Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Flash-Back] Meeting his destiny.

 :: Capitale :: Centre ville :: Ruelle sombre :: Bar O'clair. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Mer 21 Déc - 14:02

Ce rp est un Flash-Back de la rencontre entre Kurt Hummel et Lawrence Amandil qui amènera ce premier à rejoindre la petite famille du deuxième.

Life is not a fairytale and there are no happy endings


Parfois on ne peut pas toujours expliquer le destin.

Il faisait presque nuit. J'avais fini mon service assez tard, pour pouvoir aider les urgences qui avaient été débordé suite à un gros incendie dans une des maisons du coin. J'étais épuiser et bien content de rentré chez moi, il flottait pourtant comme quelque chose dans l'air ce soir, je n'aurais su vous dire quoi. Après un court moment d’hésitation, j’ai donc décidé de rentré chez moi à pieds, même cela me forçait à passer par les ruelles sombres, ce n’était peut-être pas une si mauvaise chose. J’avais en général confiance en mon instinct, et au pire j’aurais fait un peu de marche pour rien. D’ailleurs dans le pire des cas je pouvais toujours appeler Alfredo pour qu’il me raccompagne en voiture chez moi. C’est donc pleinement confiance que j’ai enroulé mon écharpe autours de mon coup, ajusté ma veste longue et que je suis parti. Il faisait assez froid ces derniers temps, l’air était glacial et le vent piquait les joues. Je me suis étiré et j’ai continué ma petite marche.

J’ai finis par atteindre le bar populaire du coin. C’était un endroit assez mal famé niveau clientèle, au point que même moi j’évitais ces gens-là tant que possible. On parlait souvent d’attaque organiser, de gang meurtrier ou même de conflit contre la milice. Même si je ne jugeais en général pas les gens, même si j’aimais remettre de mauvais garçon dans le droit chemin, même si j’avais déjà frôlé les limites du respectable, jamais je ne me mêlerais de chose concernant la milice. Dans le temps où le conseil débutais seulement j’aurais pu, mais à présent il en était hors de question. J’ai touché la cicatrice de mon visage, quels étaient mes limites d’ailleurs ? J’ai sourie tout seul dans la rue. Mes limites dépendraient de la personne concerner tout simplement.

Il commença à pleuvoir. Je me suis arrêter un instant, je n’avais pas de parapluie, ni e capuche sur ma veste d’ailleurs. Mais la pluie semblait presque chaude, par rapport au vent glacial qui l’avait précédé. C’était agréable. J’ai pris une longue respiration. L’odeur de la pluie, j’adorais vraiment ça. Mais mon moment d’inspiration fut coupé net. J’ai tourné la tête sur la droite. Je pouvais entendre des bruits de lutte dans la ruelle adjacente. Et bien il semblerait que mon instinct ne m’a pas trompé ! Je me suis approcher calmement main en poche pour voir de plus près de quoi il s’agissait. Ils étaient trois contre un, ce n’était vraiment pas loyale du tout. Je n’en connaissais aucun, dommage ça m’aurait aidé. J’ai soupiré assez gravement pour faire en sorte qu’il me prête attention et j’ai passé ma main dans mes cheveux de façon à dégager mon visage.

- Vous n’auriez jamais dû faire ça les gars, allons bon…

J’arborais une expression presque désolé pour eux. Je n’étais pas dupe, loin de là et même si je ne connaissais pas ces gars, je connaissais la réputation des gens du coin. Le type par terre n’avait vraisemblablement rien fait et je ne pouvais pas supporter ça. Comment pouvait-on en venir à frapper sur un gosse. J’ai froncé les sourcils et mon expression passa sur une colère bien grasse. J’ai fait craquer mes épaules, bradant tous mes muscles de leur fer habituel. Je laisse d’habitude un décompte de dix secondes à ce genre de gens pour renoncer et partir, mais j’arrivais un peu tard et je pense que leurs rendre la politesse de leurs actes sans sommation ne serait pas bien grave. Je me suis donc approcher, j’ai pris le premier par le col et je l’ai soulevé sans vraiment de difficulté.

Je lui ai explosé mon poing en pleine figure sans plus de cérémonie. Je bénissais mon mètre quatre-vingts en l’instant je les dominais tous, même si ce n’était que d’un centimètre pour certain. Je n’eus pas vraiment de mal à me défaire du premier qui était humain. Le vimentel fut bien plus compliquer à avoir. Sa peau était recouverte d’écaille qui le rendait presque aussi résistant que si c’était du fer. Au final je m’en suis sortie avec seulement deux ou trois coups au visage et un bleu dans les côtes. Une fois les jeunes parties je me suis brièvement étirer les bras pour les défaire mes muscles de leurs armures de fer. Heureusement qu’aucun d’eux n’était armée, je n’avais donc eu besoin d’utilisé ça. Ce qui était toujours bon à prendre !

Je me suis approché près du garçon. Il arborait de petites oreilles de chat et un visage d’ange. Il ne devait pas avoir plus de 16 ans ou à peine. Pourquoi une gosse pareil se trouvait dans la rue ? Les parents étaient-ils donc aussi inconscients ? Tout ça me révoltait, ce n’était pas une rue, un quartier où on devrait laisser ces gosses aller, surtout à cette heure-ci ! Mon cœur se serra. J’ai pris le temps de fouillé dans ma poche et de m’allumer une cigarette bien mérité. Je devais rester calme. J’ai ensuite retiré mon écharpe pour lui passer autours des épaules, me mettant en même temps à sa hauteur. Il n’avait pas été épargné par ces brutes, j’aurais voulu arrivée plutôt. J’ai passé ma main sur son visage avec douceur et j’ai soupiré.

- Je m’appelle Lawrence Amandil, mais appel moi Law’… Tu ne devrais pas rester dans ces quartiers à ces heure-ci ces dangereux sais-tu ?! Ils auraient pu te faire bien plus de mal…

Je savais dors et déjà que mon visage exprimait toute l’anxiété purement fraternelle dont je débordais toujours. J’ai retiré ma clope pour souffler ma fumé de côté puis je lui ai sourie et j’ai passé ma main dans ses cheveux. Geste certes sans signification particulière pour la plus part des gens, mais pour moi il veut dire beaucoup. Je ne fais pas ça à tout le monde, et quand je le fais c’est en général pour une raison toute particulière. Ce gosse n’avait plus à s’en faire, à mes yeux je l’avais déjà adopté.
 


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Kurt Hummel
Hybride
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : Dans un bars.
Autres comptes : Petit chanteur de bars... Faut commencer quoi.
Hybride
Mer 8 Fév - 17:50
Save me or everything like that. #Lawrence AmandilChanter est une chose, chanter me rend vivant, je suis né pour ça, c'est une conviction ! Bien que j'aie choisi cette voie, je suis sur un chemin miné, je n'ai pas choisi ce que je suis. Je ne me suis pas levé un jour en me disant "Nan, je n'aimerais pas les filles, je veux désormais aimer les hommes !" J'aime ce que je fais, mais ne pas mélanger ce que je suis avec ce que je veux devenir.

Encore une journée de travail qui se termine, rien de bien méchant, juste fatigue est le droit de prendre un petit verre. À mon âge, je ne devrais pas, mais qui a-t-il de mal de discuter avec le barman qui est si sympathique

mensonge.

J'ai alors pris dans le vestiaire mes affaires, un simple sac en bandoulière contenant peu de chose : Portable et portefeuille.

Lorsque je suis sortie, le barman me demande gentiment de vider les poubelles avant de partir.

- Désolé de te demander, ça a la dernière minute. Fais attention sur la route, ce n'est pas une heure très sûre.

"Pas de problème, je ferais semblé d'être un fou qui hurle partout, comme d'habitude, ça évite qu'on ne viennent m'importuner."

Le barman éclate de rire, je lui fis simplement un petit signe de main, le sourire un peu gêné. Lorsque j'ai dépassé la porte menant à l'arrière du bar, sur à une ruelle sombre, les poubelles jeter dans la grande benne à ordure. Rien ne semble inhabituel.

Même quand nous ne fessons rien de mal, même quand tout semble parfaitement banal. Souffrance nous rattrape à grands coups de galop. Pourquoi ? Tu n'es pas comme tous les autres, la différence fait peur aux êtres vivants. De nos jours ce que l'on considère comme un Homme avec un grand "H", n'as pas le droit d'exercer une religion différente, une culture oubliée ou d'aimer qui l'on souhaite. La peur de l'inconnue n'est qu'une peur factice de l’ignorance humaine. Une réalité bien triste.

Frottie fratta les mains, toujours retiré la saleté avec du gel pour les mains ! Alors que je tourne les talons sans faire attention... Je me cogne contre un homme qui empeste l'alcool.

"Ah excusez moi."

J'ai ensuite voulu contourner l'air de rien, mais l'homme me barre encore le passage... Que se passe-t-il, j'ai fini pars relevés la tête.

- Toi l'aut'pédale ! Tu t'croit où ??

"Quoi ? Excusez moi ?"

Un autre homme se mit derrière en craquant ses phalanges, ah ! vois. Je suis hybride, je suis gay, je suis donc votre souffrent douleurs. Vous avez peur de ce que je suis, c'est ça ? Peut-être aurai-je du mieux caché mon homosexualité. Un homme qui arriva sur le côté commença par une droite bien placé, j'ai presque volé par la violence du coup, je tanguais, plus aucun équilibre, mes jambes aller me lâcher, mais je me suis tenu au mur pour me relever doucement.

"Hé ! Que's que j'ai bien pu faire pour mériter sa !"

j'essayais de mieux regarder, un humain bien plus vieux que les deux autres, un Vimentel et un Distorïel. Maintenant les reconnaît, ce sont des anciens élève qui sont maintenant diplômés. Avant l'un d'eux m'avaient menacé de se venger, car j'ai osé le toucher. Oui il m'avait poussé contre le casier je m'étais défendue ! À croire que le monde est parfois injuste. L'humain lançait des paroles

- T'drague ouvertement d'vant nous hein ?! Tu t'croit tout permis ?! T'as p'être pas vue, mais ici PERSONNE veut d'un putain d'homo !

Le vimentel me jetait ensuite au sol et vient une suite de coups quant au distorïel il jeta mon sac dans la benne à ordures.

La pluie commença à tomber, j'entendais rire, les gens passé, regarder mais aucun ne me venait en aide. J'ai cédé, mes larmes couler. Quand tout étais devenu noir, j'ai cru entendre une voix, ma vue était perturbée par le sang, je ne savais que faire à vrai dire, j'ai entendu les bruits de lutte, pour me protéger j'ai rampé jusque-là benne, essayant de ne pas trop avoir un coup sur la route, heureusement que j'ai un mouchoir sur moi, je vais pouvoir me nettoyer un peu le visage pour mieux voir. Mais sa pique !

Les trois bourreaux partirent mais l'un lâchait un "ON A PAS FINI AVEC TOI !" Parlez-il de mon sauveur ou bien de moi ? Ma plus grande peur était avoir des cicatrices, malgrès que mes bras et mes jambes ont asses pris chers. Les oreilles baissées j'ai regardé mon sauver, hé bien toi tu dois en faire tomber des coeurs !
Bon toutefois je le trouve trop près de moi et tactile a mon gout ! Bon y peut bien me toucher le visage vu qu'il m'a sauvé.

L'homme s'appelle Lawrence, j'ai toujours cru que c'était un nom féminin. Ce monsieur a l'air bien gentil mais... Il ne me connaît ni d'Adam ni D'Ève. Donc me posé cette "question" est bien stupide. Mais il a l'air d'être gentil il m'a même passé son écharpe, bien chaude pour le coup.

"Je travaille dans les bars en fait. J'aller rentrer chez moi, avant que ses brutes m'attaque. Mais ce n'est rien, c'est juste des ignorants qui ne supportent pas les ho... Hybride."

Parfois mon franc-parler va trop loin. Je préfère évité que mon sauveur regrette de m'avoir aidé. J'essuyais le sang qui coulait de mon nez, pas glamour mais bon. Même si je n'étais pas sûr que cet homme soit bien dans sa tête vue qui touche à ma sublime chevelure. Je me devais de me présenter à un tel homme courageux.

"Merci de m'avoir aidé, vous avez eu le privilège d'avoir sauvé le futur grand chanteur : Kurt Hummel !"

Une star doit rester digne dans toute circonstance ! Alors je j'essayais de me relever pour chercher mon sac, je suis retombé directement sur les fesses...

"Ça vous ennuierait de m'aider à me relever . Ils ont jeté mon sac dans la poubelle...."

Minable comme situation, minable petit être que je suis. Surtout que j'ose demander encore son aide. Décidément je devrais pas mériter d'être sauvé.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je chante en crimson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Ven 10 Fév - 22:43

Ce rp est un Flash-Back de la rencontre entre Kurt Hummel et Lawrence Amandil qui amènera ce premier à rejoindre la petite famille du deuxième.

Life is not a fairytale and there are no happy endings


Parfois on ne peut pas toujours expliquer le destin.

C’était donc purement et simplement une attaque ciblé et raciste contre un hybride ? J’ai pu sentir mes muscles se brader à nouveaux de fer te j’ai grimacé. Je suis d’un naturel attentionné et je ne supporte vraiment que très peu de raciste, surtout quand il va aussi loin ! J’ai tiré une nouvelle bouffé, soupirant au passage, marquant mon agacement. Je trouvais ça idiot de s’en prendre au mêlé de sang, ils sont bien plus riche et intéressant que nous, on devrait justement les porté en haute estime. Mais non, l’âme pourris de l’humanité, sous toutes ces formes, rejette la nouveauté avec férocité. Mon regards s‘attendrie de nouveau quand je le vis essuyez sans grâce le sang qui lui coulait du nez. Je n’avais même pas un mouchoir sur moi. J’ai donc relevé ma manche pour qu’elle recouvre ma main et tant dis qu’il me parlait encore, je lui ai essuyez le nez. C’était vraiment triste à voir. J’ai toute fois esquissé un grand sourire quand il se présenta. Futur grand chanteur, donc ? Un jeune garçon bien ambitieux, j’aimais ça ! Il devait donc chanter dans ce bar, si je ne me trompe pas. Il devait avoir une très jolie voix. Il essaya de ce lever, en vain et continua d’une voix pourtant sûre de soi. J’étais réellement attendrie et j’ai été lui cherché son sac, avant de lui empoigné le bras. Mes muscles étaient encore bradés et j’avais un peu peur de lui faire mal, mais je l’ai relevé, le tenant presque contre moi pour le soutenir. J’avais mis son sac sur mon épaule.

- Kurt, donc ? Je suis enchanté de faire la connaissance d’une future star.

Je ne pus m’empêcher de lui passer à nouveau une main dans ces cheveux. Rien à faire ce geste est marqué dans mes gênes, c’est comme une signature. Une chose qui signifie, « je suis là maintenant traquasse ». J’ai tiré une dernière fois sur ma clope et je l’ai écrasé sous mon pied en soufflant la fumée par le nez. J’ai ensuite doucement poussé le jeune garçon hybride, de quelques centimètres à peine pour ne pas qu’il retombe et j’ai fait craquer mes épaules en grimaçant. Ils m’avaient mis tellement en colère ces jeunes que j’en avais les muscles tout courbaturés. C’était fort désagréable ! J’ai bruyamment fait craquer ma nuque et je me suis frotter le bras. Bien Kurt, à nous deux. Maintenant que je t’ai trouvé, je ne vais plus te lâcher, gamin. J’ai fouillé dans ma poche pour en sortir une de mes cartes de visite, comme tout bon médecin ce doit d’avoir. Je lui ai glissé dans la main, toujours avec mon sourire fraternelle.

- Tiens, si on s’en prend encore à toi ou si tu te sens menacer, tu peux m’appeler à n’importe quelle heure. Puis si tu ne sais pas où aller, loger, dormir. C’est pareil, n’importe quelle heure, je suis toujours libre.


Bon j’admets, ça fait terriblement pédophile. J’ai passé ma main dans mes dreads trempé, le ciel se dégageait doucement, laissant passer quelques rayons de lunes qui nous éclairèrent. J’aimais bien ces oreilles, ça lui donnait vraiment un air très jeune par contre. Il en m’avait rien dit sur ces parents au final. Ils n’étaient pas foutus devenir cherché leurs gosses sérieux ? C’était révoltant ! Jamais je ne laisserais un de mes petits jeunes comme ça tout seul, personnellement ! C’est d’une irresponsabilité ! J’ai tiqué de la langue, à nouveau contrarié. Mes émotions jouaient au yoyo ce soir, dit donc. Il faut dire que c’est souvent comme ça, quand j’ai un jeune garçon qui me tape dans l’œil, je ne le lâche plus et mes émotions s’emballent. Je les aime sans doute un peu trop ? Mon âme de médecin tiqua à nouveau, à la lumière je pouvais voir qu’il était bien arranger. Si ces parents n’était pas là, moi je ne pouvais le laissé comme ça !

- T’es parents vont bientôt arriver ? Heum je suis médecin en fait, j’aime peine à te laisser dans cet état vois-tu ?

J’ai pris ses mains dans les miennes pour les réchauffer. Avec la pluie, il devait être gelé le pauvre ! J’espère au moins que mon écharpe l’aide un peu ! Je lui aurais bien passé ma veste, mais elle était trempé, et la manche était couverte de sang, on a vu plus glamour ! J’attendais patiemment sa réponse, mon regard toujours posé sur ses mains avec affection. Si il tardait trop, je l’emmenais chez moi ce réchauffer et puis merde ! Je n’habitais plus très loin de toute façon. J’ai soupiré lourdement. Je venais de réaliser un truc là. Il m’a vouvoyez…. Je fais SI vieux que ça bordel ? J4ai levé les yeux aux ciels sur cette pensée.

- Au passage, ne me vouvoie pas, j’suis pas si vieux t’es gentil.


Oui, bha j’aime mettre les choses aux claires écouté ! Chacun ces petits points sensible. J’aime pas qu’on me vouvoie ou qu’on m’appelle Monsieur. J’vous raconte pas la claque de vieillesse à chaque fois !


 


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Kurt Hummel
Hybride
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : Dans un bars.
Autres comptes : Petit chanteur de bars... Faut commencer quoi.
Hybride
Jeu 23 Mar - 13:39
Save me or everything like that. #Lawrence AmandilCette homme n'as pas l'air méchant, il entre dans mon jeux et m'as aider même sachant que je suis un hybride. Qu'elle étrange personnage, es que ce monde a vraiment pu crée des personnes aussi gentil ? Si il étais un peu plus jeune je croit que j'aurais pu tomber amoureux du premier regard. Mais mon ressentie et comme celui que j'ai eu avec mon grand frère... Il peut me trahir., je ne lui ferais pas confiance.

Bon sang ! Je le trouve trop tactile, non je doit me contrôle, voilà que mes pulsions féline arrive, foutue gêne Galaïel !! Je ronronne de ta faute ! Mais les bruit métallique que provoquer son corps fit redescendre la chaleurs affectif du moment, oui je trouver sa flippant... J'ai toujours trouver les Armadiël flippant, j'en est eu les poils de oreille et de la queue qui s'hérissé. Tiens, il me tend quelque chose, je l'es donc pris en regardent se qui étais écrit : QUOI ?! Ce pédophile est docteur ?! Il me fait même des propositions chelou !!!

Alors que des pensés négatif me traverser l'esprit je n'es pas répondu, mais comme pars magie, le soleil fit son apparition.  Lui pars contre me parle de mes parents... Ne tournons pas autours du pot. J'ai soupiré lourdement. Mais POURQUOI TU ME TOUCHE LES MAINS ?! Bon je ne doit donc pas le vouvoyer.

"Je n'es... Plus de parents. Enfin si mais ils m'ont rejeté... A cause de... Mon homosexualité."

Je ne devais plus fuir cette pensé, je fait semblent d'être fier de se que je suis mais c'est faux, j'ai peur en réalité. Je cache se que je suis comme je cache mes émotions, pourtant, des souvenirs joyeux me remonté en tête... Mon père me manque, et il ne veut plus de moi. Je me suis mis a pleurais la queue entre les jambes, je pouvais pas m'en empêcher.

"Puis j'ai pas de maison, pour le moment je loge dans un petit hôtel en me faufilant sans qu'on me remarque."

Me voilà que je déballe mes soucies, pourquoi je ne peux pas me taire ?! Je me sent bêtes, je suis tremper, j'ai mal et je suis fatiguer... Je meurt même de faim ! Futur stars ? Ouais je vais faire la une dans la rubrique décès.  Je m'essuyer le visage et essaye de fuir au maximum cette situation.

"Merci encore, mais ne faites pas attention a moi. Je vais me débrouiller et je ferais attention la prochaine fois, bye !"

J'ai commencer a marcher hors de la ruelle, je ne veux pas qu'on me voit comme une victime ou quoi. Je ne suis pas une héro de drame. Je refuse m'aide pars pitié. Même si au fond de moi j'aimerais vraiment qu'on aide a géré tout sa, trouver une situation stable... Et me faire sentir normal.

J'aimerais simplement être moi, pouvoir m'affirmer, m'habiller avec des vêtements féminin si sa me chante ! Je voudrais chanté et dansé dans l’exagération, montré mon talent, montré mon côté théâtrale. J'ai toujours voulu faire sa, mais que faire quand le monde nous rejette ? Je me suis toujours demander sa, encore et encore. Je me demande encore et encore... Que serais t-il passé si a ce moment là, j'aurais mentis a Law', si je lui aurais dit que j’habitai pas loin en mode, va t'en.  A moins que se n'étais pas mes paroles qui appelé a l'aide, mais mon regard.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je chante en crimson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Jeu 23 Mar - 16:10

Ce rp est un Flash-Back de la rencontre entre Kurt Hummel et Lawrence Amandil qui amènera ce premier à rejoindre la petite famille du deuxième.

Life is not a fairytale and there are no happy endings


Ces paroles me choquèrent je l’admets sans grande peine. Ces parents l’avaient donc rejeté pour une chose aussi, naturelle ? Je n’avais tout simplement pas les mots pour définir la colère nouvelle qui me rongeait les tripes. Il se recroquevilla sur lui-même pour pleurer, cela fini de me convaincre dans mes affirmations. Comment pouvait-on rejeté la chaire de sa chaire pour une chose aussi stupide franchement ! Il n’avait donc pas d’endroit où aller, le destin me lançait des signes plus que clair. J’ai soupiré lourdement. Sa peine m’atteignait, je suis un cœur sensible. Il semblait aux bords du gouffre quand son honneur le rattrapa, le poussant à fuir. Lui qui c’était clamer stars était bien bas en ce moment, mais qui j’étais pour juger ? La bonne foi sembla pourtant le frapper de sa gloire et il s’arrêta. J’ai sourie, bien je n’avais pas eu mon intuition vainement semble-t-il.  J’ai juré tout bas et j’ai explosé mon, poing gainer de fer contre le sol. Ce genre de situation m’énerve. Je ne supporte que très mal les parents qui peuvent juger et foutre la vie de leurs gosse en l’air ! On est supposé soutenir, aimé inconditionnellement et surtout protéger les jeunes ! C’est d’ailleurs une tâche à laquelle je m’adonne souvent. Je ne peux pas le laissé dehors, ma conscience ne me le laisserais pas l’oublié. Mais s’il partait… Je ne peux pas le tiré de force jusqu’à chez moi. J’étais pourtant sûre d’avoir une pure tête de gentil.

- Parents indignes. Aller crever.

La phrase m’avait échappé sous la colère mais je le pensais et très honnêtement il ne fallait pas que je les croise en ces jours à venir. Je sais que je peux me montrer dur, que souvent les raisons sont cité et tchic et tchac. Rien à foutre ! A mes yeux rien ne justifie un tel geste d’abandon ! Et si je n’étais pas arrivée ? Et s’ils l’avaient blessé plus grièvement ? Et s’ils avaient été armés ? Ils auraient été beau les parents couverts de larmes à clamer leurs regrets sempiternels. Oui je l’avoue, ça me dégoute. Des gens comme ça ne méritent pas de vivre ! J’ai à nouveau regardé le jeune garçon à la queue de chat. Personne ne mérite ça. Personne ! Je me suis finalement lever à mon tour et j’ai été passé mon bras autours de ces épaules avec le sourire le plus fraternelle que je pouvais lui donner. Il n’était plus seul après tout. Et l’homosexualité ne me dérange en rien. Ce serait mal vu de ma part de juger, j’ai moi-même pratiqué. Et je pratique encore. A cette pensé le doux visage du Cumael m’apparut. Il sera ravis de voir un nouveau petit frère j’en suis plus que certain !

- Tu peux venir chez moi. Je recueille souvent des jeunes comme toi. Après tout je serais monstrueux de te laisser dehors hm ? Puis pour ta question d’orientation sexuel, je préfère de loin les hommes aux femmes donc ce n’est pas moi qui vais te juger !


Je ne lui laissais pas vraiment le choix en fait tout bien réfléchis. Un autre que moi pourrait venir à tout moment, mais avec des pensées bien moins pur. Cette simple pensé me glaça le sang. Ne portant mon attention plus que sur lui j’ai à nouveau sourie et j’ai pris la direction de ma maison, l’entrainant avec moi. Une fois plus à l’écart je me suis tout de même arrêté pour lui remettre l’écharpe comme il faut. Je ne veux pas qu’il prenne froid et le fait d’être mouillé n’aide en rien. J’ai donc fait face, mes yeux ce plantant par moment dans les siens. Il fait si jeune… A cet âge-là sa plus grosse préoccupation devrait être les amourettes, les cours et les passions, pas la survie et l’angoisse. Je ne pardonne pas. Je veux vraiment l’aider. Je veux lui donner une vie des plus normal, qu’il puisse s’épanouir et.

- Devenir une star. Hm ça semble être un vrai rêve pour toi, alors donne en toi les moyens compris ? Ne t’occupe que de ça, c’est la seul chose qu’un gosse de ton âge doit avoir en tête après tout !

Je lui ai à nouveau sourie et je lui ai ébouriffé les cheveux avant de lui prendre la main doucement pour reprendre notre chemin. Oui j’allais lui donner l’occasion de vivre son rêve, car c’était le mien de faire ce genre de chose ! Rien ne me rend plus heureux que de voir un de mes jeunes me sourire et me remercier. Ces moments sont les plus beaux de ma vie.

 


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Kurt Hummel
Hybride
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : Dans un bars.
Autres comptes : Petit chanteur de bars... Faut commencer quoi.
Hybride
Dim 23 Avr - 18:59
Thank you #Lawrence AmandilJe n'aime pas me confié surtout pour une telle chose, comment allais t-il réagir, lui aussi allais t-il m’abandonnai ? Ou lui va t-il me tendre la mains ? Je l'ignore, mes pas me guider, mon âme refusé que je me retourne, je doit : Fuir.

Une douce chaleurs m'envahis, je ne pouvais plus avancer, j'ai étais stopper net pars son bras, celui de Lawrence. Que veut t-il encore ? Cela m’inquiétai... Une pensés passas telle un coup de vent... Et si j'étais tomber sur un pédophile ?.... Et merde non je me fait de fausse idée.

Bordel quand je penses sa, il me propose de venir chez lui !!! Recueillir des jeunes ?! Sa sonne tellement glauque. Mais j'étais partager, il n'as pas l'air méchant, il m'as sauvé, je n'es pas vraiment le droit de pensés d'horrible chose sur lui. J'ai simplement secoué la tête pour effacer cette idée de ma tête. Je doit croire en ces bonnes paroles, il peut m'aider ? Alors oui, il est comme moi, il n'as pas choisit sa préférence, il ne me jugeras pas. J'ignorais trouvé quelqu'un qui l'affirme avec sans de conviction. Je l'envie.

" C'est gentil, mais je ne souhaite pas être un poids... Si je vous suit, je ferais en sorte de ne pas te gêné. "

S'étaie la moindre des choses, si je voulais loger chez lui, je me doit au moins de contribué aux maximum. Sa doit sembler logique pour lui, mais c'est normal pour moi. J'ai trop longtemps vécue au croché de mon père, lui qui fessais tout pour mon bien être, plus jamais je ne doit vivre au dépend d'une autre si c'est pour être trahis. On commençais a marché, le vent est glaciale, je grelotté, soudain on c'est arrêté plus loin. Il m'as mis son écharpe autours de mon coup. Il me regarde parfois, mes yeux de chaton l'intrigue ? Ou es pars pitié ? Je l'ignore.

Ah percé a jours, le barman lui croit que je suis majeur mais lui le voit bien, mon véritable age. Qu'elle ironie du sort !! Mais ces paroles m'ont toucher, le seul qui croit en mon rêve, une larme de joue couler sur ma joue, mêlée avec la pluie. J'ai sourie, oui sa a combattue l'angoisse, flatter mon ego et j'ai une terrible envie de rétorqué.

" Plus qu'un rêve une réalité, se seras bien sur mon avenir ! Quand j'aurais étais remarqué, ma carrière décolleras ! Car pour le moment je n'es jamais pu tenté les écoles d'art avec mes parents... Merci de te soucié de mes préoccupations c'est plaisant."

Mais va t-il arrêtes avec mes cheveux !! Déjà qu'il sont mouiller donc il ressemble plus a rien mais en plus... C'est perturbant, j'ai l'impression d'avoir un grand frère, nous avons repris la route, j'avais hâte de me trouver au chaud, un endroit ou je me sentirais bien... Mais la nervosité se ressentie pars la façon donc je trituré la lanière de mon sac. J'espère vraiment que tu vas pas me violer dans une cave Lawrence.

Je n'étais pas surpris ou quoi, mais sans m'en rendre compte, il me rendais moins timide, je le tutoyer de plus en plus facilement. Il m'as changer en quelque minutes. Je croit que j'avais juste besoin de quelqu'un qui m'accepte.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je chante en crimson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Dim 23 Avr - 21:46

Ce rp est un Flash-Back de la rencontre entre Kurt Hummel et Lawrence Amandil qui amènera ce premier à rejoindre la petite famille du deuxième.

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Il était réellement touchant ce gosse avec ces petites manies prudente. Je peux le comprendre, je n’ai pas vraiment la tête du mec sans problèmes avec mes cheveux, ma carrures, mes tatouages et surtout le fait que j’ai étalé sans peines quelques visages devant lui. Pourtant pas une fois le vise n’a pu traverser mes pensées. Je suis sincère dans mes parole set mes gestes, je suis un frère au cœur trop cœur, tout simplement. J’ai continué de marché en lui tenant fermement la main. Je pense que mes mots ne pourront jamais porter mon message comme il se doit, car le présent et les évènements ne prêtes pas au gens comme moi un avenir sûr et surtout une vérité toute pure. Autant lui montré dans ce cas ? Nous sommes arrivés dans mon quartier, les maisons très chics et l’ambiance très calme le rassurerait sans doute ? J’aime y croire, je lui ai sourie de nouveau. J’ai continué de marché jusqu’à arriver devant chez moi.

C’est calme, c’est presque étrange. J’ai froncé les sourcils. Tiens il n’y avait personne ? C’est terriblement rare. Est-ce que le Cumael aurait pressentie mes actes et qu’il aurait pris Brandon chez lui ? C’est une chose possible, il y a une grande complicité entre nous je dois dire. J’ai fouillé un bref moment dans ma poche et je suis allé ouvrir la porte. L’air était chaud à l’intérieur. J’ai vérifié que Kurt me suivait bel et bien et je suis entré, retirant naturellement mes chaussures. La maison était très calme, je n’y suis pas habitué, je ne savais donc pas trop quoi faire. J’ai allumé les lampes et je suis allé dans le salon pour prendre une serviette dans le bac de linge que me laisse toujours la gouvernante. Je dois admettre que je suis presque honteux de ma demeure. Qui pue le fric à plein nez. Bah oui, j’ai de l’argent et je ne m’en cache vraiment, mais vraiment pas. J’ai fait craquer mes épaules, je possède quatre chambres, donc une qui fait plus office de bureau plein de livre. J’ai même deux salles de bains, c’est dire !

- Bienvenu dans ma demeure. Ne t’habitude pas à ce calme. Je te l’ai dis-je recueille pas mal de jeune. Donc habituellement j’ai tout un tas de mecs très bizarres qui trainent dans mes pattes. Ils sont très gentils ne t’y trompes pas. Mes petits jeunes ce sont un peu comme des heum… Frères, oui.

Mes paroles étaient facilement vérifiables. Il y avait le planning des tâches sur mon frigo, pour quand l’un ou l’autre décide de loger. Puis je possède un nombre allusionnant de photos sur mes murs. J’ai une grande famille, j’aime sourire à cette pensée, elle me réchauffe. Une très grande famille et je veux l’agrandir encore aujourd’hui ! Il a accepté de me suivre après tout c’est un bon début, il me semble ! Parfois il me faut des jours, voir des semaines pour gagner la confiance d’une personne. Je me suis débarrasser de ma vestes et j’ai cherché un moment une chemise plus sec histoire de me changer. Je regardais aussi si par hasard Sylver n’avait pas laissé traîner un T-shirt histoire que Kurt ne prenne pas froid. J’ai retiré mon haut pour me changer, m’inspectant au passage. J’avais quelques bleus, c’était super étonnant. Moi qui me vante d’être aussi solide qu’un mur. Foutus Vimentel !

J’ai trouvé une T-shirt qui semblait de la bonne taille et une fois changé je l’ai passé à Kurt avec mon éternel sourire. Il était en sécurité ici, je voulais qu’il le sache ! Mais je devais lui laissé un peu le temps, c’était beaucoup d’information d’un coup pour lui après tout ! Et il doit mourir de faim ! Je suis donc allé ouvrir le frigo pour voir ce qu’il pouvait bien y avoir de bon à lui faire à manger. Je ne le laisserais pas me dire non de toute façon. J’aime quel mes jeunes soit bon portant et ce gosse a besoin de mangé point barre à la ligne final. Sur mon frigo j’avais aussi la liste des allergies, histoire de n’empoisonner personne. Je ne me demande si c’est le cas, ici ? Rha. J’ai passé ma tête derrière la porte du frigo pour lui sourire une fois encore.

- Tu as des allergies ? Histoire qu’après manger, je ne te retrouve pas tout raide dans mon sofa ? J’ai pas la place dans mon jardin pour y foutre un corps comprends moi.

Mon seigneur divin ! L’humour d’Alfredo déteint sur moi ! J’en suis plus qu’honteux !


 


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Kurt Hummel
Hybride
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : Dans un bars.
Autres comptes : Petit chanteur de bars... Faut commencer quoi.
Hybride
Sam 6 Mai - 1:02
Thank you #Lawrence AmandilLe pluie, le froid, le vent, ce moment aurais du être désagréable, mon visage étais encore piquotant et chaud a cause des coups, qui rougissais mes joues, sans parler de la marche qui sembler si longe. L'eau qui tomber au sol résonné comme une mélodie, le calme, les ténèbres effroyable de la nuit mais une douce chaleurs émanant de la mains de mon sauveur.

Je marcher a sa vitesse comme je le pouvais, tout en fixant le sol, ma queue de chat étais si tremper qu'on aurais du qu'elle fondé... Foutue poils !! Je vais avoir du mal a brosser ma fourrure... Soit je maudirais la pluie plus tard. Nous sommes arrivé, je croit que j'ai étais... Oui surpris, bordel ce mec a pas l'air de vivre dans un telle... Palace !! Enfin « Palace » disons que c'est... Plus clean... Monsieur cache bien son jeux. Law sembler hésitant, s’attendait t-il a autre chose ? Peut être je me fourvoie, quand il me fit entré l'endroit sembler... Calme, c'est surprennent pour quelqu'un prétend recueillir des jeunes. Je l'es regarder un peu perplexe. Mais j'ai haussé les épaules en chassent ses pensés douteuse, je doit essayer de faire confiance. J'ai secouer un peu mon corps pour repousser toute eau sur mon corps. Ma queue fut tellement gonfler qu'on aurais dit celle d'un raton-laveur. J'ai remarquer qu'il retiré ses chaussures, j'ai étais pris de panique et suivit le mouvement, je n'es pas envie d'être grossier !

Quand la lumière fut, j'ai constaté une maison très... BORDEL ! Le mec est pleins de thune ! J'ai sursauté quand j'ai entendu Law craquer ses épaules, j'ai crue qu'il... Oui allais me frapper sur le coup, mauvaise réaction je vous l'accord mais, la peur ne peut être justifier. Quand il m’expliquas un peut la situation on va dire... J'ai étais pris d'une certaine envie. Des personnes qui se considère comme des frères sans liens de sang... Le mien qui n'as pas étais foutue de m'aider alors que nous aussi nous n'étions pas lier pars le sang... Oui très envieux, je me déçois de cette pensés.

La maison sembler même respiré le mot famille, je n'étais pas a l'aise, je ne me sentais pas a ma place... A ce moment, je ne sais même pas pourquoi je suis resté mais, je ne le regretté pas.

Alors que mon regard inspecté les lieux, Law me donna un t-shirt, je suis partie ensuite me cacher dans une pièce voisine, pudique que je suis j'ai lâcher un :

M... Merci ! "

Je n'aime pas qu'on puisse voir mon horrible dos d'hybride, toujours la même histoire « Oh c'est jolie tes marques, attend, se sont tes veines ?! Elles son immonde !! » J'ai enfilé le t-shirt en vitesse puis ensuite rejoindre Law pour lui rendre son sourire, habituellement je porterais un pull gros qu'on dirais un oignon mais... Je croit que pour le moment on oublie le pull. C'est alors que près du frigo il me posas plusieurs question. Allergie ? Mon organisme Distoriel s'habitue a tout alors je ne suis allergique a rien. C'est bien la seul chose que je sais bien contrôler, honte a moi. Mais sa réfléxion me fit sursauté, ma queue droite et hérissé, même mes oreilles n'ont jamais étais si droite. J'ai secouer la tête, c'est une blague enfin... J'espère, sur le moment je voulais fuir, je reculer encore doucement.

N... Non mon organisme distoriel m'empêche d'avoir une quelconque allergie ahaha... P... Pitié me tuer pas.... "

Ma queue dégouliner encore un peu, alors que je reculer de plus en plus, j'ai fini pars glisser sur le sols légèrement mouiller. Ma tête a tellement bien cogner contre le sol que toute la pièce a superbement bien résonné. J'ai mis quelque minute a essayer de reprendre mes souvenirs mais la douleurs... Oui Insoutenable, mes pouvoirs pourrais me servir, si je savais les utiliser entièrement. Seulement c'est pas le cas donc je doit me relevé même si c'est douloureux. Difficilement je me suis relevé, je vaciller encore un peu, désorienté.

Désolé j'ai pas fait attention... En même temps c'est pas le genre de blague a sortir a quelqu'un qu'on connais a peine... "

Je devais essayer de me calmer, c'est pas un psychopathe... N'es pas ?
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je chante en crimson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril - Kobayashi
Doctor
Sam 6 Mai - 1:45

Ce rp est un Flash-Back de la rencontre entre Kurt Hummel et Lawrence Amandil qui amènera ce premier à rejoindre la petite famille du deuxième.

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Il semblait assez pudique de son corps, mais je n’en fis rien. Après tout chacun ces manières. Distoriel, hein ? J’ai sourcillé sans pour autant relevé, sondant simplement mon frigo avant d’en sortir un plat ou deux. J’avais eu pas mal de visite la vieille, et il me restait pas mal de chose à manger. J’ai donc sortie tout ça, l’écoutant simplement en souriant. Il me fait rire un peu ce petit. On dirait un chiot abandonné. Sans doute a – t – il besoin d’un peu de chaleur. De chaleur familial entendons-nous bien. Je l’ai regardé du coin de l’œil, j’avais une colère profondément enfouis pour ces parents. C’était si irresponsable et impensé de laissé son gamin de la sorte. Je ne pouvais qu’en être répugner après tout. J’ai essuyer mes mains après avoir retiré la cellophane de mes plats et je me suis retourné pour attraper un essuie, non loin. Il était trempé en plus, ça ne devait pas aider d’avoir des poils partout. En y faisait plus attention, j’étais dégoulinant aussi, mais bon. J’ai entendus un boum et je me suis retourné avant de me précipiter pour voir s’il allait bien. Stupide que j’étais, j’aurais dû voir la chose venir c’était entièrement ma faute. J’ai posé une main sur son épaule l’inspectant vite fait de mon regarde de médecin. Plus de peur que de mal.


J’ai soupiré soulagé. Il semblait si peu confiant que s’en était presque vexant. J’ai sourie, levant la main pour lui ébouriffé les cheveux, mais j’ai stopper mon geste sec. Le sécher. Oui, je devais avoir les bonnes priorités. J’ai donc fait demi-tour pour attraper deux essuies, posant le premier dans ma nuque, je suis venu lui essuyer les cheveux juste après. Il est tout doux, on dirait des poils. Faisant attention à ces oreilles, je ne pouvais m’arrêter de sourire tout content. J’ai laissé l’essuie sur sa tête et je me suis sortie une cigarette pour l’allumé. J’ai ensuite posé une main sur ma nuque pour la faire craqué. Je m’étais vraiment engourdie tout le métal. C’était fort désagréable. Je lui ai ensuite baissé l’essuie sur la nuque et je lui ai montré mes murs du doigt. J’avais énormément de photo avec mes jeunes. Je voulais qu’il se sente en sécurité chez moi, avec moi. Avec nous. Après tout, j’avais pour but de lui offrir une famille. Rien de plus. J’ai sourie en voyant certaine des photos. Celle-là où Sylver me colle, cette autre où ils sont ensemble occupés à me sourire. Encore une là-bas avec Alfredo qui est tout blasé. J’ai sourie plus grand. Je les aime tellement. C’est inexplicable. Mon cœur déborde de cet amour, alors je me dois de le partagé un peu, n’est-ce pas normal ?

- Ce sont mes jeunes. Rassure-toi, je ne vais vraiment rien te faire. Mon but, c’est de t’offrir une famille et rien de plus.

J’ai haussé les épaules en soufflant ma fumée, pensif. Distoriel et Galaïel, c’est un curieux mélange. Je ne connais pas beaucoup de Galaïel, j’ai un service aux urgences après tout. Je vois plus souvent des personnes qui se sont battus, que des problèmes raciaux. A mon grand soupire d’ailleurs, j’aimerais travaillé de façon plus spécialisé. Je fixais à nouveau la photo d’Alfredo, mon tendre amant. Il allait être content de rencontré un hybride, il est d’une curiosité sans fin. J’ai à nouveau fais craqué ma nuque, il allait falloir que j’arrange ça un jour ou l’autre, c’était pénible. Je suis finalement retourné dans ma cuisine, toujours avec l’essuie sur la nuque, histoire que mes dreads ne me trempent pas plus en dégorgeant de la pluie. J’ai pris quelques parties de chaque plats, composant une assiette plus que bien remplis. Trop remplie ? Ha, j’aime voir les gens mangés et se tenir bienportant, alors il pouvait bien finir ça ! J’ai ensuite ouvert la porte du micro-onde et j’y ai enfournée tout ça. Bien, ensuite. J’ai reposé mon regard sur lui en tirant ma blonde de mes lèvres pour soufflé à nouveau un nuage de fumé. J’ai montré le frigo du doigt. Il y avait la liste des tâches dessus, et j’ai ensuite montré le plafond, souriant.

- J’ai une chambre de libre pour toi. Heum je possède deux salle-de-bains également, tu pourras en prendre une, ça ne me dérange pas. Ha et j’ai un compagnon assez heum… Spécial ? Alors fait pas attention si en te réveillant demain tu trouves une face blasée. Mais ne le laisse pas touché à la cuisine. Je tiens un peu à ma maison.

Seigneur, je vous jure que je l’aime ! Mais la dernière fois qu’il a voulu préparé un petit déjeuné, j’ai dû rénover toute ma cuisine. Je n’avais jamais vu un carnage pareil. J’ai pouffé en y repensant et j’ai écrasé ma clop dans le cendrier qui trônait non loin. Je me suis en suite sécher un peu les cheveux et en entendant le Biip du micro-onde, j’ai sortie l’assiette et j’ai tiré une chaise avant de venir y placé Kurt. Je sens que sinon il va rester debout à me fixer et ça va m’agacé. Je lui ai mis la fourchette en main et je me suis assis en face de lui, accouder sur la table, à nouveau pensif. Je me suis allumé une nouvelle cigarette.

- Je sais que je peux avoir l’air menaçant. Et je sais que ma façon d’être est bizarre. On me regarde souvent de travers car j’ai tendance à traîner des enfants chez moi. Alors que je n’ai jamais eu une seule pensée déplacer. Il faut croire qu’être gentil, c’est louche. Je ne t’en veux pas si tu te méfies de moi.

J’ai haussé les épaules en soufflant à nouveau ma fumée sur le côté. Ça m’embêtait en fait, terriblement même. Ça me blesse que l’on puisse penser ça de moi. J’ai repensé à mon père deux secondes et je me suis pincé l’arête du nez. Est-ce vraiment le moment Lawrence ? J’ai soupiré, les parents sont si stupides et incompréhensifs parfois, que ça me met vraiment en colère. J’ai tiqué de la langue avant d’écraser à nouveau ma cigarette à peine entamé dans mon cendrier. Oui, je suis décidément très agacé ce soir.

 


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬


Plus ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Kurt Hummel
Hybride
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 17
Localisation : Dans un bars.
Autres comptes : Petit chanteur de bars... Faut commencer quoi.
Hybride
Dim 7 Mai - 16:50
Thank you #Lawrence AmandilEt voilà, encore cette ébouriffage de cheveux ! Décidément !! Tant mieux que j'ai une brosse sur moi pour me recoiffé. Raaah mais ! J'ai a peine ranger ma brosse le voilà entrains de me... Attend une minutes, il me sèche les cheveux ? Bon, on va dire que je tolère cette acte de bonté. Il me sourie, je sentais qu'il fessait attention a mes oreilles, un endroit sensible j'apprécie ce geste. Je l'es ensuite regarder, tellement gentil, je doit bien avouer que le monde me force a juger mal les gens. J'ai regarder sur le côté un peu gêné sentent qu'il a baissé l'essuie sur ma nuque, il me pointas ensuite ses photos, je les avais déjà vue, mais elle me mettent un peu  mal a l'aise car... Les autres on tendance a me rejeté.

Il voulais me rassuré en m'affirment m'offrir une famille, mais es que « eux » pourrons m’acceptai comme telle ? Il retournas dans la cuisine après avoir fixé une photo, s'étais un homme complètement blasé, je ne sais pas pourquoi mais sa me hérissé les poils. C'est un peu un sens de Galaïel, on peut sentir les gens légèrement... Voir potentiellement mauvais. Sont regard ne me disais rien qui de bien.

Je me suis approché un peu curieux, l'assiette qu'il venais de faire étais tellement énorme que oui, un peu de bave avais couler le coin de ma bouche, je l'es de suite ressuyer c'est pas digne d'une futur star. Le voilà qui me montre plein de truc, mon dieu mais c'est une drôle de manie de faire sa !!

Une chambre ? Une salle de bain ? Quoi demander de mieux, j'ai sourie un peu gêné, cette homme est d'une gentillesse vraiment déconcertent. Il me parler du fameux homme blasé, j'espère vraiment que mon instinct me trompe. Surtout qu'il me sort qu'il pourrais détruire la maison dans les flammes... Sympa ce mec qui sais même pas cuisiné. Heureusement qui en as sur terre comme moi, qui rattrape ce genre de comportement.

Sans comprendre ce qui se passer il a débarqué en mode « COUCOU !! Smiley qui sourie avec un D. » il m'as limite porter comme un chaton qu'on placerais devant sa gamelle. J'ai jamais sentie une telle force me placer sur une chaise, les poils complètement hérissé, je me retrouve maintenant avec des couverts entre les pattes... Wait a minute... L'assiette de ouf est pour moi ?! Je l'es regarder, puis l'assiette pendant plusieurs minutes. Je l'es écouté avant de commencer a dévoré cette assiette, ça va changer de mes habituelle sandwich.

"Nan pas du tout en fait, c'est surtout que beaucoup trop de gens gentil on des vice cacher et profite de la naïveté de la société. C'est pour que dès notre plus jeune age on essaye de nous affliger de leçon pour que l'on ce méfie des autres. C'est pourquoi il a tant d'ignorance et de racisme entre tous. Car a cause d'une poignée de personne, on se méfie des un des autres..."

Mes paroles sembler si philosophé, pourtant je me retrouve a cité mon père. C'est lui qui me répété toujours sa.  Et c'est lui le premier a avoir rejeté mon homosexualité.

"Merci pour tout... Je... J'ai certes un peu douté au début de vo.. Ta gentillesse, mais depuis peut je doute de tout le monde en fait. Ce n'es pas contre toi loin de là. Mais maintenant je suis fixé, je risquerais encore de mal prendre une blague d'humour noir mais... Avec le temps je m'habituerais. Et surtout merci pour l'assiette, j'ai pas manger un repas chaud depuis un moment ! Je commencer a me lasser des sandwich !"

Je lui est sourie mais sans plus attendre, et limite comme une bête sauvage je me suis mis a dévoré le contenu, bon dieu que s’étaie bon ! Chaud, et surtout plus saint qu'un sandwich. Je me suis arrêtes pour manger plus calmement mais... Sans compter qu'une chose trahissais ma joie... Mes ronronnements.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je chante en crimson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Centre ville :: Ruelle sombre :: Bar O'clair.-
Sauter vers: