Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Angel Argawaen
Galaïel
Messages : 107
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 20
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi
Galaïel
Jeu 16 Fév - 22:40
Il fait noir, j’ai peur dans le noir. Je voudrais que maman soit avec moi, mais j’ai promis d’aller jusqu’au bout, alors je plaque mes mains sur les yeux et je me tais. Il ne doit pas me trouvé, je ne dois donc pas faire de bruit. Je sens l’adrénaline afflué dans tout mon corps. J’entends soudainement la porte du placard s’ouvrir, mon cœur bat à mille à l’heure. Non pas maintenant, pas déjà ! C’est injuste ! Il plaque ma main sur mon épaule et je sursaute.

-    Trouvé Ilan ! T’es vraiment nul à Cache-cache !

J’ai retiré mes mains pour regarder le petit garçon qui se tient devant moi avec un grand sourire victorieux. Il doit avoir cinq ans tout au plus. On a exactement le même visage, les mêmes cornes, la même queue, les même griffe, mais lui il n’est pas albinos. Il a de la chance, son corps est pleins de jolies couleurs et c’est cheveux noir font ressortir ces yeux vert. J’ai gonflé les joues, mauvais joueur.

-    Tu triches Emery ! Tu as un meilleur odorat que moi !

Je vois qu’il va me répondre, mais l’image semble brûler et je ne l’entends pas, bientôt le noir englobe ma vision. J’ai perdu le fils du souvenir. Je sens que ma tête me brûle, mais la tentation reste plus forte, je vois d’autre image, mais cette fois c’est plus comme des photos. Je vois encore ce garçon. Il rit, il joue, il dort non loin de moi. Je le vois me lancé un ballon, je le vois courir devant moi, je le vois me taquiné. Je peux presque entendre son rire… La première fois j’aurais juré que c’était moi que je voyais, mais c’était un mensonge. Je sais à présent qui il est. Pourquoi je me sens si triste ? Pourquoi cette sensation de remords ? Je sens mes mains tremblés et la réaliste remonte trop vite.


J’ai le souffle court, la lumière du jour me transperce le crâne comme une flèche et mon corps est pris de nausée. C’était quoi ça, bordel ! J’étais à genoux par terre, j’ai dû tomber. J’ai déjà eu des brides de souvenirs, comme des flashes, mais ça n’avait jamais été si intense, jamais si net. C’était une épreuve forte désagréable. Je me suis touché le visage, je pleure ? Pourquoi je pleure ? Je n’ai jamais pleuré la perte de ma famille ! Je ne l’ai connais pas après tout… Mais cet enfant. C’est mon frère, mon frère jumeau. J’ai donc un frère jumeau… Je me suis relevé après quelques minutes à essayer d’arrêter de faire tourner la pièce. Il y avait des somnifères éparpillés sur la table de mon salon. Juste je triais ma pharmacie avant de m’écroulé.

Trois jours ont passé après ça. Je ne voulais voir personne, j’étais chamboulé je l’admets, mais qui ne le serais pas ? Je restais donc assis sur mon sofa en pyjamas, je fixais les pilules que je n’avais pas rangées. Pourquoi diable je m’étais rappelé de quelques choses. Qu’est-ce qui avait déclenché le souvenir ? Je prends souvent des somnifères pour dormir, car je suis très sensible aux bruits avec mes oreilles. Ce n’est donc pas de leurs fautes. Mais alors quoi ? J’ai frotté mon front. Cette question me tuait depuis plusieurs jours, mais rien à faire, je ne me rappelais plus de rien. J’avais ressortie le rapport de police, celui que l’incendie. Il n’y avait nulle part la mention d’un enfant. On avait retrouvé que deux corps, supposés ceux de mes parents. L’un avait été brûlé vivant, mon père. L’autre était mort asphyxié par la fumée, ma mère. Pourquoi diable n’y avait-il pas mention d’un enfant ! J’ai jeté les papiers excédés, j’en avais marre.

Je ne travaillais plus, je ne mangeais plus, je ne voulais plus personne. Nikolas me manquait un peu. Lui et moi sortons ensemble depuis plus ou moins trois mois, et il s’est passé tellement de chose durant ce laps de temps. Il était devenu très important pour moi, plus qu’un simple beta. Je n’aimais pas vraiment son boulot, il le sait à présent, même si ça m’a beaucoup couté de lui dire. J’ai passé mes deux mains dans mes cheveux, j’étais mort de fatigue. J’ai regardé les Lys qui trônaient non loin. D’une certaine façon ça m’apaisait de pensé à lui, mais jamais je ne lui aurais demandé de venir. Mon passé était encombrant, j’en avais conscience, je ne voulais pas le mêler à cette histoire ! Je sais, c’est une décision égoïste, mais je m’en fiche.

Il m’est trop précieux, et son présent est déjà assez lourd. On a souvent parlé de sa maladie, je sais que ça le met un peu mal à l’aise, mais j’aime qu’il se confie à moi. Mille fois j’ai voulu lui parler, lui dire mon vrai nom ! Mais la seule chose qu’il sait de mon passé, c’est que j’en ai des flashs et qu’il a brisé ma relation avec Golan. Je sais que Nikolas est fort jaloux de lui, surtout depuis qu’il m’a marqué le cou lors de sa dernière visite. Idiot de Nightëel. J’avais pensé à l’appelé pour lui parler, mais il se serait douté de quelques choses et je n’avais pas du tout envie de le voir débarquer. Il est trop curieux, limite oppressant. J’ai soupiré et je suis retourné me mettre dans mon sofa.

Je me sentais coupable de ne pas avoir prévus Ethan que je ne viendrais pas travailler, sans doute allait-il me viré. Mais c’était trop fort pour moi, je devais comprendre. Ma tête n’arrêtait pas de me lancer et je ne voulais parler à personne. J’ai fixé les quelques papiers étaler par terre, on y voyait ma photo, je devais avoir 7 ans peut-être 8 là-dessus tout au plus. On a jamais vraiment su l’âge que j’avais, alors j’ai adopté le sept, c’est un chiffre divin, non ? Je me demande bien à quel date je suis né, on fête toujours mon anniversaire le même jour que Golan, c’est devenus une habitude. J’ai haussé les épaules dans le vide, après tout à quoi bon.

J’ai entendus frapper à la porte et j’ai baissé les oreilles en grognant. Bordel je voulais voir personne ! Puis j’ai reconnu l’odeur. Nikolas ? De grâce que venait-il faire ici ! J’ai tiqué de la langue et je me suis levé. Je faisais peine à voir, mais je m’en fichais royalement. J’ai soupiré et j’ai ouvert la porte. Mon odorat ne m’avait pas trompé. Je n’ai pas dit un mot, m’écartant juste pour le laissé entrer et je suis retourné dans mon salon, pour ramassé les papiers qui jongeaient toujours sur le sol. Je les ai remis sur la table, recouvrant les pilules, et je me suis rassis pour faire face à l’homme qui habitait mon cœur.

-    Je peux savoir ce que tu viens faire ici, Nikolas ?

La question se posait en effet, après tout en général on s’appelle avant de venir, ou l’on se fixe un rendez-vous. Il sait comme moi que j’ai l’habitude de m’éclipser en forêt pour chasser, mon absence n’était donc pas inhabituelle. Alors pourquoi cette fois il venait ? J’ai pris une pilule pour les maux de tête qui traînait sur la table et je l’ai avalé sans sommation. J’avais le cerveau en feu, littéralement. A force de forcé les souvenirs, mon corps s’épuisait, il faut croire. Je n’osais pas vraiment le regardé dans les yeux, j’avais sans doute peur qu’il comprenne la vérité. Idiot que je suis, je suis au moins rassuré qu’il ne sache utiliser des facultés psychiques.
Perdre son jumeau, c'est comme ce perdre soi-même./

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Les quartiers résidentiels :: Quartier Est. :: Studio d'Angel-
Sauter vers: