Mr X était un scientifique de bien triste renommé.Voulant redorer son blason, il entreprit un nouveau projet. Rendre aux hommes la vie plus simple.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

An error, an encounter acte II. ◄► PV Angel ARGAWAEN

 :: Capitale :: Centre ville :: Fleuriste WALKER Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ethan Walker
Galaïel
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 15/08/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
Galaïel
Lun 28 Nov - 9:01
La suite d'une nouvelle rencontre.
#Angel
Nous avons tous besoin de courage dans notre vie.
On a besoin d’avoir quelqu’un sur qui compter. Je suis une personne sur qui on peut compter quand on a besoin d’aide, mais qui je peux avoir moi ? Je me méfie de tout le monde comme la peste. Je venais d’inviter Angel dans MA boutique, MA boutique là où à part les clients personne ne peut réellement venir.
Cependant il m’avait vachement aidé, je n’allais pas le laisser là comme un pauvre clodo avec des vêtements sales. Non ce n’était pas pensable, alors l’inviter dans ma boutique m’avait juste paru judicieux. Pas chez moi, dans la boutique c’est tout, c’était moins dérangeant, après tout là tout le monde savait où était ma boutique, mais si on ne me suivait pas on ne savait pas où j’habitais et pourtant c’était simple à deviner. Sa question resta sans réponse pendant un moment, je commençais juste a avancer sans dire un mot. Est-ce réellement loin ma boutique ? Non sans doute que non de base, mais je passe par des endroits que personne ne vient, je m’infiltre parmi des passages que personne ne prendrait de base, tout ça pour ne pas me faire repérer, donc si c’est ce qui l’inquiétait, il allait vite être rassuré même si on prenait du temps. Je saluais les gardiens rapidement avant de sortir de ce magnifique grand jardin et je me suis retourné vers Angel.

« De base ce n’est pas loin, mais je passe par des passages que personne ne passe pour être tranquillement, donc ne t’en fais pas personne ne nous verra malgré le temps, on en a pour une bonne trentaine de minute je pense. »

Est-ce que c’était ma boutique ? En réalité je disais que c’était MA boutique, mais c’était celle de mes parents de base, mais est-ce qu’on peut réellement dire que des morts ont une boutique ? Non je ne pense pas. Donc c’était ouais ma boutique, ce n’était pas vraiment si impressionnant quand on savait comment j’ai eu cette boutique ce n’est pas comme si j’avais eu à bosser des masses, bon certes j’avais dû faire en sorte de la garder longtemps sans que personne ne la rachète, car je ne voulais pas qu’on transforme cette boutique en autre chose, je voulais que ça reste une boutique de fleur pour toujours et à jamais. Jusqu’à ce que je décède ça restera une boutique de fleur et personne ne pourra faire quelque chose contre ça.

« Oui, c’est ma boutique à moi. C’est un peu une boutique familiale, j’ai repris le flambeau on va dire. Et toi tu bosses dans quoi ou étudies quoi ? »

Je nous fis tourner dans une petite ruelle où aucun bruit n’était présent, personne ne venait ici je n’ai jamais compris pourquoi, mais bon ça m’arrangeait moi dans un sens je n’avais plus besoin de me dire que quelqu’un allait débarquer en mode « Je veux te tuer » je pouvais avancer tranquillement. J’avais les mains dans les poches, je marchai en silence j’en oubliai presque Angel. Je regardai l’heure j’avais encore du temps c’était une bonne nouvelle il faut dire que ce n’est pas souvent qu’il m’arrive autant de choses en si peu de temps. J’ai observé les alentours en souriant.

« Nous avons encore du temps donc il n’y aura aucun client sur notre passage. »

Les minutes passaient encore et encore et ENFIN je voyais ma boutique, mais au lieu de nous faire rentrer par devant je lui ai fait un signe pour qu’il me suive, on allait rentrer par derrière c’était plus simple et sécurisant, j’étais plutôt content de moi cette fois, on pouvait rentrer discrètement sans que personne ne puisse réellement nous voir, j’ai ouvert la porte et je suis entré, j’ai un lâché un « n’oublie pas de fermer la porte s’il te plait » avant d’aller dans la boutique principale. J’ai allumé les lumières de l’arrière-boutique avant pour ne pas qu’on soit dans le noir et j’ai ouvert les stores de la vitrine, mais je n’avais rien ouvert, j’avais toujours l’écriteau fermé sur la porte.

Je me suis dit que j’allais être en retard cette fois-ci, alors je pris une feuille et un stylo et j’ai écrit que je serai sans doute en retard aujourd’hui du coup que si quelqu’un voulait passer commande ou des renseignements ils devraient appeler et me laisser un message. Je n’allais tout de même pas chasser Angel comme ça juste parce que je voulais être à l’heure. Après l’avoir collé à ma porte, je suis retourné à l’arrière-boutique et j’ai rejoint Angel, j’ai ouvert la machine et j’en sorti mes vêtements de boulot pour les faire sécher sur un étend-linge.

« Tu peux mettre ton haut là-dedans. Si tu as besoin d’un haut en attendant j’ai ma veste à capuche si jamais. Enfin le temps que ton haut soit lavé et séché et si tu veux bien sûr. »

Je lui ai souris et je me suis adossé au mur en attendant qu’il fasse ce que je venais de demander, les produits étaient au-dessus de la machine, maintenant il ne manquait plus que le pull de notre cher ami Galaïel. Je me suis massé le cou, je me disais qu’il devait me trouver bien étrange, gueuler contre des gens qui cassent des pots de fleurs, passer dans des endroits que personne ne passe et avoir une machine à laver dans sa boutique, mais bon c’est comme ça quoi.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je parle aux fleurs en #A64E22
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 20
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Lun 12 Déc - 13:49
Meeting- Aux pieds des fleures. -

Argawaen Angel

Walker Ethan


C'était donc bien sa boutique. J'étais assez impressionné, dire que moi je m'étais Encore fait viré et lui, non Monsieur avait carrément son propre commerce et n'était autre que son propre patron. J'étais Vraiment impressionné ! J'ai baissé les oreilles sans m'en rendre compte. C'était calme, très calme. Pas que ça me dérange, ça me perturbe plus vite, j'suis habituer à avoir un bruit de fond constant, hors là c'était vraiment calme. Ethan lui semblait vraiment calme et tranquille. On dirait qu'il est habituer à marché dans les petites rues peu fréquenter. Je me suis étiré les bras encore engourdie dans l'effort et je me suis touché le menton qui devait pas être loin du bleu. Il me tira vaguement de ma rêverie et une dizaine de minutes plus tard nous arrivâmes enfin.

Sa boutique, elle était assez jolie c'était harmonieux, la vitrine faisait très fleure, oui bon un peu logique je sais, j'allais m'approcher de la porte en fronçant le nez face à tant d'odeur, mais il me fit signe de le suivre. Nous sommes donc rentré par l'arrière de la boutique et j'ai bien fermer la porte comme il me l'indiqua. J'ai à nouveau froncé le nez et mes pupilles ce rétractèrent d'un coup quand il alluma les lampes. Je me suis frotter l'oeil, mon vêtement toujours à la main. Il prit un stylo et je ne fit plus attention à ce qu'il faisait. J'ai passer une main dans mes cheveux pensif pour remarqué qu'ils étaient toujours plein de brindille. Bharf ça me change pas trop. J'ai regarder tout autours de moi, c'était calme. Tant de calme ! Il me tira une nouvelle fois de mes pensées.

- Gné ?

Je venais de comprendre et j'ai foutu mon haut dans la petit machine la queue battante. J'avais pas vraiment froid, j'avais toujours mon T-shirt donc bon, tant que je suis pas tors poil moi ça me va. Faut dire que j'suis du genre pudique qu'en ces rares moments. J'ai relevé  une oreille. et j'ai fermer la machine et je  m’étira à nouveau. Je captais beaucoup, Beaucoup d'odeur ce qui me perturbait car je ne pouvais plus rien sentir d'autre du coup. Hors je compte beaucoup sur mes sens, qui ne me font que rarement défaut, pour ma survie. J'ai regarder autours de moi une fois encore comme pour comblé par le regard.

- Spas mal, pour répondre à ta question de tantôt j'me suis fais viré y a deux jours, donc je cherche du boulot là. * je l'ai regardé * ça pue un peu à force, non ? Ha pas que j'aime pas mais ça ballait tout les autres odeurs c'est perturbant.

Je me suis gratter le ventre pensif, j'essayais de ne rien cassé avec ma queue, chose et raison pour la quel je m'étais fait viré de mon boulot de serveur, j'avais cassé un ou deux verres avec, puis bon je l'avoue le fais que je me sois emballé contre deux ou trois débiles de filles n'avait pas du aidé. Mais je supporte mal la critique sur mon physique que voulez-vous chacun ces tords !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Walker
Galaïel
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 15/08/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
Galaïel
Lun 16 Jan - 21:37
La suite d'une nouvelle rencontre.
#Angel
Il  ne semblait pas comprendre ce que je venais de dire ou alors il ne m'écoutais pas. Je pense que c'est ça oui il ne devait pas m'écouter. Je me sentais un peu étrange. J'étais dans ma boutique je devais me sentir en sécurité, car c'était mon lieu à moi. C'était ma protection ce n'était pas un lieu de danger, mais inviter quelqu'un comme ça sans vraiment faire attention à qui est cette personne c'était un peu dangereux je dois l'avouer. Je l’ai regardé mettre son haut dans la machine et je suis venu la mettre en route. On n’avait plus qu’à attendre que ça tourne du coup. Je me suis remis à ma place de tantôt et je l’ai écouté attentivement.

Il s’était donc fait viré, le pauvre, je suis bien content de travailler pour moi-même du coup si je coule je pourrais que me virer moi-même et ça fait moins mal que si je me faisais virer par quelqu’un d’autre. Je me demandais bien pourquoi il s’était fait viré il n’avait pas l’air d’être le genre de gars qui fait n’importe quoi, mais après je ne le connaissais pas je ne pouvais pas vraiment juger. Sa question me perturba. Je ne pensais pas que ça puait, après tout j’ai grandi avec cette odeur, mon avis devait être fossé. Mais je sentais la présence des gens quand j’étais là. L’odeur il suffisait de s’y faire rien ne pouvait nous empêcher d’entendre, de sentir les autres malgré les fleurs. Je lui ai tout simplement souris en haussant les épaules.

« Je vois, tu recherches dans quoi ? »

Je me suis tourné vers la boutique en regardant les fleurs. Puis j’ai tourné mon visage vers lui tout sourire. Il devait être perturbé par l’odeur c’était compréhensible, il semblait être très nature, mais il ne devait pas tant trainé avec les fleurs. J’ai tapoté mon bras gauche et j’ai fixé le sol pendant un instant.

« Quand tu vis avec tout le temps depuis tout petit à force tu t’y fais, tu arrives à capter l’odeur des fleurs et l’odeur des personnes. Par exemple en étant dans mes lilas je pourrai sans doute te sentir même si j’étais très concentré. »

Je me suis approché de la machine, puis j’ai fait un signe à Angel pour qu’il me suive. Je suis en suite entré dans le magasin en lui-même et je me suis posté au milieu. Ce qui était réellement perturbant dans tout ça, ce n’était pas les fleurs. Je lui ai pointé la partie où il y avait le matériel, les bougies et autres.

« Par contre les bougies qui sentent et tout et l’encens. C’est le plus perturbant, car ça sent encore plus que les fleurs et parfois ça perturbe vraiment. Ça peut avoir une odeur chimique et par exemple si Madame Mirabelle a mis du parfum à la rose et que j’ai de l’encens de rose… Il me sera plus difficile de savoir si c’est elle ou juste le produit qui sent tu vois le genre ? »

Je suis revenu vers lui et je l’ai regardé de nouveau. Ce n’était pas dans mes habitudes de tant dire les choses, mais je ne sais pas pourquoi je sentais que je pouvais faire quelque chose avec lui. Peut-être pourrons-nous bien nous entendre ? Après tout je venais quand même de l’inviter dans ma boutique sans même savoir qu’il était vraiment et c’était un grand pas dans ce que je faisais habituellement. Je me demandais bien pourquoi il s’était fait viré, est-ce que ça voudrait qu’il était quelqu’un de mauvais ? Ou il bosse mal ? Ou peut-etre crise économique va savoir ce qui se passe dans les boutiques. Moi je n’avais personne, je ne faisais pas assez confiance pour pouvoir travailler avec quelqu’un, puis je préférais bosser tout seul dans ma boutique. Je me sentais plus en sécurité.

« Que s’est-il passé pour que tu te fasses viré ? Ah… Pardon c’est indiscret oublie. »

Foutu curiosité. Je me suis adossé au comptoir et je l'ai regardé pendant un moment avant de détourné le regard. Il semblait bien petit ou alors étais-je trop grand. J'ai soupiré en passant une main dans mes cheveux, qu'est-ce que je foutais exactement là maintenant ? Je ne sais même pas.


© 2981 12289 0[/quote]

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je parle aux fleurs en #A64E22
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 20
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Lun 16 Jan - 22:58
Meeting- Aux pieds des fleures. -

Argawaen Angel

Walker Ethan



Il trônait de nouveau dans sa boutique, je ne pouvais m’empêcher de le regarder dans les yeux, comment dire, il capte l’attention malgré lui je pense. Aurait-il une âme d’alpha ? L’odeur des fleurs m’empêche d’en être sûr… C’est vrai qu’on devait s’habituer à force, mais en effet pour les bougies ça devait être plus complexe. Ce garçon expliquait bien les choses, avec un calme presque déconcertant. Sa question me figea. J’ai froncé le nez, pourquoi il avait tant l’impression d’avoir dit une bêtise ? J’avais une tête de méchant ou quoi ? Bon j’admets la queue et les cornes donne un peu un air de démon, mais tout de même ! C’est à la limite du vexant, mais bon il a l’air d’être comme ça avec tout le monde, donc je ne dois pas le prendre pour moi.

J’ai balayé la remarque d’un geste. J’étais curieux aussi maintenant, je me suis donc approché de lui assez près pour pouvoir lui renifler le coup. Bordel la blague ! Bon j’admets que vu de l’extérieure mon geste est carrément étrange, mais ce mec là c’est un alpha ! Un dominant ! Un mâle pur souche quoi ! J’ai froncé le nez à nouveau en reculant d’un pas, malgré moi mon instinct me fit me redresser de ma hauteur, le dos bien droit, posture alpha également. Je ne sais même pas pourquoi je réagis comme ça, parce que je veux lui montrer que j’ai le dessus ? Aller savoir, je pense que l’instinct s’explique pas toujours, mais j’espère que mon petit geste ne l’a pas mis mal à l’aise. J’ai battue de la queue avant de lui répondre enfin.

- J’ai cassé des verres avec ma queue, des filles se sont moqués de moi, j’me suis emporté, fin de l’histoire. J’suis susceptible en ce qui concerne mon physique. Que ce soit ma race ou mon albinisme, j’suis sensible.

Ma voix était un peu froide, je ne sais pas pourquoi je me méfiais. Il n’avait rien fait pour montrer qu’il était alpha, c’était louche de mon point de vue. Avait-il un territoire ? C’est un mêlé, sans doute que non… Mais sa boutique est son territoire, c’est sûrement pour ça qu’il s’est mis au centre, sans peut-être sans rendre compte. Je n’aime pas ne pas être le dominant, j’aime ne pas me soumettre à quelqu’un et ici je suis dans ce rôle, malgré moi. Je retiens un grognement, maintenant que j’y pense, le voir au milieu de la pièce me perturbe, je baisse les oreilles. Soit gentil Angel putain pour une fois que quelqu’un te supporte ! Gâche pas tout ! Il faut que je me calme, que je parle pour comprendre. Si ça se trouve ce n’est rien du tout. Mais merde il put l’alpha comment j’men suis pas rendu compte ?

- Tu m’as caché ton statut. T’es un alpha, j’sais pas comment j’l’ai pas remarqué plutôt. Pourquoi tu n’as rien dis ? Tu veux te battre ? J’te le dis de suite mon grand, je défends mon statut avec beaucoup de rage…

Ma voix est froide, malgré moi je ne veux pas avoir l’air méchant, je veux juste dissiper le doute ! Ma question est sincère et sans une once de provocation. Les alphas se battent entre eux pour savoir qui des deux est le plus fort. Je l’ai fait un nombre incalculable de fois, et mise à part cette fameuse fois, je n’ai jamais perdue. Je suis une vrai bête pour ça. Je sais que ça peut paraître idiot, mais j’ai beaucoup de mal à ne pas avoir le contrôle. C’est quelque chose qui me fait … Peur ? J’sais pas si le mot est juste, mais j’ai besoin d’être le plus fort, je l’explique pas. Sans doute qu’il y a une raison à ça, mais je ne veux pas m’attarder dessus, j’ai déjà mal à la tête rien que d’y songer.

Ainsi je me retrouve face à un alpha, ainsi je vais devoir réussir à me calmer, car je m’en rends compte maintenant, il est assez fort ce mec mine de rien j’l’ai bien vu tantôt… Je ne dois pas perdre de vu qu’il est mêlé, qu’il a peut-être pas les mêmes règles que nous, les Galaïel purs sangs. Déjà qu’avec ceux qui ont pris la formule c’est différents, rien à faire je me sens à l’aise qu’avec les natives de notre race, eux ils respectent les règles ! Mes oreilles sont toujours baissé, mais mon visage est neutre, j’attends juste sa réponse, je suis calme en apparence, ce qui est déjà un progrès magnifique quand on me connait ! Il ne savait peut-être pas qu’il faut toujours marquer son statut après tout. Moi je l’ai fait d’entrée de jeu, mais il ne s’en est peut-être pas rendu compte.

- Bon t’es mêler tu sais peut-être pas nos coutumes après tout. Je t’ai montré d’entrée de jeu que j’étais un alpha, dominant qui plus est, mais tu ne m’as pas montré que c’était ton cas aussi, ce que j’ai du mal à assimiler. Donc il me faudrait une réponse clair de ta part, soit tu me considère en alpha, soit tu essayes de prendre le dessus, mais je te ferais pas de cadeau.

Bien voilà un énorme progrès ! Je m’impressionne moi-même ! Angel qui discute plutôt que de foncer dans le tas. J’ferais la fierté de plus d’une personne, je relève même une oreille en signe non ostentatoire. Bien que je reste dans ma position droit et heum dominant disons, tous mes phéromones s’affolent faut dire !


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Walker
Galaïel
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 15/08/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
Galaïel
Mar 17 Jan - 0:40
La suite d'une nouvelle rencontre.
#Angel
Je sentais que quelque chose venait de changer, mais je ne savais pas quoi. Il s’était rapproché de moi bien trop rapidement, j’avais reculé. Est-ce qu’il était entrain de me renifler ? Mais pourquoi il faisait une telle chose ? Je ne comprenais vraiment pas ce qu’il faisait. C’était vraiment compliqué. Quelque chose avait changé. J’en étais sûr, mais je n’arrivais décidément pas à dire quoi. J’ai penché la tête et je l’ai regardé. Son comportement avait changé. Est-ce que j’avais fait quelque chose de mal ? Peut-être que ma question avait été trop indiscrète. Il était froid dans sa réponse. Je pense que je l’ai vexé. J’ai fait quelque chose de mal. J’en suis sûr, mais je suis en sécurité dans ma boutique hein ? C’est un lieu où mes parents ont toujours été en sécurité, alors moi aussi je le suis n’est-ce pas ? Rien ne pourra m’arriver dans ces lieux. Je l’espère sincèrement.

J’ai décroisé les bras et je l’ai regardé. Mon statut ? Mais de quoi parlait-il ? Mais pourquoi parlait-il de se battre ? Son ton avait vraiment changé, il était froid. Pourquoi n’ai-je rien dit ? Pourquoi aurais-je parlé d’une chose que j’ignore ? Puis est-ce que j’avais l’air de vouloir me battre ? Je lui parlais juste en rapport à la question qu’il avait posé, est-ce que c’était mal ? Je regardais autour de moi, les fleurs. On ne pouvait pas se battre ici s’il voulait se battre, c’est trop précieux. Je ne peux pas les abimer. J’ai fixé le sol en l’écoutant une dernière fois. Ça suffit ! Je suis un mêlé ? Il m’excusera d’avoir eu deux parents qui n’étaient pas de la même race. Je me suis massé les tempes et je me suis rapproché de lui.

« Tu veux bien te calmer oui ? Tu me menaces, alors que je n’ai rien fait. »

Je me suis retourné. Faire dos à l’ennemi quelle grave erreur, mais je ne le considérai pas tant comme un ennemi à vrai dire. J’ai regardé sur le côté voir si la machine finissait. Bon je sais que ce n’était pas vraiment le moment de se demander ça, mais je n’avais pas d’autres choix. On ne sait jamais peut-être est-ce à cause de la lessive ?

« On ne se bat pas dans ma boutique. Les fleurs sont fragiles j’aimerai qu’elles restent vivantes si tu le permets. Je ne comprends pas un mot de ce que tu dis personnellement. Tu es Alpha que grand bien te fasse Angel, mais me demande pas pourquoi je ne me suis pas présenté comme tel, car j’en savais juste rien. J’suis un « mêlé » comme tu dis, t’crois que j’ai appris c’était quoi être un alpha ? »

Je me suis retourné de nouveau vers lui. Rester calmer, ne pas élevé la voix. Ce n’était pas bien, j’ai passé ma main dans mon cou et je l’ai observé. Est-ce qu’il voulait être le « dominant » ? Eh bien qu’il le soit, je m’en fichais un peu de qui était quoi là maintenant ce n’était pas ma priorité. J’avais d’autres chats à fouetter.

« Je suis désolé Angel, mais si tu veux être le « dominant » d’ici que grand bien te fasse comme je te l’ai dit, mais je ne vais pas me battre contre toi. Je t’ai fait venir dans ma boutique, alors que normalement je ne laisse personne rentrer par la porte de derrière. Encore moins si ce n’est pas un client. Si je voulais me battre je t’aurai laissé dehors et non dedans. Puis si je voulais me battre pourquoi ferai-je tourner ton sweat ? »

Non, mais en voilà des manières quoi. J’ai lancé un rapide coup d’œil dehors. Est-ce qu’il faisait partie de la famille de mon père ? Non, impossible je l’aurai déjà croisé depuis le temps que j’ai vécu avec eux. J’ai froncé les sourcils, que voulait-il alors ? Une épreuve de force ? Mais je n’avais pas envie. J’ai soupiré et je suis retourné dans la réserve et je me suis assis sur une chaise en secouant la tête. J’ai levé un peu plus la voix pour qu’il m’entende.

« Viens dans la réserve si des clients voient qu’il y a du monde ils vont se demander pourquoi je n’ai pas encore ouvert la boutique. »

Car OUI je n’ai pas ouvert ma boutique exprès pour lui ! Genre à part ça je veux me battre avec lui. Je me sentais un peu vexé qu’il ait pensé ça de moi, mais sans doute était-ce qu’on ressentait quand on était un galaïel à cent pour cent ?
J'espérais qu'il allait comprendre. Je suis peut-être un alpha, mais je me fiche bien pour le moment de ce que je suis. Je suis juste Ethan WALKER fils de fleuriste. Rien de plus.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je parle aux fleurs en #A64E22
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 20
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Mar 17 Jan - 1:08
Meeting- Aux pieds des fleures. -

Argawaen Angel

Walker Ethan


Je l’écoutais calmement me parler, il semblait troublé et vexer que je le nomme le mêlé. Je dois dire que ça m’échappe, c’est bien ce qu’il est, non ? Y a rien d’insultant à ça, appelons un pouf-pouf un pouf-pouf voyons ! Je l’ai regardé ce tortillé puis partir vers la réserve où j’ai fini par le rejoindre. J’étais plus détendu et je secouais chaleureusement la queue. Il m’avait donné le statut de dominant sans que j’aille à me battre ! J’étais plus que ravis qu’il me voit comme l’alpha, c’était quelques chose d’important à mes yeux il faut dire. Je l’ai donc rejoins un sourire sur le visage complètement détendus, je me suis approcher de lui et je lui ai caressé les cheveux. Oui ça peut paraitre étrange, mais je le félicite de m’avoir laissé la place du dominant, maintenant allait-il le comprendre ? Devais-je lui expliquer ? Comme je le pensais, il ne savait rien de nos coutumes, je me suis donc accroupi pour être à sa hauteur et je l'ai regardé dans les yeux, toujours en souriant.

- Dans nos coutumes il est bien de ce présentant comme dominant ou soumis, pas par les mots mais pas ces gestes. Je suis très touché que tu me laisses cette place. Tu dois comprendre que c’est normal pour moi de me battre avec d’autres alpha, c’est dans ma nature. Pareil pour mon geste à l’instant, je te félicite juste de m’avoir laissé ce rôle. Mais j’admets que ça peut paraître étrange pour les non-initiés haha !

J’avais parlé doucement, je me rends compte que j’ai peu l’effrayer et ce n’était pas mon but, il m’était à présent sympathique comme tout et en tant que dominant, je protège les betas qui sont dans ma zone. C’est comme ça aussi étrange que ça puisse paraître, j’ai toujours vécus ainsi. Je me suis relevé la queue toujours aussi battante, plein de bonne humeur, l’odeur des fleurs commençait à être moins pesante, mais j’ai encore une fois froncé le nez. J’avais étrangement envie de lui poser une question, j’aurais pu croire que ce serait impolie, mais vus qu’il me laisse être l’alpha dominant, je suppose qu’il est normal pour moi d’y imposé mes mots sans teneur ! Toute fois l’avoir comme patron me fera bizarre s’il accepte. Un patron beta… Oui ça me fit sourire un peu plus, j’ai pouffé. Viril je sais.


- J’aimerais travailler pour toi si tu l’acceptes. J’suis quelqu’un qui apprends vite, mais je m’énerve facilement face à la critique, mais je sais rester un minimum professionnel. Enfin, je ne casserais rien si ça peut te rassurer. En tout cas pas exprès. Heurf. Maintenant si je t’ai fait peur, ce que je pourrais comprendre, et que tu refuses, je ne vais pas te renier pour autant.


S’il est beta ça reste ça boutique et je n’étais pas certain qu’il comprenne le sens du mot renier, toute fois je n’avais pas non plus envie de lui faire un cours complet sur notre race pour l’instant, si il avait des questions il n’avait qu’à me les posé c’était tout aussi simple. Après tout j’étais pas prof, mais si je bossais pour lui, je vais devoir travaillé mon instinct là-dessus d’ailleurs, je pourrais lui apprendre certains chose. Après tout je suis assez calme, mais face à un autre Galaïel il aurait pu ce retrouvé en combats de dominance sans le savoir. Comment il a fait pour survivre sérieux ? Ma conscience leva les yeux aux ciels. C’était pas mes affaires après tout, je voulais juste un boulot. Mais lui voudrait-il m’embauché après le petit face à face que nous venons d’avoir ? J’suis pas idiot j’ai bien sentie que ça l’avait mis mal à l’aise, malgré les fleurs d’ailleurs.

Je me suis gratter une cornes mal à l’aise d’un coup. Je n’aurais pas réagis comme ça face à un humain je dois l’avouer, et l’appelé le mêlé semblait l’avoir troublé. Mais il sentait si fort l’alpha, comment dire, c’était plus fort que moi en un sens. Saurais-je un jour me dominer ? Sans doute, après tout j’avais été beta moi aussi ! Et de nombreuses années ! Mais oui c’était troublant, je ne suis pas sûr de pouvoir le faire aujourd’hui encore, même face à cet alpha, qui plus est qu’il n’était en rien Galaïel, mais je me perds dans mes pensées. Un frisson inexplicable me traversa le dos. Bordel j’aime pas quand mon corps se souvient de chose que j’ignore ! J’ai secoué la tête, passons. J’allais devoir le convaincre de m’embaucher maintenant !

- Ha heu oui excuse-moi de t’avoir appelé le mêlé, on dirait que ça t’as troublé, mais perso j’men fiche que tu sois un hybride. Pour moi s’pareil que si tu avais acquis la formule, je vous considère différemment des natifs c’est tout. J’dis pas ça en mal hein… Rha ça ce vois pas mais je m’excuse là en fait.

Bien chasser le naturel, il revient au galop ! Je suis vraiment la personne la moins doué au monde pour les relations sociales on dirait ! J’vous jure en plus j’avais pas du tout la tronche d’un mec qui s’excuse, mais plus celui du mec un peu blasé de jamais savoir s’exprimer comme il le faut. Noter qu’il a pas encore eu droit à mon humour écrasent. C’est un plus si je veux décrocher ce job. Mais bon j’me vois mal avec un tablier, puis il a une machine à laver, ça veut dire que je dois porter un uniforme ? L’idée de me déshabiller près de lui me fit rougir. J’aime pas qu’on me vois tors nu, pour le reste j’men fou totalement, j’suis pas pudique pour deux sous, mais bon …

- Par contre j’supporte mal l’uniforme, mais si c’est un tablier ça va. Tant que je ne dois pas changer de haut…

Ma voix était bizarre quand je disais ça, mais j’espérais vraiment qu’il ne le remarque pas. J’me suis de nouveau gratter la corne un peu mal à l’aise d’un coup. Puis j’ai tiré sans m’en rendre compte sur mon haut, j’avais envie de récupéré mon sweat, j’avais l’impression qu’on pouvait voir à travers mon haut, je n’aimais pas ça. J’ai tapé de la queue, allons Angel, change juste de sujet si tu es si mal à l’aise ! Mais te tortille pas comme une pucelle s’teu plais ! Ma dignité me fit les gros yeux.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Walker
Galaïel
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 15/08/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
Galaïel
Mar 17 Jan - 5:49
La suite d'une nouvelle rencontre.
#Angel
Je ne comprenais pas son geste. Je ne comprenais pas son sourire. Je ne comprenais rien à la situation. Ça me dépassait je dois l’avouer. Je sais que quelque chose ne va pas, je sais qu’il y a quelque chose que j’ai fait que je n’aurai pas dû, est-ce que lui laisser le rôle d’Alpha était une bonne chose ?
Il ne comptait quand même pas me prendre ma boutique ? Je n’espère pas, car là il verra que je peux être quelqu’un de vraiment dangereux quand je dois protéger quelque chose qui m’est cher. Il s’est accroupi pour être légèrement à ma hauteur et je l’ai regardé droit dans les yeux. Allons bon que se passait-il encore ? Il m’expliquait enfin la chose je comprenais mieux ce qu’il ressentait. Ce n’était pas si bête que ça au final. J’ai soupiré un peu, j’étais triste tout de même, depuis quand on félicite quelqu’un pour ça ? Mais sans doute avait-il raison ça paraissait juste étrange, car je n’étais pas initié, en même temps ce n’est pas comme si j’avais eu le temps de faire quoi que ce soit avec mes parents. Je n’ai jamais eu le droit à utiliser complètement mes capacités animales, j’étais plus humain qu’autre chose, une vie « normale » sans doute dirait mes parents, mais bon ils ne sont plus là pour le dire. Je devais faire avec.


J’ai froncé les sourcils en entendant la suite. Travailler pour moi ? Etait-ce réellement une bonne idée ? Je sais qu’il n’a pas l’air méchant et des filles se sont moquées de lui, mais est-ce qu’il était prêt à faire le métier de fleuriste ? Lire tous les livres, apprendre chaque fleur différente ? Apprendre que l’odeur d’une rose peut être différente selon la couleur ? Je me demandais s’il était apte. Je ne comprenais pas son « délire » de parler de renier. J’ai juste souris. Finalement ça pourrait être intéressant de l’avoir puis le pauvre il n’avait plus de boulot, je pouvais bien l’aider non ? Ce n’est pas si facile que ça de trouver un boulot maintenant. J’ai secoué la tête en l’écoutant, pourquoi parlait-il d’hybride bon sang, mais il s’excusait et je voyais qu’il n’était pas très à l’aise, j’appréciais réellement le geste.

Je me suis relevé et je l’ai regardé.

« Fort bien. »


Je l’ai regardé tiré sur son haut, puis le fait qu’il parle d’uniforme. On avait du boulot, mais c’était le moment de jouer les patrons correctement. Pourquoi il tirait sur son haut d'ailleurs ? Quelque chose semblait le déranger, mais je ne savais pas quoi dire. Bon bah on verra bien, mais si c'est juste l'uniforme qui le dérange qu'il sache que ce n'est pas important, de toute façon s'il voulait le métier et si j'avais un uniforme il aurait dû le porter non, mais.

« T’inquiète pas pour le reste je comprends parfaitement. Alors bon… J’suis pas très pour avoir quelqu’un avec moi de base, mais je veux bien essayer avec toi. Cependant tu vas devoir bosser un peu, j’ai des livres concernant les fleurs ça pourrait t’aider. »

Je me suis approché de la machine à laver et j’ai vu qu’elle avait terminé, alors je me suis penché et j’ai pris le sweat et je l’ai étendu. Il fallait que ça sèche maintenant, je me suis retourné vers lui et je lui ai doucement tapoté l’épaule et je me suis avancé vers la porte du magasin, mais sans y allé. Je me suis tourné pour le regardé.

« Je n’ai pas vraiment d’uniforme. C’est juste ouais un tablier histoire de pas trop se salir et parfois faut aller dans un jardin qui est plus loin, donc des bottes et des gants, mais ça sera tout, y’aura pas de haut, pantalon spécifique, du moment que ce n’est pas trop extravagant. »

Que pouvais-je bien dire d’autre ? Je ne sais pas. Ah ouais lui dire pour les week-ends, quand il sera payé, ce que j’attends concrètement de lui. Ouais ce n’était pas facile d’avoir un employé, mais bon autant bien le faire et faire en sorte qu’il se sente bien. Je lui ai fait un signe comme tout à l’heure pour qu’il me suive. J’ai enlevé ma veste et je l’ai posé sur le comptoir. Je me suis gratté le tatouage pendant un instant puis j’ai souris.

« Alors parfois sans doute aurais-je besoin de toi le week-end, donc autant être joignable à tout moment, MAIIIIS si jamais tu as quelque chose de prévu je ne sais pas repas avec un pote ou bien un enterrement ou un mariage ou que sais-je préviens moi à l’avance comme ça je sais que le week-end en question tu ne pourras pas venir, je ne pénalise pas. Si bien sûr de base tu avais rien de prévu, mais que du coup tu as trouvé un truc à faire si tu peux pas venir ce n’est pas grave. Mais si tu peux venir c’est bien aussi, ça doublera un peu ta paie. Pis concernant celle-ci tu seras payé hum… Chaque mois le… 15 ? Si ça te convient, si tu as besoin d’une avance, il me faudra donner une raison valable, la raison « je dois payer un cadeau à ma copine/mon copain » ne marchera pas. »

Je me suis retourné pour regarder autour de moi, quoi d’autre déjà ? Ah oui les horaires.

« J’ouvre à 8h30, mais concrètement la boutique ouvre à 9h, pause à 12h, on reprend à 14h, on finit à 19h, mais généralement à 18h25-30 il n’y a plus personne donc si tu veux partir à ce moment-là tu pourras. J’suis vraiment pas chiant tout ce que je demande, c’est de respecter les fleurs, que tu sois respectueux avec les clients, que tu saches les renseigner et que tu te plaises dans ce que tu fais. As-tu des questions ? »

Bordel si j’avais su qu’avoir un employé me ferait tant parlé j’aurai fait en sorte de ne pas en avoir, mais bon il devait bien payer son loyer le pauvre, puis bon monsieur était un Alpha, est-ce qu’il allait se plier aux règles ? Je l’espère, car sincèrement je ne veux pas que ma boutique ait une mauvaise réputation, j’aimerai que le boulot de mes parents reste respecté un minimum.

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je parle aux fleurs en #A64E22
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 20
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Mar 17 Jan - 13:07
Meeting- Aux pieds des fleures. -

Argawaen Angel

Walker Ethan


Il était donc d’accords ? J’étais légèrement surpris, je pensais qu’il y réfléchirait plus longuement après notre petit accrochage, c’est que pour une fois j’aurais fait une bonne première impression ? Il parlait à nouveau d’une voix très calme tout en sortant mon haut de sa machine pour l’étendre, plus qu’à attendre qu’il sèche. Il allait falloir que j’étudie les fleurs donc, ça ne devait pas être si compliquer, j’avais déjà eu pas mal de cours sur la flore après tout. Et j’étais un étudiant brillant quoi qu’on en dise. J’allais lui répondre quand il posa sa main sur mon épaule, le temps d’une seconde j’ai senti tout mon corps se raidir et me souffle fut couper. Il recommença à me parler et je me suis tenu l’épaule en essayant de continuer à l’écouter, jusqu’au bout. Pourquoi m’avait-il touché ? Ses règles étaient très simples, très souples, très clair. J’ai relevé le visage, j’essaie de sourire, mais ça devait clocher. Je me tenais toujours l’épaule. Bien c’était à moi de répondre quelques chose je suppose ? J’ai inspiré et j’ai fini par me lâcher. Tiens il est tatoué ?

- Je suis et est toujours été un étudiant brillant ça ne devrait pas poser de problème, pour le reste j’me vois mal te faire faux bonds, j’ai ni ami, ni famille, ni copine donc en général je suis tout le temps libre. J’suis ravi d’apprendre qu’il n’y a pas d’uniforme, c’est une limite que je n’aurais pas franchis. Ha tant que j’y suis. Me touche plus s’il te plait. T’es mon patron, je respect ton autorité, mais me touche pas.

J’avais essayé de dire ça amicalement, mais une fois de plus ma voix était plus froide que ce que je ne l’aurais voulu. J’ai jeté machinalement un regard vers la pièce où séchait mon haut, en avait-il pour longtemps ? Sa boutique était assez jolie maintenant que j’y regarde, j’allais devoir faire attention à ne rien casser par maladresse et apprendre à faire un sourire qui ne dit pas « je vais te bouffer salope » aussi idée que les clients reviennes … Tout ça me semblait compliqué quand on y pense c’est un boulot avec un aspect humanitaire. Pas que je suis un boulet dans cette catégorie, un débile corresponds mieux je pense. Mais bon j’allais pouvoir progresser, commençons par lui ! J’ai reposé mon regard dans le sien. Avais-je été trop froid ?

- Pardon j’étais plus froid que ce que je ne le voulais. Mais c’est une chose qui me … Perturbe ? Mouais … J’suis pas super doué avec les gens comme tu vois. Ha d’ailleurs, si tu as encore des questions sur la race n’hésite pas du coup, comme on va se côtoyer spas plus mal que je sache les règles que tu suis ou non. Idée que je te bouffe pas la face pour rien ce serait con de ce faire viré deux fois sur le même mois.

J’ai haussé les épaules, pas sûr que mon humour soit compréhensible, mais bon ça doit bien faire mon charme hein ? Hein ? Bon passons. Je me suis rapproché de lui histoire de paraître plus amicale.

- Y a des trucs que je dois savoir sur toi ? Des habitudes à prendre ? Des choses que tu ne veux pas que je fasse ?


Bha oui, moi j’supporte pas qu’on me touche, si ça se trouve il ne supporte pas la musique classique alors autant que je sache ça de suite ! J’veux que ça se passe bien, j’en ai marre de me faire viré. En plus sa boutique est assez isolé, spas ici qu’on viendra ce foutre de ma tronche cornu. Jme suis gratter la joue, je l’ai dévisagé bien plus attentivement qu’avant. Oui je peux paraître grossier je le sais. Il était assez grand, tatoué en effet, maintenant que je le savais je reconnaissais la posture droit qu’il aborde, se regards. Il est plus autoritaire qu’il ne laisse le voir. Le genre de mec à défendre ces biens. Comme moi, parfait. J’ai penché la tête sur mon épaule les bras croisé, la queue balançant derrière mon cou. Il avait vraiment rien d’un Galaïel, sauf l’odeur. C’était vraiment déconcertant. Enfin si je dois admettre que quand on y regarde bien, c’est yeux me paraisse pas humain.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Walker
Galaïel
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 15/08/2016
Autres comptes : William O'CAHAN, Conrad COOPER, Nikolas WOOD, April HAWKINS.
Galaïel
Mar 17 Jan - 15:16
La suite d'une nouvelle rencontre.
#Angel
Il commençait bien lui.
Ça m’a un peu agacé qu’il dise qu’il n’aurait pas « franchis » s’il y avait un uniforme. Je ne suis pas du genre à critiquer, mais quand on chercher du boulot qu’importe qu’on soit complexé ou non on se fiche bien si on doit porter un uniforme, enfin soit il était bien tombé pour une fois, il y aura juste un tablier pour éviter de se salir. Ne plus le toucher. Ok prenons note. La façon dont il le disait, c’était un peu sa voix de tantôt. Eh bien, on évitera de le toucher, mais si jamais il se casse la gueule je le laisse tomber ? Hum non quand même pas, mais faudra pas qu’il me tape si jamais ça arrive.

Je me suis massé les tempes. Ah oui la race. Mouais pour le moment ce n’était pas ce qui m’intéressait. Je voulais d’abord lui apprendre le métier comme il se doit et là on pourra apprendre autre chose que les fleurs, je sais que ça pourrait paraitre égoïste, mais j’aimerai qu’il soit formé au plus vite, pour voir s’il va y arriver et si cela en vaut la peine. C’est la première fois que je me lance dans quelque chose comme ça et j’aimerai me dire que je ne me suis pas trompé sur mon choix. Mais d’un côté il avait raisons. Je me suis massé le cou à ses dernières questions. Les choses à faire et ne pas faire. Il allait sûrement fuir après ça, mais que voulez-vous on ne pouvait pas faire autrement la chose. Je sentais qu’il me fixait et ça me perturbait.

« Eh bien j’espère que tu seras vraiment un élève brillant pour que tu sois apte à travailler au plus vite. Si tu veux on fera des tests avec des clients pour voir si tu arrives à gérer la pression. Les demandes sont diverses et variés cependant donc tu pourras avoir un client qui vient pour un mariage comme tu pourras avoir un client qui vient apporter des fleurs pour un malade à l’hôpital. Il faudra donc bien connaître la signification des fleurs si jamais une personne n’a pas d’idée particulière. »

Sa race, je ne sais pas si je détestais les galaïel ou non, je ne savais pas si me détestais ou non, mais je savais une chose ce n’était jamais bon quand je rencontrais un Galaïel parfois les femmes se jettent sur moi-même si elles savent que je suis à moitié humain et ça me saoulait un peu, je ne suis pas une bête de foire. On me juge souvent du regard, car comme je le dis souvent on ne voit pas vraiment que je suis un hybride, mais quand on s’approche on voit bien avec mes yeux que je ne suis pas totalement humain, je pense que c’est ce qu’Angel regardait à l’instant, est-ce qu’il cherchait à comprendre quelque chose ? Enfin soit ce n’était pas très important.

« Pour la race on verra sans doute plus tard si tu veux bien, car c’est vrai que je fais des choses qui peut-être ne feront pas plaisir. Mais sache que je ne bats jamais donc évite de me sauter au cou si jamais je fais quelque chose qui ne convient pas, ça serait con qu’on se blesse pour une futilité. Alors il va falloir prendre des habitudes effectivement, quand on part de la boutique on regarde si tout est bien fermé, si les caméras sont enclenchées et on n’oublie surtout pas de mettre l’alarme. Il y a un deuxième étage en haut, il faudra bien faire attention de fermer les volets à chaque fois qu’on part et mettre les cadenas sur les poignées des fenêtres.»

Pampidou mon chou wesh tu danses je suis sûr qu’il va se demander dans quoi il est tombé encore, mais que voulez-vous, là je ne pouvais vraiment pas cacher que je voulais faire attention à notre vie. Le pauvre, imaginez je lui n’aurai pas dit et il se passe quelque chose dans la boutique ? Il s’en voudrait sans doute.
Ni ami, ni famille, ni copine, il était un peu comme moi dans un sens, même si j’avais de la famille, ce n’était pas vraiment la famille famille à mes yeux plus maintenant. J’ai passé une main dans mes cheveux en soupirant lourdement, c’était ennuyant tout ça.

« Alors je suis rassuré pour le reste, mais bon si tu bosses ici pour longtemps si jamais un jour tu as des amis ou autres sache que ce n’est pas un soucis si tu ne peux pas venir, après on ne bossera pas tous les week-end, mais tu comprendras que pendant les périodes de fêtes il faudra sûrement venir bosser, après tout les gens viennent toujours à la dernière minute, surtout pour les fleurs. »

Je suis allé derrière le comptoir et j’ai sortir un carnet en lui tendant. C’était un peu le carnet où il y avait les clients vraiment plus qu’important qui commandaient en grosse quantité. Ceux qui nous rapportait vraiment de l’argent. J’avais trois carnets comme ça, trois carnets avec la même chose dedans. J’allais lui en donner un, comme ça il pourra noter des choses aussi dedans.

« La première page, il y a les noms des clients qui commande toujours en grosse quantité. Genre le cimetière nous fait souvent des demandes. Mais si tu veux noter des choses tu peux, ça sera ton carnet par exemple si tu as dû mal à retenir le nom de certaines fleurs tu pourras les noter dedans et comme ça il te suffira juste de lire pour t’en rappeler, mais si jamais des clients veulent repasser ou quelque chose du genre et qu’ils te laissent leurs numéros tu pourras écrire dedans et en fin de service on mettra ça au prof sur une feuille qu’on pourra mettre à l’arrière de la boutique. Tu as tout compris ? Désolé ça fait beaucoup d’information d’un coup, mais comme ça on te met dans le bain directement. »

J’ai posé le carnet sur le comptoir et je suis allé vers les bougies et autres. Il y avait des graines, des bougies ouais, des pelles et tout. Oui c’était assez bien fournis.

« ici c’est le coin vente, généralement ce sont des personnes âgées qui viennent, parfois ils utilisent le langage que tu comprendras sans doute pas, car ils parlent d’une façon peu commune, mais sache qu’ils prendront toujours l’objet qu’ils veulent en main et te diront la quantité comme il se doit donc il n’y aura pas de soucis, puis à la fin tu verras que tu comprendras parfaitement ce qu’ils disent. »

© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬

Je parle aux fleurs en #A64E22
Revenir en haut Aller en bas
Angel Argawaen
Galaïel
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 20
Localisation : Derrière toi.
Autres comptes : Sonny Nobody - Lawrence Amandil - Alfredo O'dril - Kobayashi - Golan Grey
Galaïel
Mar 17 Jan - 15:49
Meeting- Aux pieds des fleures. -

Argawaen Angel

Walker Ethan


Je l’ai écouté parler le plus attentivement du monde. J’assimilais les informations assez simplement, ce boulot n’avait pas l’air bien compliqué, il m’offrit un carnet que je pris, arrêtant de le dévisager par la même occasion. Il me montra les autres articles, j’écoutais toujours attentivement en caressant la couverture du petit carnet avec mes doigts. J’ai toujours aimé les carnets, même si d’habitude je dessine plus que j’écris. Peut-être que je pouvais y dessiner les fleurs dont j’aurais du mal à me souvenir ? L’idée me fit sourire nostalgiquement. Oui je ferais ça, je pourrais même y indiquer leurs significations comme ça. Je me demande s’il a besoin de fiche technique, je me rappelle en avoir dessinée au cours de mes études. Je ronronnais. Pris dans mes souvenirs je n’avais pas remarqué toute suite qu’il avait fini de me parler. Bien je devais avoir l’air malin à fixer le carnet avec un bête sourire moi. J’ai éclaircie ma voix, baissant les oreilles gêné et je pris la parole à mon tour.

- Bien au vus du quartier je comprends tes inquiétudes, le boulot en soi n’a pas l’air très compliquer, faudra juste me faire une liste de plantes ou fleures à apprendre, je devrais les connaître toutes, selon leurs nombres d’ici… On va dire deux jours ? Heum, ça te semble correcte ? Ha et tu ne m’as pas répondus, y a des trucs que je ne dois pas faire avec toi ? En dehors des histoires de race entendue. Un tic qui t’énerve, une chose qui t’insupporte ?


J’avais repris un visage passible, j’espère qu’il n’a pas remarqué mon bête sourire, je n’aime pas avoir l’air d’un fragile comme ça. Spas digne d’une bête bordel ! J’ai ouvert le carnet lui laissant le temps de réfléchir. Il y avait en effet des noms sur la première page et quelques notes divers, mais pour la plupart, il semblait vierge de toute encre. J’avais déjà envie de commencer à le remplir, j’ai donc cherché un bic du regard, que je finie par trouvé sur le bureau et j’y ai écrit les brèves infos qu’il m’avait donné sur les consignes d’avant sortie et autre. Bien ça faisait studieux ? J’avais pas réellement besoin de les noter, j’ai une mémoire franchement fonctionnelle, douce ironie quand on y pense, mais je voulais qu’il remarque que je m’applique, j’veux pas qu’il pense que son boulot m’importe peu, si c’était le cas, je n’aurais pas demander à travailler ici. J’avais également l’impression de l’avoir embêter avec cette histoire d’uniforme. J’ai reposé le bic et j’ai fermé le cahier pour le fixé à nouveau. J’aime bien ces yeux.

- Et pour te répondre, j’suis pas du genre à me faire des amis, mais merci c’est gentil… Heum j’t’ai fait chier avec cette histoire d’uniforme j’le sens bien. Spas l’habit en soi, mais j’me déshabille pas en publique ou même en dehors de chez moi. Jamais, quel que soit la raison. Le prends pas pour toi. Heum… Ha oui j’ai enfin parfois j’ai de violente migraine, j’pense que ça pourrais être la seul raison d’une absence… Ha heum ouais j’me fiche pas de ton boulot tu sais ? ‘Fin j’veux pas donner cette impression, si j’aimais pas un minimum, j’aurais pas postulé… Voilà…

J’ai haussé les épaules en me grattant à nouveau la corne droite. J’étais un peu mal à l’aise, car je voulais lui faire une bonne impression. Mais voilà j’suis vraiment pas doué avec ce genre de machin de tact et tous ces bidules de politesses, courtoisies machin, vous me comprenez ! Les règles raciales sont tellement plus simples ! J’aimerais que le monde ce cantonne à ça, c’est beau de rêver… J’avais comme l’impression d’oublié un truc, mais je sais pas quoi. J’ai vaguement froncé les sourcils. Aller n’y pense pas, t’a tout bien fait comme il faut ! Je crois … J’espère…

HRP : L'italique marque le geste dont il n'a pas conscience.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬­­­▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­▬▬▬
Dream in #cc0000
Avant:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Fin de l'acte et passage en beta
» Fatal error system.
» Send Error Chapel
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1
» [B] La trahison est un acte impardonnable. [Ft. Kadoria Shuji]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale :: Centre ville :: Fleuriste WALKER-
Sauter vers: