Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Flash-Back] Meeting his destiny.

 :: Capitale :: Centre ville :: Ruelle sombre :: Bar O'clair. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Messages : 48
Date d'inscription : 07/09/2016
Autres comptes : Angel Argawaen - Sonny Nobody - Alfredo O'dril
Doctor
Mer 21 Déc - 14:02

Ce rp est un Flash-Back de la rencontre entre Kurt Hummel et Lawrence Amandil qui amènera ce premier à rejoindre la petite famille du deuxième.

Life is not a fairytale and there are no happy endings


Parfois on ne peut pas toujours expliquer le destin.

Il faisait presque nuit. J'avais fini mon service assez tard, pour pouvoir aider les urgences qui avaient été débordé suite à un gros incendie dans une des maisons du coin. J'étais épuiser et bien content de rentré chez moi, il flottait pourtant comme quelque chose dans l'air ce soir, je n'aurais su vous dire quoi. Après un court moment d’hésitation, j’ai donc décidé de rentré chez moi à pieds, même cela me forçait à passer par les ruelles sombres, ce n’était peut-être pas une si mauvaise chose. J’avais en général confiance en mon instinct, et au pire j’aurais fait un peu de marche pour rien. D’ailleurs dans le pire des cas je pouvais toujours appeler Alfredo pour qu’il me raccompagne en voiture chez moi. C’est donc pleinement confiance que j’ai enroulé mon écharpe autours de mon coup, ajusté ma veste longue et que je suis parti. Il faisait assez froid ces derniers temps, l’air était glacial et le vent piquait les joues. Je me suis étiré et j’ai continué ma petite marche.

J’ai finis par atteindre le bar populaire du coin. C’était un endroit assez mal famé niveau clientèle, au point que même moi j’évitais ces gens-là tant que possible. On parlait souvent d’attaque organiser, de gang meurtrier ou même de conflit contre la milice. Même si je ne jugeais en général pas les gens, même si j’aimais remettre de mauvais garçon dans le droit chemin, même si j’avais déjà frôlé les limites du respectable, jamais je ne me mêlerais de chose concernant la milice. Dans le temps où le conseil débutais seulement j’aurais pu, mais à présent il en était hors de question. J’ai touché la cicatrice de mon visage, quels étaient mes limites d’ailleurs ? J’ai sourie tout seul dans la rue. Mes limites dépendraient de la personne concerner tout simplement.

Il commença à pleuvoir. Je me suis arrêter un instant, je n’avais pas de parapluie, ni e capuche sur ma veste d’ailleurs. Mais la pluie semblait presque chaude, par rapport au vent glacial qui l’avait précédé. C’était agréable. J’ai pris une longue respiration. L’odeur de la pluie, j’adorais vraiment ça. Mais mon moment d’inspiration fut coupé net. J’ai tourné la tête sur la droite. Je pouvais entendre des bruits de lutte dans la ruelle adjacente. Et bien il semblerait que mon instinct ne m’a pas trompé ! Je me suis approcher calmement main en poche pour voir de plus près de quoi il s’agissait. Ils étaient trois contre un, ce n’était vraiment pas loyale du tout. Je n’en connaissais aucun, dommage ça m’aurait aidé. J’ai soupiré assez gravement pour faire en sorte qu’il me prête attention et j’ai passé ma main dans mes cheveux de façon à dégager mon visage.

- Vous n’auriez jamais dû faire ça les gars, allons bon…

J’arborais une expression presque désolé pour eux. Je n’étais pas dupe, loin de là et même si je ne connaissais pas ces gars, je connaissais la réputation des gens du coin. Le type par terre n’avait vraisemblablement rien fait et je ne pouvais pas supporter ça. Comment pouvait-on en venir à frapper sur un gosse. J’ai froncé les sourcils et mon expression passa sur une colère bien grasse. J’ai fait craquer mes épaules, bradant tous mes muscles de leur fer habituel. Je laisse d’habitude un décompte de dix secondes à ce genre de gens pour renoncer et partir, mais j’arrivais un peu tard et je pense que leurs rendre la politesse de leurs actes sans sommation ne serait pas bien grave. Je me suis donc approcher, j’ai pris le premier par le col et je l’ai soulevé sans vraiment de difficulté.

Je lui ai explosé mon poing en pleine figure sans plus de cérémonie. Je bénissais mon mètre quatre-vingts en l’instant je les dominais tous, même si ce n’était que d’un centimètre pour certain. Je n’eus pas vraiment de mal à me défaire du premier qui était humain. Le vimentel fut bien plus compliquer à avoir. Sa peau était recouverte d’écaille qui le rendait presque aussi résistant que si c’était du fer. Au final je m’en suis sortie avec seulement deux ou trois coups au visage et un bleu dans les côtes. Une fois les jeunes parties je me suis brièvement étirer les bras pour les défaire mes muscles de leurs armures de fer. Heureusement qu’aucun d’eux n’était armée, je n’avais donc eu besoin d’utilisé ça. Ce qui était toujours bon à prendre !

Je me suis approché près du garçon. Il arborait de petites oreilles de chat et un visage d’ange. Il ne devait pas avoir plus de 16 ans ou à peine. Pourquoi une gosse pareil se trouvait dans la rue ? Les parents étaient-ils donc aussi inconscients ? Tout ça me révoltait, ce n’était pas une rue, un quartier où on devrait laisser ces gosses aller, surtout à cette heure-ci ! Mon cœur se serra. J’ai pris le temps de fouillé dans ma poche et de m’allumer une cigarette bien mérité. Je devais rester calme. J’ai ensuite retiré mon écharpe pour lui passer autours des épaules, me mettant en même temps à sa hauteur. Il n’avait pas été épargné par ces brutes, j’aurais voulu arrivée plutôt. J’ai passé ma main sur son visage avec douceur et j’ai soupiré.

- Je m’appelle Lawrence Amandil, mais appel moi Law’… Tu ne devrais pas rester dans ces quartiers à ces heure-ci ces dangereux sais-tu ?! Ils auraient pu te faire bien plus de mal…

Je savais dors et déjà que mon visage exprimait toute l’anxiété purement fraternelle dont je débordais toujours. J’ai retiré ma clope pour souffler ma fumé de côté puis je lui ai sourie et j’ai passé ma main dans ses cheveux. Geste certes sans signification particulière pour la plus part des gens, mais pour moi il veut dire beaucoup. Je ne fais pas ça à tout le monde, et quand je le fais c’est en général pour une raison toute particulière. Ce gosse n’avait plus à s’en faire, à mes yeux je l’avais déjà adopté.
 


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Centre ville :: Ruelle sombre :: Bar O'clair.-
Sauter vers: