cet instant. Pourtant contre tout attendre il plongea son regards au plus profond du mien. Ces yeux étaient beaux, comme deux lacs calmes aux couleurs étincelantes. Il avait raison, quoi qu’il dise rien ne changerait, je trouvais ça parfait qu’il le remarque, c’est un grand pas en avant. J’aime cet homme, car il sait accepter les fait sans ce débattre contre et en vain. liberté tant mérité . Ces mots me firent terriblement mal sans que je ne puisse comprendre pourquoi. J’ai senti mon corps trésaillé. Il s’écarta de moi et je pu distinguer le fait qu’il ramasse le téléphone. Mais je ne pouvais pas bouger, j’étais littéralement cloué sur place. Cette phrase, je l’avais déjà entendu, je connaissais ces mots. Mon souffle ce coupa quand j’essayais de me remémoré ou j’avais pu l’entendre. Il me parlait de nouveau, mais c’était comme s’il était loin, loin, si loin. J’ai fermé les yeux à peine une seconde et le contact d’un corps me pris par surprise. Je ne pouvais pas bouger, je ne pouvais rien faire. Je ne comprenais pas. Nikolas ? Est-ce toi ?

-Tu ne devrais pas te voir comme ça Ilan ce n’est pas jolie tu le sais ! Je te l’ai déjà dit ! Tu ne devrais pas parler comme ça même pour moi.

- Ne dis pas de bêtise Emery ! Comment je pourrais faire autrement ! De toute façon… Je …

- Ne dis rien s’il te plait. Ma décision là-dessus est clair non ?

Ces yeux me regardèrent. C’était ce regard que j’avais perçus dans l’écran de mon téléphone. Lourds de remords, lourd de honte. Mais je n’ai aucun regret. Je lui en voulais, je le détestais ! Comment pouvait-il prendre une telle décision ! C’était impossible, j’étais contre ! Je ne laisserais jamais une chose pareille arrivée ! J’ai grogné. Contre lui. Je l’ai choqué. Son regard me fait mal.

- Je te déteste Emery.

Je suis parti loin de lui, loin de son sourire, loin de tout. Je ne le reverrais jamais, je ne lui parlerais plus jamais. Si seulement j’avais pu m’excusé ! Je m’en veux tellement. J’ai pleuré, je pleure encore. Je me sens mal, si mal. Ma tête me brûle. J’entends encore sa voix, non pas sa voix. Nikolas !


J’ai ouvert les yeux sans osé dire un mot de plus. Une question ? Sa question. Il est encore là, il est bien réel, je suis donc bien là. J’étais un peu troublé. Il en faisait tant pour moi. Mais je ne pouvais toujours pas bougé. Je pleure. Je le sens. Je n’ai même pas la dignité de le cacher. Nikolas, il m’a posé une question. Mais laquelle ? J’ai repris mon souffle me rendant enfin compte que depuis bien une minute je le retenais malgré moi. Bon okay tu te calme et tu essayes de comprendre. Mes mains tremblaient. Plus je passais du temps à essayer de comprendre, plus les images me revenaient. Je le vois dormir dans son lit, je sais que je regrette mes paroles. J’ai envie de le réveillé pour m’excuser. Mais il ne dort pas. Ou d’un sommeil bien trop profond. J’ai senties mes jambes me lâcher et j’ai attrapé une chaise pour m’effondré dessus.

- Je me rappelle de cette soirée.


Je l’ai dit à voix haute ? Après tout c’est vrai, maintenant je me rappel. Je sais que mon frère est mort bien avant l’incendie. Il est mort dans son lit. J’ai voulu le réveillé, mais c’était trop tard. J’ai tiqué de la langue en me touchant le front. Liberté tant mérité. Nikolas n’avait pas du sentir le poids de ces paroles. Je me rappelle qu’Emery à prononcer les mêmes le soir de sa mort. J’ai essayé de garder un peu d’honneur malgré le choc et j’ai posé mes mains dans mes cheveux, m’affaissant quelques peu sur la table de ma cuisine. Nikolas, je devais avant tout pensé à lui. Mon regard cherché donc le sien avidement. J’ai soupiré. Il ne me parlera sans doute plus jamais, lui non plus.

- Je … Je sais ce qui est arrivé à Emery… … Tu devrais partir loin tu sais, et ne plus jamais me parlé. J’attire la mort Nikolas. J’veux t’en protégé.

Ma voix tremblait, j’aurais voulu lui dire ça ! J’aurais voulu m’excusé ! Grand Dieu je regrette tant de ne pas lui avoir demandé pardon ! Mais rien n’aurait plus été pareil. Si j’avais fait ça, … Je ne peux pas y penser. Je ne veux pas y penser ! J’ai baissé les yeux toujours humides. Tu ne regrettes pas vraiment n’est-ce pas, tu aurais voulu t’excusé mais tu sais que c’était impossible. Avais-tu seulement le choix ? Sans doute que oui. Mais tu as choisis ta vois Ilan. Il faut savoir assumer. Il l’aurait tué de toute façon et tu le sais pertinemment ! Alors ne t’en veux plus. Ne regrette plus J’ai soupiré en me recouchant presque sur la table. Pourquoi, pourquoi ! Pourquoi ce regard. Si seulement j’avais pu l’évité, éviter ces souvenirs ! Mais trop de choses étaient ensemble. Toute la scène s’y était prêté. J’aurais aimé ne jamais me souvenir de ça. Comment pourrais-je sourire. En ai-je même le droit ? Non. Je n’ai même pas celui d’aimé. Nikolas, j’aimerais de tout cœur que tu restes avec moi. Mais je n’en ai pas le droit. Je ne peux tout simplement pas aimé. J’ai perdu ce droit, car je ne peux te protégé. Je n’attire que la mort !

- J’lai buté. Sans le moindre scrupule. Mon frère. Pendant qu’il dormait. J'avais six ans.


Ma voix n’était plus qu’un murmure. Je me revois très bien mettre des somnifères dans son verre, je me revois très bien m’approché de son lit. Je m’étais couché à ces coté, j’avais passé une main dans ces cheveux, et je l’avais étranglé jusqu’à ce que son cœur n’émette plus un seul son. Oui, j’ai tué mon frère jumeau à l’âge de six ans. Et je ne regrette pas mon geste, même si j’en ignore toujours la source, je sais et j’en suis sûre qu’à refaire je n’hésiterais pas. Je ne regrette que les derniers mots que je lui ai adressés car mon geste n’était en rien poussé par un sentiment de colère, mais bien par celui de l’amour profond et sincère. Emery, je t’ai pris la vie et tu m’as pris la mémoire.

Je n’osais plus regarder Nikolas, comment le faire d’ailleurs. Après un tel aveu sans doute qu’il allait partir. Je suis un monstre, pire que ça même ! Je ne mérite pas qu’il reste. J’ignore pourquoi j’ai fait ça ! Et si ça se trouve je pourrais le faire à Nikolas. Je me dégoute, je me sens sale. Après une bref seconde de silence qui sembla durée une heure entière je me suis levé pour prendre dans mon armoire une bouteille de Cognac sec et en vidé une bonne parti. Après quoi je me suis juste rassis. Il n’y a plus de grâce dans mes gestes, il n’y a plus rien de beau en moi. Je suis juste là à confesser un meurtre. Attendant la réprimande qui en court. Au moins je comprends mieux pourquoi son nom n’apparaît pas dans le rapport, il était déjà mort au moment de l’incendie, mot et enterré depuis longtemps.


Luve sur tes joues avec un passé pareil.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Wood
Sex, drug, vanity
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 19/10/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Ethan WALKER, Conrad COOPER, April HAWKINS.
Sex, drug, vanity
Lun 13 Mar - 11:10
Dis moi tout, je suis là.
#Angel
Je me demande parfois comment Angel peut me supporter, comment il peut se dire qu’il m’aime et parfois je me demande encore pourquoi je me suis laissé embarquer dedans comme deux idiots que nous sommes, on s’est dit que c’était une bonne idée, mais maintenant que nous sommes fasses à une telle situation le pense-t-il toujours ? Je ne sais pas, je ne pense pas, j’ai un doute, je me sens étrange de douter ainsi, alors que ce n’était pas le moment du tout. Je ne sais pas ce qu‘il pensait là maintenant, mais il m’était impossible de partir, il était actuellement collé à moi comme une sangsue donc je ne pouvais pas bouger. Je me suis sentie gêné.
Mais ce que je vis me laissa encore plus perplexe que de base, était-il entrain de pleurer ? Que se passait-il ? Je souhaitais tellement pouvoir lire dans les pensées à ce moment-là, mais il m’était impossible de le faire je ne devais qu’attendre les mots d’Angel, il semblait si perturber je ne pouvais pas le déranger comme ça non ? Je sentais ses mains trembler aussi quelque chose clochait et j’en étais certain je ne suis pas idiot. Quand il « tomba » j’ai eu un début de réflexe de le rattraper bordel, il n’allait pas bien du tout et je ne pouvais sans doute pas l’aider. Je l’ai regardé surpris, il se rappelait ? C’était bien non ? Mais vu comment il était je suppose que ce n’était pas aussi bien que ça qu’i soit ainsi.

Je me suis rapproché un peu, mais je me suis immobilisé, il venait de dire quoi là ? Mais il me prenait pour qui exactement ? La mort n’est-ce pas ? Elle plane autour de moi depuis ma naissance donc s’il pense que ça va me faire partir il se trompe, mais si jamais il veut que je parte il devrait le dire au lieu de sortir cette excuse toute pourrie.

Tué ? Il venait de me dire qu’il avait tué son frère ? Je ne savais pas quoi pensé, est-ce qu’il pensait que j’allais partir à cause de ça ? Mais je ne suis pas comme ça, je ne sais pas pourquoi, mais même avec cette révélation je ne voulais pas partir je voulais rester là avec lui. Le voir boire comme ça n’aidait pas du tout je sais bien comme il est quand il boit. J’ai soupiré puis j’ai repensé à sa première phrase et je me suis mis à rire beaucoup. Non, mais maintenant que j’y pense n’est-ce pas bête tout ceci ? Il ne me connait pas depuis tout ce temps ceci n’est pas une raison pour que je parte.

« La mort ? Elle plane au-dessus de moi depuis la naissance donc bonne si c’est toi ou moi, c’est la même chose pour le coup. Je rigole, car je ne m’attendais pas à ce que tu me dises une telle chose, tu penses que ça allait me faire fuir que tu attires la mort ? C’est con, mais moi aussi, donc hein on s’assemble. »

Je comprenais mieux la raison pour laquelle son frère n’était pas dans le rapport, c’était logique du coup. Je me suis approché et j’ai enlevé tout ce qui contenait de l’alcool vers lui. J’ai pris son visage entre mes mains et je l’ai regardé droit dans les yeux je dois tout lui dire. Oui je dois lui faire comprendre.

« Si tu as fait ça, il y a une raison non ? Enfin je veux dire à six ans, nous n’avons pas conscience de tout ce qu’on fait… Je ne cherche pas à t’excuser, car ni toi et ni moi on ne connait las véritable raison, mais au moins ne te blâme pas autant. C’est triste ce qui arrive, mais au moins tu sais pourquoi il n’était pas dans ce rapport ça fait un poids en moins dans ce que tu ne savais pas. »

Je suis venu lui embrassé le front doucement et j’ai collé mon front contre son front et j’ai lâché son visage, je le fixais puis j’ai juste souris.

« Qu’importe ce qui va arriver, qu’importe ce que tu as pu faire dans ton passé, je serai là pour toi, même si tu ne veux plus me voir, même si tu me dis de dégager, je serai là pour toi. »

Je ne sais pas si c’est une bonne idée ce que je fais, mais je ne pouvais pas faire autrement, je devais faire en sorte qu’il ne lâche pas. Qu’il n’abandonne pas cette affaire même si c’est douloureux. Il doit aller jusqu’au bout malgré tout ça, qu’il sache pourquoi il a fait une telle chose. Je me suis reculé en le regardant encore, je ne le lâchais pas du regard oh non.

« Je vais te faire à manger je suppose que tu n’as rien fait de tout ça depuis trois jours n’est-ce pas ? Dis-moi ce que tu souhaites, je te le ferai et je t’aime ne l’oublie jamais, n’oublie jamais que tout ce qui se passe maintenant ça sera toi et moi ensemble, je ne te laisse pas le choix qu’importe que tu sois Alpha ou non compris ? »

Oui bon ok je prenais un peu la confiance, mais je ne voulais pas qu’il pense qu’il va se retrouver tout seul d’un coup. Je me sens idiot parfois de ne pas pouvoir faire autre chose que de lui dire que je serai là ,mais c’est quelque chose qui doit faire seul, mais en étant accompagné, vous le voyez le genre. Il était perdu et il fallait le réveiller. Je suis allé ouvrir son frigo et j’ai regardé dedans. Hum que pouvais-je lui faire ? Je ne sais pas, oui oui je vais vraiment fair la cuisine.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Mer 15 Mar - 14:53
Son rire m’était douloureux. Il n’y avait pas de quoi rire ! Pourquoi réagissait-il de cette façon ? Ce moquait-il de moi ? Réalisait-il la folie de m’aimer ? Me trouvait-il ridicule ? Ne me croit-il donc pas ? Tant de question qui me vrillé un peu plus la tête. Son rire me faisait souffrir. Quoi qu’il puisse exprimer. Sa phrase m’était tout aussi douloureuse, il ne prend pas assez les choses aux sérieux ! Ne réalise-t-il donc pas que je pourrais le tué ? Après tout je l’ai fait une fois, qu’est ce qui me prouve … Je ne voulais pas y pensé, je m’efforçais de rester neutre simplement là à fixer la table sans un bruit. Pourtant le Menthanel ne semblait pas de mon avis et très vite il me prit le visage pour planter son regard au plus profond du mien. J’étais troublé. C’est parole était vide à mes yeux. Rien ne pourrait excuser ou même amoindrir mon geste, quel qu’en soi la raison ! Je refusais d’y voir du positif ! J’ai fermé un œil quand il m’a embrassé le front.

Ces paroles me troublaient de nouveau. Il ne pouvait pas dire de telles choses, qui le pourraient d’ailleurs ? On est jamais sûre de rien, je pourrais très bien l’oublié, lui faire du mal, le blesser ou le tué. Qui peut dire, qui peut juger ? Il reculait, mais son regard ne me quittait pas. Quoi tu as peur que je fasse une connerie Nikolas ? Non Golan le sentirait même de loin et viendrait me vidé les tripes lui-même. J’ai soupiré, lourdement. Même le voir mettre mon statut d’Alpha en doute me laissait dubitatif, c’est vous dire ! Je suis donc simplement resté assis sans piper un mot en ne le regardant même plus pendant qu’il s’affairait à la cuisine. Je n’avais même pas faim. Toutes ces pensées me tournaient dans la tête et au fur et à mesure je me sentais changer. Psychologiquement sans doute que je n’allais plus être le même. Il allait me falloir un peu de temps pour me redécouvrir.

J’ai tapé du doigt pensif sur la table. J’étais un perdu pour ce qui est de la situation actuel. Quel comportement était le mieux à adapté face à ça ? Il est certain que ma personnalité en prends un coup, bha oui je suis à présent un tueur d’enfant, c’est charmant. Un fratricide ce n’est pas rien. Mais est-ce que ça me changeait vraiment ? Comment je me sens au juste ? Terriblement troublé certes, mais au-delà de ça ? Hm jme sentais plus froid en fait, plus distant, peut-être même moins insouciant qu’avant. J’ai posé tête t bras sur la table fatigué. Nikolas aimait-il ce genre de personne ? Moi qui ai toujours été un ami fidèle, voilà que je me mets à douter de tout le monde. Oui je dis tout le monde car après réflexion je me dis que si Golan apprends la vérité il ne me reparlera plus jamais. Son frère c’est fait tuer sous ces yeux après tout. Enfin d’après les rumeurs. J’ai relevé les yeux pour regarde Nikolas.

- Dis, si je change tu m’aimeras toujours ?

Je ne voulais pas une réponse rassurante ou dans le style, « je t’aimerais toute ma viiie luve luve papillon ». Mais je voulais une réponse froide et dure de sincérité. J’ai soutenus mon regard. Tout ça n’expliquait pas pourquoi je n’aime pas être touché tiens que j’y pense. Ni même les marques sur mon corps. J’ai fixé mon bassin interloqué, bon vu la première vérité que j’apprends, pas sûre que je veuille connaître les autres. J’ai senti quelques choses vibrées dans ma poche. Ha bha … C’était un vêtement propre. C’est donc avec une surprise non dissimulé que j’aie trouvé, le portable de Golan. Qu’est-ce que putain de quoi ? J’ai un peu mieux analysé le tissu et le rouge me monta aux joues. C’est absolument PAS mes fringues ça ! J’ai ouvert la bouche une seconde avant de la refermé et de regardé l’écran. Un sms du propriétaire qui me priait gentiment de noté qu’il allait passer récupérer ces affaires. Attendez. QUOI ?

- Ho putain sa mère bordwal de Dieu !

Oui bon j’admets les mots en disent long sur ce que je pense. Je me suis levé en trompe, me prenant la chaise dans la queue te m’étalant comme une crotte par terre. Bon ça c’est fait. J’ai soupiré de plus en plus fatigué. Sérieux manquait que lui quoi ! Je ne voulais pas le voir, il me connait trop bien. Il va me fixer deux secondes et je vais craquer et tout lui dire ! A moins qu’il ne l’apprenne d’abords de par son pouvoir ? Ou alors pire il en a rêvé cette nuit ! Le rouge gagnait du terrain jusqu’à mes clavicules. Emery j’aimerais mourir là si tu savais ! Je me suis relevé en me frottant le bas dos un instant grimaçant et j’ai fixé Nikolas. Bon au moins soyons franc, il va adorer bon sang…

- Heum, tu t’es un peu trompé, ce ne sont pas mes fringues mais ceux de Golan et il compte justement venir les recherchés… Putain fait un truc j’peux pas le voir là ! Il va tout cramer, si ce n’est pas déjà fait, et malgré tout je n’ai pas envie de mourir aussi salement !

Oui bon tu peux me juger Emery je me remets entièrement sur lui, mais je lui fais confiance, je sais qu’il trouvera les mots. Ou alors un visage trouvera un poing. Mais rien à faire ! Je n’assume pas ! Puis va expliquer toi à Golan pourquoi je porte ces fringues aussi ! J’ai soupiré en fixant Nikolas avec un air plus que désespéré.


Luve sur tes joues :c Pas taper :c

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Wood
Sex, drug, vanity
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 19/10/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Ethan WALKER, Conrad COOPER, April HAWKINS.
Sex, drug, vanity
Sam 25 Mar - 20:07
Dis moi tout, je suis là.
#Angel
Je ne sais pas comment réagir je dois bien l’avouer j’étais plus que perdu. Tout ceci était étrange sans que je ne puisse vraiment comprendre ce qui se passait, comment pourrai-je réellement aider Angel hein ? Moi le gars qui ne sait même pas s’occuper de lui-même ou de sa mère, j’allais devoir aider Angel ? Foutaise il s’en sortirait mieux sans moi, mais je ne pouvais pas l’abandonner, oh non jamais. Je ne le pouvais pas. Même avec toute la volonté du monde je ne pourrai jamais l’abandonner. Il était devenu trop important et je crois que c’est ce qui m’emmerdait, je m’étais attaché à quelqu’un, alors que je ne le voulais pas. Je me suis senti mal pendant une seconde, mais Angel l’était encore plus après tout il venait de se souvenir de ce qu’il avait fait. J’ai attendu un moment, puis je l’ai entendu me poser sa question.

Est-ce que je l’aimerai s’il était différent ?

C’était quoi cette question ? Est-ce que lui il m’aimera une fois qu’il aura changé ? C’était la vraie question l’Angel d’avant aimait peut-être le Nikolas que j’étais, mais peut-être que l’Angel de maintenant allait le détester.
Mais une chose est sûre qu’importe comment il change, je crois que je l’aimerai toujours, c’était comme ça après tout, mais comment le dire ? Une longue phrase parait trop chelou, un simple oui ça fait trop froid, c’était compliqué, mais je ne pouvais pas formuler ce que je ressentais vraiment. Un simple oui serait suffisant. Je m’attelais à mon boulot quand il tomba de sa chaise, mais comme un caca, il nous faisait quoi ? Ça le perturbait tant que ça de me demander une telle chose ? Bon aussi son vocabulaire était vachement vulgaire d’un coup. Je l’ai fixé, j’allais lui demander ce qu’il avait quand je vis le rouge sur ses joues, allons bon il se passait quoi d’un coup ? L’alcool lui était déjà monté à la tête ? Il tenait si peu que ça ?

Je ne sais pas si on peut dire que c’est normal ou si encore je tirai une tête normale, mais il venait vraiment de dire que c’était les fringues de son ex ? Pourquoi il avait des vêtements de son ex chez lui ? Attends est-ce que c’est ce que je crois ? Bah oui ils ont forcément déjà dormi ensemble quand il y a ses visites du mois, suis-je bête, mais attends son portable était explosé comment il sait tout ça ? J’ai secoué la tête en soupirant, je ne voulais pas y penser, enjoy j’allais voir un gars que je déteste, car il TOUCHE MON ANGEL. J’ai croisé les bras et je l’ai regardé de haut en bas. J’ai enfoncé mon bonnet sur ma tête un peu plus et je lui ai tourné le dos. Bon déjà il faut ranger tout ça avant que l’autre débile ne voie quelque chose. Angel doit ensuite changer de vêtement c’est le plus important, il faut aussi trouver une excuse à deux balles pour ne pas qu’il rentre et qu’il ne voit pas Angel.

« Bon déjà enlève moi ces vêtements et va-t’en mettre d’autre tout de suite, plie son linge et t’iras y déposer sur la table par la suite. »

Je suis retourné dans ce qui lui servait de salon, j’ai pris son dossier tout remis comme il faut dedans et je suis allé y foutre dans sa chambre rapidement et je suis revenu rangeant les médicaments dans leurs boites assez rapidement et j’ai tout rangé à une vitesse éclair que même moi je ne soupçonnais. Je suis revenu rapidement vers Angel en le fixant, très sérieusement il fallait d’abord remettre les choses en ordres avant que son ex absolument pas chiant arrive. Je l’ai fixé d’un sérieux que je ne faisais sans doute pas beaucoup preuve d’habitude.

« Tu veux savoir si je t’aimerai même si tu changes ? La réponse est tout simplement… Oui. »

Puis sans même lui laisser le temps, je l’ai tiré par le bras pour l’emporter dans sa chambre et j’ai fixé un peu de partout, bon comment faire comment trouver un truc tout con à dire son ami ? Oh j’ai bien ma petite idée, mais pas sûr que ça marche, il devait déjà savoir qu’Angel n’était pas à son boulot, mais on pouvait tout faire n’est-ce pas ? on peut trouver une solution dans n’importe quel moment.
J’ai retiré mon bonnet et je l’ai balancé dans un coin puis j’ai fixé de nouveau Angel, bon il était grand temps de sortir le grand jeu, son ami n’allait pas rentrer et il n’allait pas le voir, c’est moi qui vous le dit. Je me suis passé une main dans les cheveux en soupirant, mais comment faire pour qu’Angel retire ses vêtements, qu’il obéisse et ne pose pas de question qui pourrait poser problème dans la pose du plan ?

« Bon fous toi à poil et trouve toi des vêtements, j’ai une idée de génie, mais il faut vraiment pas que tu sortes de ta chambre si tu ne veux pas que ton ami rentre ici. Ne pose pas de question, j’te dirai tout quand il partira et je ferai en sorte que tout se passe bien d’accord ? Tout ce qui se passe aujourd’hui ne sera pas découvert par ton ami si tu n’es pas prêt d’accord ? »

Je suis allé lui piquer un haut au pif et je l’ai regardé puis j’ai retiré mon haut posément, bon ouais on ne va pas jouer les timides maintenant. J’ai posé mon haut dans un coin aussi et j’ai regardé mon pantalon, non ça on va le garder.

« Bon tu m’apportes tout une fois que tu as fini ok ? Puis tu retourneras dans la chambre. »

Je suis sorti de la chambre à la vitesse éclair une nouvelle fois et je me suis assis sur le canapé qu’il avait. Bordel est-ce que ça allait marcher ? Au pire je suis le roi du mensonge il ne comprendra même pas qu’il est en train de se prendre un poteau dans la gueule. Je me suis frotté le cou un instant et j’ai regardé par la fenêtre. C’était une journée vraiment étrange, je ne m’y attendais vraiment pas. Je me suis approché de la porte doucement et j’ai collé mon oreille contre cette dernière, j’entendais des pas. Est-ce qu’il était déjà là ? Vite Angel grouille toi avant que le plan n’échoue. Est-ce qu’il avait un double des clés ? Pourquoi ça ne m’étonnerai même pas, enfin bref ce n’était pas le moment de penser à ça, j’ai un t-shirt trop grand sur moi, je n’ai pas de bonnet, je suis pied nu et dans l’appartement de mon gars qui vient de découvrir qu’il avait buté son frère, c’était tout à fait normal, ouais tranquille. Je gère tout va bien, mais je sens que mon cœur ne va pas bien du tout, mais alors pas bien du tout.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Dim 26 Mar - 0:48
Alors là je n’avais juste pas suivis. Nikolas était vraiment occupée à me demander de me déshabiller après avoir retiré son bonnet et son haut ? Il faut qu’on baise là toute suite sans plus de raison ? Je ne suis même pas sûre que ça repousse Golan en plus. Bon reprenons depuis le début. Il avait rangé mon dossier et mes médicaments dans un premier temps et m’avait demandé de me changer. Oui jusqu’ici tout me semble plus ou moins logique. C’est après que j’ai décroché. Il m’avait fixé avec un sérieux sans nom pour me dire qu’il m’aimerait dans toutes les situations. Ces paroles peuvent paraître vides ou même sans grande importance. Mais pour moi, c’était beaucoup, vraiment. Son sérieux me touchait d’autant plus. Il m’emporta ensuite dans ma chambre et c’est là que j’ai plus rien suivis, du tout. Pourquoi il retire son bonnet, pourquoi il me demande de me foutre à poil, pourquoi LUI ce met à poile ? Pourquoi il s’habille avec mon T-shirt deux fois trop grand pour lui ? Tellement de question, j’en avais à nouveau mal de tête. Mais il l’avait bien dis, ne pose pas de question Ilan, fait juste ce qu’il te dit ! J’ai donc finalement retiré mes vêtements tant dis qu’il sortait et j’ai plié le tout avant de me prendre une autre tenus informe pour m’habillé. J’appréhendais son idée. Golan peut sentir les peurs, les miennes aussi donc. Comment allait-il pouvoir s’en sortir et surtout le retenir ? J’avais peur, vraiment ! J’ai retenus mon souffle et je suis finalement entré dans le salon pour lui tendre les linges et m’asseoir, enfin m’agenouillé sur le canapé près de lui le temps d’une seconde.

- Il sent mes peurs, je ne te dirais que ça. Et surement depuis le couloir. Alors fait attention hein ? Il n’est pas toujours tendre.

Je l’ai ensuite embrassé, pour lui témoigné de ma confiance absolu en lui et je suis retourné dans la chambre pour m’asseoir en me bouchant les oreilles après avoir ramené mes genoux près de moi. Je ne voulais pas entendre, ne pas savoir, rien voir ! Je sais que Golan peut ce montré très sérieux à mon sujet, s’il me sent, s’il voit mes peurs, il voudra me voir. Et ce n’est pas Nikolas qui pourra l’arrêter, et s’il essaye de l’arrêter … Non je ne voulais vraiment pas y pensé ! Je l’ai vu en pleine crise, son visage en témoignera toute sa vie. Alors oui, j’ai l’air idiot et vraiment soumis. Mais Golan me rends ainsi. Je ne peux vraiment pas affronter son regards, car je sais qu’il lira la vérité en moi. Et je ne me sens pas capable de l’assumer.



Luve sur tes joues :c Pas taper :c

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 17/03/2017
Autres comptes : Angel Argawagen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi
Dim 26 Mar - 1:14
Je n’étais pas rassuré. Depuis mon emménagement j’essaie de passer bien plus de temps avec Angel. Mais ces dernier temps il se montre distant, absent. Rien qui ne lui ressemble. Alors je sais que je ne devrais pas m’en faire, après tout il fait sa vie comme il l’entend. Mais l’angoisse me prenait au ventre. Et si c’était autre chose ? J’étais donc là à tourner en ronds dans mon salon, main en poche, en me demandant comment je pourrais trouver une excuse pour aller chez lui. Je devais me montré un minimum subtil si je veux pouvoir me rapprocher sans qu’il ne le comprenne. Je me suis finalement laissé tomber dans mon sofa avec un soupire révélateur. Comment faire ? Mon regard se perdait dans le vague. J’avais été le voir il y a une semaine à peine et il semblait bien, qui plus est je trouve étrange son silence car ce n’est pas sa période de chasse. Il y a quelques chose j’en suis sûre ! J’ai essayé de me rappelle, les yeux fermés en me tenant l’arête du nez. Plus concentré que jamais. Avait-il fait mention d’un quelconque problème ? Non pas que je sache, on avait passé une super soirée, j’avais dormi là-bas, et… J’ai ouvert les yeux me tapant soudainement dans les mains. Mais oui mon GSM personnelle était resté là-bas ! Il m’avait aidé à emménager et j’étais repartie avec des vêtements propres, laissant là-bas mon linge ET mon téléphone ! C’était une vaine sans nom, j’ai rapidement attrapé mon portable professionnelle, celui que je n’utilise que pour mes rendez-vous et appelle de patient. J’allais le prévenir de mon arrivée ! Cela fait j’ai de suite couru au miroir pour arranger mes cheveux. Tignasse d’un noir encré, je n’arrivais jamais à les rendre présentable ! J’ai finalement attrapé un chouchou pour les attacher, laissant une mèche retombé sur mon visage. J’ai souvenir d’un compliment sur cette coupe, autant en profité. J’ai ensuite vérifié que mon ensemble allait bien. Un sweat rose à capuche de grenouille et un pantalon très slim noir troué aux genoux. Parfait. J’aime mon style ! J’ai finalement sourie à mon reflet, histoire de me donner confiance et je suis parti. Main en poche le chemin me paraissait fort cours. Après tout j’ai vraiment bien choisi l’endroit ! J’ai parcourus les quelques mètres qui restait de couloir et j’ai entré ma clé dans la serrure. Oui je possède un double depuis quelques années, et j’en suis pas mal fier ! J’ai en effet la tâche, très sérieuse de son point de vu, de m’occupe de ces plantes adoré lors de ces parties de chasse. Je suis donc entré mais mes pas ce sont de suite arrêter. C’était quoi ça ? Je sentais une peur prenante envahir mon être et les lieux. Moi ? Non cette peur ne m’appartient en rien. Ange ! Mon ange ! Je suis finalement entré plus que précipitamment pour me retrouver nez à nez avec. La pute ? Bordel qu’est-ce qu’il fou là lui ? Et pourquoi il porte le haut de Ange ? J’ai grimacé sans m’en cacher et j’ai refourré mes clés en poche.

- Il est où ? Et pourquoi tu portes son haut ?

Je n’aime pas cet homme. Je n’aime pas cette façon qu’il a de me regarder fier comme si Ange lui appartenait tout entier ! J’ai pesté un peu plus en sentant cette peur. Il n’est pas loin, et il va mal. Je veux être près de lui ! Je suis psy c’est quand même on boulot d’aider les gens à surmonté leurs problème ! De plus j’étais perturbé, je sentais la peur mais ne pouvais pas l’identifier. Mon regard passa de la porte à Nikolas. L’iris de ces yeux plombait les miens. Si tu as osé lui faire du mal, je te tue sans sommation. Je lui faisais clairement comprendre ce message. J’ai soupiré lourdement en me tenant à nouveau l’arête du nez. Calme toi Golan calme toi, il n’aime pas que tu t’énerves aussi vite ! Mon cœur battait à mille à l’heure. J’étais plus que mort d’inquiétude et ça se lisait aisément sur mon visage. Aussi enfoiré qu’il est, il se devait de m’expliquer.

- Je sens sa peur. Il va mal n’est-ce pas ?

Mes paroles c’étaient voulus calme, mais elles perçaient froidement le silence, en deux pas je l’ai rejoint et je l’ai attrapé au col pour le soulever du sol sans vraiment de mal. Il est tout petit ce mec ma parole ! Pas étonnant qu’Ange ce vois comme un Alpha face à ça aussi. J’ai à nouveau planté méchamment mon regards dans le siens.

- Si jamais tu es coupable de son trouble sache que je n’hésiterais pas à te faire souffrir. J’y prendrais même plaisir.

Pas un sourire, pas un mot de plus, je l’ai simplement relâché. Ange, je dois savoir ce qu’il se passe. Mon regard se posa à nouveau sur la porte. Il est derrière, je le sens, je le sais. C’est l’amour ça ! Comme un sixième sens-je peux sentir son cœur battre au rythme du mien. Ange ne bouge pas, j’arrive pour t’aider !



So gentil

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
I'm so grey
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Wood
Sex, drug, vanity
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 19/10/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Ethan WALKER, Conrad COOPER, April HAWKINS.
Sex, drug, vanity
Dim 26 Mar - 20:18
Dis moi tout, je suis là.
#Angel
Je me suis touché les lèvres un instant, alors qu’il me disait que Golan pouvait ressentir ses peurs.
Il avait peur n’est-ce pas ? C’était normal après tout, je ne savais pas quoi faire. Je l’avais vu partir et je l’ai regardé s’enfermer dans la chambre comme je lui avais dit. Est-ce que sa peur était si grande qu’il ne pourrait pas la cacher ? Mais en même temps c’était un nightëel son ami bien entendu qu’on ne pouvait pas cacher ses peurs. J’ai entendu le bruit de la serrure. C’était le moment le moment de vérité. Il n’avait vraiment pas l’air heureux de me voir comme d’habitude il faut le dire. Il avait donc bien un double des clés du studio d’Angel, ok…

Les questions arrivaient, je m’en doutais après tout. N’importe qui poserait des questions. Il sentait sa peur donc super il voulait que je dise quoi ? « Cool ta vie man moi je sais lire dans les pensées de base ! Ah bah non je ne sais pas le faire flûte, alors ». J’ai voulu reculé avant qu’il ne m’attrape, mais voilà que je ne touchais plus le sol déjà. Je ne comprenais pas pourquoi j’étais dans ce merdier ah oui Angel. Je l’ai fixé comme si c’était normal de se faire menacer, en réalité je n’en avais rien à faire de ce qu’il disait, il m’importait peu. Ilan comptait plus que ce gars et ce n’est pas sa menace de me faire du mal qui allait changer quoi que ce soit.
J’ai remis le haut comme il le fallait et je l’ai fixé. Il voulait voir Angel ? Bah il se trompe il ne le verra pas ! Même pas une seconde. Je priais fort pour qu’Ilan se calme et qu’il sache que j’allais l’aider au maximum.

« Nous avons bu. On s’est endormie d’où le fait que j’ai son haut. »

Je suis allé chercher la bouteille de tout à l’heure que mon Alpaha avait commencé à descendre et j’en ai bu une gorgée. Bon dieu qu’est-ce que je ne ferai pas pour toi Angel. Je suis revenu rapidement vers Golan et je l’ai fixé du haut de mon 1 m 60. Puis je lui ai foutu la bouteille sous la figure.

« Il a pris peur, car il a fait un cauchemar comme quoi j’allais le quitter. Du coup je lui ai dit de se reposer, mais tu es venu demandant tes vêtements qui sont juste ici. »

J’ai ensuite pointé ses affaires tout en y allant puis j’ai déposé la bouteille à côté. Pff de toute façon même s’il n’avait pas porté les vêtements de Golan ce dernier serait venu je ne suis pas idiot. Jouons la carte du petit ami plus que jaloux de la situation, je me suis frotté le cou et je me suis retourné pour lui faire face, mais finalement je me suis assis sur le canapé le fixant encore et toujours avec un air sérieux.

« Il a peur que je le quitte tu comprends ? Mon métier est un vrai fardeau, il voulait que je t’en parle, mais il avait peur que je sois méchant avec toi. Donc je lui ai dit de se reposer et que tu passeras une prochaine fois, ça serait sympa pour qu’il se repose tu sais. Il déteste les cauchemars tu le sais non ? Mais du coup ça devrait aller, car je lui ai dit que j’allais te parler et tu sais qu’il te fait confiance. »

Je lui ai fait un petit signe pour qu’il se rapproche, s’il faut le laisser faire son rôle de psychologue autant le faire jusqu’au bout, je parlais assez fort pour qu’Angel m’entende dans sa chambre. Histoire qu’il sache qu’il peut se calmer que je gère tout. Je sais que Golan ne me porte pas dans son cœur, je ne le porte pas dans mon cœur non plus, après tout il faisait des suçons à mon mec, il venait habiter EXPRES tout près d’Angel, je sais qu’il l’aime toujours je ne suis pas con, mais quand même il pourrait avoir du respect pour Angel qui lui aime quelqu’un d’autre quoi.
Je me suis encore gratté le cou en soupirant. Bordel je pouvais dire quoi moi en plus ? Ouais je suis au bord du suicide à cause de ma maladie et mon métier ? Ahaha non, ça lui ferait trop plaisir d’entendre ça, il serait du genre à donner la corde même pour le coup.

« Je déteste tout ça, t’sais d’voir m’dire qu’Angel croit que j’vais l’quitter à cause d’mon métier. Sérieux j’sais que ça te ferait plaisir dans un sens, mais moi j’l’aime Angel. Tu crois que j’ai un problème ? Genre rester dans l’plumard d’un autre, tout en me disant que je suis en couple ? »

Ok, alors là je touche pire que le fond, mais je t’assure Ilan. Même si je dois me faire insulter ou me faire juger pour ce que je fais, je te protégerai et ne t’en fais pas qu’il partira sans même avoir pu poser le regard sur toi.
J’ai gardé mon air sérieux. Il le fallait. Il faut que je fasse tout et s’il n’y croit pas je trouverai quelque chose d’autre jusqu’à ce qu’il s’en aille.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 17/03/2017
Autres comptes : Angel Argawagen - Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi
Lun 27 Mar - 18:09
Il n’avait pas réagis à mon comportement, ce qui en soit est une bonne chose. Sa phrase ne tenait toue fois pas la route. Ange ne s’endormirais pas sans son haut, bourré ou non, c’est une règle chez lui. Je l’ai pourtant regardé, croisant simplement les bras alors qu’il me fixait une bouteille sous le nez. Oui très bien de l’alcool c’est bien mon garçon. Tu veux une étoile ? Sa phrase suivante transpirait la tentative de mensonge. Mais je ne suis pas dupe pour un sous, je vois ça tous les jours dans le cadre professionnel. Sa façon de me toisé me faisait presque rire. Ce petit homme semblait pouvoir m’intimidé ? Ses paroles me laissant pourtant un gout amer dans la bouche. Bien sûre que je sais que ces rêves sont un fardeau ! Je le connais, que sous-entend-il avec ces mots ? Il essaye de m’énervé, je le sais et pourtant cela n’empêche pas la chose. Il ne le connait pas mieux que moi !

Je ne crois pas la chose possible, pas avec ce que j’ai déjà vu en ces peurs. La fin de ces mots étaient et avaient pour but de me faire prendre un sentiment plus doux et compréhensif sur la situation, mais une fois de plus je vois ça tous les jours. J’ai donc simplement levé un sourcil, le toisant toujours dans son petit jeu que je qualifierais tout au plus de stupide. Puis sérieux là il me prend pour qui à me confier les petits problèmes de sa vie ! Je sais qu’Ange souffre de son métier, je le sais et ça m’énerve. Puis merde, s’il voulait jouer à ça c’était payant ! Je ne donne pas de séance gratuite, moi ! ( sous-entendus des enfers ) J’ai fixé la porte de sa chambre, je sais que tu ne dors pas du con. Tu me prends pour une bille après toutes ces années ? Tu ne peux pas dormir en journée, le soleil te gêne. J’ai soupiré plus qu’exaspéré.

- Tu mens si mal Dieu ! J’ai un paquet de patients qui sont plus doué que toi, et tu comptes me raconté ta vie c’est payant je ne donne pas de séance gratuite. Moi. Bon maintenant soit tu t’expliques, soit tu dégages. Je connais Ange, mieux que toi, quoi que tu en penses. Je sais qu’il ne dort pas. Je sais qu’il ne veut pas me voir, et je veux comprendre. Là maintenant. Sinon, je me fâche.

Cette dernière phrase n’était en rien adressée à Nikolas et mon regard le prouvait. Tu sais pertinemment que je ne lâcherais pas l’affaire Ange, ça ne sert à rien de le nier. En plus j’suis casse couille, donc je vais faire chier Nikolas si il le faut. J’lui ai donc poké le front prouvant ainsi aux yeux de tous, que des deux, c’est moi qui domine. Oui les règles animales mon marqué, que voulez-vous. Je me suis finalement décaler pour me vautré dans le sofa. Non je ne bougerais pas. Croisant à nouveau les bras j’ai toisé Nikolas. Même quand je suis assis il semble petit c’est ouf ! J’ai soudainement tournée la tête quand un bruit dans la chambre ce fit entendre. J’ai levé les yeux aux ciels. J’suis sûre qu’il s’est cassé la gueule comme un idiot…

- J’suis sûre qu’il s’est cassé la gueule comme un idiot…

Ha bha mon honnêteté ne peut en être que plus valus sur ce coup. J’ai voulus me lever pour aller l’aider, mais le Mentanel m’en dissuadait de par sa simple présence. Foutus machin qui me gâche la vie ! C’est comme c’est tout petit cailloux qui se colle dans votre chaussures. Petit, nul, mais super chiant ! J’ai soupiré, encore et toujours. Cette situation m’agace ! J’ai entendus un autre bruit et la porte s’ouvrit soudain, me faisant me lever à l’unisson. J’étais au bord de la crise d’inquiétude aiguë. Mon regard en dit long. Ange.

- Je n’ai pas envie de te parler, tu peux veux pas sortir de chez moi ? Avec tes affaires ? Et revenir genre …. Dans trois jours ?


Le rêve s’envole. Je suis resté bloquer une demi-seconde. Ces quoi ces fringues, il a maigris, puis il a pas dormis et il put la peur. Mais surtout ces mots. Est-il obligé des dires à cause du débile ? Spas vraiment son genre. J’ai haussé un sourcil révélateur et il soupira. Ha d’accords je vois. Il est sérieux. J’ai fixé Nikolas mauvais et il tiqua de la langue. Bien j’ai compris c’est bon. Levant les mains devant ma défaite je suis finalement resté le temps seulement de reprendre mes affaires, de lui embrasser la joue, en lui touchant bien le dos pour dire qu c’est le mien et je suis sorti. Il sait que je suis là pour lui, et Nikolas sait qu’il est mien. J’ai au moins fais ma journée.


Angel resta bêtement à fixé la scène plus que mal à l'aise, un sentiment de culpabilité lui rongeant les sang. Il savait pourquoi Golan lui avait touché le dos et il trouvait le geste bien embêtant. Il soupira en croisant les bras.

Niko 1 - Golan 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
I'm so grey
Revenir en haut Aller en bas
Nikolas Wood
Sex, drug, vanity
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 19/10/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Ethan WALKER, Conrad COOPER, April HAWKINS.
Sex, drug, vanity
Mar 28 Mar - 0:46
Dis moi tout, je suis là.
#Angel
Je connais Ange mieux que toi. Monsieur fait le beau maintenant normal qu’il le connaisse mieux que moi, je ne suis pas l’ami d’enfance d’Angel moi, je n’étais sans doute même pas encore conscient à l’époque que j’allais devenir ce que j’étais devenu. Dégager ? il me prenait pour qui hein ? il a cru que j’allais partir, car monsieur en décide ainsi ? J’ai fermé un œil quand il me poka le front et j’ai limite grogné, il me faisait quoi là lui ? Il se croit tout permis, alors qu’il fait chier son monde ? je voulais juste lui foutre un gros coup de pied dans la figure.

J’ai tourné la tête rapidement en entendant un boum dans la chambre, Angel qu’est-ce que tu fous ? Tu vas tout faire foiré, alors que je pourrai m’en sortir. Non sans blague il était tombé ? Merci captain Golan sans toi je ne l’aurai jamais su. Je le fixais tellement qu’il n’a même pas bougé d’un poil, alors soit je suis du genre à vous dissuader des choses soit il craque pour mes beaux yeux, dans les deux cas je veux lui headshoot la figure. Alors que j’allais lui répondre tel le petit con que je suis j’ai entendu la porte s’ouvrir et Angel parler, mais il faisait quoi ? Il… Alalalace gars que vais-je faire de lui ? Mais Golan sembla se résigner c’était cool.
Il reprit ses affaires, j’étais content, le bisou sur la joue je l’étais moins et cette main…

Dans son dos.
Sans aucune réaction.
Il pouvait lui toucher son dos.

Pourquoi ça me perturbait autant ? Après tout ce n’était pas un souci, il pouvait faire ce qu’il voulait, ils se connaissaient depuis bien longtemps, mais Golan pouvait et moi Angel tremblait… J’ai secoué la tête laissant Golan partir, je me suis relevé et je me suis approché d’Angel en soupirant.

« Désolé, mon truc n’a pas marché, j’suis pas un bon menteur pour toi et lui faut croire. »

Je l’ai contourné sans rien dire pour entrer dans la chambre pour finalement remettre mon propre haut et mon bonnet, je voulais cacher ces putains d’oreilles. Pourquoi je ne pouvais pas lire dans les pensées j’aurai su ce qu’il pensait et j’aurai pu contourner toutes ses phrases, mais faut croire que je suis inutile même pour ça et je veux protéger Angel ? J’ai replié son haut et je me suis tourné pour lui fixer le dos. Je me suis rapproché, j’allais lui tapoter l’épaule, mais je me suis retenu et je suis sorti de la chambre.

« Il est part au moins, tu n’auras pas à t’en faire pour lui du coup. Tu devrais te reposer, il a capté que tu ne dormais pas, il a dû capter que tu avais maigris tu devrais manger. Il a dû capter aussi qu’un truc n’allait pas, mais ça il attendra. »

J’ai pris la bouteille d’alcool que j’avais piqué tantôt et je l’ai regardé. Pff j’avais vraiment bu juste pour qu’il puisse me croire et laisser Angel sans qu’il pose de question ? J’étais vraiment à ce stade de notre relation ? Je ne sais pas si j’apprécie ce que je deviens, je ne sais pas vraiment s’il apprécie aussi Ilan… Angel… Enfin bref qu’importe est-ce qu’il va supporter ce changement ?
Ilan tu veux bien me dire pourquoi tu ne veux pas voir Golan, alors que tu le laisse te toucher le dos ? Pourquoi mon cœur me fait mal d’un coup, pourquoi j’ai l’impression que ce n’est pas le moment de se poser cette question ? Oui ce n’était pas le moment oublie Nikolas ta priorité est de le rendre mieux, qu’il se sente légèrement mieux.

«Pourquoi ? »

Oh non pourquoi c’était sorti ? Pourquoi j’ai osé sortir ça ? Non ce n’était réellement pas le moment, je suis allé reposer rapidement la bouteille dans la cuisine, puis j’ai apporté un verre d’eau à Angel le fixant droit dans les yeux, puis je lui ai souris, nous étions de nouveau que tous les deux.

«Tu veux que je te laisse-moi aussi Ilan ? Enfin pour que tu te reposes un peu quand même regarde-moi ces cernes bordel. »

J’ai passé mes doigts sous ses yeux en le fixant plus qu’inquiet, il pouvait dire tout ce qu’il voulait il n’était pas vraiment aussi fort que ça. Je me suis reculé d’un coup, mais je faisais quoi moi ? Il n’aimait pas qu’on le touche copain ou non pour le moment ce n’était pas ce qu’il fallait faire, je suis retourné m’assoir dans le canapé attendant ce qu’il voulait, un ordre, comme d’habitude j’attendais qu’on me dise quoi faire, alors que j’avais été inutile pour lui, je n’avais pas pu repousser Golan et Angel avait dû se montrer je me sentais idiot.

« Tu.. ; tu es en colère ? »

Mais pourquoi je dis des choses aussi inutiles ? C’était son passé retrouvé et moi je lui demande s’il est en colère, bien sûr qu’il doit être en colère, être triste aussi perdu par la même occasion. Oui, ça doit être ça. Je me suis tapé le front en me maudissant d’être aussi con.


© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Mar 28 Mar - 23:02
La réaction de Golan semblait avoir produit l'effet désiré et je voyais bien que Nikolas avait noté le geste. Je ne peux l'expliquer vraiment mais mon tendre ami ne m'effraye en rien, en dépit de sa race, sans doute suis-je plus étrange que ce que je soupçonnais. En tout cas je n'ai pas bronché quand il a passé sa main le long de mon dos. A mes yeux ce geste ne représente rien, marque ou non. Est-ce parce que j'ai vu le pire de sa personnalité ? J'ai vu, j'ai vécus ces crises les plus intense, son visage en témoigne. Peut-être est ce lier ? Ou alors est-ce encore à cause d'un élément de mon passée qui m'échappe ? J'en avais plus que mare de ne me rappelé de rien. Bien que mes souvenirs, aussi rares soit ils, ne sont pas très encourageant. C'est d'ailleurs dans cette crainte que j'avais fini par remballer Golan et ces manies professionnelle de vouloir faire parler les gens pour avancer. Agaçant, en un mot. Mais oui pour résumer, ayant vu le pire de ces facettes, il ne m’effraye plus en rien. Il est d'ailleurs une des très rares personnes à pouvoir dormir avec moi. Comme Monsieur à peur tout seul la nuit c'est une chose assez commune.

Bien qu'à présent. Même avec lui je ne me vois plus trop faire ça. Un flash sombre d'Emery me voilà le visage une demi-seconde. N'y pense plus, reviens dans le présent Ilan. Ilan, il m'avait appelé comme ça, j’appréciais vraiment. Je voulais lui faire ce cadeau, mon nom, pour qu'il se sente spéciale en dépit des apparences parfois trompeuse. Nikolas, tu ne le sais pas, mais sans toi j'aurais tournée très mal cette semaine. Le pire des idées m'avaient en effet traversé l'esprit. Mais l'entendre ainsi me couvrir ! Bon j'admets que je m'étais bien pechté par terre en essayant d'écouter à la porte, mais pas un mot ne m'avait échappé. J'ai bien senti l'amour qu'il me portait. Le pire étant qu'il s'en excuse ! Je n'aime pas son pessimisme, cette façon qu'il a de toujours ce rabaissé. Oui, ça m'agace réellement, mais qui suis-je pour juger ?

C'est comme pour son travail, ça ne me regarde pas, je ne peux me permettre. De retour dans la réalité j'ai pesé le poids de ces mots. Il retient ces gestes, bien qu'il me touche le visage. Je sais que tu te sens mal, et je refuse que tu partes. L’appelle de mon prénom m'est si doux. J'ai soupiré lourdement, bien présent. Comment me sortir de cette impasse ? Comment reprendre un semblant de contrôle ? Mon ventre plaint une faim sans nom. J'ai posé ma main dessus, juste je m'étais plus que négliger je l'admets. Mais en un sens ça m'est bien égal. Je voulais arranger les choses, un tant soit peu ! Je voudrais le voir sourire. Je voudrais qu'il comprenne la place qu'il occupe pour moi. Mais comment? Je suis peu doué avec les mots, et enfin de comptes, les paroles sortirent sans un réel contrôle, sens.

- Tu m'as bien sauvé, tout seul je n'aurais su. Et je sais que je vais devoir l'affronté plus tard. Seul ta présence l'en a dissuader en l'instant... Et Nikolas. Je sais que ... Enfin.... Si lui peut me toucher sans que je bronche c'est parce que j'ai vu le pire de sa personne. Je sais à quoi m'attendre, je sais que je suis plus fort... hm tu comprends ? Mais ça ne veut pas dire qu'il compte plus ou quoi que ce soit ! Je veux dire....

J'ai passé une main dans mes cheveux, peux à l'aise avec l'ambiance qu'il régnait. Je n'arrivais déciment pas à me faire comprendre. Et ça m'agaçât ! J'ai tiqué de la langue. Golan à compris mes gestes, on peut donc dire que je suis encore un peu Angel ? Bien que je sois aussi Ilan à présent. J'ai un peu de mal à visualisé les changements en moi. Je me sens moins confiant, certes. Je me sens presque étranger à moi-même. J'ai regardé mes mains, un instant, comme pour vérifier que j'étais toujours, moi ? Sans doute. Je me sens idiot. Allons, il faut savoir assumer, accuser de la situation. J'ai replongé mon regard dans les prunelles de mon tendre amant. Il en a tant fait. Sur ce court laps de temps il m'a plus aidé bien au-delà de ce qu’il soupçonne. J’ai si peur de le blesser. J'ai passé ma main contre sa joue, sur son cou, son épaule.

Je l'ai attiré doucement pour plonger mes lèvres contre les siennes. Je veux savourer l'instant présent, échappé à la vérité. C'est le cadeau qu'il m'offrait, il était là pour ça et je lui en étais infiniment redevable. J'ai parcourus ces lèvres de mon baisés, je voulais lui communiquer mon amour, ma tendresse, ma peine et mes peurs. Je voulais par ce simple geste lui faire prendre conscience de ce qu'il est à mes yeux. J'ai approfondis la chose, comme si j'étais assoiffé de son contact. Je n'ai jamais embrassé quelqu'un comme ça. Ma main sur son cou, je refusais d'y céder la réalité. Mais voyons les choses en face. M'arrachant finalement à son étreinte, le souffle court, j'ai repris en un soupire.

- Oublie-le, oublie tout ça. S'il te plaît. J'ai si peur de te perdre, je ne veux pas t'entendre me dire que tu veux partir. Je refuse de passé un moment, encore, loin de toi. Tu es comme le soleil qui illumine mes journées. Sans toi tout me semble noir. Et ça me fait peur.


J'ai plongé mon visage contre son épaule, l'enlaçant de mes bras. Je veux que tu me touches Nikolas, je veux passer ce cap, je veux être là pour toi, comme tu l'es pour moi. J'ai si peur de ce que je deviens, de dépendre autant d'un autre, de me sentir seul. En fait, et je le réalise en l'instant, j'ai peur de revivre ce moment déchirant où l'on perd l'être le plus beau, cher à nos yeux. Emery, je ne peux et ne pourrais jamais te remplacer, mais s'il te plaît accorde moi le droit d'aimer à nouveau. D'aimer autant ! Je sais, maintenant, que je suis capable de beaucoup par amour. Et je sais aussi que les mots se regrettent très vite. J'avais donc si peur de lui parler. Je voulais peser chaque mot comme s'il était le dernier que je devais lui dire.

- Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime !

Telle une plainte ou une formule, je ne pouvais plus retenir ces mots en moi. Nikolas si seulement tu pouvais entendre mes pensées, même un peu. Je pourrais t'en dire bien plus que par mes mots. Ces mots qui me semblent si vide en comparaisons. J'ai passé une main dans ces cheveux m'arrachant à son odeur pour planter de nouveau mon regard dans le sien.

" Appel moi encore Ilan, je t'en supplie ".

Je voulais le pensé si fort, je voulais lui faire entendre. Ces mots que je ne pourrais plus jamais dire. Est-ce que seulement je le mérite. J'aimerais te dire tant de chose. Mais seul un soupire transgresse la barrière de mes lèvres, tant dis que je baisse les yeux résolu à me taire. Non.

Emery, je ne suis plus capable de parler de mes pensées, dit moi pourquoi ? Pourquoi, moi qui parlais sans jamais penser, je me sens si vide de parole ? Pourquoi ma confiance s'envole ? Pourquoi la solitude me peine ? Qui suis-je Emery pour agir ainsi ?


Luve sur tes joues :c Pas taper :c
[/quote]

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Les quartiers résidentiels :: Quartier Est. :: Studio d'Angel-
Sauter vers: