Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Remember my voice.

 :: Capitale :: Centre ville :: Café EnergiK Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sonny Nobody
Nothing
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20
Autres comptes : Angel Argawaen - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi
Nothing
Dim 12 Fév - 21:44

[PV: Enryk]

Je cherche encore le souvenir de ma voix.

J’ai regardé ma montre qui indiquait un cinq heures bien tapées. Il y avait un vent, comme pas possible, mais on sentait le printemps revenir. Les journées étaient plus longues, un peu mois froides. J’ai frotté mes mains l’une contre l’autre en soufflant dessus. Le vent était piquant, c’était très désagréable. J’ai réajuste le tissus qui me servait d’écharpe de couleur kaki. Il était assorti à ma veste. J’aimais bien cette couleur, elle tranchait bien avec ma chevelure rose.  J’ai fouillé un moment dans mes poches à la recherche de mon portefeuille. J’étais simplement sorti me promenée de base, je cherchais un boulot car mes réserves ce faisait plus rare et que je n’allais pas pouvoir continuer longtemps comme ça. Je n’étais donc pas certain d’avoir de l’argent sur moi.

Mais miracle, je sentie le tissu familier de ma bourse dans ma poche. J’ai donc guète après un café tout en resserrant ma veste contre moi. Le vent balayait mes cheveux, je pouvais voir les passants peu nombreux qui eux aussi cherchait un abri. Il faut dire que les conditions climatiques de notre monde n’étaient pas clémente, souvent les petites rafales de vent ce changeaient en petite tempête, balayant la poussière dans le paysage avec force et indifférence de ces habitants. Comme moi, beaucoup cherchait donc où s’abriter et je fus bientôt presque aspiré dans un des cafés proche. J’ai entendus la porte claquer avec rages, surement du au vent. Ouf, j’étais arrivée à temps.

J’ai cherché une place du regard, frottant à nouveau mes mains pour les réchauffer. Les lieux étaient assez bien fréquenter, je pouvais distinguer trois tables pris par un genre de club qui riait fort et faisait pas mal de bruit. Il y avait encore une ou deux tables d’occupé, par une jeune fille aux allures très, dévergondée va-t-on dire, et la dernière par un homme qui semblait assez grand. Je me suis non loin de ce dernier, pour pouvoir entendre le jeu des jeunes, curieux que je suis. J’ai ensuite retiré ma veste, lissant mon T-shirt blanc au passage et je me suis assis. L’endroit proposait des chocolats chaud bourré de chantilly qui me tentait bien, j’ai donc levé la main pour attirer un serveur.

Le temps que ce dernier aille me cherché mon breuvage, je me suis un peu penché sur ma chaise. Il semblait faire un Blind-test, les tables correspondaient donc au équipe ! Les réponses étaient assez rapide, j’avais repéré un mec assez grand qui faisait du genre en critiquant tout ce qui ne ressemblait pas à du vieux Rap US. Je n’aime pas spécialement ce genre de personne, mais je n’y fis bientôt plus attention. La prochaine mélodie m’était plus que familière, je ne pus même m’empêcher de sourire nostalgique. Let It Die. Une de mes plus grandes réussites si je puis me permettre, ma voix se posait à merveille dessus. J’ai senti mes joues rougir en voyant que les joueurs l’avaient très vite reconnus et j’ai vu le serveur arrivé.

Il déposa ma tasse joliment garnis devant moi et je l’ai porté à mes lèvres, avant d’en recracher une partie sans la moindre classe, je l’admets. Le garçon qui je n’aimais pas venais de critiquer lourdement ma voix, m’accusant d’autotuné mes chansons. Non mais ho ! Je me suis retourné, mon âme de diva frappé, et je l’ai fixé méchamment. Mais rien ‘en fus il continua son discourt, semblait faire chier tout le monde, les autres joueurs et moi compris. Je sais que je dois me tenir tranquille, je sais que je dois être discret, Jun me le dis souvent. Mais voilà, je n’aime vraiment pas ce genre de type. Toute fois ma nouvelle timidité naturelle, rosit un peu plus mes joues au moment où j’ai ouvert la bouche pour intervenir. J’avais l’air parfaitement idiot. J’ai plaqué mes mains sur ma tête et j’ai soupiré lourdement en m’affaissant presque sur ma table. J’ai murmuré pour moi-même.

- Connard, j’vous jure. Critiquer comme ça sa savoir.

J’ai soupiré une nouvelle fois. Dépité.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Spoiler:
 
Mes cadeaux ~':
 
Revenir en haut Aller en bas
Enryk Lehnsherr
Mëntanel
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 12/02/2017
Autres comptes : Kurt Hummel
Mëntanel
Dim 26 Fév - 16:36
"Je peux le tuer ?" #Sonny NobodyParfois, il m'arrive de regarder mes mains et me dire "Tu est sale", c'est ce pensées me ramène à la réalité, la solitude. Je m'appelle Enryk, peut-être que vous savez pas grand-chose de moi, je me réveille à peine de quelques heures de sommeil dans un tas de couette. Oui j'ai du mal à dormir dans un lit en général, j'ai trop mal au dos sur un matelas. Cette journée s'annoncer toujours plus sombre, pourtant jamais je me serais douté que cette journée bouleverse mon quotidien ennuyeux.

Toujours la même chose, café, bain, cherché là tenu parfaite, lire les actualités sur internet et me promenaient. Attention la promenade peu banale, j'aime utiliser ma moto, son moteur qui ronronne à toujours eut des effets très particulier sur moi. Je fais toujours les tours de la ville pour trouver un coin tranquille, comme m'arrêter près de la forêt et trouver des lieux que je ne connais pas, ou simplement aller voir mon "collègue" Conrad qui aurait fait une grosse boulette. Bref, je me réveille toujours tard mais à qui la faute ?! Je travaille de nuit donc mes après-midi ne sont pas excitants. Au vu de l'heure je m'arrêterais bien au café, le pâtissier là-bas est un vrai cordon bleu, sauf son assistante... À peine entré dans mon sanctuaire, on me salue déjà. Oh un événement spécial, Quiz musical ?? J'ai pris place a l'endroit habituelle, près de la fenêtre, il fait ni trop frais ni trop chaud, j'aime le juste milieu. Le jeune assistant qui étais serveuse cette fois (sans doute qu'elle a fait une connerie) me saluait tout simplement

-Bonjours monsieur Lehnsherr, un café noir sans sucre avec un par du gâteau du jour ?

"C'est évident, mais dites-moi, vous allez commencer le quiz bientôt ."

-Oui bien sur, vous voulez participer . Je vous pensais plus calme comme vous lisez souvent ici.

"C'est mal me connaître ! Oui je veux bien participer, j'ai bien envie d'avoir un par de gâteau gratuit."

-Comme c'est étonnant..

La jeune Vimentel prévient alors la commande et le nombre de participant. Lorsque le jeu commença, la serveuse nous donnait à chaque participant un boitier où l'on devait sélectionner la réponse, quand du sucre est en jeu, personne ne m'arrête!!

Les premières question étaient des groupes que je n'aimais pas particulièrement mais facile à répondre, je crois. Un groupe de jeunes commençait de plus à VRAIMENT me gonfler....

J'ai été pendant une seconde interrompue pars l'entrée fracassement d'un client, au vu de dehors le temps à tourner depuis... J'ai même pu voir par la force du vent... Ma moto tombait sur le sol... Oh non mon cœur se serrait ! Destin cruel quand tu nous tiens ! la serveuse changeait avec le cassier, décidément elle est bonne à rien celle-ci... Elle était couverte de café... Voilà où est passé ma commande ! Le serveur venue me servir s'excusa de l'attente et partit servir d'autre client.

Oooh, cette musique tout d'un coup, cette voix qui fait frissonner tout mon corps la je suis incollable !! Vous pouvez pas test !

- QUE'S QUE C'EST QUE CETTE MERDE ! Sérieux le gars est mort et sa voix était putain d'autotuner ! Sérieux qui était fan de ce chanteur raté ? C'était un humain ! On sait tous que les humains savent pas chanter !

Ouhhh alors toi ta signer ton arrêt de mort mec, j'ai claqué mes mains contre la table pour me levé, je crois que si mes yeux étaient des lances flammées, tout aurait cramé, la jeune Vimentel voyait que je m'approchais trop près du jeune critiqueur a la con.

-Enryk!!! Arrêtes ! Murmuras t-elle.

Les amis de ce jeune ont tout de suite arrêtés de rire

"Répète ?"

-Quoi ? Mais c'est une musique de gonzesse .! Tu es un pédé toi avec ton col rouler ! Les mecs Y'croit trop faire peur !

J'ai simplement souris et mon poing est venue se coller à son visage.

"Oh oups mon poing d'homosexuelle c'est coller à ton visage, aaah attention je suis contagieux ! Je t'ai peut-être même refilé le sidéré des gens comme toi."

Je n'aime pas tellement les personnes qui critique en premiers lieux la race parfaite, et encore moins mon chanteur préféré. Sans parler de son intolérance, je ne suis pas homosexuelle loin de là car on n'aime pas un sexe mais une personne. Cependant je n'aime VRAIMENT pas ce genre de type, si je pouvais le tabasser encore je le ferais, j'ai simplement pris sa tasse puis lui verser dessus au moment où il s'était lever, prêt a riposté.

"Va tant, tu ennuis les clients."

Le jeune criait qu'il allait se venger en ajoutant "Tu sais pas qui je suis ! Je suis un fou mois !" Ses amis l'ont même suivi, je me suis approché de la caisse pour y déposer des billets.

"Désolés ils sont partis sans payer je n'ai pas réfléchi, voilà je pense qui a asse pour ces crétins."

Après cette honte monumentale que je viens de subir, je me suis simplement assis sur ma chaise, au passage en tapant par accident dans le dos du pauvre garçon aux cheveux roses, je me suis excusé naturellement. Je cherchais ensuite à fuir tout regard vers moi... Plus jamais je réagis sur un coup de tête.

Regarde-toi, tu es sale, tes mains vont encore être tachées, jamais tu ne sortiras de ce cercle sans fin.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je t'enterre en Maroon.
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Nobody
Nothing
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20
Autres comptes : Angel Argawaen - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi
Nothing
Mer 1 Mar - 15:46

[PV: Enryk]

Je cherche encore le souvenir de ma voix.



Je n’avais pas tout de suite compris ce qu’il c’était passer. J’étais littéralement allonger sur la table, le malaise et le rouge envahissant mes joues. Je suis assez sensible au critique car j’ai toujours mis mon âme au complet dans mon travail. J’essayais donc de comprendre ou ça avait foirée quand je vie un mec assez grand passer à coter de moi pour lui en coller une à celui qui avait critiqué honteusement mon travail. Il me défendait ? J’ai battus des cils en regardant la scène. Oui c’était certain il me défendait. Mais pourquoi ? Il devait être un fan, je suppose ? C’était un peu maldisant, quand j’imagine mes fans, ce n’est pas vraiment le visage qui m’apparaissait. J’en restais bouche bée, j’étais toucher je dois l’avouer. Je restais toute fois à le regardé comme un idiot, sans savoir quoi dire ou quoi faire. Il finit par faire fuir les jeunes et reparti s’asseoir en me bousculant au passage en s’excusant. Le rouge me prenait encore un peu plus les joues.

Il doit s’être écoulé une minute entière, le blanc du silence devenait oppressant. Je ne pouvais détacher mon regard de lui. Assez grand, très grand même. Je pouvais voir ces oreilles, son regard. Menthanel, avec cette taille ? Mais il était beau je l’admets. Et il était homosexuel si j’avais bien compris ? Cette pensée me fit rougir un peu plus. Allons bon Sonny, tu ne dois pas toujours aller dans les extrêmes. Il m’avait défendu et j’en étais quand même honorer. Donc. J’ai pris une longue inspiration et je me suis lever de la chaise pour aller lui faire face. Le rouge de mes joues trahissait ma timidité nouvelle. Je déteste ça chez moi. Je n’ai jamais été timide ! Bien du contraire ! Je me suis mordu la lèvre restant bêtement figer devant lui.

" Heum je ... m-merci. Enfin je veux dire ... "

J’ai baissé les yeux, jouant nerveusement avec les quelques mèches rose de mes cheveux qui tombaient sur mon épaule. Je le remerciai en tant que chanteur, mais ça devais passez comme pour un merci de client. Je n’y avais pas pensé tout de suite. J’ai cherché mes mots mal à l’aise puis j’ai repris mon souffle en lâchant d’une traite, presque trop confiant.

" Merci d’avoir fait taire ce mec. Il ne sait rien du travail accomplis par ce chanteur, qui au passage est contre l’autorune, enfin... Etait je veux dire. Heurm ... Tu enfin tu es un heu de ces fans ? "

Oui ma curiosité était poussée par mon petit ego de stars. J’aime connaitre les personnes qui m’ont suivis et soutenus malgré ma mort prématuré. J’avais été touché des honneurs qui m’avaient été faite et j’avoue que je me sens souvent très coupable de les avoirs abandonner. Sans réfléchir je me suis assis en face de lui, essayant de ne pas penser que c’était peut-être terriblement impoli. Mais sauver mon honneur, je me dois de le remercier. J’ai donc continué à chipoter mes doigts nerveusement. Puis j’ai trouvé comment aborder la chose ! Mais oui, ça allait être plus simple si je prenais cette direction !

" Heurf je suis fan d’Erthaphilias en fait, pour ça que je demande. Je ... J’aurais voulu enfin intervenir moi-même ... Mais je hum, j’en ai pas vraiment les .t-trempes. Donc enfin je v-voulais te re-remercier... ... ... Voila.. "

Voilà en effet. Je me sentais terriblement stupide, j’ai donc continué de fixer la table, comme si c’était la plus grande merveille du monde. Pourquoi j’étais venu lui parler enfin ! Il allait sans doute m’en coller une lui aussi ! Puis bon la situation se montre cocasse. Si c’est vraiment un fan, il ne saura jamais qu’il est assis en face de sa stars préférer. Ca me fit rougir un peu plus. Ne pense pas à ça Sonny bordel !



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Spoiler:
 
Mes cadeaux ~':
 
Revenir en haut Aller en bas
Enryk Lehnsherr
Mëntanel
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 12/02/2017
Autres comptes : Kurt Hummel
Mëntanel
Ven 24 Mar - 13:25
"Je suis pas fan, je suis un amoureux transi !" #Sonny NobodyAlors que je cherché a me faire tout petit, bien qu'avec ma taille sa aller être dur, voilà que celui au cheveux rose que j’avais bousculer pars accident vient s’assoie en face de moi. Peut de gens avais l'audace de le faire, je suis trop imposent pour certain, j'en étais tellement surpris que toute chose autours de moi s’était mis a voler. Bon calme toi Enryk et repose tout calmement. Il me... Remercie ? Pourtant sa voix n'as rien a voir avec la voix que j'aime.
Voilà qu'il baisse les yeux, oui sa ne doit pas être lui, il est trop timide, et quand j'entend la chanson il parle de lui comme un humain, lui n'as pas l'air si humain que sa... Enfin quand je regarde si qu'il au poignet.

Au alors une fois confiant ce mec m'impressionne, bon ok je l'admet au début je l'es pris pour une demoiselle. Mais il connais le chanteur ! Mais il a tord, je ne suis pas fan, je suis amoureux de sa voix. Peut être que pour ne pas paraître bizarre, je doit évité a tout pris de dire sa.

En fait c'est plus compliquer de sa, je me devais défendre Erthaphilias, sa voix ma aider, ma encourager dans les moments difficile. Il ne le seras jamais mais... Grâce a ces chansons j'ai eu une deuxième chance, une chance ou je peux vivre libre. "

J'ai sursauté tout d'un coup, reprend toi Enryk ! Que's qui t'arrive de dévoilé ce genre de chose a un parfaite inconnue !! En plus ce mec fixe la table, il s'en fou de ce que tu lui dit ! Alors j'ai simplement soupiré. La voix que je recherche d'après les autre est décédé, mais tout comme Elvis et Micheal Jackson, je doit faire partie de cette poignet de gens... Qui croit plus qu'il se cache, j'aimerais croire a ces rumeurs qui circule sur le net. Pourtant une partie de moi me dit « Tais toi et monde ton gâteau. » se que je fait naturellement. Mais après avoir pris une gorgé de mon café j'ai repris simplement.

C'est ridicule d'un côté, même moi parfois je me dit d'arrêté de courir après les morts. Après tout même si il étais vivent, je suis que un sur des centaines voir plus. Alors bon je devrais revoir mes paroles a la baisse et juste dire que j'aime sa musique... Sinon sa fait psychopathe. "

Ok je me suis encore plus enfoncé, tellement que la situation devient gênante ma tasse de café commence a lévité sans que je me remarque, je murmuré des « Tais toi Enryk ! ». Je vais le faire fuir le pauvre je-m’en-foutiste. Même si entre nous si c'est bien un Distorïel... Je penses qu'il ne doit pas être si méchant, j'aime bien les personnes de cette race, même pars le passé il ne l'étais pas pour un sous. Il m'intrigue d'un côté.

Mais dit moi, je ne m’attendais pas a croisé un fan dans ce café, ne fixe pas cette table, je ne vais pas te manger. Généralement c'est les autres qui m'attaque pas moi. Tu viens souvent ici ? "

Je suis peut être trop directe. Mais j'aimerais bien parler avec quelqu'un qui a quelque chose en commun avec moi. Conrad parfois est sympa mais il est plus que relou. Déjà que la dernière fois il est venu chez moi prendre mes deux paquets de farine et c'est barré en disant « Secret professionnelle on réquisitionne ton matos. » Alors que s'était juste de la farine !!! Raaah il m’agace parfois !!

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je t'enterre en Maroon.
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Nobody
Nothing
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20
Autres comptes : Angel Argawaen - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi
Nothing
Ven 24 Mar - 14:07

[PV: Enryk]

Cette douleur que je ressent est à la fois un plaisir incertain.


Sa voix était vraiment douce et je ne pouvais m’empêcher de fixé cette table avec plus d’attention. Pourquoi je suis venu m’asseoir ? Je n’ai donc aucune raison ? Il m’intimidait s’en est certain, pourtant c’est paroles étaient des plus douce. J’avais visiblement tapé juste en jouant la carte du fan, bien qu’il se revendique comme bien plus. Ces paroles étaient douces, les joues en devenaient plus rouges. Amoureux de ma voix ? Était-ce seulement possible ? Il déifiait la chose c’est certain, mais oui j’en rougissais éhontés. Il se rabaissait aussi c’est certain en se voyant que comme un individu perdu dans la masse de gens. Je trouvais cela triste ! Il est vrai que jamais je n’ai pu tous les remercier, mais à mes yeux chacun comptes ! Croyez-le ou non. Après tout c’est grâce à eux que je vie encore un peu. Que l’on m’écoute, que l’on me chante, que l’on me danse. Je peux encore subvenir à cette passion dévorante qui ronge un peu plus la nouvelle personne que je suis. J’aimais la passion qu’il mettait dans son ton et j’ai doucement relevé les yeux quand il m’en indiqua presque le droit. Je ne pouvais manquer le spectacle pour le moins inattendus de sa tasse qui me poussa à lever un sourcil en penchant la tête. Laissant doucement mes cheveux me caresser les épaules. Mentanel ? Je suppose. J’ai rougis plus fort en y repensant. Il pouvait voir les pensées de tout à chacun ? Ou alors son don se limitait aux déplacements d’objets ? J’ai à nouveau fuis son regard, le laissant vagabondé à tout rompre dans la pièce. JE repensais à ces paroles. Pourquoi me semble-t-elles si chaudes ? J’ai pourtant déjà entendus les louanges de fans. Mais à ce point ? Changer une vie ? Je ne pouvais pas croire ça possible. Je n’ai fait que chanter après tout. Alors certes j’y ai mis mon âme comme ma voix, mais cela reste de simples paroles sur un fond de musique. Oui je ne pouvais m’empêcher d’y pensé. Et c’est presque la larme à l’œil dans un murmure presque timide, que j’ai sentis le chanteur qui était encore en moi parler.

- Tu sais les choses sont parfois plus compliqué qu’elles n’y paraissent, mais courir après des chimères n’a jamais blesser personne. Je suis sûre que s’il pouvait t’entendre … Tes paroles lui procureraient des sentiments sans nom à ce jour. Crois-moi.


J’ai relevé le visage pour lui adresser mon sourire le plus sincère. Celui que j’ai toujours affiché dans mes grands moments, qui n’était plus guère que ceux-ci. Il semblait encore croire que je me cache pour écrire aux loin des regards. J’aime ce genre de fanatisme, l’amour tel qu’on ne peut accepter la mort. S’il savait. Si seulement il savait ! Mais je ne pouvais lui dire. Rien ne me garantit qu’il garde le secret, et puis tout ça est loin. Je ne suis plus aujourd’hui que le reflet de cette star, de cette voix, de cette passion. Oui ça me blesse, mais j’aime à croire que l’anonymat a du bon. Enfin mes paroles ne sont plus détourner, enfin je peux agir sans plus me tracasser ! Oui la vie de stars ne me manque aucunement, mais l’amour du public est une drogue dont on ne se sèvre jamais vraiment. Je pouvais presque entendre leur écho sur ma voix. Chanter avec eux c’est la plus belle chose que j’ai pu faire dans ma vie et je l’avoue sans honte ! J’ai à nouveau planté mon regard dans le sien. Chose que je n’ai plus fait depuis ma mort. Pouvait-il seulement ce douter ? J’aimerais. En fait rien ne me ferais plus plaisir de voir ce doute dans on regards. Mais je n’y crois plus guère encore. Cette époque est morte Sonny. Nathanaël avec elle. Connaissait-il toutes mes chansons ? Je dois dire que j’en ai écrit une dernière après ma supposé fin. Une chanson qui raconte un peu mon histoire. Pourquoi ? Va savoir. Sans doute dans l’espoir d’un rêve fou.

- Can-you change me ? ~ ♫♪

Un simple murmure, à peine audible. L’ai-je seulement chanté ? En vain… Oui cette chanson me tenait à cœur et mon rêve en est de pouvoir y versé toute mon âme. Je voulais en hurler chaque mot ! La sentir vibré en moi comme en eux, sentir ces notes m’envahir pour ne plus faire qu’un avec elle. Mais un rêve n’est plus de ce monde. J’ai repris mon sourire timide et l’identité du rose m’envahis à nouveau. Oui laissons la voix dans sa tombe. J’ai pris une inspiration seulement confiante. Je n’avais pas encore répondus de ce nouveau point de vue. Je me dois de rester dans ce rôle. Les notes vrombissant dans mon crâne en étaient presque douloureuses. J’ai essuyé ma joue trahissant mon émotion. Allons de la retenus cher homme ! J’ai regardé pleinement la table à nouveau pris dans ce rôle.

- Tu heum je enfin moi c’est Sonny. N-nobody …


Oui un peu de politesse ne me fera aucun mal. Je n’ai pas encore l’habitude de me présenter comme étant un inconnu je l’avoue. Et sachez que j’en avoue beaucoup aujourd’hui ! C’est la première fois que je croise un amoureux de ma, de cette voix, qui n’est plus mienne. Je jouais frénétiquement avec mes doigts sur la table ne sachant plus que faire ni pensé. Il m’intimide c’est certain, de par sa carrure, mais pas seulement. Sa race, sa force, sa passion. Je l’envie tellement. Le rouge me monte à nouveau aux joues. Il n’a pas l’air de se posé ce genre de question, il a l’air de vivre si simplement que oui je l’envie vraiment. Mais toute personne cache son secret.

- Quelle est ton secret ?

Les mots avaient dépassé ma pensé et déjà je les regrettais, cachant ma bouche comme dans l’espoir de les ravalés. Idiot ! J’ai fuis son regard encore, faisant mine de rien. Spas moi, ne me frappe pas !


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Spoiler:
 
Mes cadeaux ~':
 
Revenir en haut Aller en bas
Enryk Lehnsherr
Mëntanel
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 12/02/2017
Autres comptes : Kurt Hummel
Mëntanel
Dim 23 Avr - 19:25
"Je suis pas fan, je suis un amoureux transi !" #Sonny NobodyJ'ai l'impression d'être trop intimident ou bien trop laid pour être regarder. Je ne supporterais pas dans un rendez-vous que la personne fixe la table, je pourrais limite être jaloux et viré la table a coup de télékinésie. Il se mis a rougir.... Oh ou alors je suis trop éblouissant, en fait j'en sais foutrement rien mais je commencé a être un peu déstabilisé, ses paroles étais tout du moins censé, mais j'aimerais un jour dire ça a cette personne dont appartiens cette voix.

Il me sourie, enfin un semblent de vie venant de cette étrange personnage, mais très vite encore cette foutue table.... Décidément je vais le faire... Retiens toi Enryk ! Il sembler murmuré quelque chose, j'ai crue entendre mais s’étaie peu audible, et cela sonné comme une chimère. Mon esprit me joue des tours, sans doute la fatigue.

Il s'appelle donc Sonny Nobody, sa sonne plus comme un pseudo. Sa me donné une drôle d'impression presque inquiétante, mais je ne jugerais pas après tout, mon nom aussi n'es pas un vrais.

"Sonny hein... Moi c'est Enryk Lehnsherr, enchenté."

Je le regarder pars la suite, se qui étais drôle, s’étaie le rythme que joue ses doigts contre la table, je mettrais ma mains a couper que s’étaie une chanson de Erthaphilias, ce type est surprenant, je l'aime bien quand même. J'ai remarquer ma tasse qui volé a coté de ma tronche, merde ! J'ai suivie la tasse des yeux pour qu'elle se pose sur la table calmement.

Puis vient ses mots : Quelle est ton secret ?

Je lui aurais bien montré mon marquage que j'ai eu quand j'étais prisonnier, mais rien ne me garantie son silence. J'ai simplement sourie l'air de rien.

" Mon secret ? Si je te disais que j'ai vécue une partie de ma vie, a vivre limite dans un autre monde, un endroit que personne ne peut allais, ou règne l'apocalypse.... Tu me crois ? Chaque personne a ses secrets, mais il faut connaître la personne pour croire en sa réalité sinon, sa n'as aucun sens. "

Peut être que je suis bizarre mais je n'y peut rien, je suis comme sa. J'ai tiré sur l'une de mes manches un peu gêné.

Tu est une personne bien étrange Sonny, mais j'aime bien les personne qui ne sont pas comme les autres, peut serions nous amené a nous revoir après, étant donné que nous aimons une chose en commun. "

Si il ne comprend pas que j'aimerais bien qu'on soit ami dans un futur proche, je me barre sans payer.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je t'enterre en Maroon.
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Nobody
Nothing
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20
Autres comptes : Angel Argawaen - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi
Nothing
Dim 23 Avr - 22:12

[PV: Enryk]

Cette douleur que je ressent est à la fois un plaisir incertain.

Je regardais la table avec plus d’avidité, j’avais peur qu’il lise en moi, ou qu’il ne me devine trop vite, aller savoir. Je n’ai simplement plus confiance, je pense. Je me mordais la lèvre, espérant qu’il ne prendrait pas à mal les mots maladroits que j’avais pu lui dire. Je pianotais toujours avec mes voix et c’est sa voix qui interrompu toute parole. Il me répondait ? J’ai relevé mon regard, le plantant finalement dans le sien. Je l’écoutais simplement, sans émettre le moindre jugement. Il me demandait si je le croyais ? Bien entendu, pourquoi en serait-ce du contraire ? J’ai froncé les sourcils l’espace d’un instant seulement. Il semblait porter beaucoup de chose en lui, beaucoup trop, même. J’ai penché la tête de côté tant dis qu’il reprit. J’aime beaucoup sa voix. Je sais que ça peut paraitre débile, mais j’estime que la voix en dit long sur son propriétaire. C’est pour ça que je n’ai Jamais voulus me séparer de la mienne. Je l’aime malgré tout. J’ai rougis sur l’instant. S’il aime ma voix alors. J’ai secoué la tête. Non Sonny ! Il avait tiré nerveusement sur sa manche.

Je me sentais un peu mal. Nous aimons une chose en commun. C’est un mensonge, je n’ai pas la prétention de m’aimer contrairement à toi qui aime mon ancien moi. J’ai rougis à nouveau, laissant mon regard reprendre possession du bois de la table. Je me sens coupable, ça me ronge, pourquoi ? Il avait raison, on ne se confie pas au premier venus après tout. J’ai pris une longue inspiration et je relevé la tête, presque déterminé pour le regarder un instant. Il a les traits dures et je peux voir en lui que son passé est vraiment pesant. Il avait parlé d’un monde où règne le KO. Ma pensée fut vite tirée vers ces îles, mais je n’osais y croire. C’est impossible après tout, personne ne peut en réchapper. Mais … Oui il est impossible que je sois vivant après tout. J’ai sourie largement, pris par une sorte de lien entre lui et moi. Il l’ignore, sans doute. Mais si ma pensée est juste, il est mort. Comme moi. Aux yeux du monde tout du moins. Je me sentais bête à sourire comme ça, j’ai donc arrêté honteux et j’ai passé une main dans mes cheveux. J’ai un peu de mal à les garder rose, je l’admets. Ma nervosité me trahis.

Je peux voir une de mes mèches se blondir et je me suis levé rouge pivoine. Gosh Sonny contrôle toi un peu ! Mais c’était beaucoup. Cet homme que le hasard pousse ici, qui me défends, qui semble si gentil. Maintenant, nous aurions un passé commun ? Lui qui ose prétendre être amoureux de ma voix ? J’avais soudainement le souffle court, comme si trop de chose pesait sur moi qui tente si fortement de me faire oublier du monde, non sans regret. J’ai essayé de balbutier le moindre mot, mais rien ne sortais. Je me sentais horriblement stupide à m’être levé comme ça et à ne rien pouvoir dire. Les joues de plus en plus rouges j’ai fini par lâcher un désolé et j’ai presque couru vers les toilettes. Non m’en prendre une chaise au passage, ce qui me mit encore plus mal à l’aise.


Foutus race de merde ! J’étais là à me fixer dans le miroir. Ce n’était pas beau à voir. Je ne m’en étais même pas aperçu, mais la nervosité avait mordu sur ma concentration. Il avait dû en voir un bout, j’étais si honteux. J’avais presque une mèche sur deux de trop longues et de blondes et je ne vous parle pas de mon visage, devenu livide. Le coin de mes lèvres était même inexistant. J’ai pesté furieusement en essayant d’arranger ça, passant inlassablement une main dans mes cheveux. Pourquoi je merde toujours ! Ce type, sublime me propose son amitié et moi je fuis avec un visage difforme. Il doit me prendre pour un fou. Je ne pouvais retenir mes larmes, j’étais si honteux. J’avais si peur. Je me suis fait oublier, alors le fait qu’on me voit me trouble, je pense. Je me doutais, l’image que me renvois le miroir me dégoute. J’ai assené mon poing dedans, laissant les débris jogger mon poing et l’évier.

J’ai finalement pesté en soupirant, retirant fébrilement les morceaux de miroir de ma peau, préalablement insensibilisé. Je reprenais un peu de confiance, mais ma concentration était ciblé sur l’intérieur, plutôt que l’extérieure. J’ai donc essayé de réaménager mes cellules, histoires qu’elle fasse peau neuf, sur mes blessures. J’étais stupide, et j’avais surement alerté le patron avec le bruit. Super j’allais m’en prendre plein la gueule et je vais devoir rembourser cette putain de miroir ! J’ai entendu la porte s’ouvrir et par reflexe, je me suis retourné, histoire de cacher à la vue mon visage. Alors que j’essayais encore de l’arranger, un minimum.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Spoiler:
 
Mes cadeaux ~':
 
Revenir en haut Aller en bas
Enryk Lehnsherr
Mëntanel
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 12/02/2017
Autres comptes : Kurt Hummel
Mëntanel
Dim 7 Mai - 15:06
"Grave alone là !" #Sonny NobodyJe le regarder espèrent une réponse de sa pars mais il n'y avais qu'un lourd silence, je commence a croire qu'il a peur de moi, je donne toujours cette impression étrange envers les autre comme si j'étais si imposant que je les mangerais sur place... Et la seul personne qui n'as pas peur de moi... C'est Conrad, crétin au passage.

J’essayais de voir son visage, mais une de ces mèches ma interpellé... Blond ? Il chercherais a cacher son apparence ? Il s’étaie levé rouge, il est si timide ? Mais son souffle sembler montré de la panique total. Il essayer d'articuler des mots, je ne savais même pas ce que ces lèvres essayer de me dire tendis que je voyais son visage devenir encore plus rouge. Seul un désolé se vit entendre il c'est ensuite réfugier dans les toilettes... A cette instant, pour la premier fois de ma vie, j'ai trouver une personne mignonnes. Pourquoi sa réaction étais adorable, tout sa n'avais pas l'air d'être de la peur. J'ai simplement rougis essayant de ne pas pensés trop de chose positif sur quelqu'un.... Ce n'es pas mon genre.

J'ai attendu un peu mais le temps devenais long, j'ai soupiré oui déçus. J'ai déposé l'argent sur la table, trop bonne conscience pour partir sans payer, même si la table a côté a voltiger en travers de la pièce emportant la commande de la personne a coté.

-Hey ! Ça va pas la tête ?! Foutu Mëntanel !!

Je l'es regarder, comme si, un seul de ses mots prochain allais signer son arrêt de mort. Mais un bruit d'un miroir qui se brise m’interpellas, je me suis approché de la serveuse pour rembourser aussi bien le commande du monsieur que le miroir.

"Désolé pour le désagrément, j'éviterais de repassé prochainement. "

Je regarder encore en directement des toilettes, pour une fois que je trouvé quelqu'un avec qui parler de cette voix, il me rejette. La serveuse étais entré pour ramassé les morceaux de verre, je l'es a peine aperçut certes je ne les pas reconnu de dos mais c'est le seul qui étais entré. Pourquoi vouloir ce cacher ? J'ai simplement chassé mes mauvaise pensés et lui dit t'en que la porte étais ouverte.

"A la prochaine Sonny, en espèrent que tu me fuit plus. "

J'ai souris oui, je n'es pas peur des gens qui me fixe actuellement, ils peuvent pensés se qu'il veulent, je voulais juste qu'il sache, que je voulais le côtoyer plus souvent. J'ai toujours préféré les Distoriel au autre races, ce sont les seul qui ne m'ont jamais juger, pars ma taille et ma race. Je peste toujours contre les autres races, même la mienne. Je suis ensuite sortie du café en préparent ma moto, pour rentré chez moi.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je t'enterre en Maroon.
Revenir en haut Aller en bas
Sonny Nobody
Nothing
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 20
Autres comptes : Angel Argawaen - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi
Nothing
Dim 7 Mai - 20:37

[PV: Enryk]

Cette douleur que je ressent est à la fois un plaisir incertain.

Ces mots. Je m’étais retournée presque dans la seconde, mais il était déjà parti. Le fuir ? Seigneur que s’imaginait-il donc là ! Je sentais mon cœur battre à tout rompre. S’il le pense, c’est que c’est souvent le cas n’est-ce pas ? De par son physique ? De par ses pouvoirs ? De par son passé ? C’était insupportable, je refuse qu’il croie une tel chose de moi ! Je ne suis pas comme ça, je ne l’avais pas fui ! J’ai rougis honteux, passant mes doigts sur les endroits les plus touchés par ma malédiction. J’étais partis pour qu’il ne prenne pas peur, simplement. L’image que me renvois le miroir m’est insupportable, comment pourrais-je lui imposé. Pourtant, je n’arrive pas à faire penser neuve. Voyant ma main guérie je n’ai plus pris la peine de réfléchir. Je suis sortie comme une flèche des toilettes. Bien plus petit qu’avant, bien plus fin, plus difforme. Mais je n’avais pas le temps d’avoir honte. Je pouvais le voir se préparant à partir. Je suis sortie, le souffle court, la honte aux joues. Pitié, qu’il ne relève pas le monstre que je suis. J’avais les poings serré le visage le plus sérieux du monde. Presque fâcher, contre moi-même.

- Je ne te fuis pas Enryk

Je refuse qu’il croie ça. J’ignore pourquoi, mais ça met tout simplement insupportable. Au point de me faire sortir avec mon vrai visage. Même difforme, j’ai toujours peur qu’on me reconnaisse. Par mes yeux, par mes cheveux d’une blondeur mielleuse et effluant jusqu’à mes coudes. J’ai réalisé et j’ai porté une main sur mon visage. Essayant de toute mes forces d’arrangés un peu ça. Mais ma peau n’était pas du tout coopérative. J’avais posé mon autre main sur son volant sans vraiment m’en rendre compte. Pour l’empêcher de partir sans doute ? Je n’aime pas penser qu’il peut me fuir à cause de ce que je suis, et je ne veux pas qu’il me croit capable de le faire. Il pleuvait toujours à verse ce qui avait chasser le peu de foule que porte habituellement les rues. J’ai repris mon souffle avant d’ajouté, le regardant droit dans les yeux, laissant retomba ma main et mes efforts à me rendre visuellement correcte.

- Je ne voulais juste pas que tu me vois comme ça. Désolé si je t’ai fait une fausse impression. Je ne veux pas te fuir sincèrement ! Je … Enfin j’ai …

Je sentais le rouge me monté au jour. Je ne me montre jamais comme ça, qu’est ce qui me prenais à la fin ! J’étais donc idiot au point de risqué ainsi de brisé mon secret ? Pourquoi je perds pieds, pourquoi si vite ? tout est confus. Je ne le connais pas ce type. Pourtant, j’ai l’impression d’avoir beaucoup de chose en commun avec lui. Je regardais autours de moi nerveusement. Pas ici. C’était impossible. La pensée la plus absurde m’avait traversé l’esprit. J’avais même faillis le dire. Heureusement que je m’étais arrêter à temps. A quoi je pense moi ? J’ai secoué la tête. Je pouvais sentir le visage du jeune homme rose, reprendre doucement sa place.

- J’aimerais être ton ami s’il te plait.

J’avais mâcher ça d’une traite. Est-ce stupide ? Oui. Mais il allait partir, je ne veux pas qu’il parte comme ça, sans plus. J’évitais son regard, comme par peur qu’il comprenne. Je bougeais nerveusement ma jambe. C’était risqué de faire ami-ami avec lui, non ? Après tout il dit aimé ma voix. Il doit donc me connaître un peu. Et s’il découvrait tout ? J’ai soupiré. Alfredo le tuerait. C’était sûre et certain.

- Cherche pas à comprendre s’il te plait. Mais voilà. Je pense qu’on a beaucoup plus de chose en commun que ce que tu peux croire et je t’aime bien sans vraiment savoir pourquoi haha j’veux dire concrètement je ne te connais pas. J’suis stupide ho seigneur. Enfin voilà, j’veux pas te laissé partir comme ça donc heum. Oui … Je … Enfin si tu veux de mon amitié hein je enfin je ne te force pas non plus …C’est que je … … Bordel, pardon, je dis n’importe quoi. J’suis nerveux. Tu m’impressionne un peu je dois dire. Haha j’me sens pas digne c’est idiot.


Okay, tuer moi, là tout de suite. J’étais tellement honteux qu’un faux sourire se figea sur mon visage à nouveau normal. Je fixais le sol, aux bords des larmes. Pourquoi, je dis n’importe quoi comme ça ? Pourquoi je me sens aussi misérable ? Il avait pris ma défense. Est-ce ce qui m’avait tant troublé ? Est-ce qui me laissait agir en idiot depuis tout à l’heure ? Je n’étais pas moi-même et je n’aimais pas tellement ça. Pourquoi je sens mon cœur se serré après tout... Il faut dire qu’il avait mis beaucoup de passion dans ces mots. Je n’ai sans doute, simplement, plus l’habitude qu’on parle de moi ainsi. Je me sentais comme un imposteur. C’était tellement désagréable.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Spoiler:
 
Mes cadeaux ~':
 
Revenir en haut Aller en bas
Enryk Lehnsherr
Mëntanel
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 12/02/2017
Autres comptes : Kurt Hummel
Mëntanel
Mar 9 Mai - 0:56
"Pink friend" #Sonny NobodyJe pensés m'être fait rejeté, je n'es jamais cherché la sympathie des autres, pourquoi avec lui ce serais différent ? Pourquoi je devrais me rapproché de lui ? Personne ne souhaite me connaître plus que sa car... J'ai l'air faux, aussi faux que la propreté que j'affiche, je suis une personne souillé et c'est pas un cols rouler qui peut le caché.

Je voulais mettre mon casque de moto, retourné a mes occupations, dans ma solitude fais de produit ménagé, de sang et de terre. Je suis poing et pied lier a ce destin, peut importe mes décisions, je n'aime pas ces pensés négatif mais je le penses sincèrement. Alors que je chevauchais ma moto, j'ai vue la perfection. Ce visage que seul une mère pouvais aimer, ses cheveux d'un blond si particulier. Je n'es jamais vu quelqu'un d'aussi beau, oui j'ai toujours trouvé que les Distoriel étais beau car... Ils peuvent se rapproché de la perfection, et eux ne m’effraie pas. J'ai toujours eu peur du contacte physique avec les autres, j'ai étais amené a serré des mains, mais j'étais si terrifié si répugné que je transporte maintenant des languette pour mains sur moi. Mais les Distoriel ne m'ont jamais donné cette impression, Conrad non plus mais lui c'est... Une autre histoire.

Il me disais vaguement quelque chose, peut être je l'avais déjà croisé, ce détaille je l'es chassé de ma tête. Si il cache son apparence c'est qu'il ne veut pas qu'on le reconnaisse, je ferais de mon mieux pour ne pas relevé cette impression si familière. Il me dit qu'il ne me fuis pas et ma appelé pars mon prénom. Bien que ce n'es pas mon vrais prénom mais, j'étais envahis pars une chaleurs particulière, il a retenu mon prénom, peut être avais t-il un peu d’intérêt alors... Sympathisé avec lui n'es pas... Impossible ? J'aimerais y croire, je veux y croire ! Il connais la voix que j'aime, je pourrais lui en parler avec passion, enfin quelqu'un qui peu me comprendre ! Pas comme Conrad, qui lui se moque de moi chaque fois que j'évoque le sujet. Pour lui c'est un amour éphémère qui dure un temps, celui d'un fan... Je refuse de croire que cette voix qui ma tant aider soit un amour éphémère et je le prouverais ! De tout façon lui ne connais pas mon passé, peut être pour sa qu'il ne peut pas comprendre. Mais revenons sur le sujet principale

Sonny se cacher maintenant, sa mains sur le visage, j'ai simplement retiré mon casque pour l'écouté d’avantage. J'ai remarqué qu'il s’étaie approcher pour s'appuyer son mon volant, il veut me retenir a ce poins ? Ce geste signifier beaucoup pour moi, je l'es regarder en essayant de ne pas montré que sa me touché, mon visage étais des plus stoïque. La pluie m'avais un peu décoiffé, je n'aime pas tellement sa mais je resté concentré sur lui. Il ne voulais pas que je le voit si parfais ? Je ne comprend pas, il n'es pas comme tout les Distoriel. C'est étrange, mais il se montre sincère, j'aime cette façon de faire, il est unique, du moins sa première impression le laisse pensés.

Il rougissais, c'est attendrissant, il n'avais pas l'air bien, s'en doute la pluie qui le mettais mal a l'aise. Je réfléchissais a un endroit ou ce retrouvé. Très vite une idée me vient en tête peut être risquais mais... On serais a l’abri des regard et au chaud. Mais accepteras t-il de me suivre ? Je l'ignore mais je tenterais le tout pour le tout. Je n'es pas envie qu'il attrape froid a cause de moi, ou qu'il se sente mal a l'aise si jamais il perd le contrôle de son pouvoir. Surtout qu'en cette instant précis, il venais de me confirmer une chose, on est officiellement ami, mais maintenant prouvons et montrons que nous pouvons l'être. Il évite mon regard, mince je le rend nerveux vue comment il bouger sa jambe. Il débitas tellement de chose a la fois, j'étais impressionner, jamais j'avais pu constater depuis notre rencontre, qu'il avais une si jolie voix. Il m'aime bien ? Parfais le feeling est bien passé entre nous, sa me réchauffe le cœur.

Sont sourire étais étrange mais voilà que je pouffe de rire me forçant a sourire, moi qui voulais ne pas montré souriant c'est raté. Commençons pars le commencement. Avant qu'il se mettent a pleurais vue comment il fixe le sol.

"Je suis heureux de savoir que tu acceptes, j'avais peur d'avoir étais trop... Soudain, je n'es jamais vraiment demander ce genre de chose avant."

Nerveusement je me suis gratter la joue. J'ai décidé de descendre de ma moto pour lui mettre mon manteau en cuire sur ses épaules histoire qu'il soit désormais protégé du froid.

"Tiens tu vas attraper froid."

Je me suis un peu reculer pour reprendre un peu mes dires.

"Si tu penses qu'on a beaucoup de chose en commun alors... Je penses vouloir te connaître vraiment plus, pas comme étant deux fans mais... Comme deux personnes. Je t'aime aussi, je penses qu'on a un bon feeling tout les deux, c'est rare que le courant passe bien... D'habitude je me force un peu a sympathisé avec les autres."

Je repenses bêtement a cette serveuse du café, je me force tellement a lui parler, mais elle vient me voir pour me raconté sa vie amoureuse raté... Une fille lesbiennes c'est pire qu'un homosexuelle. Je me suis approcher de ma moto, montrant mes deux casques avec un sourire.

"J'accepte ton amitié avec plaisir, tu l'air un peu mal a l'aise en publique, si tu acceptes, je peux t'emmenais quelque pars de calme, chaud et un bon café a la demande. Je t'interdit de refuser."

Je me suis approcher de lui pour l’entraînais près de ma moto, je l'es un peu forcer a s’asseoir, enfin forcer est un bien grand mot vue qu'il n'as pas résisté. Je lui est ensuite mis mon deuxième casque de moto que Conrad avais pimpé avec des autocollant ridicule, je me souvient avoir laisser mon casque de moto sur mon bureau, et il est arrivé avec ses autocollant et a tout foutue dessus... Je les est laisser car je ne sais pas pars qu'elle magie il s'y est pris, mais ils sont tellement bien coller que je n'arrive pas a les retirés ! J'ai ensuite mis le miens, qui étais simple et noir. J'ai commencer a démarré la bête la laissant un peu ronronné avant de commencer notre petit voyage.

Je ne sais pas pourquoi je me suis embarqué dedans, mais je ne voulais pas qu'on se quitte comme sa, je suis un abrutie d'avoir juger ce pauvre garçon. De plus a cause de moi il risque d'attraper froid, foutue pluie, heureusement que je sais conduire sur un sol mouiller parce que sinon on aurais volé dans les airs, mais je n'aimer pas le peut de visibilité qu'on avais je l'accorde.

Nous étions arrives dans le quartier nord, je me suis arrêté lentement pour posé mon pied au sol juste pour attraper mon bip du garage. Oui c'est un très vieux plein pied, le carage sert surtout pour mettre des tas de chose que je stock comme des babioles inutile que j'achète... Des ourses en bois pars exemple. J'ai couper le moteur une fois dans le garage pour refermer la cloisons. J'ai retiré mon casque de moto pour le laisser lévité jusque l'étagère ou je les ranges. Après être descendu j'ai ouvert la porte menant vers le salon directement.

"Tadam... Bienvenu chez moi, fait comme toi, sur la droite il y a la salle de bain tu peux prendre une serviette pour te séché. Je vais nous préparez un peu de café."

J'ai ensuite retiré les bottes que je porter, oui pour faire de la moto c'est se qu'il y a de mieux, je les est ranger avec ma télékinésie encore pour enfilé mes pantoufles. J'ai regarder dans mon armoire (C'est une dans le mur sur le coté droit dès qu'on sort du garage) si je ne trouvais pas d'autre paire... Bon elle son neuve et un peu grande mais je les laisse pour Sonny, je vais pas le laisser mariné dans la flotte non plus.

Je me suis ensuite diriger vers la cuisine et tout commenças ce moment ou je me lâche, c'est un gros effort mentale mais j'adore faire sa. J'utilise ma télékinésie pour cuisiné, j'adore sa. J'ai mis ma machine a café en route, peut être a t-il un peu faim, puis j'ai encore une terrible envie de sucre. J'ai laisser parler mon envie sans m'en rendre compte et me voilà entrains de touiller pars la télékinésie un plat ! Bordel que's que j'ai fait en recette encore ! Oh recette de muffins pourquoi pas, j'en donnerais a Conrad demain.

Après un temps de préparation j'ai mis le moule a muffins dans le four. Raaah, plus jamais je décide de cuisiné sans savoir quoi faire. Et maintenant me voilà entrains de frotter les tâche, on va me prendre pour un fou !!.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je t'enterre en Maroon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» Hart & Danielson vs The Voice Of Truth
» [Émission #1] Who's that voice ? - TERMINÉ
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Centre ville :: Café EnergiK-
Sauter vers: